Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Is this the beginning of some kind of thing ? [PV Raiden]

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 70



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Raiden

Monsieur tout le monde

le Sam 5 Aoû 2017 - 16:40
— Il paraît. J'ai... Comme un énorme vide dans ma tête, à partir de mes sept ans. J'ai été trop proche de lui, apparemment.

Il avait entendu parler du mal de Sin, une ou deux fois. On le lui avait accordé comme une réponse à l'amnésie qui le rongeait et il s'était laissé étiquetté sans trop chercher. De toute manière, il n'avait pas de réels moyens de justifier sa perte de mémoire autrement qu'avec ça. Retrouver la mémoire ne l'aiderait pas à retrouver sa famille mais il aurait au moins un point d'appui. Une idée de comment il avait grandi et de qui il était, réellement. Alors, pour toute réponse au reste, Raiden avait hoché la tête en l'écoutant parler, puis évoquer le temple de Bevelle et... Frissonna à l'idée seule de poser les pieds à Guadosalam. Il connaissait l'Au-Delà. De nom. Uniquement de nom. Il avait même oublié l'existence de cet endroit et ne s'en rappelait que parce qu'elle venait tout juste de l'évoquer. Et il savait d'avance qu'il n'avait aucune envie d'aller là-bas. S'il n'était pas prêt à s'avouer qu'ils étaient potentiellement morts, il n'était pas plus prêt à accepter de les voir morts.

Néanmoins, Raiden se contenta d'un soupir désabusé et passa sa main contre sa nuque en regardant un moment le vague, pas plus gêné qu'elle. Loin de là, même. S'il n'était pas spécialement loquace ou démonstratif, il n'en était pas moins réaliste et admettait sans mal qu'elle était agréable à regarder. Différente de beaucoup d'autres femmes qu'il avait croisées, mais agréable quand même. Et sa fragilité y ajoutait une dimension qui lui donnait une étrange envie de l'empaqueter dans son sac, pour la ramener chez elle et veiller à ce qu'elle y reste jusqu'à peser au moins dix kilos de plus.

— J'arrive, lâcha-t-il tout naturellement en sortant peu après elle.

Il n'avait pas réellement besoin de se préparer mais devait au moins rassembler ses quelques affaires, pour s'en aller, et accessoirement retrouver une bestiole qui se baladait sûrement un peu n'importe où dans l'auberge, à l'heure actuelle.
S'il n'eût aucun mal à rapidement faire son sac pour descendre au rez-de-chaussée, trouver son animal de compagnie fût une autre affaire et il bâilla nonchalamment en rehaussant son sac sur ses épaules, avant de sortir. Tant pis pour lui, il aurait au moins Soah pour lui tenir compagnie. Soit elle n'était pas aussi discrète et semblait relativement bavarde mais c'était mieux que rien et Raiden n'aimait réellement la solitude qu'elle lorsqu'elle n'était pas constante. Même s'il était fermé comme une huître elle-même coincée sous une pierre.

— Je vais vous aider à le ramener, indiqua le métis à l'égard de Soah lorsqu'il l'eût retrouvée.

Après tout, l'état actuel du Capitaine le concernait tout de même un tant soit peu et il s'en serait voulu de la laisser avoir à gérer les conséquences de ce que lui, avait fait. Autant qu'il n'était pas rassuré à l'idée de la laisser faire la route seule jusqu'au QG. Fait qu'il se garda d'évoquer au vu de la tête de mule qu'elle semblait être. La façon dont elle avait cherché à se débrouiller et à s'éviter de manger, plus tôt, le lui avait prouvé.

Alors là-dessus, il s'éloigna pour emprunter deux Chocobos et s'affaira à aller récupérer le Capitaine dans l'enclos pour le charger sur son épaule, non sans légèrement ployer sous son poids. Putain, il est lourd dans tous les sens du terme. Tant et si bien que Raiden prît garde à faire preuve d'un tant soit peu de ménagement pour épargner le pauvre Chocobo sur lequel il le déposa. Autant éviter au pauvre animal une potentielle luxation du fessier.

Il s'étira ensuite en attendant patiemment Soah et haussa légèrement les sourcils, lorsqu'il sentît un petit poids s'écraser sur sa tête.

— Te revoilà, toi.

Sa remarque fût accueillie par un glapissement aigu et Raiden fît doucement rouler ses yeux avant de se tourner vers l'auberge, d'où il voyait encore Soah.

— J'admets que je n'ai pas non plus envie d'aller à Guadosalam.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 75



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Soah

Prêtresse de Yevon

le Mar 22 Aoû 2017 - 22:09
Soah se mit à rougir légèrement alors qu'il affirmait son désir de l'accompagner. D'un œil distrait, elle le regarda s'éloigner pour aller chercher des montures. En voyant la silhouette du jeune homme se découper si nettement parmi tant d'autres, elle se dit qu'elle avait fait le bon choix. L'accompagner serait une bonne opportunité pour voir le monde, mieux le connaître, dispenser un peu de bonté et puis, peut-être revoir son frère. Si le souvenir de Jun ne venait pas souvent la hanter, il venait de passer dans son esprit, laissant une trace aussi douce qu'amère. Raiden et lui se ressemblaient un peu, physiquement. Alors, même si c'était contre ses principes, elle ne pouvait pas réellement s'empêcher de penser que l'amnésique était, lui aussi, un bourreau des cœurs ; un homme qui jouait avec les femmes comme l'on joue avec une pièce de monnaie pour parier quelque chose de futile. Elle avait peut-être tort d'assumer cela, mais elle ne pouvait pas s'en empêcher : il était beau et d'autant plus éclatant lorsqu'il se déplaçait. Sa carcasse avait la grâce d'un félin, ce qui allait de paire, il fallait le reconnaître, avec son regard d'ambre.

La prêtresse chassa ses pensées impies de son esprit avant de se mettre à l'ouvrage : il fallait qu'elle pense non-seulement à ce voyage pour aller déposer l'odieux capitaine, mais également au suivant. Le QG n'était pas riche en ressource et les Bannisseurs ne lui céderaient sans doute pas les ressources qu'ils avaient, puisqu'elle désertait. Enfin, officieusement, c'est qu'elle faisait. La jeune femme avait un peu honte d'ailleurs : tout éconduire pour un homme que l'on vient à peine de rencontrer... Ce n'était pas très sérieux. Mais, c'était ce que son cœur de religieuse lui dictait de faire. Personne ne pourrait lui en vouloir, n'est-ce pas ? Et puis, sur le chemin, ils feraient de bonnes actions et quelques offrandes aux temples. Mensonges, non ? Susurra une voix dans son esprit. Oui, c'en était peut-être un. Soah avait toujours voulu parcourir le monde, être libre et donner un peu de joie à tous, sans conditions... Raiden n'était au final qu'un prétexte comme un autre pour se défaire de ses obligations. Soudainement, elle se sentit comme étant une mauvaise personne. Mais, il était trop tard pour abandonner maintenant.

On lui remit un panier, plutôt garni, de quoi tenir jusqu'à Bevelle d'après l'aubergiste. Soah déposa plusieurs centaines de gils sur le comptoir avant de s'éclipser. L'air commençait déjà se rafraîchir un peu. Mais la météo était si trompeuse dans la Plaine Félicité. Il n'y avait rien pour bloquer le vent, la neige ou la pluie, alors, tout semblait toujours plus rude, ici. Elle replaça sa chevelure d'une main distraite avant de se mettre en route vers la silhouette de Raiden qu'elle venait de repérer. Portant le panier à bout de bras, elle faisait beaucoup d'effort pour ne pas que le poids de ce dernier ne se remarque. Après tout, elle devait rassurer son partenaire de voyage et non l'effrayer en paraissant gauche ou inutile ! Elle pouvait bien porter un paquetage d'une dizaine de kilos sur quelques mètres. La tâche n'était pas facile et, sous ses cheveux les plus longs, à la base de son crâne, elle sentit une saine moiteur de former.
Une fois arrivée au niveau de Raiden, elle accrocha avec une légère maladresse le panier avant de pousser un soupir et de le regarder, en souriant. Elle remarqua alors l'animal qui l'accompagnait. La prêtresse ne put s'empêcher de retenir un glapissement joyeux en le voyant.

"Je ne savais pas que vous aviez un compagnon ! Il est si mignon. Quel est son nom ?" demanda-t-elle tout en tendant la main vers le nouvel arrivant.
"Si nous partons maintenant, nous ne devrions pas arriver trop tard. J'aurais quelques affaires à prendre et nous pourrons y aller !" Sa voix était peut-être un peu trop joyeuse pour quelqu'un qui quittait sa maison et sa mission, mais, cela ne lui importait pas vraiment.

Soah se décala légèrement, observant les chocobos. Les poings sur les hanches, elle inspira profondément avant de s'avancer vers celui qui était déjà occupé par le capitaine.

"Pourriez-vous... Détourner le regard ?" ordonna-t-elle, poliment et le plus sérieusement du monde.

Une fois que leurs regards de chats se décroisèrent, la jeune femme souleva son épaisse robe, laissant ses mollets et la naissance de ses genoux apparaîtraient au grand jour. Dans une gestuel peu élégante, elle attrapa le pommeau de la selle du volatile avant de se hisser dessus - non sans peine. Pour être honnête, c'était la première fois qu'elle grimpait sur le dos d'un chocobo. La joue rose, elle laissa tomber les plis de sa robe autour d'elle.

"Suivez-moi lorsque vous serez prêt" dit-elle doucement en mettant sa monture en marche.

L'animal était docile et devait sans doute avoir le ventre plein, alors, il n'émit pas d'objection. La Plaine Félicité serait tranquille à cette heure, fort heureusement, alors ils pouvaient prendre leur temps. Les chocobos sifflaient joyeusement, trop heureux de ne pas avoir a courir à toute allure. Les petits bruits - parfois assez incongrus, faisaient rire doucement Soah.

"J'adore les animaux. Si je n'avais pas été touchée par Yevon, je pense que j'aurais travaillé avec eux ! Ou peut-être dans une boutique de fleur. Vous dites ne pas avoir de souvenir après vos septs ans, y'a-t-il des choses dont vous vous rappelez, hormis la voix de votre mère ?" questionna-t-elle doucement.
"Vous deviez avoir des amis, je n'en doute pas. Et... peut-être, quelqu'un a aimé aussi. Spira n'est pas si grande, je suis sûre que nous trouverons quelqu'un qui pourra nous aider à retrouver vos souvenirs perdus. Je priais pour cela en tout cas !"

Le voyage continua ainsi. Soah posait toujours quelques questions polies et discrètes, ou alors, elle observait quelque chose et y réagissait. Il devait sans doute la prendre pour une folle, mais ce n'était pas important. Elle voulait avant tout gagner sa confiance, puisqu'elle lui accordait déjà la sienne, aveuglément. Rapidement, le QG se dessina au loin, les bannières flottantes au vent. Les Bannisseurs qui gardaient l'endroit se précipitèrent à la rencontre de Soah et de Raiden. Certains étaient inquiets pour la jeune femme, d'autres pour le capitaine, mais aucun ne posa de question au sujet du nouveau venu.

"Pouvez-vous attendre un peu et expliquer la situation à ses messieurs ? Nous ne devons pas perdre de temps et je dois prendre quelques affaires" dit-elle en reportant son attention sur son nouveau compagnon, après avoir offert quelques paroles douces et rassurantes à des Bannisseurs.
"Et... Pourriez-vous m'aider à... Descendre ?"

Le rouge s'empara totalement de son visage alors qu'elle détournait délicatement la tête pour que le moins de personne possible soit témoin de son embarras.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 70



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Raiden

Monsieur tout le monde

le Mar 29 Aoû 2017 - 11:24
Mignon ?
Le regard que Raiden lança en direction de son compagnon de route à fourrure fût aussi perplexe qu'inquisiteur. Soah ne connaissait pas la bête, évidemment.
S'il pouvait se vanter d'un museau capable de faire craquer à peu près toutes les filles ayant croisé la route du brun jusqu'à maintenant, son sale caractère donnait parfois à Raiden l'envie de littéralement shooter dedans. Comme un ballon de Blitzball. Il avait du se retenir à de nombreuses reprises de ne pas s'en servir comme arme de jet, sur un bombo que cette sale bestiole aurait provoqué.
Adorable donc si on s'en tenait à son museau. Son caractère, lui, relevait à peu de choses près de celui d'un Morbol énervé.

— Je ne lui en ai pas donné, éluda-t-il simplement en jetant un œil au concerné, désormais perché sur son épaule.

Désabusé, Raiden releva le bras, les yeux rivés sur le petit animal qui s'empressa de parcourir la distance le séparant de Soah afin de se hisser maladroitement sur elle, et un soupir léger s'échappa d'entre ses lèvres.
Plus social que son « maître » - et visiblement bien plus charmeur -, il se frotta contre la joue de la jeune femme en glapissant d'un air ravi et Raiden s'en détourna tout naturellement pour reporter son attention sur son interlocutrice... Qui lui semblait soudainement douée d'un enthousiasme étonnant.
Si son sourcil arqué ne manqua pas d'indiquer sa surprise, il se contenta néanmoins d'un simple hochement de tête et se détourna sans broncher lorsqu'elle lui demanda de le faire.
Les femmes... Pour aussi macho que cela puisse sembler, il lui fallait avouer qu'il n'avait jamais réellement compris pourquoi Diable certaines d'entre elles nécessitaient de ne pas être regardées lorsqu'elles se recoiffaient, lorsqu'elles s'arrangeaient quelque part, lorsqu'elles mangeaient même parfois. Et en l'occurrence, actuellement, lorsqu'elles se hissaient sur un Chocobo.
Il choisît toutefois de garder ces questions dans un coin bien reculé de sa tête et se hissa sur sa propre monture sans grande peine.

— Je ne suis pas pressé, vous pouvez prendre votre temps.

Il se mît en route peu après elle, paresseusement calé sur son Chocobo dont les glapissements lui arrachaient parfois des petits soupirs excédés. Il aimait les animaux, preuve en était ses siestes dans l'enclos à Chocobos. Il aimait moins, en revanche, leurs exclamations aussi bruyantes qu'inutiles.
Au moins ils sont de bonne humeur... Contrairement à lui.

