Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


•• Lift your voice with the first light of dawn • Asja [en cours]

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Artiste

Points de rang : 20



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Asja

Invokeure

le Mer 26 Juil 2017 - 17:42



AsjaNescäa






Etat civil


Surnom(s) : Aucun, quel surnom vous voulez faire avec ASJA ?


Race : Métissée Guado.


Âge : 19 ans.


Place dans la société : Apprentie Invokeure


Groupe : Invokeurs.




Physique


Couleur de peau : Pâle.


Taille/Poids : 1m66 / 50 kilos.


Couleur/Longueur des cheveux : Bleu pâle et longs. Très longs. Très très longs.


Couleur des yeux : Ambrés.




Signe(s) distinctif(s) : Aucun, hormis son collier.




Prendre les armes


Classe : Artiste.




Armement : - Une lance.
- Sa voix et ses jambes (je vous jure que c'est une arme. Un développé dans la gueule ça fait pas du bien).




Caractère





  • Attentive.

  • Réfléchie.

  • Diplomate.

  • Tendre.

  • Impliquée.





  • Têtue comme un âne.

  • Susceptible.

  • Légèrement capricieuse.

  • Trop curieuse.

  • Laconique.





Asja est une danseuse aussi talentueuse que pleine de surprise, douée d'une douceur et d'un calme presque étonnants, en dépit de son jeune âge. Élevée par les Yevonites à Bevelle, elle a développé une loyauté sans faille à Yevon et tente tant bien que mal de marcher selon ses préceptes à chaque jour que sa vie lui offre, sans pourtant le faire dans l'excès. Son avis sur les non-croyants n'est ni négatif, ni réellement positif, relève d'une neutralité équivalente à celle qu'on peut généralement lire sur son visage et il n'est pas rare de l'entendre répliquer à son « manque de concernement » par de simples : « Yevon m'a appris la tolérance et la bonté. Je n'ai pas à les juger. »
En somme elle est réfléchie et posée, altruiste et n'hésite pas à faire preuve d'abnégation lorsque les situations le demandent. Néanmoins, ses tendances légèrement capricieuses l'amènent à vite taper du pied lorsqu'un détail lui déplaît et il sera assez commun de la voir user de sa tête de mule pour obtenir ce qu'elle veut. Vous l'aurez compris, elle est incroyablement... Chiante, oui. Douce, bienveillante, sereine et étonnament curieuse, mais chiante. Ajoutez à cela le fait qu'elle a tendance à se retrouver dans toutes sortes de situations cocasses en raisons de ses tendances à fourrer son nez un peu partout et vous aurez là l'Invokeure la plus insupportable à protéger. Faites lui la remarque et vous arriverez également à sûrement la vexer, quand bien même elle ne vous le dira pas.

Histoire





Lorsqu'Asja passa les portes du Temple de Macalania, elle n'était ni spécialement angoissée, ni forcément détendue.
Ses émotions oscillaient entre peur et assurance, s'entrechoquaient dans son crâne avec une violence qui la faisait trembler et, si elle n'avait pas été aussi sûre de son choix, elle aurait détalé avec la même vitesse qu'à laquelle elle était arrivée.

« Utilise tes doutes comme ta propre force, Asja. Tu ne peux pas douter. Ni des autres, ni de toi. »

Elle inspira, profondément, ferma les yeux alors qu'elle s'avançait silencieusement à l'intérieur de la Salle de l'Épreuve tout en resserrant ses doigts autour du pendentif d'Olma, à son cou. Elle n'avait pas le droit de douter, non. Ni d'elle-même, ni des préceptes qu'on lui avait enseignés afin qu'elle puisse s'aventurer jusque là où elle était arrivée. Ni de ses certitudes, ni du Gardien qui l'accompagnait et qui, comme s'il avait perçu son trouble, glissa une main rassurante contre son épaule.

— Tu es prête ?
— Pas du tout.

Elle n'avait aucun moyen de lever ses doutes, de les balayer ou même de les alléger. Le chant de Shiva avait beau apaiser les tremblements de ses jambes, il n'en aidait pas plus son esprit. Tout au contraire, même : il lui confirmait cruellement le fait qu'elle s'avançait un peu plus vers le début d'un Pèlerinage qu'elle avait trop longtemps préparé. Depuis qu'elle avait découvert ce qu'était un Invokeur, en vérité.

— Mais j'y tiens, alors je le ferai.

Elle aurait aimé être aussi sûre d'elle-même que de ses convictions.
Et si elle échouait ? Si Shiva ne voulait pas d'elle ? Si elle n'était même pas capable de réussir à lui parler ? Ses craintes résonnaient dans sa tête sous la forme de multiples questions qui la firent presque reculer. Presque.
À défaut, elle préféra laisser Yevon la guider, une nouvelle fois, à travers toutes les croyances qu'on lui avait confiées.
Quand bien même elle échouerait, rien ne l'empêcherait de combattre Sin autrement qu'en arpentant le chemin que son statut d'apprentie Invokeure avait ouvert sous ses pieds.

« Tu y arriveras. Crois en toi, Asja. Tu y arriveras. Tu deviendras Invokeure et tu nous apporteras la Félicité. »

Sa mère lui manquait. Affreusement. Maintenant plus que jamais.
Elle avait besoin de tout le soutien qu'elle avait pu lui donner, au cours des quatre années où elle s'était préparée à s'en aller. Elle avait besoin de son assurance et de ses sourires délicats, à chaque fois qu'elle avait l'impression d'échouer.

— J'aurais du aller lui parler encore une fois.

Il ne lui dît rien, resserra doucement l'emprise sur son épaule et, doucement, Asja se laissa aller au léger apaisement qui se répandît dans sa poitrine, suivi de près par les quelques souvenirs venus lui confier qu'elle s'était certainement avancée sur le chemin qui lui convenait.

De sa naissance à Guadosalam à son enfance sereine et bercée par l'amour, inconditionnel, de sa mère. Du premier drame de sa vie jusqu'à l'Église de Yevon, tout simplement.

Elle était née Guado et humaine. Aussi bien l'un que l'autre quand bien même son corps reflétait majoritairement son appartenance à la race humaine.
Pourtant bien plus Guado, parce que c'était ce qu'elle avait choisi d'être, peu après être arrivée à Bevelle.
Fille d'Invokeur, elle avait été baignée dans les préceptes de Yevon dès son plus jeune âge, par une mère rendue Yevonite via l'influence de son mari. Elle s'était plu à apprendre à aller au temple et à prier comme une petite Yevonite modèle pour faire plaisir à sa mère, qu'elle voyait un peu plus s'épuiser. Elle s'était plu à prier pour le retour de son père, parti en Pèlerinage peu après qu'elle soit née, pour espérer leur apporter la Félicité.

« Tu voudrais aller à Bevelle ? »

Elle avait accepté, évidemment. Parce que voyager la faisait rêver, plus que tout ce qu'elle avait pu voir du haut de ses six petites années. Parce qu'elle voulait voir le monde et tout ce qu'il avait à lui cacher.

« Maman va te laisser ici quelques temps parce qu'elle est malade, mais elle reviendra te chercher, d'accord ? »

Elle l'avait vue pour la dernière fois, aux portes d'un temple où elle avait appris, quelques années après, qu'elle ne reviendrait jamais la chercher. Elle avait grandi aux côtés des prêtresses de Bevelle, qui lui avaient appris la générosité et la bonté. La patience et l'abnégation qui l'avaient amenée à souvent garder, pour elle, ses propres pensées. Elle avait appris à avancer sur le chemin de Yevon pour faire plaisir à sa mère, lorsqu'elle viendrait la récupérer. Sans se douter que si elle n'était pas venue pendant plus de six ans, elle ne reviendrait sûrement jamais.

« — Elle t'as laissée ici parce qu'elle savait qu'elle allait mourir, elle ne t'en avait pas parlé ?
— Je... Non. Jamais. »

Et de là, la mort de sa mère, ravagée par une maladie qui courait désormais dans ses propres veines, lui était tombée sur le crâne comme une énorme pierre. Ou même un temple, tout entier. Elle n'avait que vaguement compris ce que la prêtresse lui avait expliquée, un peu trop sonnée pour l'encaisser. Un peu trop incrédule pour accepter d'admettre qu'elle avait bêtement cru un aussi horrible mensonge, jusqu'à ses douze ans.
Ses yeux s'étaient perdus dans le vague et elle avait longuement fixé la poussière dorée qui tourbillonnait dans l'un des rayons solaires brûlant sa cuisse, sans bouger. Juste le temps de comprendre et d'encaisser. Juste le temps de pleurer, silencieusement, ce qu'elle avait à pleurer.

— Pourquoi est-ce que tu es devenue Invokeure, Asja ?
— Parce que c'est ce que Dame Olma m'a donnée envie de devenir. Parce que je sais que je mourrai sûrement aussi jeune que ma mère alors j'aime mieux vouer ma vie à apporter le bonheur et la paix à Spira qu'à vivre pour moi.

Elle l'avait rencontrée aux alentours de ses treize ans.
Une Invokeure simple et comme n'importe quelle autre. Néanmoins rayonnante et douée d'un sourire qui avait apaisé son coeur comme personne n'avait pu le faire depuis au moins sept ans.

« Je parcours Spira autant pour combattre Sin que pour apporter du sourire et de l'espoir aux orphelins comme toi. Je ne peux pas te ramener ta mère, mais je peux te promettre de faire de mon mieux pour t'apporter une vie dénuée de la peur de Sin, n'est-ce pas ? »

Elle avait l'air aussi douce que faible. Aussi fragile que, pourtant, incroyablement déterminée. Et les quelques jours qu'Asja avait passés à l'écouter lui raconter son incroyable Pèlerinage n'avaient pas manqué de lui apporter la certitude qui l'avait menée jusque là où elle était : Elle aussi voulait être une porteuse d'espoir et de sourire, pour les habitants de Spira. Elle aussi voulait pouvoir réchauffer le coeur des Hommes comme Olma avait réchauffé le sien. Elle aussi voulait vouer sa vie à autre chose qu'à simplement attendre d'être achevée par la maladie qui avait emportée sa mère loin d'elle. Beaucoup trop loin d'elle.

« Tu veux bien m'apprendre à danser ? »

Son Gardien s'était indigné, évidemment, mais un tendre sourire d'Olma avait suffi à taire ses contestations et elle s'était redressée du banc où elle s'était installée pour lui faire signe de la suivre, hors du temple.

— C'est aussi elle qui m'a montrée ce qu'est une Artiste. Et... Elle aussi qui m'a donnée ce collier.
— Ca ne suffit pas à assez te motiver, pour avancer ?
— Presque.

Elle était retournée à Guadosalam peu après ses quinze ans.
Parce qu'elle était libre de faire ce que bon lui semblait et qu'elle avait, de fait, choisi de se préparer à devenir Invokeure dans la ville où elle était née. Dans le premier temple qu'elle avait côtoyé.
Elle y avait revu sa mère, pour la première fois. Dans l'Au-Delà, là même où elle avait toujours refusé de poser les pieds, parce que les morts l'effrayaient.

« — Je suis désolée de ne pas être venue te chercher.
— Je ne t'en veux pas. Je ne t'en ai jamais voulue. »

Et de là, elle lui avait confié tout ce qu'elle avait vécu, depuis qu'elle l'avait abandonnée. De son éducation par les prêtresses à sa rencontre avec Olma, de son incertitude quant à son avenir jusqu'à son choix de devenir Invokeure. Ses convictions étaient certes un peu faibles, mais elle était persuadée que Yevon saurait lui ouvrir les yeux et la guider. Et c'était ce qu'il avait fait.
Après quatre ans à perfectionner son art et à apprendre à user de la lance que son Gardien lui avait offert peu après qu'ils se soient rencontrés, elle avait choisi de finalement quitter Guadosalam pour faire route vers le Temple de Macalania. Là où Shiva l'attendait.

— Elle ne voudra peut-être pas de moi.
— On dit qu'elle aime se faire désirer. Bah... C'est une femme, en somme.
— Ca sous entend quoi, ça ?
— Rien du tout. Tu es prête ?

Asja fît doucement rouler ses yeux, désabusée.

— Toujours pas. Mais je n'avancerai pas en restant campée là.
— Quelle remarquable réflexion.
— N'est-ce pas. Et puis... Si j'échoue, je pourrais toujours devenir prêtresse de Yevon et parcourir Spira pour aider ceux qui en ont besoin. Ou combattre Sin par d'autres moyens.
— En te dandinant comme tu le fais ? Quelle merveilleuse idée. Aller, arrête de tergiverser et avance, tu veux ?

Elle ne lui répondît que par un petit rire léger, redressa les épaules et, légèrement reboostée, s'avança dans la salle de l'Épreuve en s'accrochant à toutes les convictions que ses souvenirs lui apportaient.

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 620



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Jeu 27 Juil 2017 - 16:43
C'est parfait ! ~
Je remet pas le message de bienvenue, tu connais la chanson ! ; 3

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées