Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Naito, l'Aveugle!

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 5



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Naito

Monsieur tout le monde

le Jeu 13 Juil 2017 - 0:07


   
   
Naito

   

   
   


   
   

Etat civil


   

Surnom(s) : /


   

Race : Humain


   

Âge : 23 ans


   

Place dans la société : Civil, Ancien Bannisseur


   

Groupe : Civil



   
   

Physique


   

Couleur de peau : Blanche


   

Taille/Poids : 1m85 / 75 kilos


   

Couleur/Longueur des cheveux : Vert foncé/Mi-long


   

Couleur des yeux : Vert


   

   

Signe(s) distinctif(s) : Porte un bandeau sur ses yeux depuis qu'il est devenu aveugle suite à un coup au visage d'un monstre. Il est aussi vêtu d'une grande veste longue blanche avec différents motifs dessus



   
   

Prendre les armes


   

Classe : Chevalier Noir


   

   

Armement : Un katana dans son fourreau qui lui sert parfois de canne.


   

   

   

Caractère


   


       
       
  • Gentil

  •    
  • Courageux

  •    
  • Brave

  •    
  • Patient

  •    

  •    

   


       
       
  • Timide

  •    
  • Méfiant

  •    
  • Susceptible

  •    
  • Solitaire

  •    

  •    


   

   
*se frotte l'arrière de la tête* Faut vraiment qu'on fasse ça? C'est pas que je veux pas hein, mais on se connait à peine et... vous êtes qui déjà? Un envoyé de Yevon qui mène une enquête sur moi? Ce qui faut pas entendre.

   Bref, on va essayer de faire rapide et concis, je n'aime guère parler de moi à des inconnus, même quand ils viennent de la part de Yevon. Que dire me concernant... Contrairement à ce que vous êtes surement en train de vous imaginer, je suis quelqu'un de très gentil, c'est juste qu'avec mon handicap *passe sa main sur le bandeau sur yeux doucement*, j'ai appris à ne faire confiance qu'après un long moment, vous ne seriez pas le premier à essayer de me faire du mal. Avant que tout cela ne m'arrive, j'étais un Bannisseur digne et dont le courage n'avait d'égal que la bravoure. Tout ce que j'ai pu faire pour le peuple de Spira, ça me manque parfois, que ça soit combattre les monstres en dehors des villes ou protéger les habitants en cas de danger. Mais ce que j'aimais le plus par-dessus tout, c'était aider les familles et les soutenir quand ils avaient perdus un proche. Je sais, c'est loin d'être la tâche la plus facile de toutes et beaucoup de mes équipiers n'aimaient pas faire ce genre de choses pour ne pas être confronté à la cruelle réalité de ce monde, mais je connaissais ce sentiment, voilà pourquoi je savais me montrer patient avec les gens qui avaient besoin d'exprimer leur tristesse, souvent mêlée à de la colère et un sentiment d'injustice, mais c'est notre monde et il en est ainsi, cela ne sert à rien de se voiler la face...

   Cependant, la perte d'un de mes sens m'a fait comprendre que moi aussi, je pouvais me couvrir d'illusions quant à beaucoup de choses. Qui aurais cru que perdre la vue m'aurait permis de voir les choses d'une bien meilleure façon? Je suis devenu plus méfiant et solitaire depuis cet accident, les gens autour de moi ont commencés à se montrer sous un nouveau jour, parfois l'opposé complet de ce qu'ils ont pu être à mes yeux auparavant. Certains ont voulus profiter de mon handicap pour des raisons infâmes, d'autres m'ont simplement lâchés car c'était "trop dur" de s'occuper de moi, comme si j'avais besoin de leur aide de toute façon... Quoi qu'il en soit, rencontrer de nouvelles personnes est devenu un peu plus difficile qu'avant car j'ai encore un peu de mal avec les relations sociales vis à vis de mon handicap.

   Je pense que c'est largement suffisant quand aux informations que je peux vous donner me concernant, ma nouvelle vie n'a rien d'intéressante et mon rapport oral précise déjà tous les détails de l'incident. Je ne souhaite pas non plus de l'aide ou de la pitié de Yevon, j'apprécie le geste mais je m'en sors bien mieux tout seul, si vous voulez bien, sortez de chez moi à présent...

   

Histoire



   

   
*referme la porte derrière lui et se dirige lentement vers la salle de bain, retire son bandeau de ses yeux et passe de l'eau sur son visage*

   Ahlala, ce que j'ai horreur de discuter de la sorte avec des gens qui se fichent complètement de ce qu'on peut leur dire... J'ai clairement senti qu'il n'en avait rien à faire au nombre de soupirs qu'il a pu lâcher au fur et à mesure que je parlais. Enfin, parfois, j'ai quand même l'impression que je deviens un peu paranoïaque à cause de mon handicap, j'ai encore trop de mal à discerner les intentions des gens rien qu'à leur voix. Avant tout ça, je portais mon regard absolument partout de manière attentive, j'observais les gens et leur réaction, alors je ne me basais que sur ça en général pour les juger ou en savoir plus les concernant, vu que certaines personnes mentent comme elles respirent. Je me demande bien si mes parents s'attendaient à ce que ma vie se déroule comme ça tiens...

   Eux qui m'ont toujours chéri et porté la plus grande attention possible depuis ma naissance, il y a 23 ans, dans un petit hôpital de Luca. Ma famille n'était pas dans la classe noble de la ville, mais nous n'étions pas à la rue pour autant, je dirais même que le fait d'être entre deux m'a permis de fréquenter sans différence tous les enfants de la ville. Évidemment, au fil des années, jusqu'au début de l'adolescence, on est relativement innocent et on nous prive bien des mauvaises choses de la vie pour la plupart, on nous épargne le monde sans pitié qu'est celui des adultes, mais surtout, on nous apprenait à respecter Yevon et les Invokeurs plus que tout. Selon mes parents et de nombreuses autres personnes, ils sont notre seul espoir contre le fléau de ce monde que l'on nomme "Sin". Par chance, je ne l'avais jamais vu étant enfant, et le voir aurait surement signifié une mort certaine car peu importe où il va, il écrase les villes et vole la vie de tant de gens sans aucun effort.

   Pour l'affronter, il n'y avait qu'un seul moyen selon les préceptes qu'on nous enseignait: l'Ultime Chimère. Dans ma famille, on était clairement pas fait pour être des mages ou des Invokeurs, autant dire que la magie n'était vraiment pas notre fort, surtout qu'aucun d'entre nous n'était un combattant. Que ça soit mes parents, ma grande soeur, mon petit frère ou moi même, aucun n'était destiné à porter les armes pour une quelconque raison. Une famille de marchands et honnête en plus de cela! Mes parents ne portaient peut-être pas d'armes, mais ils savaient faire d'excellentes potions et de très bons objets pour aider les Gardiens et leurs Invokeurs dans la vie de tous les jours, ou même de simples citoyens. Ce n'est peut-être pas aussi courageux que d'aller nous même combattre, mais je tirais toujours une certaine fierté à voir mes parents aider les gens en permanence et me dire que peut-être, ils vivront plus longtemps ou seront sauvés grâce à nous...

   Cependant, même si j'étais le meilleur disciple de mon père, je n'ai pas eu le temps de tout apprendre de lui... Il y a peu près dix ans, Sin a lancé une attaque féroce sur la Route de Mi'ihen en pleine nuit. Qui aurait pu le prévoir? Absolument personne, même si les signes de son arrivée était plus ou moins prévisibles avec l'augmentation de monstres dans les parages. Ce soir là, mes parents ont foncés en urgence à la boutique, qui était assez loin de notre maison, pour y récupérer un maximum de matériaux, d'objets et autres pour les distribuer aux hommes et femmes qui se battaient pour empêcher les monstres d'approcher plus près de la ville. C'était peut-être une perte d'argent pour nous diront certains avides, mais la vie de beaucoup de personnes pouvaient être sauvés grâce à cela, alors ça valait bien la peine de les aider.

   Contre toute attente, en deux heures, l'assaut fut terminé, non pas que les protecteurs furent assez fort pour contenir tous les monstres, mais tout simplement car une attaque de la part de Sin avait anéanti purement et simplement le champ de bataille. Si seulement les dégâts s'étaient arrêtés là... Malheureusement non, et mes parents, n'écoutant que leur courage, ont décidés d'aller voir s'il y avait des survivants, accompagnés de quelques personnes armées pour éviter d'être agressés par des monstres. Ils n'en sont malheureusement jamais revenu: d'après un rapport des Bannisseurs, un Béhémoth aurait survécu à l'assaut du Fléau et aurait entendu tapis dans l'ombre de quoi se régénérer, autrement dit des victimes à dévorer. C'est horrible de le raconter ainsi, mais dans ma tête, je ne peux qu'imaginer la scène quand j'y repense... J'en tremble toujours, qu'importe ce que j'ai pu voir par la suite.

   La peine et le désespoir s'est abattu sur ma famille dont les seuls membres restants étaient ma soeur, mon frère et moi, et il n'a pas fallu longtemps pour que notre entente se déchire. Des accusations lancées par ma soeur comme quoi nous sommes responsables de les avoir pousser à se prendre pour des héros en agissant ainsi, le manque de nos parents rendant mon petit frère inconsolable. Bien que je n'avais que 14 ans quand j'ai pris ma décision, j'ai fini par quitter le domicile familial pour m'engager chez les Bannisseurs. Ca ressemble à un coup de tête, mais une bouche en moins à nourrir pour ma grande soeur qui peine à tenir la boutique de nos parents avec le peu d'expérience qu'elle a, ça sera toujours ça de pris, c'est ce que je me disais. Je sais qu'au bout de quelques mois, elle a confié mon frère à l'église de Yevon avant de partir vivre ailleurs, mais je ne pouvais rien y faire, cette famille s'était brisé au moment où Sin nous avait arraché nos parents... C'est ironique quand on sait qu'il a été vaincu peu de temps après cela.

   De longues années d'entraînement qui m'ont semblé une éternité et qui sont maintenant floues dans ma tête ont suivi tout cela, et j'ai finalement eu le droit de me battre contre des monstres lorsque je fus prêt, vers mes 17 ans. Mon manque d'expérience sur le terrain était visible, mais avec les conseils de mes camarades et leur protection, j'ai rapidement appris à gérer la pression face aux dangers de Spira, qui pouvait être des monstres mais parfois aussi des humains. Eh oui, je ne pensais pas qu'avec un ennemi commun tel que Sin, il serait possible que des gens soient capable de s'en prendre à leurs semblables pour s'enrichir ou autre. Mais la cause des Bannisseurs est simple: malgré que nous souhaitions avant tout protéger Spira de Sin et de ses monstres, nous souhaitions par dessus tout protéger Spira de toutes les menaces.

   Je me rappelle d'ailleurs que parfois, Yevon envoyait quelques représentants pour recruter dans leur propre armée en tant que soldat, voir même inquisiteur, mais j'ai toujours fait en sorte de ne jamais approcher ces gens là. J'ai beau respecter Yevon et le remercier de la bénédiction qu'il nous apporte en permanence, je ne suis pas prêt à vouloir pourchasser autre chose que des monstres, surtout si c'est pour livré des individus à une... mort certaine, du moins c'est ce qu'on m'en racontait.

   J'ai beaucoup voyagé au fil du temps, allant parfois sur les îles de Besaid et Porto Kilika ou remontant au nord du continent jusqu'à Guadosalam, mais jamais plus loin. "Le danger est trop important là-bas et tu n'es pas encore prêt jeune recrue" qu'on me disait la plupart du temps, haha, ce n'est pas comme si j'avais recherché le danger d'une quelconque façon. Puis au final, quand on voit mon visage à présent, peut-être que le danger aurait été moins grand si j'avais été là-bas. Ceux qui m'ont examinés après l'accident me disent que ma mémoire refuse de se souvenir exactement de ce qu'il s'est passé, mais je garde des bribes de mémoire, comme des flash backs, et c'est loin d'être facile à supporter tant la douleur me semble toujours aussi vive.

   Ca devait être un après midi de patrouille basique sur la route de Mi'ihen, non loin de la route des Mycorocs je pense, une simple patrouille de routine, quelques monstres à nettoyer à droite à gauche, rien de bien dangereux. Mais il y a un appel à l'aide, venant d'un renfoncement d'une centaine de mètres, où les gens ne doivent pas se rendre au cas où il serait pris en embuscade. J'ai suivi mon chef sans attendre, mais on ne s'attendait pas à tomber contre trois... non peut-être quatre... c'était pas cinq? - bref, on est tombé sur une belle brochette de bicornes et vu le massacre qu'ils avaient déjà commencés à faire sur un groupe de voyageurs un peu trop curieux, on n'avait pas d'autre choix que de foncer. Pour une raison inconnue, ils étaient d'une férocité incroyable et ne nous laissait pas nous approcher des gens blessés pour leur prêter assistance, surtout qu'on était pas si nombreux que ça de notre côté. Un de mes camarades avait réussi à tuer un bicorne il me semble, se précipitant en avant pour aller aider le groupe de blessés. Mais pour une raison qui m'échappe maintenant, je me suis précipité vers lui pour le protéger car un monstre... l'a attaqué je crois? Bref, quelques instants après, j'ai senti une horrible douleur à mon visage, et les cicatrices sur mon visage sont apparus en même temps que mes yeux ont été crevés et sont devenus impossibles à guérir.

   Il m'a fallu plusieurs mois pour me remettre complètement du choc et commencer à percevoir mon environnement d'une autre façon. J'ai gardé mon katana de combat dans son fourreau en guise de canne, bien qu'à l'occasion, j'essaie de m'entraîner dans mon petit jardin, enfin on m'a offert une petite maison dans un coin de Luca pour mon courage pour avoir protéger mon camarade, tout ça tout ça... On m'envoie régulièrement quelqu'un pour voir si tout va bien, mais j'ai préféré prendre un chien pour m'accompagner, un bon toutou qui répond au nom de "Rollins". Il m'aide vraiment à combattre mon handicap, et c'est d'ailleurs grâce à lui que j'arrive à mieux vivre sans la vision. Il ne me sert pas de chien d'aveugle, mais j'ai l'impression vraiment qu'il m'aide à affûter mes sens. Qui sait? Peut-être qu'un jour, je pourrais reprendre le combat, si on me juge apte et stable mentalement... Haha, dire ça alors que je suis en train de parler à mon reflet dans le miroir, je ne suis pas vraiment sur que ce jour arrive de sitôt...

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 205



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Lun 17 Juil 2017 - 9:57
Tout est parfait très cher ! ; 3


• BIENVENUE PARMI NOUS  •



Félicitation : tu es officiellement membre de Furoluciole !
N'oublie pas d'aller faire un petit tour du côté des répertoires pour les recensements.
Si tu as déjà un partenaire de jeu, Spira est à toi ! Sinon, tu peux en trouver un grâce aux demandes de rps.
Amuses-toi bien et loué soit Yevon !



Ygyhtu fyc rana !

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées