Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Whatever lies beyond this morning [PV Cillian]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 716



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Dim 3 Déc 2017 - 22:07
Elle accepte ma proposition en rougissant. Yevon. Dans quoi est-ce que je me suis embarqué ? Je sens un terreur sourde m'envahir. Car j'ai beau ne pas être habitué à ce genre de choses, je sais ce que ça veut dire. Je sais ce que j'ai voulu dire, et je sais ce qu'elle a compris. Et même si il y a quelques secondes, j'étais plein de résolution, tout à disparu en entendant la voix de mon aimée. Remplacé, comme je l'ai dit, par de la peur. Peur de la décevoir. Peur de ne pas être a la hauteur. Peur de tout. Elle m'embrasse, et ça me ramène un peu dans la pièce.

Elle avait parlé de faire la cuisine, c'est ça ? Bonne idée. J'ai chaud au visage par contre. Peut être qu'il faudrait que je boive un peu d'eau. Je ne sais pas. Et je sens mes mains trembler un peu. Ça ne va pas être pratique pour faire la cuisine. Je me trouve ridicule. Ridicule de réagir comme ça. C'est juste un bain avec la femme que j'aime. Bordel. C'est la première fois que je vais me retrouver nu avec une femme. Merde. Merde. Putain. D'abord, un verre d'eau. Et souffler un peu. Tout est déjà posé sur la table. Parfait. Une fois le verre d'eau avalé, je me met à préparer la viande et les légumes.

La viande d'abord. Je la sale, puis la poivre avant de la laisser reposer. C'est très important, pour qu'elle prenne un peu le goût de ces épices. Vient ensuite le temps de préparer les légumes. Pas forcément mon moment préféré. Heureusement, mes mains ont arrêté de trembler dès que j'ai saisi le couteau. Comme si instinctivement, mon corps s'était de suite calmé. Je ne sais pas ce que ça signifie sur moi, que la présence d'une arme dans mes mains réussisse à me calmer directement. Pas des bonnes choses, sans doute. Une fois les premiers légumes, ceux qui prendraient le plus de temps à cuire, prêts, il est temps de lancer la cuisson. Délicatement, j'attache le petit chaudron au dessus du feu. Je laisse ensuite tomber dedans un peu du beurre que l'aubergiste à gentiment pensé à nous donner avant d'y faire tomber les premiers légumes et la viande.

Je retourne ensuite à mes occupations alors que Ryme me serre contre elle. Pour ce qui est peut être la première fois, ou alors la première fois dont je me souviens du moins, je sens sa poitrine se compresser doucement contre mon dos et doit retenir une petite toux. Bordel Cillian, ressaisis toi. Sans un mot, elle prends un autre couteau et m'aide. C'est presque agréable. Ma tête se vide doucement jusqu'à ne plus être remplie que de légumes à éplucher et a couper. C'est ça, la vie normale, en fait. J'adresse un regard à la rousse à coté de moi qui semble elle aussi être concentrée. Je repense à l'autre Invokeur dont je ne suis pas sur d'avoir retenu le nom. Si seulement elle pouvait se dépêcher. Allez vaincre Sin. Peut être que je devrai me sentir mal de penser ça. Souhaiter la mort d'un autre. Mais je ne supporterai pas de perdre Ryme. Ma main se tends légèrement vers elle avant de retomber. Je t'en prie mon amour. Tu as assez donné à ces ingrats. Abandonne tout ça. Viens avec moi. Avec un peu de mélancolie, je termine de tout préparer et jeter dans la marmite, avant de couvrir.

Et visiblement, le bain aussi est prêt.

Est-ce qu'il est encore trop tard pour annuler ? Parce que là, je crois que mon cœur va exploser. Rouge comme une pivoine, elle s'approche de moi. Que faire ? Que dire ? Merde, je n'ai jamais fait ça moi. Je sens ses mains courir le long de mes hanches et défaire mon pantalon, qui tombe comme une masse par terre, bien vite rejoint par mes sous-vêtement. Je crois que mon cœur va exploser. Doucement, elle caresse ensuite une de mes cicatrices. C'est une des plus vieilles. De celles qui m'ont emmené à l’hôpital. Bon. Réfléchissons tant que c'est possible. Déjà, je constate avec plaisir que mon corps semble ne pas trop réagir, ce qui m'évite d'avoir trop honte. Doucement, je glisse mes mains par le bas de son haut avant de le faire remonter. Malheureusement, ça coince un petit peu à la tête. Merde.

« Tu peux me ... »

Avec son aide, je réussis enfin à retirer son haut, avant de m'attaquer à essayer de m'attaquer à son soutien-gorge. Encore une fois, j'ai du mal, et ce ne sont pas mes mains tremblotantes et moites qui m'aident. Je laisse s'échapper un rire un peu mal à l'aise.

« Désolé, ce n'est pas si facile que ça en à l'air, malheureusement. »

Je me sens idiot, et je n'ai qu'une envie, c'est disparaître. Mes démons me murmurent que je ne suis que nul comparé à tout les amants qu'elle a pu avoir. Et j'essaie de lutter contre ça. Elle est a moi maintenant. Peu importe le passé, non ? Je me répète cela comme un mantra en gardant les yeux rivés dans les siens. J'ai la poitrine de la femme que j'aime nue devant moi et je n'arrive pas à quitter son regard. Avec toujours cette panique dans les gestes, je la défait maladroitement de son pantalon. Je vocalise ce que je ressens alors que mes mains passent entre le dernier morceau de tissus qui la recouvre et la peau de ses hanches.

« J'ai traversé la Via Purifico. J'ai combattu des squames de Sin. Honnêtement, je crois que je n'ai jamais senti mon cœur battre aussi fort. Je n'ai jamais ressenti autant d'appréhension. »

Je retire mes mains sans la dénuder totalement pour retirer mon haut. Peut être que si je suis moi même nu, ça ira mieux. D'ailleurs, je ne remarque même pas que pour me dénuder, aucun soucis. J'ai soudain un éclair de génie qui me traverse l'esprit. Doucement, lentement, je me penche sur elle pour l'embrasser. Avec tout mes sentiments par la bouche, je fais glisser son ultime vêtement avant de caresser d'une main timide sa croupe.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1256



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Lun 4 Déc 2017 - 14:32
Il y avait quelque chose d'incertain, mais d'incroyablement doux dans les gestes qu'il avait à son égard. Il prenait le temps de faire les choses bien, sans doute plus par peur qu'autre chose, mais cela convenait à Ryme. Après tout, elle aussi était remplit de crainte et de doutes. Cillian était un bel homme. Malgré son cache-oeil et son caractère qui pouvait être un peu revêche, il était attirant. L'ancienne Voix ne doutait pas qu'il eût déjà profité d'instant d'intimité avec d'autres femmes. Après tout, il avait voyagé, vécu et pour elle qui avait connu la sexualité à un âge assez jeune, il était improbable qu'il n'ait pas déjà connu l'étreinte de quelqu'un.
Avec timidité, il lui demanda de l'aide pour que son haut franchisse ses épaules. Un sourire tendre se dessina sur ses lèvres alors qu'elle levait les bras. Elle sentit la caresse étrange du tissu sur sa peau. Enlever ses vêtements et les sentir glisser sur son corps, mué par une force extérieure, étaient deux choses très différentes. La première était banale quant à la deuxième... Son souffle s'arrêta lorsqu'il se mit à défaire les agrafes de son soutien-gorge. Il s'excusa. Mais il n'y avait rien à pardonner. Lié la chose n'était pas une chose aisée, alors, défaire les mécaniques et les laçages ne devaient pas être de tout repos.

« Ne t'en fais pas, du moment que tu ne me pinces pas la peau avec un petit morceau d'agrafe, ça devrait aller. » soupira-t-elle contre sa peau, en attendant que sa lingerie tombe.

Sa peau se para d'une légère chair de poule lorsque la dentelle quitta ses seins. Ryme n'enlevait que très peu ses sous-vêtements. Uniquement pour se lever et pour dormir. Ne pas les avoir sur elle lui donnait l'impression d'être vulnérable. Elle releva les yeux vers le visage de Cillian. Le fait qu'il ne chercha pas à la regarder outre-mesure la troubla un peu. Mais après, elle-même n'avait pas profiter de la situation pour laisser son regard vadrouiller. Il était peut-être aussi rouge qu'elle, si ce n'était plus. Pourquoi ?
Le pantalon qu'elle portait trouva le chemin qui avait mené le reste de ses vêtements au sol. Il ne restait plus grand chose pour la protéger d'un état de nudité. Les doigts de Cillian s'invitèrent sous le tissu. Le cœur de Ryme manqua d'exploser. Tout était si différent avec lui.
Se déshabiller, regarder l'autre, donner son corps. Avant tout, lui semblait mécanique. Désagréable. Ici, tout semblait organique, vivant, réel et chacun de ses gestes animait quelque chose en elle et lui laissait une impression avide au creux de son corps.

Elle ne répond rien face à son affirmation. Que pouvait-elle dire ? Ou plutôt, que pouvait-elle dire qui n'aurait pas l'air stupide ou totalement mièvre ? Rien. Elle l'observa enlever le dernier vêtement qu'il lui restait. Automatiquement, son esprit lui réclama un contact, pour sentir sa peau contre la sienne. Mais, elle n'eut pas le temps de réduire la maigre distance qui les séparait, qu'il l'embrassa. Sur le bout de ses lèvres un peu tremblante, il y avait tous les sentiments qu'il éprouvait. Ryme répondit à ce contact avec douceur avant d’insuffler un peu de langueur au baiser lorsqu'elle sentit la main poser sur sa hanche.
Elle enroula ses bras autour du cou de Cillian, espérant que l'échange puisse durer quelques instants de plus. Méritait-elle autant de bonheur, de délicatesse ? Sa gorge se noua un peu alors que leurs lèvres se séparaient. Sans un mot, elle se blottit contre lui et déposa son oreille contre sa poitrine. Son cœur battait à tout rompre.

« Je ne pensais pas que ton cœur pouvait battre aussi rapidement. » murmura-t-elle doucement en se détachant doucement de son torse.
« Moi aussi, cette situation me... Panique un peu. J'ai toujours eu l'habitude que l'on me donne des ordres dans l'intimité. Que l'on exige des choses et tant pis si cela ne me plaisait pas. Mais... »
Ryme humecta ses lèvres d'une manière un peu nerveuse avant de plonger son regard dans le sien. La boule de stress qu'elle essayait de masquer dans sa voix ne s'en alla pas, même après avoir déglutit.
« Avec toi... C'est différent. J'aime la sensation qui naît dans ma colonne vertébrale lorsque tu passes tes doigts dans mes cheveux. J'aime la chaleur qui naît dans mon ventre lorsque tu m'enlaces. J'aime sentir mon cœur se serrer, se tordre et faire tout un tas d'autres choses quand tu m'embrasses. Quand tu me touches, j'ai l'impression d'être vivante. D'être humaine. »

Elle marqua une légère pause. Des pensées négatives la submergeaient. Mais lui, pensait-il ça également ? Etait-elle spéciale ?

« L'eau va refroidir. » enchaîna-t-elle, peut-être un peu brusquement, avant de se défaire de lui pour s'avancer vers le baquet.
C'était peut-être cruel de sa part d'agir comme ça par rapport à la soudaine gêne qu'elle avait ressentit vis-à-vis de ses déclarations. Peut-être qu'il aurait voulu un peu plus de contact. Un peu plus tout court. Mais, elle n'avait pas l'impression que c'était la bonne chose à faire. Pour la première fois de sa vie, elle avait le choix. Alors, elle n'avait pas envie de laisser cette chance partir.
Avec maladresse, elle se pencha légèrement pour prendre appuie sur le rebord de la baignoire. Elle fit d'abord basculer sa jambe blessée, manquant de renverser un bibelot qui se trouvait là. L'eau était encore chaude, mais pas brûlante. La température idéale pour un bain selon ses critères.

« Tu... Viens ? » demanda-t-elle presque timide alors qu'elle remarquait qu'il n'avait toujours pas fait mouvement.

Ryme déposa son corps dans l'eau avec lenteur, en prenant soin de laisser sa jambe blessée la plus tendue possible. La plier lui était au mieux désagréable, au pire, douloureux. Cet état de fait les empêchait de se retrouver face à face, alors, une fois que Cillian fut installer à son tour, elle s'autorisa à venir déposer son dos contre son torse.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 716



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Lun 4 Déc 2017 - 22:17
Bien trop vite à mon goût, elle se détache de mes lèvres. Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? Je n’aurai pas du mettre ma main là ? C'est possible. C'est … Tellement de pression, toute cette histoire. Je ne me sens pas vraiment à l'aise. Mais ça devrait aller mieux en allant, je pense. J'espère.  Alors que ça me brûle le cœur, elle descends son visage vers ma poitrine. Qu'est-ce qu'elle va bien pouvoir y faire ? J'ai l'impression de devoir faire des efforts conscients pour continuer à respirer. Doucement, sa tête se colle contre mon cœur. Est-ce qu'il va réussir à tenir la pression. J'espère. Je doute, mais j'espère.

Moi non plus je ne le pensais pas, mon amour. Mais pourtant, il le fait. C'est fort, un cœur, en fait. Et je ne parle pas métaphoriquement. Mais physiquement. Je le sens cogner de toutes ses forces dans ma poitrine, et pourtant il survit. Point rassurant, elle aussi est stressée par la situation. Pour des raisons différentes des miennes, comme elle me l'explique, mais toutes aussi valables. Le fait qu'elle parle de son passé me laisse un peu ambivalent. D'un coté, ça me dérange un peu. Je n'ai pas forcément envie de penser à ça maintenant. Mais de l'autre, qui est beaucoup plus important au final, elle est honnête avec moi. Avec ce quelle ressent. Et ça prends mes démons de court, en fait. Une partie de moi qui n'est plus vraiment à moi s'attendait à ce qu'elle joue la débutante, mais pas du tout. A ce qu'elle me considère comme un idiot, mais pas du tout. Même si ce ne sont des choses qui, au final, ne font pas forcément extrêmement plaisir à entendre, ce sont des choses à entendre.

Et je suis content qu'elle n'essaie pas de me faire avaler une couleuvre.

Et ce qu'elle dit ensuite manque de me faire pleurer. En tout cas, je suis sur que mon œil s'humidifie un peu. C'est peut être le plus beau compliment qu'elle puisse me faire. Même si je n'y suis, au final, pas pour grand chose, j'ai l'impression que c'est la meilleure preuve du fait qu'elle a réussi à se libérer de ses chaînes. Je ne peux que sourire bêtement en la regardant avec amour. Je ne sais pas combien de temps vont durer ces jours heureux, mais il faut que j'en profite. Elle s'éloigne de moi et m'invite à la rejoindre dans l'eau.

Pour la première fois, je vois son corps nu.

Comme je m'en doutait, elle est magnifique. Même sa blessure n'arrive pas à entacher sa beauté. Au contraire. Ça lui donne un air encore plus royal. Encore plus fort. Je me sens m'engourdir un peu alors que mon cerveau joue au petit chimiste avec mes émotions et autre hormones. Une fois installée dans l'eau, elle m'invite et je lutte pour ne pas perdre toutes pensées rationnelles. Doucement, comme si j'avais peur de tomber, j'avance vers le baquet et grimpe dedans. Comment est ce que l'on va se mettre ? Il ne me semble pas assez grand pour que l'on puisse tout les deux étendre les jambes. Je pense que je vais replier mes …

Elle vient se lover contre moi. Ça y est, je crois que mon corps se réveille. Mes joues deviennent encore plus rouges que ce qu'elles étaient, dans un mouvement qui me surprends, car je ne pensais pas que c'était vraiment possible. Je croise les mains sur son ventre avant de nonchalamment suivre un peu les contours de sa cicatrice avec une de mes mains. Je me racle la gorge et toussote, avant de prendre la parole.

« Puisqu'on est en train de s'avouer des choses ... »

Je ne sais pas vraiment comment lui avouer ce que je vais lui avouer. J'ai .. Peur. Peur qu'elle se moque. Même sans le vouloir. Peur qu'elle pense que je lui mente. Peur. Cette peur qui dévore. Presque autant que la passion. Que l'envie. Doucement, timidement, je pose mes lèvres sur son cou.

« Je … Comment le dire ? »

Je ne sais pas comment formuler ça pour que ce soit pas ridicule. J'en suis même à douter de l’intérêt de le dire. De toute façon, si ça va plus loin, elle va bien s'en rendre compte. Peut être même qu'elle s'en est déjà rendu compte.

« Je … C'est la première fois que je … Que je vois une femme nue. »

Mes joues vont atteindre la chaleur du soleil. Seigneur Yevon, ce que je donnerai pour devenir une petite souris et pouvoir me cacher dans un trou. Et il faut que j'évite trop de penser à me cacher dans ses trous, car je suis déjà affreusement sur qu'elle doit sentir que certaines parties de mon corps son un peu trop emballées par l'instant présent.

« Par conséquent, si jamais on devait … Faire des choses, ce serait la première fois aussi. »

Je crois que le mieux serait que je me noie à cet instant précis. Elle va rire. Rire et se lever. Et partir. Et trouver un vrai homme. Je pose de nouveau mes lèvres sur sa nuque. C'est un meilleur endroit pour elles je pense. Sans vraiment y porter plus attention, je laisse aussi mes mains voyager un peu sur le corps de mon aimée. Histoire de la découvrir un peu plus. Tout en pudeur, cependant. Hésitant. Dire que ce sont des mains qui ont tué des squames.

Ridicule.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1256



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mar 5 Déc 2017 - 13:51
La chaleur de son corps était agréable. Tout comme les mains qu'il posa sur son ventre, d'abord sagement, puis d'une manière un peu plus aventureuse. Les doigts de Cillian se perdirent un peu sur les contours des cicatrices qui remontaient sur l'abdomen de Ryme. La chose était aussi agréable qu'elle la mettait dans une position délicate. Vu la taille des blessures, elle ne pouvait pas et ne voulait pas lui demander d'éviter de toucher ces endroits. Mais, les sensations que les caresses lui provoquaient étaient... Étranges. Personne à part elle, n'avait vraiment touché cette peau depuis qu'elle avait été blessée. De ce fait, toutes les sensations lui semblaient exacerbées. La pulpe de ses doigts semblait bien plus rêche. Cela ne lui déplaisait pas. Mais... Sa gorge se serrait doucement, sans qu'elle ne puisse y faire grand chose.

Elle ne fit aucune remarque qu'en au léger renflement qu'elle sentit dans son dos. Elle n'était pas une novice, ni une gamine et savait très bien quel effet elle pouvait produire chez les hommes. Ryme était à l'aise avec cela, bien que, en plus de la flatterie usuelle qu'elle éprouvait, un sentiment bien plus positif s'y mêlait. La jeune femme était heureuse de pouvoir partager pareil instant avec lui. Il y avait encore quelques semaines, elle n'espérait même pas le revoir ou avoir une vraie conversation avec lui.
Doucement, il prit la parole. Il semblait vouloir lui avouer quelque chose. À la fois inquiète et surprise, Ryme se reposa un peu plus contre lui. Qu'importe ce qu'il avait à dire, elle était prête à l'entendre. Son cœur s'agita quand même un peu plus, mué par l'appréhension d'une révélation, qui lui semblait être difficile de formuler.

Ses lèvres sur sa nuque l'électrisèrent un peu. Malgré la chaleur de l'eau du bain, sa peau se couvrit de chair de poule après avoir été agité d'un frisson. Elle réprima un soupir de bien-être en serrant un peu les cuisses. Puis, il avoua. Avec beaucoup de gêne, il verbalisa qu'elle était la première femme nue qu'il voyait. Et que, si jamais ils allaient plus loin dans l'intimité, il perdrait son innocence. La nouvelle était... Surprenante. À vrai dire, elle se souvenait encore de la veille et de la manière dont il avait massé sa poitrine et frôler avec une savante caresse la pointe de son sein.

« C'est... Assez surprenant. » murmura-t-elle doucement.
« Je veux dire... Objectivement, tu es un très bel homme. Tu ferais pâlir de jalousie certains membres des Voix sans faire le moindre effort. Et, je suis presque sûre que je ne suis pas ta première et seule conquête. J'ai du mal à croire que parmi toutes ses personnes, tu n'as jamais trouvé l'occasion de... Eh bien, de sauter le pas. Mais je ne suis pas vraiment apte à juger. Cela serait mentir de dire que mon expérience personnelle ait été... Classique, dirons-nous. »
Doucement, elle cala son front juste sous son menton, les yeux clos. Comme un chaton, elle lui donnait de temps en temps un petit coup de nez affectueux. Ses mains, quant à elles, se perdaient sur les siennes ou sur ses avant-bras lorsque les paumes de Cillian se mirent à voyager sur elle.

Quelque part, elle trouvait ça étrange. Mais touchant. Ryme avait du mal à imaginer un monde où un homme de plus de vingt-cinq ans n'avait pas déjà été intime avec une femme. Mais son univers à elle avait toujours été vicié, alors comment savoir s'il y avait une norme – si elle existait ? Après tout, il pouvait y avoir de multiples raison pour lesquelles il pouvait être encore vierge. Lentement, elle se dégagea un peu de son étreinte, afin de lui faire face. Le visage de Cillian était aussi rouge qu'une pivoine en plein été. C'était la première fois qu'elle le voyait aussi dépourvu, aussi... Sincère. Un sourire tendre se dessina sur les lèvres de Ryme et avec douceur, elle embrassa son nez.

« C'est un peu égoïste de ma part, mais... Je suis heureuse d'être la première. » murmura-t-elle doucement en déposant doucement ses mains de part et d'autre du visage de son compagnon.
« L'amour est une danse qui se pratique à deux. C'est tout un art, qui demande juste un peu de pratique et de patience. Mais surtout, il ne faut pas brusquer les choses ou te forcer à quoi que ce soit. Il y a des millions de manières de s'aimer et d'aimer. Nous trouverons la nôtre, à notre rythme. »

Elle déposa alors ses lèvres sur les siennes tandis que ses mains s'en allèrent découvrir un peu plus de sa peau, glissant jusqu'à son bassin sans pour autant aller plus loin. Il fallait d'abord qu'il s'adapte à la situation. Il était hors de question de franchir les étapes sans qu'elle ait reçu son consentement éclairé.
Sans un mot, elle plaça une de ses mains sur un de ses seins, lui faisant ainsi comprendre qu'il était libre de découvrir son corps comme bon lui semblait. À cet instant, elle était véritablement à lui.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 716



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Mar 5 Déc 2017 - 16:50
Cela va paraître étrange, mais parfois, j'oublie qu'elle ne m'a jamais vraiment connu. Enfin, ce n'est pas ça. Mais j'ai du mal à me dire qu'on ne se connaît que depuis, comparativement, peu de temps. Elle n'est pas une de ces filles qui ont grandi avec moi. Et vu comme on est devenus proches très vite, parfois, j'oublie. Elle ne sait donc pas comment j'ai pu être avec les femmes. Ou plutôt, je pas être. J'allais lui répondre, mais elle ne me laisse pas le temps. Ses doigts parcourent mes bras et elle exprime le fait d'être heureuse d'être ma première. Je ne vais pas mentir, j'aurai aimé moi aussi être son premier. Mais je ne lui en veut pas. Pas le moins du monde, malgré ce que me soufflent mes démons, qui ne sont toujours pas silencieux malgré tout. Elle n'a pas eu le choix. Peut être qu'elle a aimé avant. Mais je pense que la majorité de sa vie sexuelle était certes d'un commun accord, mais un commun accord où ses partenaires étaient plus d'accord qu'elle.

En tout cas, j'apprécie qu'elle ne me mette pas la pression. Mes muscles se détendent. Ça peut paraître étrange, mais au plus elle me dit que je ne suis forcé a rien, qu'elle acceptera mon rythme, au plus j'ai envie de mettre court à ce petit jeu de séduction pour entrer dans le vif du sujet. Comme une sorte de psychologie inversée. Plus que son air, plus que ses gestes, j'ai l'impression que ces mots qu'elle prononce témoignent encore plus fort de l'amour qu'elle peut avoir pour moi.

Doucement, je presse son sein. Étrangement, ce n'est pas la première fois que je l'ai dans ma main, mais j'ai l'impression de le découvrir. De découvrir sa fermeté. Son arrogance. Je le presse doucement en pressant mes lèvres contre celles de Ryme, puis je le relâche. Mon rythme. Ma vitesse. J'ai compris ton message, mon amour. Toi, tu es prête. Moi, presque. Mais pas encore. Je sens que mon cœur à encore besoin de parler. D'expliquer. Peut être que c'est pour repousser. Parce que malgré tout, j'ai peur. Si on couche … Non. Quand on aura couché ensemble, notre relation changera forcément. Qu'est ce que je vais faire si je n'arrive pas à te satisfaire ? Si tu te rends compte que nous ne sommes pas compatibles ? Si je m'en rends compte. Alors je parle.

« Je ne dis pas que personne n'a jamais voulu faire des choses avec moi auparavant. J'avais mon petit succès avec les femmes avant de partir. Mais je n'en ai jamais trouvé qui m’intéressait vraiment. Tu es la première femme que j'aime Ryme. »

Je déglutis avec difficulté. Allez Cillian. Tu peux le faire. Doucement, très doucement, trop doucement, j'approche mes lèvres des siennes. Doucement, très doucement, trop doucement, je l'embrasse. Doucement, très document, trop doucement, je remonte mes mains vers sa poitrine. J'essaie de rester à l'écoute. De découvrir un peu comment elle réagit a mon contact. D'ajuster. Je garde nos lèvres scellées pour que l'on ne parle pas.

Une fois que mon souffle est trop court pour continuer, je libère à la fois sa bouche et son corps. Mon regard presque complètement perdu à la fièvre qui bout dans mon ventre cherche le sien. Je glisse ensuite mes mains dans les siennes pour venir les poser sur mon torse. J'ai autant envie de la découvrir qu'envie qu'elle me découvre. Je sais que le haut du corps des hommes n'a pas été autant sacralisé que celui des femmes, mais peu de personnes ont eu la chance de pouvoir le toucher, alors j'aime à penser qu'elle pourra ressentir la même envie de le découvrir que j'ai eu envie de découvrir sa poitrine.

« Je t'aime. Je ne peux pas te garantir de quoi demain sera fait Ryme. J'en suis incapable. Mais là maintenant, et ça a été comme ça pendant toute la journée, je t'ai aimée comme je n'ai jamais aimé personne d'autre. Et j'ai envie que ce soir, on s'en souvienne pendant toute notre vie. »

Je souris maladroitement.

« Je … Je dois avoir l'air de dire des clichés, je sais … Mais ... »

Pendant quelques moments, laissons nos soucis de coté. Les démons aussi ont l'air d'accord. Je ne sais pas si c'est une bonne chose, et j'ai peut être un peu peur qu'ils pervertissent ce moment privilégié, mais tant pis. D'un ton doux, je lui murmure à l'oreille.

« Je suis a toi mon amour. »

Je la serre contre moi. Pour la première fois depuis longtemps, même les démons se taisent.

Je suis en paix. Complètement, totalement en paix.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1256



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mer 6 Déc 2017 - 16:26
Comment décrire le sentiment qui venait de naître en elle, alors qu'il lui avouait qu'il n'avait jamais aimé avant elle ? De la fierté ? De l'orgueil ? De la peur ? De l'amour ? Non, tout cela était encore trop doux, trop sage pour l'ouragan qui faisait tambouriner son cœur. Cillian était également la première personne qu'elle aimait. De part le passé, elle avait cru aimé, mais sa rencontre avec le jeune homme, des années plus tôt avait tout changé. Les flirts sans conséquences qu'elle avait menés, n'étaient que de pâle copie artificiel de ce qu'une vraie relation pouvait être. Avec une certaine timidité, il scella leurs lèvres, dans un baiser doux mais légèrement impétueux. Comme elle le lui avait permis, il se mit à découvrir sa poitrine. Leur échange ne permit pas à Ryme d'exprimer pleinement les choses qu'elle ressentait, mais le rouge lui était rapidement monté aux joues et, elle essayait d'exprimer au mieux ses attentes en les répercutant sur leur baiser.

Petit à petit, il semblait découvrir comment frôler avec habileté sa peau pour la faire fondre. Mais bientôt, ils n'eurent plus d'air et durent se séparer. Ryme inspira, lentement, gonflant ses poumons avec maîtrise, alors qu'il plaçait ses mains sur sa poitrine. Le torse d'un homme n'avait rien de sacré, mais cela ne voulait pas dire qu'il n'en était pas moins attirant. Celui de Cillian présentait des cicatrices, des coupures, des accidents. La vie avait laissé des traces sur son corps et l'ancienne Voix, suivait avec délices les contours de chaque petit imperfection. Du bout des doigts, mais également du bout des lèvres.

Sa seconde déclaration lui serra le cœur. Elle savait très bien que la suite deviendrait... Tout autre. Quelque part, elle se sentait coupable de lui voler cet instant, cette nouveauté. Ne voudrait-il pas la partager avec la femme qu'il pourrait chérir pour le restant de sa vie ? La femme qu'il choisirait après qu'elle ait rejoint l'Aude-là ? Il ne semblait pas vouloir attendre de rencontrer cette perle rare, puisque quelques minutes plus tard, il lui accordait sa bénédiction d'un murmure au creux de l'oreille.
Puis, il l'étreignit. Ryme ferma les yeux et se laissa aller au bien-être de ce contact pourtant si simple mais terriblement grisant. Il lui faisait confiance, entièrement confiance. Et il ne pouvait pas lui faire plus beau cadeau.



« Je... Je pense que moi aussi, je vais verser un peu dans le cliché, mais... Si tu savais combien ça m'avait agacée lorsque tu m'avais repoussée en prétextant que je ne savais pas ce que je faisais. » un petit rire agita sa gorge. Le bon vieux temps, qui est mort et qui était revenu.

« Je t'aime, Cillian. »

Ses dents se perdirent dans la chair de sa lèvre inférieure alors qu'elle venait de murmurer ses paroles, pourtant si simples, si sobres, mais qu'elle avait toujours eut du mal à lui dire.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 716



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Mer 6 Déc 2017 - 17:49
Ma respiration se fait de plus en plus erratique alors que ses mains descendent le long de mon corps. Pendant quelques secondes, j'en viens presque à regretter de ne pas avoir plus pris la peine de le découvrir moi même. Peut être que j'aurai pu mieux la guider. L'aider. Savoir aussi, un peu, ce qui procure du plaisir chez un autre être humain. Malheureusement, que ce soit la vie dans notre petite maison, en mer ou en voyage, ça ne m'a pas vraiment laissé le temps de … Bref.



Elle propose de finir le bain et je suis pris de plein d'émotions contradictoires. Les plus primaires, celles qui prennent racine dans mes bas instincts, me demandent de lui demander de continuer. Si elle continuait ses caresses, j'aurai pu atteindre la libération d'un orgasme si rare. Mais … Etait ce une bonne façon de consommer notre première fois ? Non. Car d'autres parties de moi ont envie de continuer, mais aussi d'être acteur. Elle a du rencontrer moult autres hommes qui n'ont eu qu'en tête leur propre plaisir, et je n'ai pas envie d'être comme ça. J'ai envie qu'elle s'épanouisse avec moi autant que moi avec elle. Cette partie aurait donc envie de finir ce bain pour rejoindre le lit, là où nous aurons plus de place pour laisser nos corps se rencontrer.

Enfin, la dernière partie, c'est une partie terrorisée. Celle qui n'est pas encore totalement sure, au final, de vouloir aller jusqu'au bout, et qui a été réveillée par les doigts de fée de la rousse. Qui a peur qu'elle n'agisse que par habitude. Qu'elle ne voit en moi qu'un autre corps à satisfaire pour être tranquille. Qui a simplement peur de ne pas être à la hauteur et qui voit dans la baignoire une sorte de protection. De dernier bastion.

Elle commence à me savonner et je soupire doucement. Concentre toi sur le présent, Cillian. Ne laisse pas ta peur du futur t'envahir. Profite. Ses mots m'arrachent un petit sourire, avant de faire s’arrêter mon cœur. Si elle cherchait à me tuer, ce serait le moyen parfait. Je ne sais pas si elle se rends compte à quel poids ces trois petits mots peuvent avoir un impact sur moi. Car il y a dedans une force nouvelle, que je n'y avait pas trouvé avant. C'est peut être a cause de l'endroit. Du moment. De la situation. Ma voix est un peu cassée.

« Tu sais, à cette époque, je ne t'aimais pas encore comme je t'aime maintenant. Je pense que … Je pense que si on avait fait des choses à ce moment là … »

Je déglutis.

« Ça n'aurait pas été bien. Pas bien du tout même. »

Je me lève pour passer derrière et me savonne les mains. J'ai le sentiment. L'impression. L'envie de la savonner a mon tour. Doucement, je laisse se balader mes mains en évitant ses parties trop intimes. Là, je n'ose pas encore.

« Tu vois … Quand je vois tout ce qui nous est arrivé … Et que tout ça nous a menés à cet instant … Je me dis que ça valait le coup... Du moins pour moi.  »

Je la serre contre moi et enterre mon visage dans son cou. Si seulement l’univers pouvait s’arrêter maintenant, tant que nous sommes comme ça, jeunes et amoureux. Tant que nos soucis ne nous rattrapent pas encore. Tant que l'on a uniquement le temps l'un pour l'autre.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1256



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Jeu 7 Déc 2017 - 14:32

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 716



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Ven 8 Déc 2017 - 12:17

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1256



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Sam 9 Déc 2017 - 10:34

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 716



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Sam 9 Déc 2017 - 16:23

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika :: Habitations et commerces

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant