Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Que danse l'espoir [Pv: Ryme]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1115



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mer 3 Jan 2018 - 20:02
La compassion était une drôle d'émotion. Tour à tour, les jeunes femmes s'étaient renvoyé leurs malheurs, leurs peines et si Ryme arrivait à garder une certaine distance émotionnelle avec ce qui arrivait à Akemi, cette dernière ne semblait pas pouvoir s'empêcher de se sentir responsable. Peut-être était-ce parce qu'elles avaient beaucoup discuté, peut-être parce que l'Invokeure aux cheveux de feu en avait assez d'être aussi faible, mais, elle ne tomba pas dans le piège du pathos. Il était si facile, si tentant de se laisser aller à la tristesse. Mais Ryme avait décidé qu'elle serait plus forte que ça. Elle accepta bien volontiers les contacts physiques, mais son regard ainsi que son sourire ne pâlirent pas. Il n'y avait qu'un seul moyen pour elle d'être libre : faire ce maudit pèlerinage et exposer les Voix. Au mieux, elle ne mourrait pas et mettrait un terme à la tyrannie de ces prêtres lubriques. Au pire, elle mourrait en héroïne et son histoire ne serait pas perdue, ce qui mènerait à la fin des Voix. Dans tous les cas, elle était gagnante. L'amour de Cillian était important, vital, mais... S'il ne l'aimait pas, elle devrait se battre comme une lionne pour son objectif. Si les sentiments qu'elle éprouvait étaient partagés, elle userait de ces sentiments et de l'amour qu'elle lui portait pour cette quête, tout simplement.

« C'est ma réplique, ça, mademoiselle. » répondit-elle avec un sourire bienveillant. Ryme avait le dos large et les épaules solides. Et puis, ne pas sourire lui était presque impossible. Ce masque aux commissures des lèvres légèrement relevées était devenu, avec le temps, son véritable visage.

« Et je suppose que tout le monde a droit au bonheur. Ce n'est pas parce que ma vie n'a pas été un long fleuve tranquille que je dois avoir la priorité sur d'autres ! Au contraire, je pense que j'ai été chanceuse par bien des aspects. »

Ryme marqua une pause avant de libérer ses mains de celles d'Akemi et de descendre du rocher sur lequel elles s'étaient perchées. Elle était assez en forme pour faire quelques pas et puis, leur duo commençait à devenir une source de distraction pour les habitants. Difficile de maintenir un peu d'intimité dans ces conditions. Ses pieds s'enfoncèrent dans le sable mou, et d'un pas lent, elle se mit à marcher. Elle était presque sûre qu'Akemi la suivrait, après tout, il y avait un goût d'inachevé dans leur conversation.

« Les Voix m'ont offert une éducation. Un rôle, une place, un statut. J'ai donné beaucoup de joie au peuple de Spira en chantant et il me le rend aujourd'hui. Bon nombre de personnes m'ont aidées au fil de mon pèlerinage, sans que j'en ai besoin d'en faire la demande. » énonça-t-elle doucement, d'une voix mesurée.
« Malgré tout, les Voix étaient ma famille. J'ai... Les mauvais côtés ont prit le pas sur les bons. Mais, tout n'est jamais réellement noir dans ce monde. Nous évoluons dans une multitude de nuances de gris. Pour chaque lumière, il y'a une ombre. Même nous, nous formons des ombres dans nos sillages. »

En disant cela, Ryme se retourna légèrement. Le soleil dessinait sa silhouette sur le sable blanc de l'île. Les ombres et la lumière étaient les deux faces d'une même pièce. Refuser l'existence de l'un revenait à nier l'autre. Et la vie ne pouvait être uniquement faite de joies. Si c'était ainsi, vivre perdrait son sens. Chaque douleur, chaque détour sur le chemin avait un but, une raison.

« Je suis sûre que ton voyage sera encore riche de belles choses. Mais aussi de mauvaises. Mais il faut toujours essayer de tirer le meilleur de tout cela. Même dans les ténèbres les plus épaisses, la lumière peut percer. Même si ton temps est compté, je te souhaite d'en faire usage du mieux que tu peux, en suivant toujours ton cœur. »

Ryme avait soudain perdu son apparence de consoeur, pour devenir plus amicale. Presque maternelle. Akemi méritait de vivre, comme tout a chacun. Mais, c'était impossible. Cette ombre ne s'en irait pas et c'était pour cette raison qu'elle l'invitait à ce que sa lumière brillât le plus possible.
« Je pense qu'il n'y a pas pire sentiment dans cette existence, que celui d'avoir des regrets. Pour ma part, je compte les faire taire bientôt. Et toi, en as-tu ? »

[Hrp : Désolée, c'est très court TT--TT]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 340



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Mar 9 Jan 2018 - 21:39





Ryme était une femme si forte, si avenante. Elle semblait briller telle une lumière éblouissante dans l’obscurité et même si elle semblait parfois marquée par la noirceur de sa vie d’antan, elle ne cessait de briller encore et toujours. Une véritable figure de respect et admiration. L’invokeure était tout le contraire de la prêtresse. Et elle était tout ce que la brunette rêvait de devenir. Bien sûr Akemi se doutait que la belle rousse n’avait pas dû naître ainsi. Elle avait dû se battre, se perdre à de nombreuses reprises avant d’acquérir ce caractère si propre à sa personnalité. Elle était si impressionnante pour une fille si timide et si faible. Si la prêtresse avait ressentit de la tristesse face à l’injustice qui s’abattait sur Ryme, celle-ci, lui fit comprendre que même si sa situation semblait sombre, elle en possédait bien des facettes qui rendaient cet avenir pas si noir qu’il n’y paraissait. Face à ses remarques, Akemi resta quelques temps silencieuse, avant de doucement sourire, comme si elle prenait conscience que s’apitoyer, n’était pas la solution à tout. Au contraire. « Tu as raison. » Elle s’était beaucoup trop laissé porter par la tristesse. Il faut dire qu’en ce moment, rien ne semblait gai dans son entourage, mais si elle voulait devenir forte, elle devait dépasser cela. Sinon, jamais elle ne pourrait aider qui que ce soit. Pas même Seiji. Se relevant pour rejoindre à son tour sa chère amie, la demoiselle tourna doucement son regard vers le village, remarquant que quelques habitants semblaient les épier. Elles étaient un espoir pour ce monde et était à présent obligée de partager de leur personne avec eux. Comme si plus rien ne leur appartenait. Pourtant, ce moment, cette discussion, leur appartenait corps et âme. Loin des oreilles indiscrètes, elles pouvaient s’exprimer librement, entre invokeure. Se confier leur angoisse, leur peur, tout comme leur espoir et leur rêve. Chose qu’elle ne pouvait faire aisément en public de part leur rôle. Reportant son attention sur la jolie rousse tout en suivant ses traces dans le sable, Akemi écouta avec grande intention les paroles que Ryme lui confiait. Elle était sage, bien plus que la plupart des personnes qu’elle avait connues. Sa vision du monde était belle et à la fois très réaliste. En l’écoutant, Akemi ne pouvait s’empêcher de l’admirer. Elle était jeune, et avait encore tant de choses à apprendre, mais elle espérait un jour, devenir aussi forte et brave que sa consœur.

« Il n’y a pas de lumière sans ombre, ni d’ombre sans lumière. L’un ne peut exister sans l’autre. Tout comme le gris qui ne peut exister sans ce mélange. » Elle avait murmuré ses paroles comme pour elle-même, comme pour prendre conscience que le monde était plus complexe qu’elle ne le croyait, bien qu’au fond, elle le savait depuis bien longtemps. Se retournant à son tour, elle regarda son ombre qui recouvrait le sable humide de la plage. Elle comprenait les paroles de Ryme, elle voyait où elle voulait en venir et doucement, elle se remit à sourire légèrement, se sentant un peu idiote de ne pas avoir compris plus tôt. « Merci ».

Si elle ne prenait pas cela en compte, si elle ne regardait pas la vérité en face, alors jamais elle ne pourrait avancer. Jamais elle ne pourrait aspirer à devenir plus forte. Elle devait chérir chaque chose de la vie. Bonne comme mauvaise et user de ses deux là, pour avancer de plus belle. Même si parfois cela était dur, elle devait lever la tête, pour mieux affronter ce qui l’attendait. Elle comprenait, même si elle en était parfois conscience, elle comprenait maintenant qu’elle devait fournir bien plus d’effort. Elle s’était trop laissé porter par la vie, par l’amour de ses parents qui la couvaient trop. Elle devait à présent voler de ses propres ailes. Tout comme l’avait fait Ryme avant elle. Bien sûr, elle avait peur de ce qui l’attendait au bout, mais elle ne devait pas laisser celle-ci la paralyser. Laissant ses yeux plonger dans ceux de sa nouvelle amie, Akemi n’avait pus s’empêcher de lui sourire tendrement. Elle était si prévenante, si gentille. Et jamais elle ne laisserait qui que ce soit dire le contraire.

« Merci Ryme. À l’avenir, je me remémorerais tes paroles pour ne pas oublier l’essentiel de ce que tu m’as appris. J’espère que ton voyage sera tout aussi enrichissant. Même si tu n’es pas prioritaire, je te souhaite le bonheur pour cet avenir qui t’attend. Ne perds jamais de ta sagesse. »

Elle n’était pas aussi douée que sa consœur pour manier les mots, mais elle était sincère dans chacune de ses paroles. Ryme lui avait apporté beaucoup en ses quelques instants. Lui avait fait prendre conscience de certaines choses qu’elle n’avait jamais osée affronter. Bien sûr, elle se doutait que son naturel reviendrait au galop et qu’elle risquait de perdre ses résolutions. Mais elle essayera de se battre pour ne pas perdre de vue l’essentiel, elle évitera de se laisser bercer dans son confort devenu étouffant. Elle devait le faire si elle voulait changer. Regardant à présent la mer, il était maintenant question de vaincre cette existence de regret. Une étape qui serait sûrement le plus fort à combattre chez cette prêtresse qui avait toujours vécue dans les regrets. Elle n’avait jamais osée s’exprimer. Ni se confronté à qui que ce soit. Elle avait préféré fuir, plutôt que faire entendre sa décision à ses parents. Elle avait préféré étouffer ses sentiments amoureux à l’égard de Seiji. Elle avait même préférée jouer la comédie, plutôt que de parler de sa maladie à ses parents comme à son gardien. Fermant les yeux, elle se trouvait plus que minable d’avoir toujours fuis jusqu’à sa propre existence. C’était comme si, elle s’était empêchée d’éprouver des sentiments, comme si elle s’était empêchée de vivre tout simplement. Et tout cela pourquoi ? Pour se donner une illusion de bien-être qui était faussée par des mensonges et un refus de soi. Elle était si pathétique quand elle y pensait.

« Je pense que ma vie n’est faite que de regret jusqu’ici. J’ai toujours tut mes pensées pour ne pas blesser, je n’ai jamais osée me confronter aux autres, j’ai toujours eu peur de mes sentiments, de ce que j’éprouvais… Et quand j’ai eu l’occasion de m’exprimer, je ne l’ai jamais fait, préférant fuir pour éviter d’engendrer de la peine et de la colère. » Elle s’arrêta alors quelques secondes, tournant son corps entier vers cette mer qui continuait de chanter doucement.  « Peut-être qu’il est temps de faire comme toi. De les taire à mon tour… Ça ne sera pas facile… Mais il faut bien un jour affronter sa part d’ombre. »

Et de l’ombre au fond, elle en avait. Et tout en posant sa main sur son cœur, elle comprit qu’elle ne pouvait continuer comme ça. Il était temps qu’elle s’affirme, même si ce combat n’allait pas se faire en un jour. Surtout avec la situation dans laquelle elle se trouvait. Avec le deuil que portait Seiji et sa famille, cela sera plus ardue de s’exprimer, mais elle devait le faire pour certaine chose. Il fallait qu’elle arrête de fuir et qu’elle prenne enfin en main ses propres ressentiments.

« Nos pèlerinages seront sûrement semée d’embuche. Qui sait ce qu’il adviendra de nous à la fin. Il est temps de prendre sa vie en main. De la saisir enfin… »

Peut-être pour une longue durée, peut-être même pour une courte durée, qu’importe au fond. Car, le plus important était de s’en rendre compte. Tôt ou tard c’était toujours mieux que jamais. Se tournant vers Ryme, Akemi lui adressa un fin sourire. Un sourire qu’elle avait l’impression d’avoir perdue depuis cet événement tragique.

« Tu comptes donc te déclarer à Cillian ? J’espère sincèrement que tes sentiments seront réciproques. Même si tu n’es pas prioritaire tu le mérites. » Non pas à cause de ce qu’elle avait vécue. Mais parce que Ryme était une personne bien, d’une bienveillante et d’une extrême gentillesse. Il était inconcevable qu’on ne puisse pas l’aimer. Que l’on ne puisse pas lui apporter de la tendresse ou de l’amour. Cillian avait forcément des sentiments à son égard et intérieurement Akemi espérait ne pas se tromper sur ce qu’elle avait observé. « Ryme… Je te remercie d’avoir été honnête et d’avoir partagée ses quelques paroles avec moi. Je suis heureuse de t’avoir rencontrée. » Elle se rapprocha de quelques pas de la demoiselle, gardant toujours ce sourire sur ses fines lèvres. Puis elle attrapa les mains de la belle invokeure aux cheveux de feu, fermant doucement ses yeux, avant de les ouvrir à nouveau. « Si jamais tu veux rejoindre Cillian, je ne te retiendrais pas plus longtemps. Tu dois être fatiguée et je peux comprendre que tu sois inquiète pour lui. J’espère qu’il se réveillera bientôt. Ne perds pas espoir surtout. »

Il était peut-être temps qu’elle retrouve Seiji à son tour. Elle était déterminée à le soutenir et peut-être même à lui parler plus sincèrement, mais… Elle savait que face à lui, elle ne pourrait garder ses bonnes résolutions. Néanmoins, elle était heureuse d’avoir pu parler avec sa sauveuse, d’apprendre à la connaitre un peu plus. Il était évident que son cœur, la jeune femme aurait une place de choix.


[ne t'en fais pas pour ça x3 court ne veut pas dire sans qualité :3 ]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1115



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Sam 13 Jan 2018 - 11:07
Soudainement, il lui semblait que la frêle et timide jeune femme commençait à s'estomper. Une nouvelle lueur brillait dans son regard, plus ferme et résolue. Le sourire de Ryme s'étira un peu : elle était fière. C'était peut-être une sensation exagérée, mais... Elle était réelle. Il serait mentir que ce sentiment était purement dénué d'intérêt : l'Invokeure était ravie de voir que sa consœur prenait un nouveau tournant dans sa vie, mais elle était également agréablement surprise de voir qu'elle en était à l'origine. Peut-être qu'elle pouvait changer les choses finalement, lentement, à sa manière, en discutant avec chacun des habitants de ce monde. En leur accordant du temps, des sourires et de la bienveillance.
Akemi la remercia, exprimant que dans le futur, elle essayerait de ne pas oublier leur conversation afin que ce que Ryme lui avait appris ne se dissipât pas. À vrai dire, la concernée n'avait pas fait grand chose. Ces leçons, son interlocutrice les auraient apprises. Peut-être cruellement, mais elle aurait fini par bourgeonner à l'intérieur de son cœur et de son esprit. Et puis, il fallait bien avouer que pour une personne de moins de vingt-cinq ans, la rousse avait déjà bien vécue. Les épreuves s'étaient dressé une à une face à elle et si, pendant des années, la résilience avait été sa solution, Cillian lui avait apporté une nouvelle perspective. Ryme ne faisait donc que rendre ce que la vie lui avait donné.

Il y eut un blanc dans la conversation et soudainement, L'Invokeure sentit qu'elle marchait seule. Elle se retourna pour observer Akemi faire face à la mer, comme une dernière répétition avant qu'elle ne puisse faire face à son destin. Elle était si frêle. Si maigre. Ryme ne pouvait que comprendre ses proches, mais elle ne pouvait s'empêcher de savoir au fond, que c'était la brune qui avait raison. Vivre sans but, ce n'était pas réellement existé. Dans une posture légèrement guindée, Ryme l'écouta parler, sans dire un mot. Jamais encore, elle n'avait été aussi bavarde. Tant mieux, s'il fallait que les mots sortent, elle était là pour les recevoir.

« Ne t'en fais pas, je suis certaine que tout ira bien. Du moins, pour ce que tu as a affronter avant de pouvoir reprendre ton voyage. Je crois que tu en ressortiras grandit. Tout cela nous aidera, aussi bien toi que moi, à devenir de meilleurs Invokeurs mais également de meilleures personnes. » répondit simplement Ryme.
Bien sûr le changement ne se ferait pas comme cela, d'un claquement de doigts. Il faudrait du temps pour que l'idée face son chemin et se fraie un passage hors de l'esprit d'Akemi, mais sa comparse était confiante vis-à-vis du devenir de la jeune femme. Et elle avait également le sentiment qu'elles se recroiseraient, un jour ou l'autre, avant que le glas ne sonnât pour l'une ou pour l'autre.

Le regard d'Akemi se reporta sur Ryme. Elle souriait, elle semblait en paix avec elle-même. Et étrangement, son expression l'apaisait. Sans fard, elle lui demanda à nouveau si elle comptait se déclarer à Cillian. Décidément, elle ne perdait pas le nord pour les histoires d'amour des autres. Un rire léger se glissa hors des lèvres de l'Invokeure flamboyante. Il n'y avait pas la moindre moquerie dans cette mélopée, juste une sincère affection.

« Tu es sacrément têtue, mine de rien, tu le sais ? » demanda-t-elle en prémisse de sa réponse.
« Je pense que nous devrons discuter un peu avant d'en venir là. Mais, s'il est toujours là, après la Via, je lui dirais ce que je ressens. Il a le droit de savoir que je ne l'ai pas oublié pendant tout ce temps, que je l'ai attendu et que je compte honorer les promesses que nous nous sommes faites. J'espère que tu trouveras le courage et l'occasion de parler à ton Gardien. »
Après tout, elle n'allait pas être la seule à passer sur le grill quand-même ? Enfin, visiblement, Seiji avait perdu beaucoup lors de l'attaque, une confession n'était peut-être pas de bonne augure pour Akemi : la peur de la mort poussait certains hommes à faire des choses bien étranges.
« Tout le plaisir de notre rencontre a été pour moi. Si tu as le moindre problème, n'hésite pas à m'envoyer un mog. J'essayerais de te répondre le plus vite possible. Je ne suis pas toujours de bons conseils, mais... N'hésite pas, d'accord ? »
Après tout, Akemi était la première 'vraie' amie qu'elle se faisait depuis des années ; Ryme n'avait pas vraiment envie de perdre le contact avec elle ou Seiji. Les Invokeurs étaient plus forts ensemble. Certains prenaient leur pèlerinage comme un moyen d'accéder 'facilement' à une forme de gloire éternelle et avaient tendance à ne pas prendre l'intérêt commun en compte.
« C'est vrai qu'il commence à se faire tard. Je devrais peut-être retourner veiller sur lui, même si j'ignore vraiment quand il se réveillera, je n'ai pas vraiment envie de manquer ce moment. Je suppose que tu vas rejoindre Seiji ? S'il se trouve en ville, je te propose que nous y allions ensemble. »

Le sourire de Ryme était tendre et chaleureux.

« Si ce n'est pas le cas, ne t'en fais pas, je peux retourner en ville sans encombre. Prends soin de toi, Akemi. Je suis sûre que nos chemins se croiseront à nouveau. »

La jeune femme dégagea ses mains de la poigne de sa comparse. Elle les plaça de part et d'autres de la tête d'Akemi, puis, dans une infinie douceur, baisa son front. Les séparations n'avaient jamais été le point fort de Ryme, mais elle espérait que cet au revoir ne se transforme pas en un adieu.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 340



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Mar 16 Jan 2018 - 19:16





Ses mots, ses paroles, jamais Akemi n’aurait cru un jour faire un tel pas en avant dans son esprit. Bien sûr, elle savait qu’elle aurait ses défauts et qu’elle risquerait de tourner le dos à un moment donné à ses ambitions nouvelles, mais elle savait qu’elle se devait de les affronter un jour ou l’autre. Elle ne pouvait continuer à se taire, elle ne pouvait continuer à vivre sans ce soupçon de courage. Face à Ryme, elle avait l’impression d’être une autre personne, de vivre enfin. Elle ne se cachait pas, elle s’exprimait réellement, sans peur de blesser, sans peur de dire ce qu’elle avait sur le cœur. Elle aurait aimée la rencontrer plus tôt, faire sa connaissance dans de meilleure condition, mais elle ne se plaignait pas, appréciant ce moment bien plus encore. Il n’y avait rien n’à regretter, et sûrement qu’à l’époque, elle n’aurait appréciée à sa juste valeur, autant la compagnie de sa camarade. Ryme avait les mots, savait réconforter, chose qu’Akemi admirait chez la rousse. Elle voulait devenir aussi sage qu’elle, aussi intègre. Elle était un exemple et intérieurement, la brunette se jura de suivre à l’avenir cet exemple.

« Je le crois aussi. Je souhaite que ce chemin, aussi éprouvant soit-il nous donne l’occasion d’apprendre et de nous améliorer. Je suis sûre que tu deviendras encore plus sage encore. » Avec un sourire, elle se rapprocha alors de sa camarade. Ryme n’était pas la seule à ressentir de l’affection et de la bonne volonté. Au plus profond de son cœur, l’invokeure souhaitait le meilleur à cette forte demoiselle. Elle espérait que sa vie soit ponctuée de joie et d’espoir. Et même si les ténèbres venaient à l’enlaçait, elle savait que sa lumière ne serait que plus puissante face à cette menace. Profitant de l’aveu de la rousse face à ses regrets, Akemi en profita pour remettre le sujet de Cillian sur le tapis. Il aurait été mentir que de dire que cette histoire n’intéressait pas la prêtresse et au fond de son cœur, elle espérait que la déclaration de Ryme ne serait pas sans réponse. Face à la remarque de la concernée, Akemi n’avait pus s’empêcher de rire à son tour, souriant comme le ferait une enfant qui assumait sa bêtise. Bien sûr qu’elle était têtue, c’était là, son plus grand défaut, mais aussi parfois sa plus grande qualité. Joignant ses mains comme un signe de prière, la demoiselle ferma alors les yeux, avant de s’exprimer. « Si je le pouvais, je t’enverrais tout le courage qui est en moi pour te soutenir et t’encourager. Mais je n’ai que les paroles, alors… Soit forte et ne laisse pas la peur paralyser ton cœur. » Entendant ses dernières paroles, la prêtresse ne put s’empêcher de rougir doucement, détournant le regard, comme pour éviter de faire face à sa consoeur. « Je… Je l’espère aussi, mais… Cela risque d’attendre un long moment. Dés que je le pourrais, j’essayerai de trouver le courage pour le faire… »

Elle avait peur de faiblir en cours de route, de ne plus trouver ni le courage, ni la foi de dévoiler les sentiments profonds de son cœur. Mais se laisser consommer par la peur avant même d’y être, n’était pas la solution, au contraire. Respirant fortement, la brunette se ressaisis alors, préférant laisser son appréhension de côté. Voulant libérer Ryme et la laisser retourner auprès de son amour, Akemi libéra une dernière fois ce qu’elle avait sur le cœur, lui dictant combien cette rencontre lui était chère à son cœur. Visiblement, la chose était réciproque et souriante face aux paroles de sa nouvelle amie, Akemi ne put s’empêcher de se sentir touché par tant de gentillesse. « Je n’hésiterais pas ! Il en est de même pour toi tu sais. Envoie-moi un mog dés que l’envie t’en prend. Je suis de moins bon conseil que toi, mais je prendrais plaisir à te répondre. » Il était temps que chacune reprenne leur vie commune en main, de faire face à leur terrible destin. Elle était triste de laisser ainsi partir, sa toute première amie, aussi, elle ne pu s’empêcher de se sentir heureuse quand celle-ci lui proposa de chercher Seiji ensemble. « Oui, je vais essayer de le retrouver. Je pensais qu’il serait sur la plage, auprès de sa mère une dernière fois… Mais… Je ne l’ai pas vu, et le connaissant… Je pense qu’il a préféré être seul. » Elle se doutait qu’il ne serait pas dans le village, mais elle devait s’en assurer, pour ne pas le rater. « Je ne voudrais pas t’embêter, ni te retenir plus que nécessaire. De plus… Je pense qu’il vaudrait mieux que j’aille le voir seule… » Car, elle se doutait qu’elle ne le retrouverait pas dans un très bon état, et sûrement qu’il n’apprécierait pas de se montrer ainsi, face à une inconnue à ses yeux. Une légère tristesse teintant ses yeux, Akemi avait peur de faire face au jeune homme. Elle avait peur de perdre ses résolutions, de ne pas réussir à le sortir de ses propres ténèbres et pourtant… Elle ne pouvait l’abandonner. Jamais.

Laissant les mains de Ryme se dégager des siennes, elle fut soudainement surprise de sentir les mains de celle-ci contre ses joues, avant de sentir un tendre baiser sur son front. C’était chaleureux et tendre, comme l’aurait fait une mère, ou une grande-sœur. Émue par l’amitié de la jolie rousse, Akemi ne put s’empêcher de serrer Ryme dans ses bras. Elle était jeune et elle sûrement plus vieille, mais cela lui importait. Elle resta quelques secondes ainsi, avant de doucement relâcher son étreinte, un sourire sur ses lèvres. « À bientôt Ryme. Prends soi de toi et ne fait pas de folie ! J’ai hâte de te revoir un jour. » Elle ne pouvait rester sur un adieu, elle ne le voulait pas. Elle était persuadée qu’elle retomberait un jour sur la jolie rousse et peut-être que cette fois, elle aurait l’occasion de la voir heureuse auprès de Cillian. Dans un dernier signe de main, elle commença à s’éloigner doucement de son amie et de la plage. Elle devait maintenant faire face à Seiji, à ses parents… Elle avait tellement de choses à faire à présent, mais elle savait par laquelle elle allait commencer.


[ Merci pour ce petit rp ♥️ J'ai beaucoup appréciée :3 Vivement le prochain ♥️ (Si tu as des choses à ajouter hésites pas, sinon fin :D ]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La ville de Porto Kilika

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2