Si son humeur n'était pas réellement au beau fixe en raison de son « houleux » début de journée, les questions de Soah ne manquèrent pas de légèrement le crisper et il ne s'en rendît compte que lorsque sa monture émît une plainte un peu plus bruyante pour l'obliger à détendre sa prise sur les rennes.

— J'avais une sœur, je crois... Une jumelle. Et... Peut-être deux petits frères. J'ai des visages mais aucun nom. Peut-être même que je les confonds avec ceux des autres enfants avec qui je traînais. Je ne veux pas les considérer comme des souvenirs parce qu'ils ne sont peut-être tout simplement pas vrais.

Un soupir, encore. Quelqu'un à aimer ? Il avait connu quelques femmes, oui. Mais rien dans ses souvenirs ne lui rappelait une personne qu'il avait pu chérir plus que les autres.

— Les animaux me semblent un meilleur choix que les fleurs.

Comme pour appuyer ses mots, le petit renard perché sur Soah laissa entendre un glapissement bienheureux. Raiden roula des yeux, reporta son attention sur la route.
Il l'écouta parler sans réellement broncher, répondant à ses questions de temps à autre en la regardant réagir à tout ce qui peuplait le paysage, sans pourtant s'ennuyer. Le voyage promettait d'être haut en couleurs, s'il continuait sous les augures sous lesquelles il avait débuté. Et Raiden avait besoin de couleurs.

Celles des bannières des Bannisseurs lui arrachèrent néanmoins une grimace agacée. Notamment parce qu'il les avait en horreur et qu'il ne le cachait pas, jamais. Son animosité envers eux s'était amplifiée lorsqu'il avait remarqué qu'ils se targuaient de défendre la population des méfaits de Sin alors même que la plupart d'entre eux mourraient aussi lamentablement que les habitants des villes et villages qu'ils prétendaient protéger. Ridicule à son sens. Quand bien même son jugement se trouvait probablement empreint d'amertume et de mauvaise foi.

— Mh...

Il avait fait la sourde oreille, évidemment. Expliquer la situation lui demanderait un effort presque surhumain dans le choix de ses mots, et il lui faudrait une certaine dose de bon sens pour ne pas s'attirer les foudres des Bannisseurs à travers toutes les belles insultes qui lui brûlaient les lèvres dès qu'elles prononçaient le mot « Capitaine ».

— Votre infirmière part avec moi, énonça-t-il avec un naturel grisant en s'approchant du Chocobo de la concernée.

Sans l'ombre d'une gêne, il glissa ses bras autour de la taille de la jeune femme et la ramena fermement contre lui, afin de lui faire regagner la terre ferme, les yeux volontairement relevés pour s'éviter de l'embarrasser.

— Et votre Capitaine est dans cet état parce qu'il a sûrement forcé sur la bouteille, alors j'ai du le calmer. Il n'est pas blessé, juste endormi.

Il ne les avait pas regardés, à aucun moment. Désintéressé de la conversation, Raiden relâcha tout simplement Soah et glissa une main dans sa tignasse brune, sans la regarder.

— Allez y, je vous attends.

Et si conflit il y avait... Il improviserait.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 75



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Soah

Prêtresse de Yevon

le Mer 30 Aoû 2017 - 22:24
Raiden était vraiment une personne pleine de contradictions. Il n'était pas bavard, mais semblait pouvoir se montrer attentionné lorsque la situation l'exigeait. Les pieds de Soah glissèrent doucement au sol, dans une légèreté déconcertante. Même s'il avait pris la peine de ne pas la regarder outre-mesure, elle demeurait quand même aussi rouge qu'une pivoine en été. Le cortège de Bannisseurs qui était présent ne trouvera rien à redire à l'explication qu'il formula : tous connaissaient le penchant un peu... Désastreux du Capitaine pour la boisson. Sauf, qu'eux, étaient tenue de respecter le code de l'organisation et une certaine loi martiale. Peu d'individus avaient eut le courage de remettre l'ivrogne à sa place, sauf les rares femmes qui agissaient en tant que guerrière au QG.
Soah se pencha légèrement en avant, s'excusant auprès de Raiden de partir. Elle ne remarqua pas s'il répondit physiquement ou vocalement à son geste, puisqu'elle tourna aussitôt les talons. La garnison n'était pas bien grande, mais le dédale que l'on avait creusé dans la robe rendait la circulation parfois difficile. Mais, la jeune femme arriva rapidement dans sa chambre exiguë.

Elle laissa tomber ses vêtements au sol, sans plus de cérémoniel que celui de vérifier qu'elle n'était pas épiée. Bien qu'elle n'appréciait pas vraiment de la revêtir, il était important pour elle, d'être habillée aux couleurs de Yevon pour rentrer dans la Sainte ville. Ainsi, elle enfila la jupe et jupons de sa tenue officielle de prêtresse de l'église. Les volants de tissus étaient composés de plusieurs nuances de roses et de rouge. Coincée entre le hanboek et l'aube a qui on aurait donné un style empire, la tenue était décorée d'une élégante ceinture ornée de motifs floraux. Sans lui donner une allure folle, l'ensemble étoffait déjà un peu plus sa silhouette que la simple bure qu'elle avait sur le dos précédemment.
Elle empaqueta tout un tas de vêtements, plus ou moins larges, qui pourraient également aller à Raiden. Elle se saisit de quelques remèdes et onguents, puisque son nécessaire à médecine était resté sur le chocobo qui l'avait conduite jusqu'ici. Une fois prête, elle se rendit compte que, finalement, elle ne possédait pas grand chose ici. Tout autre personne aurait été triste de voir sa vie se résumer à un petit sac. Mais pas Soah. Cela lui prouvait qu'elle respectait ses vœux envers l'église.

Une trentaine de minutes après avoir quitté Raiden, elle le retrouvait enfin. La prêtresse espérait qu'il ne soit rien arrivé de fâcheux. Il n'avait pas l'air bagarreur, mais, elle avait bien sentit qu'elle lui avait posé des questions qui l'avaient rendu tendu, voir anxieux. Elle lui en demandait sans doute trop. Et puis, il ne pouvait pas vraiment s'ouvrir totalement à une parfaite inconnue ! Déjà, qu'il avait accepté de voyager avec elle.
Soah regarda une dernière fois la lourde porte en bois du QG avant de prendre une grande inspiration. Ses joues se gorgèrent de sang, les rosant légèrement.

"Je n'ai pas été trop longue, j'espère !" dit-elle en arrivant au niveau de Raiden, avec un sourire compatissant.
"Je crois que c'est le moment de nous dire au revoir. Faites attention à vous. Je ferais nommer un ou une remplaçante, puisque nous partons en direction de Bevelle." annonça-t-elle aux Bannisseurs qui étaient encore sur place et qui, attendaient de voir si les dires de l'inconnu que Soah avait ramené était vrai.

Sans un mot de plus, elle fit le tour du chocobo qui l'attendait toujours. Elle attrapa le petit renard de Raiden pour le hisser sur la selle avant d'y prendre place elle-même. Elle gratta affectueusement la gorge de l'animal avant d'adresser un sourire à son compagnon de route. La prêtresse talonna sa monture qui se mit en marche, un sifflement joyeux au coin du bec.
Elle ne discuta pas avec Raiden avant un bon moment, respectant son besoin de silence et de réflexion s'il en avait un. Puis, une fois qu'elle était sûre qu'ils étaient seuls, elle se racla la gorge.

"Je suis désolée, j'ai dû vous bousculer un peu avec toutes mes questions avant. Les prêtres supérieurs vous en poseront également, pour essayer de retrouver la trace de vos souvenirs perdus. Ce sera une épreuve difficile, mais vous pourrez compter sur moi." dit-elle d'une voix douce, appuyant ses propos par un regard bienveillant.
"En attendant, vous pourriez me parler de ce petit chenapan ? Quand l'avez-vous trouvé ? C'est assez rare de voir des animaux par ici, les monstres de la Plaine dévore tout ceux qui ne peuvent pas se défendre."

Elle fit une légère pause, regardant avec une affection peu cachée l'animal lové près d'elle.

"Nous pourrions lui trouver un nom, vous ne pensez pas ? Je ne suis pas très douée pour ça... Mais que dites vous de Ohly en référence à Monseigneur O'halland ?" Elle reporta son attention sur Raiden "Ne riez pas, je vous avez prévenu que je n'étais pas douée pour donner des noms !"

Le chocobo de Soah siffla. Non, elle n'était pas vraiment imaginative et tout ce qui pourrait lui sortir de l'esprit aurait peu ou prou, un rapport avec la religion. Raiden avait intérêt à se décider sur un nom rapidement avant que son animal ne finisse avec un nom qui pourrait conduire le renard à être le premier mammifère non-humain à être canonisé.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 70



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Raiden

Monsieur tout le monde

le Dim 3 Sep 2017 - 12:22
Un glapissement réprobateur fît écho à la proposition de Soah, suivi de près par un raclement de gorge à peine dissimulé de la part de Raiden tandis qu'il se calait un peu mieux sur sa monture.

— Mh... Il s'en contentera.

Si la scène ne manquait pas d'un certain semblant de tendresse, il lui fallait avouer que l'initiative lui semblait relativement saugrenue. O'halland ? Il n'en avait entendu parler que vaguement, notamment parce que Yevon ne figurait pas dans ses centres d'intérêts. Préférant toutefois garder toute remarque pour lui, Raiden rapprocha son Chocobo de celui de la prêtresse, le regard porteur de ce qu'on pouvait sûrement qualifier d'un semblant de bienveillance, puis se pencha légèrement sur « sa » bestiole, lovée contre Soah.

 Il fuyait justement un monstre, quand je l'ai trouvé, il y a deux mois de ça. Je l'ai ramassé, lui ai donné à manger et... Depuis il me traîne dans les pattes. Mais je n'ai jamais pensé à lui trouver de nom.

L'utilité de la chose lui échappait, en vérité. Pourquoi trouver un nom à un cette boule de poil ? Il ne l'appelait jamais, ne lui accordait pas plus d'importance que ce qu'il devait. Si Raiden aimait les animaux, il n'en était pas moins de ceux qui préféraient leur laisser leur liberté et lui accorder un nom aurait été une façon comme une autre de l'en priver. En plus de prendre le risque de s'y attacher. Et les choses auxquelles on tient sont toujours vouées à disparaître.
Mais puisqu'elle y tenait...

— Je sais que certains des enfants que j'ai croisés l'appelaient quelque chose comme Kiko ou quoi que ce soit qui y ressemble. Mais...

Raiden releva la tête, glissa ses yeux sur l'horizon qui se dessinait face à eux.

 Il s'appellera Ohly, si ça vous fait plaisir.

Lui l'aurait sûrement simplement appelé « Boule de poils », notamment parce que les noms n'étaient pas son fort et que, quand bien même cela aurait été le cas, Raiden ne prenait jamais la peine de s'y attarder. Preuve en était cette fois où, un peu trop survoltée, une jeune femme lui avait demandé comment est-ce qu'il souhaitait appeler ses enfants, s'il en avait. Plus que l'idée de chercher un nom, c'était la perspective d'avoir un bébé dans les bras, qui l'avait fait frissonner. Il n'était déjà pas capable de marcher droit lui-même, autant dire qu'il n'était assurément pas prêt à être père et qu'il retarderait l'échéance aussi longtemps qu'il le pourrait,
Soupir. Raiden chassa ses pensées parasites de son esprit, reporta son attention sur Soah.

— Pourquoi êtes-vous devenue prêtresse ?

La question lui avait brûlé les lèvres un certain temps, avant qu'il ne se décide à la poser. S'il était d'un naturel discret et laconique, le fait de voyager accompagné l'amenait à devoir faire montre d'un certain effort de sociabilité et, quitte à ce que ce soit le cas, il aimait mieux en profiter pour assouvir sa curiosité. Non pas qu'il n'aimait pas l'idée de lui parler. Simplement, il devait s'y habituer et Soah semblait assez bavarde pour devoir l'amener à briser un peu les barrières de son manque de loquacité. Loin d'être un défaut, ceci dit.
Au moins, elle comblerait les questions qu'il se posait, depuis qu'il l'avait rencontrée. Il avait côtoyé des hommes et femmes zélés. Personne ne l'était autant qu'elle, ceci dit.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 75



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Soah

Prêtresse de Yevon

le Mer 6 Sep 2017 - 10:23
Pourquoi avait-elle choisi de dévouer sa vie à la religion ? Quelque part, elle espérait que la question de son choix de vocation ne soit pas évoquée. Soah était une personne zélée et son éternelle bonne humeur semblait être suffisante. Peu de personnes connaissaient vraiment son histoire. D'ordinaire, elle évacuait la question avec un sourire polie et une formule banale. Mais, il lui semblait qu'elle n'avait pas le droit de faire ça a Raiden. Lui, qui n'avait plus de souvenirs, devait être désespérément à la recherche de fragments de sa mémoire, qu'ils furent bons ou mauvais. Alors, même si les siens étaient lourds et pénibles à porter, elle avait l'obligation de ne pas lui mentir.
La jeune femme régula l'allure de sa monture afin qu'ils puissent se parler sans hausser la voix. Et puis un peu de contact oculaire ne ferait de mal à personne. Distraitement, elle caressa le ventre de Ohly, avant d'esquisser un des sourires dont elle avait le secret : un peu triste malgré la douceur.

"Ma mère, qui était une guado, est morte lorsque j'étais encore jeune. Je ne me souviens plus vraiment de son visage, juste de ses longues mains aux veines violine." dit-elle doucement pour commencer.
"Elle avait accepté de couper les ponts avec sa propre famille, par amour. Lorsqu'elle est partie dans l'au-delà, pas un seul de ses parents est venu. J'ai trouvé cela très triste. Mon père, qui est un homme d'affaires très occupé s'est réfugié encore plus dans le travail et mon grand-frère, a choisit de ne pas se laisser aller aux émotions avant de suivre les traces de notre père. Ma grand-mère paternelle m'a alors consolée."
La vieille femme vivait encore, Soah pensa à cet instant, qu'une petite visite à sa chère granny ne serait pas du luxe, s'ils allaient éventuellement à Luca. Le chocobo émit un petit son plaintif, comme-ci, lui aussi écoutait et comprenait l'histoire. La prêtresse passa une main douce et attentionnée dans l'encolure de l'animal.

"Mon père était religieux par habitude. Ma mère, en tant que guado attachait plus de valeurs aux forces de la nature qu'à Yevon. Mais, ma grand-mère, elle, est une fervente croyante. Elle m'a montré les temples, les écritures. Et, peut-être est-ce à cause de mon chagrin, mais les valeurs de l'église, étaient une évidence pour moi." déclara-t-elle en amorçant sa conclusion avant de pousser un petit soupir. Soah détacha une outre remplie d'eau qui pendait près de son étrier avant de boire quelques gorgées. Discuter donnait soif, surtout lorsqu'on était le seul locuteur.

"On m'a placée dans un temple pour étudier. Je suis devenue apprentie, puis prêtresse. Finalement, je me dis que cette vie m'a choisie et non l'inverse. J'officiais à Bevelle avant d'être chargée de venir en aide aux Bannisseurs. Leur QG est dans un endroit reculé, le moindre décès, si l'âme ne va pas d'elle-même dans le royaume des morts, pourrait être source d'un énorme carnage... Je suppose que j'ai été choisie par Yevon, car j'avais des compétences en médecine ainsi qu'en magie blanche."
Soah laissa sa voix mourir doucement. Elle n'avait pas envie de le brusquer en lui posant des questions sur lui. Que pouvait-il dire d'ailleurs, à part des choses immédiates ? Communiqué avec lui serait difficile, surtout qu'il n'avait pas l'air... D'être généreux en paroles.

"Si vous avez la moindre question, Raiden, je vous en prie, n'hésitez pas à me les poser. Je connais beaucoup de grandes villes, comme Bevelle où Luca où je suis née. Un peu d'histoire aussi. Mon érudition se porte bien entendue vers Yevon, mais... Je ferais de mon mieux pour vous aider."
Ajouta-t-elle d'une voix gentille.

"Je me demandais... Pourquoi étiez-vous dans la Plaine Félicité ? Oh ,vous me l'avez peut-être dit, je suis navrée de vous faire répéter."
Ses joues se mirent un peu à rougir. Porter de l'attention aux autres était ce qu'elle faisait de mieux et, être mise en défaut de la sorte la gênait. Mais après tout, ce n'était pas si grave. Raiden, bien que taciturne ne semblait pas vraiment être de le genre de personne a vous portez griefs ou rancunes pour ce genre de détails.

"Vous... Vous aimez les grandes villes ? Peut-être que vous n'avez jamais été dans l'une d'elles ? L'ambiance y est particulière ! J'affectionne autant les petits villages, peut-être plus : les gens sont plus francs. Mais, au moins, dans une grande ville, nous trouverons facilement des informations !"

Ne te laisse pas décourager, Soah, songea-t-elle, tout en adressant un sourire chaleureux à son compagnon de voyage.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 70



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Raiden

Monsieur tout le monde

le Sam 3 Fév 2018 - 7:28
À défaut de l'ébranler, le récit de Soah eût néanmoins le mérite de radoucir ne serait-ce qu'un peu les égards que Raiden portait envers elle. Mais que pouvait-il répondre à ça ? Il était bien conscient d'avoir été celui qui avait amené le sujet mais il ne s'attendait pas à ce que la situation ne prenne cette direction. En soi, il n'était pas plus mal à l'aise que gêné, simplement... Incapable de concrètement savoir quoi dire. « Désolé » ? Non, cela ne lui ressemblait pas et, si Soah n'avait pas eu envie de lui répondre, elle ne l'aurait très certainement pas fait. En dépit de son apparente tendresse, il la soupçonnait sincèrement d'être similaire à une véritable tornade lorsque les situations le nécessitaient. Peut-être même à une horde de chocobos enragés.

Beaucoup de personnes se réfugient dans la religion dès que tout commence à dégénérer.

Il soupira, relâcha un peu la bride de son chocobo et chercha une position un peu plus confortable pour s'allonger. C'était précisément pour cette raison qu'il aimait mieux voyager avec des convois : Il pouvait dormir en paix. Mais allez essayer de dormir sur le dos d'une énorme volaille et vous comprendrez vite que l'idée est aussi stupide que malvenue.
Résigné, le métis finit par simplement garder sa place initiale puis continua :

... Ce n'est pas un mal, mais... Croire que Yevon est la cause et la raison de tout est un peu trop, non ? Vous prenez vos propres décisions, faites vos propres erreurs et menez votre propre chemin. Les hommes - comme les autres races, sont doués d'un libre arbitre que Yevon ou je ne sais quelle entité nous a laissé. S'ils se permettent de nous imposer un chemin ou une destinée en dépit de ça... Alors ils sont tout simplement hypocrites. À mon avis, personne ne vous a guidée. Vous êtes juste ici parce que vous le vouliez.

Il s'attendait à la tornade, aux reproches, peut-être même qu'elle l'insulterait et reconsidérerait son idée de voyager à ses côtés. Mais il ne mentait pas. Il ne lui imposait pas son avis, mais il n'approuvait pas le sien. C'était là le but premier d'une discussion, non ? Lui qui n'était pas spécialement versé dans la discussion se retrouvait à prendre part à un échange qui le mettait néanmoins relativement mal à l'aise : la religion. Il n'y croyait pas, quand bien même les rares souvenirs qui assaillaient parfois son crâne étaient porteurs d'une fois sans limite à Yevon. Sa mère sûrement. Il n'en savait rien. « Tu es une merveille. Mon petit miracle de Yevon. » Autant de mots qui emplissaient sa tête sans qu'il ne comprenne néanmoins pourquoi elle lui avait un jour confié quelque chose d'aussi désuet. Alors même qu'il n'était désormais plus capable lui-même de savoir à quoi elle ressemblait.

J'étais à la Plaine Félicité simplement parce que c'est là-bas que mes pas m'ont mené. Et je ne savais pas où j'étais avant de tomber sur un Invokeur qui avait totalement renoncé à son pèlerinage.

Il l'avait appris de façon aussi simple que dérisoire. Rien qui ne vaille la peine d'être évoqué et, sur cette pensée, Raiden s'étira au mieux avant de porter son attention sur le visage de Soah, à côté.

J'ai vécu à Luca pendant neuf ans. Après ça, je suis brièvement passé à Bevelle mais j'ai continué ma route et... c'est tout. J'ai juste toujours préféré les quelques souvenirs que je garde de Kilika alors les grandes villes ont fini par m'étouffer.

Difficile d'en être autrement. Il aimait le calme plat de son petit village, pas l'animation constante de Luca et Bevelle. Et par-dessus tout, il haïssait le Blitzball. Un moyen comme un autre de distraire les habitants de Spira, mais une façon aussi stupide que lâche de fuir la présence de Sin.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 75



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Soah

Prêtresse de Yevon

le Mer 14 Fév 2018 - 12:00
Raiden était décidément un personnage à part. Derrière un flegme que personne n'aurait sut renier, il possédait néanmoins quelques convictions fortes. Alors, Soah l'écouta. C'était la moindre des choses qu'elle pouvait faire, puisque lui-même avait eut la courtoisie de prêter une oreille à son récit. Bien sûr, elle n'était pas forcément d'accord avec lui. La religion était, pour elle, une bonne chose. Yevon lui avait tant apporté, quand la vie lui avait tout prit. Peut-être qu'il ne pouvait pas – encore, comprendre que la lumière du Seigneur se cachait dans tous les petits bonheurs de la vie. Certes, il y avait des choses terribles de part ce monde, mais Soah refusait de se laisser aller à la tristesse. Comme bien des gens, elle se raccrochait à l'espoir que fournissait Yevon. Sans espoir, sans but, les habitants de Spira ne sauraient continuer leur chemin : le monde serait plongé dans le noir le plus total.
Il essaya vainement de trouver une position pour pouvoir s'allonger sur le dos du chocobo ; l'animal piaffa, rua légèrement. Ces animaux étaient parfois capricieux, et celui de Raiden semblait particulièrement lunatique. Ou peut-être n'était-il pas doué avec les animaux ? Il n'y avait qu'à voir le léger regard en coin que lui adressait Ohly pour comprendre. Néanmoins, cette légère remontrance de la monture tira un petit sourire à Soah et remit Raiden dans une dynamique plus loquace. Il semblait ouvert à la conversation, ce qui réchauffa un peu le cœur de la jeune prêtresse : après tout, si elle voulait l'aider à retrouver les brides de sa mémoire, il fallait bien qu'ils discutèrent ensemble.

Les cas du mal de Sin étaient rares, ces temps-ci, car le monstre n'était pas encore revenu. Mais, aussitôt qu'il reviendrait d'entre les abysses, Soah savait que les temples accueilleraient encore de nouveaux malades. Sin faisait pleuvoir sur Spira un cycle infernal de désolation et de blessures. En tant que religieuse, il était de son devoir d'endurer tout cela, de comprendre le monde pour mieux le guider vers la lumière. Avec le temps et des prières, les ténèbres finiraient par se retirer au profit d'une lumière salvatrice. Rapidement, il enchaîna sur le sujet qu'elle-même avait lancé, comme s'il craignait que la remise en cause de la religion pourrait faire renoncer Soah. C'était mal la connaître, car sous ses airs de gentilles jeunes femmes, se cachait une détermination sans faille : un engagement était un engagement et elle s'était promis d'aider Raiden. C'était peut-être là, la plus grande erreur de sa vie ou bien la plus noble des tâches qu'elle accomplirait. Quant à lui, il avait assurément signé pour un destin bien pire que la mort en s'accoquinant avec elle, en vue de son allergie à la religion.

« Je n'ai jamais eut l'occasion d'aller dans les îles. Yevon n'y a pas guidé mes pas. Mais je peux comprendre que les grandes villes ne soient pas des endroits propices à l'épanouissement de tous. Beaucoup des personnes qui choisissent de séjourner à Luca y sont pour le confort que la ville apporte : électricité, eau courante, quelques technologies de première nécessité... C'est un luxe incroyable pour la plupart des habitants de Spira. » commenta-t-elle d'une voix songeuse. Ses pensées dérivèrent vers son frère, son père: comment allaient-ils ?

« Mais, je dois avouer que je n'apprécie guère les dérives que cela engendre. Les gens oublient les principes les plus évidents et bons de Yevon, comme la générosité, l'entraide, l'amour de son prochain. Le Blitzball, par exemple, engendre beaucoup de discorde au lieu de rassembler les gens. Ou même les Voix de Yevon... Certaines personnes de cette institution souffrent beaucoup derrière des masques de sourires. »

Soah marqua une pause, ses souvenirs allèrent pour la femme rousse qu'elle avait soigné, il y avait de ça quelques années. Ryme, si elle se rappelait bien de son nom. Muselée par l'église, la prêtresse n'avait pu alors que constater la virulence et la violence avec laquelle les hautes sphères jouaient avec la vie d'autrui. Étrangement, malgré tout cela, la jeune femme n'avait jamais été dégoûtée de sa foi. Elle restait persuadée que Yevon apportait du bon. Il suffisait de voir tout ce que l'humanité avait accomplit depuis la première grande Invokeure, Lady Yunalesca.

« Vous savez, je pense que la religion est une bonne chose pour ce monde. Sans elle, beaucoup de gens succomberait au désespoir. Yevon est comme une phare dans la nuit pour les habitants de Spira. Cette lueur, aussi tenue soit-elle, permet à beaucoup de monde de continuer à avancer. Croire en quelque chose est sans doute le plus cadeau que l'on ait fait au cœur humain. Alors, je ne veux pas renier ce présent, ni cette bonté que Yevon a insuffler en moi. Je veux croire. Vous êtes libre de ne pas partager mon avis. Je ne vous jugerais pas pour cela.» déclara-t-elle doucement.

La fin de la Plaine Félicité se dessinait au loin. Les ombres et reflets bleutés de la forêt de Macalania commençaient déjà à ce manifestés, dansante à l'horizon. Beaucoup de gens perdaient la raison dans cette plaine immense. Beaucoup perdaient espoir. Mais Soah, avait toujours sut redonner courage aux personnes en difficultés qui traversaient. De tout son cœur, elle espérait que certains Bannisseurs auraient le courage de faire de même, pour que puisse rayonner l'espérance qu'elle se targuait d'aimer plus que tout.

« Une fois que nous aurons atteint Bevelle, et après avoir obtenu la bénédiction de mes pairs, nous devrions trouver un moyen de transport qui vous conviendra mieux qu'une monture. En échange de services et de soins, nous devrions pouvoir rejoindre des caravanes de commerces. Votre mémoire vous reviendra peut-être au cours d'un voyage. » Un sourire tendre glissa sur ses lèvres, tandis qu'elle portait une main à son cœur, un geste qu'elle accomplissait souvent sans vraiment y prêter attention, lorsqu'elle avait envie de partager son optimiste avec autrui.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 70



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Raiden

Monsieur tout le monde

le Ven 16 Mar 2018 - 10:18
Le luxe, le Blitzball, les Voix de Yevon... Autant de choses auxquelles Raiden n'avait accordé qu'un regard à peine intéressé lorsqu'il s'était arrêté à travers Luca. Il ne chérissait pas plus la célébrité apparente des concernés que la facilité de vie qu'apportait l'électricité et l'eau courante ; sa vie à Kilika avait certes été bien moins glorieuse, mais il l'aimait. Tout du moins, c'était ce qu'il pensait. Ses souvenirs demeuraient bien trop flous pour qu'il puisse convenablement se rappeler du bonheur de sa vie là-bas, mais c'était une nostalgie chaleureuse qui prenait place dans sa poitrine, lorsque la voix de sa mère résonnait dans son esprit. Pas des regrets.

Je ne m'y intéresse pas, tout simplement parce que je n'y trouve aucune utilité. Le Blitzball est distrayant, mais... J'ai cette furieuse envie de taper sur les joueurs. Quant aux voix de Yevon...

Il n'en dit pas plus mais il n'en pensait pas moins. Les filles qu'il avait, quelques fois, vues se pavaner pour "redonner de l'espoir" à la population lui semblaient aussi superficielles qu'hypocrites, sûrement pour les mêmes raisons que la double face qu'évoquait Soah. Mais où était l'intérêt de souffrir autant soi-même dans le seul but d'aider qui que ce soit ? À ses yeux, les Voix de Yevon n'avait rien de plus ni de moins qu'un Invokeur. Leur combat était le même, mais sous bien des aspects différents. Vouer sa vie au bien-être d'une population ingrate et incapable de voir par-delà le masque était quelque chose d'aussi stupide que déraisonné, à ses yeux. Détail qu'il se garda bien d'avouer pour la toute simple et bonne raison que son égoïsme n'était assurément pas le bienvenu, à l'heure actuelle. Soah elle-même vouait sa vie à autre chose qu'à elle-même, après tout.

Disons que je n'en vois pas l'intérêt, conclût-il tout naturellement en pinçant son chocobo qui s'excitait une fois de plus sous ses cuisses. Vous en seriez devenue une, si vous n'aviez pas... vu ce qu'on leur fait ?

Une question à peine anodine mais non moins réellement curieuse, quand bien même il ne semblait qu'à peine le signifier. Son chobo lui causait bien assez de problèmes à l'heure actuelle pour qu'il n'en éloigne son attention et diable qu'il détestait les bestioles, lorsqu'elles étaient aussi têtues. Celles de l'enclos lui manquaient presque.
Pourtant, il décida finalement - et après de longues minutes de lutte - de le laisser faire sa tête de cochon et écouta une fois de plus Soah sans trop sembler s'investir dans la conversation. Si elle ne l'ennuyait pas, il aurait été compliqué de ne pas remarquer que le sujet de la religion lui passait littéralement au-dessus des sourcils. Il ne croyait pas plus en Yevon que le reste. Loin de là même : l'institution religieuse de Spira n'était pour lui qu'un énième moyen de rassurer les foules lorsque Sin se manifestait. Quant aux aides qu'elle apportait, il ne doutait absolument pas que presque n'importe qui, doué d'un tant soit peu d'humanité, aurait pu s'y adonner. Il ne croyait pas en Yevon tout simplement parce qu'il n'avait, au final, aucune raison de le faire. Il n'avait vu aucun miracle qui n'ait pas demandé de sacrifier au moins une vie. Et s'il n'éprouvait ni pitié, ni compassion pour les Invokeurs, il ne pouvait pas nier que le fait qu'ils doivent offrir une Félicité qu'ils n'étaient eux-mêmes pas en mesure de voir ne manquait pas de légèrement lui hérisser le poil.

J'ai connu des hommes bons sans qu'ils ne marchent forcément dans les préceptes de Yevon. Mais je le conçois. Je conçois également que certaines personnes y croient bien assez pour que le simple fait d'y croire suffise à les aider. Je n'en fais tout simplement pas partie.

Des hommes comme des femmes, d'ailleurs. En dépit de son manque cruel de conversation en temps normal, Raiden avait côtoyé bien assez de visages pour savoir que certains - néanmoins très minoritaires - d'entre eux ne croyaient toutefois pas en une quelconque institution. Ils vivaient selon ce que la vie leur offrait, et leur bonheur leur suffisait. Au moins autant que la proposition de Soah lui plaisait.
Si Raiden était doué d'un calme et d'une mollesse assez flagrante pour être naturellement à l'aise avec certains animaux, les plus rebelles d'entre eux lui causaient généralement bien du fil à retordre et sa monture actuelle lui donnait presque envie de profiter d'un barbecue.

Tant que mes fesses ne se retrouvent plus sur le dos d'un chocobo, voyager ne me déplaira pas.

Il avait entamé son propre périple de lui-même, après tout, avant de lui tomber dessus. Pour exactement les mêmes raisons que celles qu'elle évoquait, en plus de vouloir retrouver ne serait-ce qu'un membre de sa famille, s'il le pouvait.
Cette pensée en tête, le métis talonna légèrement sa monture afin de l'amener à presser un tant soit peu le pas, dès l'instant même où les premières cimes de Macalania se découpèrent sur son horizon.

Et j'aime mieux traverser cette forêt avant la tombée de la nuit également.

Il n'était pas spécialement terrifié par les monstres qui pouvaient y pulluler, mais dormir au milieu d'un tel endroit ne le plaisait absolument pas. La belle étoile lui convenait. Étrangement bien moins lorsque le ciel ne se découpait qu'à peine à travers les entrelacs des arbres au-dessus de sa tête.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 75



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Soah

Prêtresse de Yevon

le Mer 21 Mar 2018 - 10:32
Au fil des mètres que déliaient les pattes des chocobos Raiden semblait un peu plus bavard. Cela convenait à Soah : voyager en silence était agréable, mais avoir un peu de conversation était toujours plaisant, quant bien même elle devait un peu forcer sur sa voix. Sa monture était plutôt sage et paisible, celle de son compagnon nettement moins, alors, elle ne pouvait s'empêcher de sourire un peu en constatant les déboires qu'il connaissait. Les bêtes savaient d'instinct, qui les aimait et qui ne les aimait pas. Raiden ne semblait pas particulièrement enclin à partager un lien avec un animal ; même son petit renard préférait déjà Soah.
Finalement, une fois le petit incident de chocobo passé, la prêtresse essaya de réfléchir à une réponse qu'elle pourrait formuler vis-à-vis de la question qu'il lui avait posé. Aurait-elle souhaité être une Voix de Yevon ? Non. La réponse lui zébra l'esprit, mais, sans justifications. Et c'étaient sans doute les raisons de ce choix qui l'intéressait. Tout d'abord, il y avait le fait qu'elle n'était pas réellement adaptée pour la scène : son corps avait toujours été fluet, même lorsqu'elle vivait dans l'opulence. Et puis, sa voix était aussi ténue qu'un murmure, ce qui n'était pas idéal pour quelqu'un qui devrait vouer sa vie aux arts du spectacle. Et puis, au fond d'elle-même, il y avait cette part de sang Guado, qui préférait les choses naturelles aux artifices. Elle se racla la gorge doucement.

« Je ne souhaitais pas devenir une Voix, bien avant que je ne découvre quelque peu les coulisses de cette organisation. La première raison est évidente : je ne suis pas taillée pour cela. Je ne suis pas particulièrement jolie, ma voix ainsi que ma prestance ne s'accordent pas avec une telle voie. Et puis, je dois dire que, même si je ne peux nier les bienfaits de cette organisation... Mon cœur est à demi-Guado, alors j'ai tendance à préféré les choses naturelles et concrètes entre les gens. » répondit-elle, toujours de sa petite voix posée.

Soah talonna légèrement son chocobo à l'approche de la forêt pour suivre Raiden, qui venait de lui confier qu'il souhaitait traverser la forêt de Macalania avant la nuit : elle ne pouvait que le comprendre ; si pour l'instant, leur voyage se déroulait sans accroc, les monstres rodaient. Les âmes des mots viciés par la jalousie pouvaient attaquer n'importe quand et s'attarder une fois la nuit tombée, n'était pas de bon augure. Soah ne savait pas réellement se battre et si elle devait être tout à fait honnête, elle ne tenait pas plus que cela à apprendre les arts du combat.

« Si nous continuons à cette allure, nous aurons traversé la forêt avant la nuit : Bevelle n'est vraiment pas loin de l’orée de la forêt. Beaucoup de pèlerins y trouvent refuge, de plus, Macalania possède une ou deux auberges, si jamais nous tardons trop. » dit-elle pour lui montrer son soutien vis-à-vis de la déclaration qu'il venait de faire.

« Raiden ? » questionna-t-elle, afin d'attirer son attention.
« Puis-je me permettre de vous poser une question d'ordre financière ? »
Bien que fille d'un riche entrepreneur de Spira, Soah n'aimait pas particulièrement parler d'argent. Les gils avaient fait de son père un homme froid et cruel ; son frère suivait le même chemin, même si le mal qui coulait dans ses veines étaient tout autre.

« Je ne pense pas que vous souhaitiez séjourner dans les cellules mises à disposition des voyageurs, au temple de Bevelle. Néanmoins, si vous ne disposez pas d'argent, je crains fort que les auberges de la ville ne vous autorisent pas à dormir comme vous le faisiez dans la Plaine Félicité... De plus, il n'y a pas d'antennes des Bannisseurs ici, je ne pourrais donc pas intervenir en votre faveur pour qu'il vous loge. » Commença-t-elle en essayant de mener sa monture un peu plus près de lui, pour économiser sa voix, qui commençait déjà à s'enrailler à force de parler plus fort que d'ordinaire.

« Ainsi, je vous propose soit de vous prêter un peu d'argent afin que vous puissiez vous trouver une chambre à votre convenance ; soit de venir tout de même séjourner dans le temple. Mes obligations me forcent à y séjourner, mais je serais dans l'aile des membres du clergé. Mais cela ne sera que pour une ou deux nuits, le temps de recevoir la bénédiction de mes pairs pour partir en voyage à vos côtés. Ils souhaiteront peut-être vous voir également, ma seule sincérité ne suffira peut-être pas à les convaincre. » dit-elle, songeuse.

Partir en voyage était une décision impulsive, tout comme essayer de remettre Raiden sur le droit chemin. Elle ne doutait pas du bien-fondé de la mission qu'elle s'était confiée, d'autant plus qu'elle aiderait sans doute d'autres personnes en chemin... Mais, les hauts prêtres verraient-ils la même chose qu'elle ? Des rumeurs courraient déjà quant à un éventuel retour de Sin. Ce monde était malade et il fallait qu'elle lui apportât des soins.

« J'espère que la présence de Ohly ne posera pas de problème, cependant. Je me sentirais terriblement mal si vous deviez vous séparer de lui. Même s'il semble donner l'impression inverse, je suis presque sûre qu'il tient à vous. »
Un soupir quitta ses lèvres tandis que les premiers cristaux de glace de la forêt de givre se montraient enfin. La forêt de Macalania faisait partit du territoire Guado. Son cœur se serra un peu, en songeant aux torsades boisées de la ville de Guadosalam. Sa mère lui manquait.
Ces sentiments lui donnèrent un peu de nostalgie dans le coeur et dans le creux de l'oeil. En se laissant aller à ses souvenirs, Soah ne faisait plus vraiment attention à la route, ni à ses dangers qui pourtant, rôdait tapis dans l'ombre.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 70



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Raiden

Monsieur tout le monde

le Lun 26 Mar 2018 - 10:19
Pas particulièrement jolie ? Raiden la dévisagea une nouvelle fois, sans la moindre gêne et visiblement dénué de toute discrétion. Il n'avait pas réellement pris la peine de s'attarder sur de tels détails, lors de leur rencontre. Les précipitations de leur discussion et de leur départ lui avaient arraché toute possibilité de réellement s'y intéresser, sans qu'il ne semble pourtant s'en offusquer. Elle n'était effectivement pas plus jolie qu'une autre, et il aurait menti en prétendant l'inverse. Spira était peuplé de nombreuses femmes toutes plus belles les unes que les autres. Mais est-ce qu'il s'en souciait ? Pas le moins du monde. Elle avait son charme, c'était certain. De ses yeux à son corps chétif, curieux contraste avec ses convictions pourtant bien ancrées en elle. De sa petite voix fluette à cette façon, trop naïve, qu'elle avait de se soucier des gens. Ou tout du moins, c'était là les seules choses qu'il pouvait lui accorder, au vu du peu de temps qui s'était écoulé, depuis leur rencontre. « Je ne vous trouve pas spécifiquement laide non plus. Vous avez votre charme. » Cruellement franc, comme d'ordinaire. Et absolument peu enclin à se demander comment diable elle pourrait le prendre. Son esprit d'analyse voulait qu'elle le prenne bien. Mais parce qu'elle disposait d'un mode de pensée totalement différent du sien, Raiden ne doutait absolument pas du fait qu'elle puisse prendre la mouche sur un seul détail de ce qu'il venait d'annoncer. Rien d'étonnant. S'il lui avait confié ne pas la trouver laide, il n'avait pas pour autant pris la peine d'avouer qu'elle était jolie.

Toutefois, et pour aussi gauche qu'il était, Raiden préféra tout simplement se concentrer sur la traversée de la forêt qui déposait ses premières couleurs sous leurs yeux. Non sans se garder de légèrement écarquiller les siens. L'argent ? Il n'y pensait pas. Ou peu. Sa bourse était toujours désespérément vide et il ne vivait que sur les rares pièces qu'il recevait en rendant des services ça et là, lorsque le monde le lui permettait. Elle n'avait pas tort, au fond. Il n'avait assurément pas les moyens de s'offrir une nuit à l'auberge mais, et parce qu'il avait arrêté de s'en soucier depuis longtemps, l'idée de dormir à la belle étoile ne le dérangeait pas plus que de raison. Sûrement moins que celle de loger dans un temple, dans tous les cas. « … Une auberge m'ira aussi bien que l'extérieur. Je suis habitué à dormir là où je peux. » Il n'était pas doué d'une fierté lui empêchant absolument de refuser l'aide qui lui était proposée. Et quand bien même cela aurait été le cas, tourner le dos à une main qui lui était tendue aurait été aussi stupide qu'inconscient. « Je ne suis pas amateur des temples et... Je n'aime pas l'idée d'être regardé comme un martyr, à chaque fois qu'on sait que je « souffre » du mal de Sin. Alors je me contenterai de l'auberge. Vous pouvez garder Ohly avec vous également, si vous y tenez. » Un petit glapissement réprobateur fit écho à sa déclaration et, désabusé, Raiden roula des yeux en jetant un vague regard à la bestiole. « Sauf si lui n'y tient pas. » Cette précision sembla ravir le petit renard et le métissé s'en détacha tout naturellement pour reporter une fois de plus son regard vers Soah. Si son absence de réaction l'avait partiellement étonné, il n'était pas non plus prêt à la morosité soudaine dans son regard mais se garda toutefois du moindre commentaire. Il n'avait rien à dire. Et l'aurait-il voulu, il n'aurait tout simplement pas pu.

Alerté par un bruissement venu d'un petit buisson à quelques mètres d'eux, Raiden arrêta sèchement son chocobo, qui siffla de désaccord avant de toutefois se tendre en le laissant descendre. Ses doigts se glissèrent instinctivement contre le katana sanglé à sa ceinture et il plissa les yeux en inspectant brièvement les alentours. « Soah. Je pense qu'il va falloir remettre la nostalgie à plus tard. » Il n'eût qu'à peine le temps de finir sa phrase qu'elle fût étouffée par le soudain poids qui écrasa sa poitrine. Un Iguanor. Merveilleux.

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Le continent • :: Plaine Félicité :: L'auberge de la Félicité

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant