Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Une île de cendres et de souvenirs [Pv: Akemi]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 465



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Jeu 4 Oct 2018 - 14:36
Sa tête sur l’épaule de son aimé, sa main contre la sienne, ses yeux noisette scrutant l’horizon. Akemi était plutôt bien ainsi, dans cette position aussi innocente qu’adorable. Elle avait tellement rêvé de ses petits moments de tendresse, qu’elle n’osait réellement y croire. Comme si tout cela n’était qu’un songe éveillé. Et pourtant, tout cela était bel et bien réelle, tout comme la déclaration de Seiji dans sa chambre. Ses aveux, son regard tendre, ses lèvres contre les siennes. Plus elle y pensait et plus le film se déroulait inlassablement dans son esprit, comme pour s’inscrire dans sa mémoire à jamais. Rougissant légèrement, la demoiselle se surpris à vouloir revivre ce moment, à entendre de nouveau ses mots de la part de Seiji, mais surtout à gouter à nouveau à ses tendres baisers. Avait-elle le droit de ressentir cette sensation ? De vouloir se rapprocher à nouveau de lui pour lui offrir toute cette tendresse qu’elle ressentait à son égard, et qu’elle avait jusqu’ici contenu ? Si la première fois, elle avait trouvé le courage, elle se sentait soudainement timide, n’osant vraiment quoi décider. Cela n’allait-il pas gêner le jeune homme tous ses élans d’affection ? Elle le connaissait depuis si longtemps et quelques parts, elle savait qu’il n’était pas le genre d’homme à aimer qu’on le colle même par amour. Seiji était ainsi, quelqu’un de réserver avec un fort caractère. Pas le genre à vraiment s’exprimer surtout sur ce qu’il ressentait, mais… Peut-être que ça pourrait légèrement changer non ? Relevant la tête quand le jeune homme accentua soudainement sa prise sur sa main, l’invokeuse regarda son gardien d’un air intrigué, avant de se sentir irrémédiablement attirée vers lui, la main du jeune homme tenant fermement sa main pour la diriger à sa suite. Ils déambulèrent sur le ponton, rejoignant alors leur cabine qui se referma juste derrière la jeune femme quand elle pénétra à l’intérieur de celle-ci.

Son regard surpris témoignée de son incompréhension face à la situation. Quelle mouche le piquait donc ? « Seiji ? Qu’est-ce qui t’arrive est-ce que tu te sens … » Mais à peine eut-elle finis ses paroles, que les lèvres du jeune homme se posèrent sur les siennes, lui offrant un tendre baiser. Rougissant brusquement face à cet élan, la jeune femme n’eut d’autre réaction que de poser l’un de ses mains sur ses lèvres, comme si elle essayait de masquer sa gêne. Est-ce vraiment pour cela qu’il l’avait emmenée ici ? Il est vrai que pour le coup cela était bizarre, surtout venant de sa part, mais en entendant la suite de cette raison, la jeune femme resta un moment silencieux, à le regarder longuement, avant de se mettre doucement à rire. Son rire n’était pas moqueur, mais plus cristallin. Il est vrai que la situation était amusante, mais le plus mignon dans tout ça, était cette soudaine timidité que le jeune homme lui offrait. Elle n’avait jamais eu l’occasion de le voir ainsi, avec cette moue qui laissait sous-entendre son malaise. Reprenant son sérieux, l’invokeuse lui offrit alors son sourire le plus magnifique, avant de doucement s’avancer vers lui de quelques pas. « Excuse-moi. C’est que… Je ne pensais pas qu’il serait possible de te voir ainsi un jour. » Laissant échapper un autre rire cristallin, la demoiselle releva son regard, sa tête se penchant doucement sur le côté tandis qu’elle lui offrait un regard des plus tendre et des plus aimant. Une façon de se faire pardonner pour s’être un peu moquée. S’approchant de nouveau rompant alors la distance raisonnable, Akemi se mit légèrement à rougir, tandis qu’elle semblait hésitante concernant ses propres gestes, mais après quelques secondes de songe, elle laissa enfin ses bras se poser sur les épaules de l’épéiste, tandis que son regard se fit violence pour plonger dans ses yeux, ses propres pupilles noisette brillant légèrement, tandis que son sourire s’étira alors doucement sur son visage poupelin. « Mais je comprends. Quelques parts, on a perdu assez de temps comme ça… Pas vrai ? » Puis sans vraiment lui laisser le temps de répondre, elle approcha son visage du sien, répondant à son baiser d’un peu plus tôt. Si son tout premier baiser avait été plus chaste, plus innocent, la jeune femme tenta cette fois d’aller un peu plus loin. Avec douceur, elle attrapa donc entre ses lèvres, celle inférieure du jeune homme, tirant légèrement dessus comme pour lui faire comprendre son envie d’aller un peu plus loin. S’éloignant alors, le visage de la demoiselle fut plus rouge, tandis que ses yeux évitaient avec les siens. Du moins le temps de quelques secondes, juste assez pour se redonner à nouveau du courage, pour mieux l’affronter. Le silence était alors revenu, mais celui-ci, laissait sous-entendre bien plus encore qu’il n’aurait pus l’être.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 420



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Jeu 4 Oct 2018 - 16:58
Pour toute réponse, Akemi s’était contentée de… rire. Malgré sa voix qui semblait plus amusée que réellement moqueuse, Seiji s’était renfrogné, se trouvant plus idiot encore que quelques secondes auparavant. Néanmoins, il lui accorda un regard quand elle s’avança, lui adressant ses excuses. Toutefois, il ne résista ni à son sourire, ni à ce long regard qu’elle lui lança. Seiji soupira — en partie contre sa faiblesse à l’égard d’Akemi — et se dérida lentement. Quand elle s’avança près de lui, le rouge aux joues, Seiji ne bougea pas. Quand elle posa son regard dans le sien, lui adressant quelques mots, un étrange mélange d’impatience et d’appréhension traversa le jeune homme. Il était du même avis. Quand elle s’approcha, il l’enveloppa dans ses bras. À l’initiative de la jeune femme, leurs lèvres se rencontrent à nouveau. Mais au moment où leurs lèvres se séparèrent, Seiji sentit une légère pression sur sa lèvre inférieure, que la jeune femme tirait doucement entre les siennes. Quand il posa son regard sur elle, Akemi se recula, le rouge aux joues, gênée. Il ignorait tout de cette facette d’Akemi, et lentement, l’étonnement laissa place à une agréable effervescence. Rassemblant son courage, Akemi affronta son regard. Seiji se mordit machinalement la lèvre. Et animé d’une soudaine fièvre, il s’avança vers elle. Ce fut avec une assurance dont il s’ignorait capable que Seiji l’attira à lui. Quand il l’embrassa, ses gestes trahissaient une passion nouvelle. Sa paume contre sa taille. Ses doigts dans ses cheveux. Sa langue qui cherchait timidement la sienne. Mais ici, isolé du reste du monde, il était inutile de faire semblant : il savait parfaitement ce qu’il désirait.

Mais bientôt, Seiji détacha ses lèvres des siennes. Il se recula légèrement, un éclat étrangement sombre dans le regard. Il éprouvait cette émotion amère, entre la peine et la colère. Et, s’il était honnête, une certaine frustration. Pourtant, il savait que s’il ne lui avouait pas dès maintenant, les choses seraient certainement pires ensuite. Il soupira entre ses dents. « Il faut que je te montre quelque chose. » Seiji échangea un bref regard avec elle, puis se recula légèrement. Il ramena ses doigts près de son col, et défit l’un après l’autre les boutons de sa chemise. Quand il déboutonna la dernière attache, le tissu s’écarta, dévoilant son buste à la jeune femme. Sa peau était mouchetée d’ecchymoses. « Ça ne fait pas mal. » inutile qu’elle s’inquiète sans raison. Toutefois, des explications s’imposaient. « J’ai croisé quelques… fidèles après notre passage au temple. Quand je m’occupais des préparatifs. » il haussa les épaules. Il avait toujours affronté ce genre de comportements avec un profond désintérêt. Il reporta son attention sur Akemi, conscient que ces aveux avaient brisé ce bref moment d’intimité. Mais il avait décidé d’être honnête. « Je préférais te le dire, avant que… tu tombes dessus. » il ignora le rouge qui teintait discrètement ses joues. Il lui avait avoué ce bref incident dans un élan d’honnêteté, et pourtant, il se sentait étrangement coupable. « Désolé. » le regard distant, il reboutonna sa chemise.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 465



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Jeu 4 Oct 2018 - 17:59
Elle se sentait si bien contre lui, malgré la gêne qu’elle pouvait éprouver à ce moment précis. Il y avait bien longtemps qu’elle s’était retenue, qu’elle taisait ses sentiments à son égard et à présent… Comme elle le lui avait promis, elle voulait donner ce qu’il lui restait de son temps sans concession. Même si cela pouvait être terriblement embarrassant. Alors, dans un geste étonnant venant de sa part, elle attrapa la lèvre inférieure de Seiji entre la sienne, avouant par ce geste son envie, son désir, de goûter à un baiser plus passionnée, plus adulte. Elle voulait profiter de chaque émotion chaque soubresaut de cœur qu’elle pouvait ressentir de part leur échange. Elle voulait être au plus près de lui, le sentir un peu plus, le découvrir lui et cette partie qu’elle ne lui connaissait pas. Elle voulait tout connaître, vivre enfin cet amour qu’elle avait temps rêvés à ses côtés. Quand elle osa enfin le regarder droit dans les yeux, elle se surprit à l’aimer le voir mordiller ses lèvres. Et quand il se rapprocha, elle se laissa alors, faire, ses yeux se fermant, tandis qu’elle laissait les mains du jeune homme se poser contre son corps et ses cheveux. Avec tendresse, sa main vint s’apposer sur son torse, une autre contre son épaule et avec cette même timidité, elle laissa sa langue retrouver la sienne, goûtant alors à une sensation nouvelle, qui la fit intérieurement tressaillir. Pendant cet échange, son cœur se mit à battre plus fort, sa tête semblait chavirer doucement face à ce contact. Elle avait l’impression d’avoir chaud, de ressentir une chaleur à l’intérieur d’elle. C’était à la fois effrayant, mais aussi terriblement grisant. Et pourtant, malgré cette contradiction, pour rien au monde, elle ne fuirait, préférant au contraire profiter de ce qu’elle avait tant désirée depuis tout ce temps.

Quand le jeune homme se recula, Akemi fut surprise de voir dans son regard un éclat sombre. Avait-elle fait quelques choses qu’il ne fallait pas ? Étaient-ils allés trop vite ? À moins qu’ils se soient rendus comptes que ses sentiments n’étaient pas si réciproques que cela ? À le voir ainsi, la demoiselle commençait à appréhender, son visage commençant alors à le regarder avec une certaine inquiétude. « Quelques choses ne va pas ? » Elle voulait taire cette part d’anxiété qui la tenaillait, taisant tout aussitôt les films qui commençait à se créer dans son esprit. Il était impossible que l’épéiste ne veuille plus d’elle, pas avec de tel aveux. Il ne pouvait s’agir que d’autre chose et sur cela, la jeune femme en était certaine. Patiente, elle attendit donc que le jeune homme s’exprime, affichant alors un air intrigué quand il avoua qu’il avait quelques choses à lui montrer. En le voyant déboutonner sa chemise, la demoiselle s’était aussitôt mise à rougir de plus belle, se demandant ce qu’il avait en tête. Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait son buste nu, mais… Dans ce genre d’ambiance un peu plus tôt et surtout seul à seul dans une pièce, cela était plutôt troublant. Enfin ça, c’était avant de voir les ecchymoses qui se présenta alors à elle quand il dévoila enfin son buste à sa vue. Il semblait avoir été battus, son corps étant couvert par la trace de coup qu’il avait subi. Si son regard c’était agrandis de surprise, les poings de l’invokeuse s’était aussitôt resserrée. Il était inutile de lui dire qui était responsable de cela… Elle le devinait grandement. Quand les mots de Seiji tombèrent expliquant la situation à laquelle il avait été confronté seul, le regard d’Akemi s’assombrit alors. Elle n’aurait jamais dû le laisser y aller seul. Elle n’aurait jamais dû céder et se reposer alors qu’il s’agissait aussi de son pèlerinage. Elle aurait dû être là. Affronter ses fidèles avec lui. Au lieu de cela, elle avait l’impression de l’avoir abandonnée dans la gueule du loup. De l’avoir laissée souffert seul. Elle était bien fière à présent, l’invokeuse qui s’était dressée contre les prêtres de Kilika. Pourquoi avait-elle été aussi stupide de croire que cela suffirait ?

Alors que son gardien semblait reboutonner sa chemise, Akemi lui attrapa soudainement les poignets, l’empêchant alors de refermer cette chemise qui recouvrait le résultat de sa vanité. Avec douceur, elle enlaça alors le corps du jeune homme, sa tête se posant alors sur son buste. Elle resta un moment ainsi, sans rien dire, la rage bouillonnant dans le fond de ses yeux. Ils n’avaient pas le droit, ils n’avaient aucun droit de le traiter ainsi, comme s’il était un paria. Seiji était comme tout le monde. Il était un être vivant qui avait les mêmes droits que n’importe qui sur cette île. Qu’importe ses origines, il était un habitant de Kilika. Qu’importe ce que les gens pourraient en dire. « J’aurais dû venir avec toi. Je n’aurais pas dû te laisser gérer cela seul. » Son étreinte se resserra alors, prenant soin de ne pas faire mal à cet homme qu’elle chérissait tellement. « C’est plutôt moi qui m’excuse. Désolée de t’avoir causé du tort… Si tenir tête à l’église signifie que tu sois blessé… Alors je garderais ma rancœur pour moi. Je ne veux plus que tu sois blessé à cause de moi. » Puis s’écartant alors, la jolie brune laissa ses doigts parcourir le corps de l’épéiste, une tristesse apparent déformant alors ses traits. « Je vais te soigner… Je refuse de laisser les traces de cette colère ignoble te marquer. Ils n’ont aucun droit de faire cela… Tu es de Kilika, comme moi et tous ceux de cette île. Ils n’ont pas le droit de s’en prendre à toi… Je ne les laisserais plus faire. » La colère commençait à teinter sa voix qui d’ordinaire était douce et calme. S’attelant à la tâche, Akemi laissa sa main traverser son corps pour venir se former dans sa main. Doucement, la lueur blanchâtre vint se déposer contre la peau du gardien, pénétrant la surface de son épiderme pour laisser place à une peau saine, sans la moindre marcation de coups.

[/color]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 420



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Jeu 4 Oct 2018 - 23:33
Il s’était plié à sa morale, dévoilant à Akemi les ecchymoses sur son corps. Ces derniers souvenirs de Kilika. S’il savait que ces aveux causeraient de la peine à Akemi, il ne s’était pas attendu à ce que la jeune femme s’enferme dans le silence. Elle ne prononça pas un mot quand elle interrompit son geste, ni même quand elle se lova contre son torse nu. Toutefois, il devinait facilement ce que son amie de toujours éprouvait : de la colère, de la tristesse, du ressentiment. Mais… Quand ses lèvres se délièrent, il découvrit également que son esprit regorgeait de culpabilité. Il allait l’interrompre, quand il sentit l’étreinte d’Akemi qui se resserra. Ce n’était pas le moment. Il décida alors de prendre son mal en patience, et enlaça doucement la jeune femme. Il l’écouta quand elle parla, lui laissant le temps de se défaire de ce poids qui lui écrasait les épaules. Elle se considérait comme responsable, et même s’il n’était pas d’accord, Seiji attendit que ses paroles se tarissent avant de lui répondre. Quand elle le relâcha, déposant sa main contre sa peau pour faire disparaître ses plaies, Seiji posa son regard sur elle. « Ce n’est pas ta faute. » ce n’était pas elle qui avait levé la main sur lui. Il jeta un regard sur l’océan, qui ondulait de l’autre côté du hublot. « Ça a toujours été comme ça. Pour eux, je n’ai jamais vraiment été de Kilika. Et maintenant que Sin s’est réveillé… » son regard s’égara au loin. Il avait conscience de cette réalité depuis bien longtemps déjà. « Que tu tiennes tête ou non aux prêtres n’aurait rien changé. » il n’avait pas le moindre doute, conscient du regard que les habitants posaient sur lui, et cela avant même que l’Invokeuse pose le pied au temple.

Quand il reposa enfin son regard sur elle, Seiji passa une main dans ses cheveux. Son visage affichait son éternelle moue contrariée. Toutefois, ce n’était pas de la colère qui déformait son visage. Plutôt de la culpabilité : il s’en voulait de la peine que toutes ces histoires causaient à Akemi. « Mais ça n’a pas d’importance. Et je me fiche de Kilika. Ce que je veux… » il la regarda, et les mots s’étranglèrent dans sa gorge. Si cette nouvelle relation lui offrait une certaine liberté de parole, il n’était toutefois pas habitué à ce genre de propos. Et si les mots restèrent sourds, son regard exprimait clairement sa pensée. Il détourna le regard, passant une main dans ses cheveux. « Ce que je veux dire, c’est que… » il n’avait jamais été doué pour les longs discours, mais dans ce genre d’instant, il aurait préféré être plus à l’aise avec les mots. « Je ne veux pas que tout ça gâche les moments que je partage avec toi. » c’était aussi simple que cela. Il posa enfin son regard sur elle, espérant que son explication suffirait à faire disparaître la colère de la jeune femme. Elle avait raison : ils avaient perdu assez de temps.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 465



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Ven 5 Oct 2018 - 12:42
Il avait beau lui dire qu’elle n’était pas responsable de la colère des habitants, Akemi n’arrivait à l’entendre. Quelques parts, elle savait que ses paroles, que ses actions d’antan avaient été une excuse de plus pour s’en prendre au jeune homme. Seiji ne savait pas tout. Il n’était pas le seul à lui faire des cachoteries. Bien qu’elle écoutât ses paroles, la jeune femme semblait ailleurs, incapable de le regarder en face. Concentrée sur les blessures, elle n’arrivait à penser à autre chose. Pourquoi les gens étaient-ils si fermés d’esprit ? Pourquoi jamais personne n’avait dénier accepter Seiji alors qu’il avait un si bon fond ? Elle ne comprenait pas, elle n’arrivait à le concevoir. Oui, c’était un demi-al-bhed, mais est-ce que cela méritait qu’on le méprise autant ? Lui qui ne connaissait rien de cet autre peuple auquel il appartenait ? C’était… Beaucoup trop injuste.

Quand la dernière plaie disparue à son tour, la soigneuse fit un effort pour enfin regarder son gardien dans les yeux, écoutant alors cet aveu qui avait du mal à sortir. Elle savait que pour lui maintenant, tout cela n’avait plus d’importance, elle savait tout cela. Elle aussi, préférait se recentrer sur eux pour ne pas gâcher ses moments passés ensemble, pour ne pas gâcher ce qu’il leur restait de temps. Toutefois, elle sentait la culpabilité tirailler son ventre. Et joignant alors ses mains, la jolie brunette baissa alors la tête, son visage s’attristant alors, comme si elle avait fait une bêtise. « Si c’est important… Parce que j’ai quelques choses à t’avouer moi aussi… » Elle resta un moment ainsi, comme si elle cherchait à retrouver une once de courage pour enfin parler, pour se confier à cet homme qui maintenant partagerait sa vie. « Quand je sortais pour accomplir mon rôle d’invokeuse… Plusieurs gardiens du temple sont venus me voir… Pour me proposer de te remplacer, parce que tu n’étais pas digne de ton rôle. » Quand elle repensait à la scène, elle ne pouvait s’empêcher de serrer les poings, ses yeux se fermant aussi, comme pour essayer de chasser ses images de sa tête. Ce n’était que des crétins, comme tout ceux de cette île. « J’ai refusée à chaque fois, leur disant que tu étais bien plus méritant qu’eux. Que toi au moins, tu t’étais battue ce soir-là. Ils ne m’ont pas particulièrement appréciée que je les ridiculise en public, et peu après ce sont les prêtres qui ont mis leur grain de sel… »

Relevant doucement la tête, il était possible de voir la colère briller encore dans le fond de ses yeux. Elle avait l’impression de revivre ses instants, avec cette même rage qu’elle avait ressentie. « Ils me disaient que j’étais la honte de l’île, que je n’avais fait qu’attiser la colère de Sin avec ma décision. Et que mon retour sur celle-ci au moment même du retour de Sin n’était pas une coïncidence. Ils ont dit qu’il était venu pour me punir, pour me faire comprendre le blasphème de mon choix. Et que si je continuais ainsi, je ne ferais qu’apporter la désolation, comme je l’ai fait ce soir-là… » Continuant à regarder le jeune homme dans les yeux, la demoiselle semblât se calmer peu à peu, comme si avouer ses tourments apaisaient son cœur. « J’avais le choix… Soit j’acceptais de me repentir en changeant de gardien pour suivre la voix de Yevon, soit je continuais dans ma démarche et je serais vu comme toi un paria… » Soudainement, elle mordilla ses lèvres, son regard noisette se détournant alors de son aimé. « Je n’ai même pas pris la peine de réfléchir. Je t’ai choisi toi, malgré ce que cela impliquait… C’est pour cela que… » Serrant les dents, l’ancienne prêtresse inspira alors, juste le temps de calmer ses ardeurs. « Je sais que depuis tout ce temps, depuis qu’on n’est jeune, personne ne t’accepte, que tout le monde te voit comme une erreur. Mais pour moi, ce n’est pas le cas… » Relevant la tête, Akemi se rapprocha alors de Seiji, sa main touchant alors sa joue, comme pour donner plus de puissance à ses paroles, comme pour lui exprimer plus facilement ses sentiments. « Tu es tout ce que j’ai de plus chère au monde Seiji est à partir de maintenant, je ne laisserais plus personne dire du mal de toi ! Ils n’ont pas à te juger sur tes origines, ni sur ce que tu es. Je ne laisserais plus personne te faire du mal. C’est une promesse. » C’était peut-être ridicule surtout venant d’une femme aussi faible que fragile, mais Akemi pensait réellement ses paroles. À partir de maintenant, elle était véritablement décidée à tout faire pour faire comprendre au monde entier qu’ils avaient tort. Même si elle était seule dans cette bataille.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 420



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Ven 5 Oct 2018 - 15:36
Il avait été naïf de croire que lui seul serait impliqué. Il aurait dû être plus réaliste : jamais les prêtres n’auraient accepté une Invokeuse faisant route auprès d’un Al-Bhed. Il avait écouté Akemi sans dire un mot, ne détachant pas son attention du visage de la jeune femme. Il savait pertinemment ce que les clercs pensaient de son nouveau statut. Pour eux, il n’était pas digne d’être Gardien. Il écouta toute l’histoire de la jeune femme. Sa confrontation avec les prêtres, mais également les mots qui avaient été prononcé à son encontre. Seiji serra le poing. Si seulement il les avait entendus… Mais il savait que c’était précisément pour cette raison que la jeune femme ne lui avait rien avoué jusqu’à maintenant. Quand elle termina son récit, Akemi leva son regard sur lui, déposant sa main contre sa joue. Il était ce qu’elle avait de plus précieux. Étrangement, ces mots le touchèrent plus que Seiji ne l’aurait imaginé. Il la regarda longuement, ne détachant pas son regard du sien. Elle avait toujours été de son côté. Et l’avait aimé, et cela malgré toute la haine qui lui vouait le reste de l’île. Il éprouva un mélange de tristesse et de soulagement, attrapant doucement la main posée sur sa joue. « Merci. » c’était idiot, mais ce fut le seul mot qui sortit de ses lèvres. « Je me fiche de ce qu’ils diront… ils peuvent faire ce qu’ils veulent. » il se pencha, et déposa ses lèvres sur les siennes. Que Yevon et ses clercs aillent au diable. Que Sin les emporte, eux et leurs préceptes. Cela n’avait plus la moindre importance. Ça n’en avait jamais eu. Il entoura la taille d’Akemi, l’attirant doucement contre lui. Elle était la seule chose qui avait vraiment de l’importance.

Il détacha ses lèvres des siennes après un baiser plus long que Seiji ne l’avait imaginé. Il recula son visage, mais ne retira pas ses bras, gardant la jeune femme contre lui. Il lui accorda simplement un regard tendre, chargé de sentiments à son égard. « Ils se trompent sur nous. » et malgré cela, il n’avait pas envie que la jeune femme prenne des risques pour lui. Elle aurait beau faire de son mieux, elle n’arriverait pas à convaincre Spira de ses erreurs. « Je n’ai pas besoin que tu te mettes en danger pour moi. Je veux juste que tu sois près de moi. » il se doutait que la jeune femme ne serait pas facile à convaincre. Ce fut peut-être pour cette raison que Seiji l’embrassa à nouveau, coupant court à toute réponse. Il n’avait pas besoin d’une gardienne. Il avait juste besoin d’elle.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 465



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Ven 5 Oct 2018 - 22:13
Elle avait conservé cette haine tout ce temps, incapable d’avouer ses faits qui à l’époque n’aurait qu’accablé encore plus le jeune homme qui était déjà sous l’emprise de la tristesse de la perte de sa mère. Après cela, elle n’avait trouvé la force de partager ce qu’elle avait vécue, pensant protéger ainsi son gardien. Mais cela était une erreur et elle s’en rendait bien compte à présent. Toutefois, malgré la haine du peuple de Kilika, Akemi avait choisi de rester auprès de celui qu’elle aimait. Qu’importe que cela entache sa réputation, qu’importe que cela fasse pleuvoir des représailles à son encontre. Seiji était son monde et ce, depuis sa plus tendre enfance. Il avait été le seul à lui avoir tendue la main, le seul à avoir répondus présent même quand la maladie l’empêchait d’être debout. Le seul pour qui son cœur battait. Quand le jeune homme attrapa sa main entre la sienne, ses lèvres se déliant alors pour la remercier, la jeune femme lui adressa un fin sourire tendre. Puis en phase avec ses paroles, l’invokeuse laissa alors les lèvres de son amant se lier aux siennes, partageant de nouveau un baiser qui témoignait de leur décision mutuelle. Il avait raison. Qu’importe ce que les gens en diront. Pour rien au monde, elle ne se séparerait de lui. C’était le cas en étant son ami, ça le sera encore plus en étant sa conjointe. Sentant alors les bras de son gardien l’enlacer, la jeune femme plaça timidement ses mains sur ses épaules, ses joues rougissantes légèrement quand il recula son visage du sien. Elle ne l’avouerait pas à voix haute, mais elle appréciait tellement ses baisers. La douceur de ses lèvres, le goût de cet amour enfin mis à nue. Son regard aimant à son égard. Toutes ses petites choses, la fit légèrement se détendre, oubliant alors la colère qui avait envahi son esprit. C’était vile, d’user d’un tel stratagème, mais après tout, il avait raison. Ils ne devaient pas laisser ses choses empiéter sur leur relation.

Quand le jeune homme avoua qu’il voulait juste que la demoiselle reste auprès de lui, celle-ci voulut lui répondre, mais ses mots ne traversèrent jamais ses lèvres, car celles-ci, s’étaient faite taire de façon peu orthodoxe. Il n’avait pas le droit de tricher ainsi, c’était du hors-jeu, mais face à cet élan d’amour, la jeune femme ne fut pas en état de répliquer, ni de le repousser. Alors elle répondit à son baiser, ses mains serrant doucement l’étoffe de tissu que portait Seiji, tout en ouvrant un peu plus la chemise de part ce geste. Elle sentait la chaleur de son ventre contre le sien, son odeur emplissait son esprit, la faisant doucement chavirer vers un état quelques peu étrange. Elle désirait, plus de contact avec son amant, plus de passion encore. Ses pensées vagabondaient peu à peu, la faisant subitement rougir. S’écartant du jeune homme, la jeune femme apposa son front contre le sien, tentant vainement d’éteindre ce feu qui envahissait son corps. « Je… Je resterais toujours auprès de toi. Je te le promets » Doucement, elle laissa son regard noisette s’ouvrir, évitant quelques instants le jeune homme avant de se poser sur lui, non sans mordiller ses lèvres comme si elle se refreinait. Elle ressentait du désir à son encontre, une envie grandissante de vouloir se rapprocher de lui. Elle voulait regoûter à cette sensation que leur baiser passionnée d’un peu plus tôt, lui avait ressentir. Alors avec lenteur, elle rapprocha son visage du sien, son regard admirant ses beaux yeux spiraux, avant de doucement se refermer et de coller à nouveau pour retrouver la douceur de ses lèvres. L’un de ses mains s’égara alors contre sa nuque, tandis qu’avec timidité, elle laissa sa langue s’égarer doucement contre sa lèvre inférieure, comme pour lui montrer qu’elle était prête à aller plus loin. Si cela pouvait paraître étonnant de voir la demoiselle ainsi entreprenante, Akemi elle ne voulait plus perdre de temps à témoigner son amour. Elle ne voulait plus se perdre en sous-entendue et encore moins se laisser contrôler par sa timidité maladive. Elle devait profiter du temps qu’il lui restait, profiter de tout ce que Seiji avait lui offrir. Tant pis si cela pouvait paraître précipité.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 420



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Sam 6 Oct 2018 - 2:32
Il aimait la sensation que lui procuraient leurs baisers. Il l’avait embrassée de façon purement égoïste, préférant cent fois ses lèvres à tout éventuel débat. Il sentait sa peau contre son torse nu, et se demanda quelle sensation il aurait éprouvé en glissant ses doigts le long de son épiderme. Elle resserra sa chemise entre ses doigts, l’attirant inexorablement contre elle. Il succombait doucement à l’envie dévorante qui le consumait, et avant même de s’en rendre compte, Seiji l’embrassa avec plus de passion, ses lèvres cherchant les siennes sans aucune réserve. Il s’écoula quelques instants, avant que la jeune femme ne décolle ses lèvres des siennes. Quand elle posa son front contre le sien, Seiji se pinça les lèvres, réprimant une irrésistible envie de lui interdire le moindre mot en l’embrassant à nouveau. Elle resterait auprès de lui. Malgré le flot de sentiments qui l’envahissaient, ces quelques mots firent écho dans son esprit. Il inspira, un agréable sentiment envahissant son cœur. Il était exactement là où il désirait être. Cette pensée resta gravée en lui, et dans ce torrent de désirs et de sentiment, Seiji éprouva du soulagement. Il réalisa alors combien il se sentait heureux, et posa un regard d’une rare tendresse sur Akemi.

Quand elle rouvrit les paupières, la jeune femme évita soigneusement son regard. Quand elle se mordit la lèvre, il sentit son cœur faire un bond. Il ne l’avait jamais vu ainsi, avec une telle expression sur le visage. Il se pinça la lèvre, brûlant d’une irrésistible envie à son égard. Toutefois, il ne bougea pas. Il attendit que le regard d’Akemi se pose finalement sur lui. S’il lisait bien des choses dans le regard de sa belle prêtresse, il savait également que son regard trahissait l’envie qui le dévorait. Lentement, elle s’approcha, sans que l’un ou l’autre ne détourne le regard. Puis, elle l’embrassa à nouveau. Elle déposa sa main contre sa nuque, l’attirant doucement à elle. Puis, elle caressa sa lèvre du bout de sa langue. Si Seiji éprouva de la surprise, elle ne dura pas plus d’une seconde.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 465



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Sam 6 Oct 2018 - 12:25
 Elle ne voulait plus s’en tenir qu’à un simple baiser, elle en voulait plus, bien plus encore. Cette envie qu’elle ressentît, réchauffait tout son corps, lui donnant un étrange sentiment de bien-être. Oui, elle l’avouait intérieurement, plus que tout, en cet instant, elle désirait ardemment Seiji. Elle voulait sentir sa peau chaude contre la sienne, se faire envirer par ses baisers passionnés, par un échange moins innocent et déraisonnable. Oui, elle savait que cela était déraisonnable, que cela était précipitée, mais elle s’en moquait bien. Parce que à présent, elle était avec lui, et plus que tout, elle voulait en profiter tant qu’elle était encore en vie. Alors, quand son dos rencontra la porte de la cabine, elle ne s’en offusqua pas, son regard laissant entrevoir une convoitise vibrante pour son bel épéiste. Sa main contre son dos, la faisait doucement frémir, tandis qu’elle se laissait aller à ses baisers bien plus honteusement langoureux que précédemment. Frôlant presque l’indécence. Elle aimait ce côté de Seiji, se côté entreprenant et désireux de sa personne. Et très curieuse, elle voulait le découvrir encore plus avec cette facette. Quand les lèvres eurent fini d’attraper sa lèvre inférieure, celle-ci descendirent contre son menton, tandis que sa main effleurerait son épiderme qui frissonna au contact de celle-ci. Quand il embrassa son cou, la demoiselle du retenir un soupir de plaisance, celui-ci se taisant grâce à ses lèvres pincées. Non sans échapper un son malgré elle qui trahissait son ressentis. Quand son visage revint auprès du sien, l’ancienne prêtresse ne put retenir la rougeur qui envahissait ses joues, surtout face à ce regard que lui adressait Seiji. Il était… Si captivant. Si Enjôleur. Elle n’avait aucune envie de lui résister, aucune envie de se refuser à lui. Lui qu’elle aimait tellement.

Sentant sa main dans ses cheveux, ce fut avec passion que la demoiselle réceptionna les lèvres du jeune homme contre les siennes, sa langue de faisant désireuse de retrouver la sienne, tandis que ses mains se serrèrent contre le tissu qui recouvrait ses bras. Elle sentait la main farouche de son amant qui remontait le long de son corps, découvrant de plus en plus la ligne de son corps, jusqu’à s’approcher de sa poitrine. Si un soupir s’était de nouveau échappée face à ce contact, la jeune femme fut surprise quand son gardien s’arrêta aussitôt, retirant sa main tout comme ses lèvres pour s’exprimer sur la situation. Désolé. Je me suis emporté. Face à cet aveux, Akemi s’était mise à rougir, se sentant honteuse de penser qu’elle aurait préférée qu’il continue de s’emporter. Pourtant, même si le jeune homme semblait désolé, son regard lui, ne semblait pas exprimer ce même sentiment. Continuant de s’expliquer, la jeune femme se sentit quelques peu gênée par ses aveux. Elle mérite quelques de plus romantique ? Sur le moment, l’invokeuse n’y avait pas trop songée. C’est vrai qu’elle avait rêvée de cette scène un million de fois, dans des situations plus ou moins chimériques. Mais là maintenant ? Qu’est-ce qu’elle désirait le plus ? Alors que la rougeur de ses joues continuait à teinter son visage, ses mains elles, se rapprochèrent de l’une de ses mèches de cheveux qu’elle semblait brossée entre ses doigts, son regard déviant alors, comme un capable de faire un aveu sans regarder Seiji droit dans les yeux. « Tu sais… Cela ne me dérange pas… » Honteuse elle s’était mordillée les lèvres, ses yeux exprimant une expression qui la rendait bien plus adorable et femme qu’elle ne l’aurait voulu. « Je… J’ai toujours rêvée de ce moment, mais… Qu’importe l’ambiance, le lieu, c’est avec toi que je veux partager cela. Si c’est avec toi Seiji… Alors cela me convient. Que cela soit romantique ou non… » Cette fois, elle se risqua enfin à le regarder dans les yeux, ses lèvres se mordillant automatiquement que lui faisant face. Ses mains avaient quitté sa mèche pour mieux se resserrer, comme si elle chercher à trouver la force nécessaire pour lancer son dernier aveu honteux. « Quand je te disais que je te donnerais tout sans concession, j’impliquais tout. Même ce moment. » Elle n’aurait pas cru que cela serait si dure à avouer et elle savait qu’en ce moment même, elle devait apparemment comme particulièrement indécente. Alors son regard se détourna, ses yeux se fermant, comme si elle cherchait à se cacher dans le plus petit trou de souris au monde. « Alors… Tu… Tu veux bien… Continuer ? » Maintenant, elle devait se taire, arrêter de dire tout haut ce qu’elle pensait tout bas, ce serait-ce que pour préserver le peu de dignité qu’il lui restait.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 420



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Sam 6 Oct 2018 - 17:13
Il s’était reculé, allant à l’encontre de toutes ses envies. Seiji avait conscience que tout allait très vite, et il ne souhaitait pas que cette hâte cause du tord à Akemi. Et… Il se souciait également du souvenir que la jeune femme garderait de leurs premières fois. Quand il lui avoua enfin la raison de cette soudaine réserve, Akemi détourna le regard, ses doigts entortillant machinalement une mèche de ses cheveux. Seiji connaissait jusqu’à la moindre de ses manies, habitué à ce que la jeune femme joue avec ses mèches dans ses moments de gêne. Toutefois, les mots qui glissèrent hors de ses lèvres n’étaient pas ceux auxquels il s’attendait. Cela ne me dérange pas. Son cœur manqua un battement. Elle se mordilla la lèvre. Si c’était avec lui, ni l’endroit, ni le romantisme n’avaient d’importance. Un sentiment de tendresse s’engouffra dans sa poitrine, mais fut remplacé par quelque chose de plus fougueux quand Akemi posa son regard dans le sien. Et, d’une voix timide, elle évoqua la promesse faite à Kilika. Elle lui offrirait tout. Sans exception. Il se pinça les lèvres, les battements de son cœur envahissant lentement ses sens. Mais c’était loin d’être terminé. Akemi détourna de nouveau son regard noisette, et lui murmura une dernière demande. Tu veux bien… Continuer ? Quand les mots glissèrent hors de ses lèvres, il perdit toute once de modération.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 465



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Dim 7 Oct 2018 - 15:52


 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant