Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

I don't want you to hate for all the hurt that you feel [ PV Cillian ]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1187



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Sam 3 Fév 2018 - 11:35
Aux yeux de Cillian, il n'y avait rien à pardonner. Pourtant, une fois les braises de la colère contenues à l'intérieur de son esprit, Ryme se sentait légèrement honteuse d'avoir perdu le contrôle. Cependant, elle était tout de même heureuse que cette réaction ait eut lieu pour et devant lui. Il s'approcha, loin d'être rebuté ou voir même échaudé. Avec douceur et non sans une pointe de sensualité, il glissa ses mains le long de son corps avant de ceindre ses hanches. La chaleur de ses paumes était apaisante, rassurante. Avec une ardeur nouvelle, leurs lèvres se rencontrèrent, changeant immédiatement l'ambiance de la pièce. Ryme était toujours impressionnée de ce fait : un simple baiser de Cillian arrivait toujours à redistribuer les cartes, transformant une main perdante en or.
Une pointe de miel roulait encore sur leurs langues, donnant à ce baiser une saveur particulière : celle de leur amour, mais également celle de leur impudicité. Mais il avait également le goût de la victoire. Même si l'adversaire n'avait été qu'une vieille et frêle nonne, Ryme avait trouvé le courage de se dresser face à elle, de la renvoyer d'où elle venait. Autrefois, elle n'aurait jamais osé faire cela, de peur d'être punie. La présence de Cillian lui ouvrait les yeux sur bien des choses. L'invokeure aurait tant voulu qu'il en fût de même pour le reste du monde : qui avait besoin d'une bague et d'une cérémonie ridicule pour se lier jusqu'à la mort, lorsque l'être aimé avait bravé la Via Purifico pour vous ? Personne. Mais ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait crier, quand bien même elle en avait envie. Besaid était une petite île et elle n'avait pas envie que les parents de son bien-aimé apprenne ce genre de choses au travers des quolibets qui pouvaient s'échanger lors de la messe.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 645



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Mer 7 Fév 2018 - 15:15

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1187



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Sam 10 Fév 2018 - 10:41

Elle lui adressa un sourire complice et amoureux, avant de se diriger vers la baignoire qu'ils n'avaient pas vider. Ils ne s'étaient d'ailleurs, même pas laver. Ryme s'y plongea quelques instants, profitant de l'eau encore un peu tiède, avant de faire une rapide toilette.

« Tu as faim ? » demanda-t-elle d'une voix un peu cassée.
« Je crois que l'on devrait arrêter de prendre des bains ensemble, ça finit toujours... mal. » ajouta-t-elle, une pointe d'amusement dans la voix.

Elle continua de retirer le sel de la sueur de son corps, puis à regret, elle quitta la scène du crime. Ryme enveloppa d'une serviette avant de se diriger vers le plateau de nourriture. Elle picora du bout des lèvres quelques fruits, le sucre roula sur sa langue, remplaçant tristement la saveur des baisers au miel de Cillian.

« J'espère que la fête de ce soir ne te sera pas trop pénible. J'essayerais de distraire le plus de gens possible pour que tu sois un peu tranquille. » déclara-t-elle en se retournant vers lui, un sourire tendre sur les lèvres.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 645



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Lun 12 Fév 2018 - 16:24
Je la regarde se lever en poussant un petit soupir d'aise. Ça fait du bien. Doucement, je sens mon corps comme retomber en lui même. Tout les changements que nos ébats ont pu créer chez moi sont doucement en train de s'effacer. Cela m’attriste un peu. Je vais bien vite redevenir le même Cillian que je suis d'habitude, et je ne vais pas mentir, cela ne me fait pas forcément rêver. Enfin bon. Ainsi est la vie. Elle va se plonger dans le bain alors que je me redresse un peu. Si sur le moment mon corps a déployé des forces que je pensais ne plus avoir en moi, il faut bien que maintenant se fasse ressentir le prix. Mon ventre grogne un peu. Je crois que j'ai faim. Mais je vais attendre qu'elle sorte du bain. Manger seul, ça ne se fait pas vraiment, non ? Elle me parle. Est-ce qu'elle a entendu mon ventre gargouiller ? La couleur qui avait échappé a mes joues y revient quelques secondes. C'est bête, réagir comme ça. On vient de faire des choses bien plus personnelles qu'entendre le bruit d'un bidon, et pourtant ça me fait rougir. C'est bête. Sa seconde remarque, je ne sais pas vraiment comment la prendre. Je sens un peu d'amusement dans sa voix, mais … et si c'était une façon de cacher ce qu'elle pensait véritablement ?

Je rit doucement pour essayer de cacher mon appréhension, et réponds.

« Oh, tu sais, je ne sais pas si on peut appeler ça mal. Je dirai même qu'on devrait peut être en prendre un peu plus souvent, des bains. »


Je me passe la main sur la nuque en détournant un peu le regard. J'espère qu'elle ne va pas penser que je ne pense qu'aux affres de la chair. Mon regard se vitrifie un peu alors que les petites voix recommencent . C'est assez difficile. Tout se mélange. Tout est confus. A la fois, je me dis qu'elle va penser ça, mais aussi, en même temps, qu'elle aussi n'est là que pour ça. Je pousse un soupire alors que je l'entends distraitement sortir de l'eau. Je pense que j'aurai vraiment préféré avoir des idées plus noirs que ça, si cela avait signifié qu'en échange, elles vont toutes dans le même sens. Quand je la vois approcher de la petite table, je secoue un peu la tête avant de me lever et de me diriger vers elle. Je lui adresse un sourire un peu triste.

« Non. Ne fais pas ça. S'il te plaît. »

Doucement, j'attrape un morceau de viande que j'enfourne sans vraiment réfléchir.

« Pas question que tu te fasses embêter pour moi. »

Uh. La bouche pleine, je ne suis pas sur qu'elle ait totalement compris ce que je voulais dire. Je mâchonne rapidement avant d'avaler.

« Pas question, disais je. »

Je pose ma main sur l'ovale de sa joue avant de lui sourire.

« On va supporter ça a deux. Y'a pas de raisons que tu te prennes pour moi. Au pîre, si ça va vraiment pas, je prendrai mes responsabilités, Ryme. »

J'essaie de faire l'homme fort et solide, mais je suis quasiment sur qu'elle est capable de lire totalement au travers de mon jeu. Elle est assez douée pour ça. Et moi un bien piètre acteur. Toute la confiance en moi que notre amour avait pu créer a bien cruellement vite disparu. Je soupire un peu avant d'attraper un grain de raisin et de lui faire son affaire aussi sec.

« Et puis tu sais, tu va avoir pas mal l'attention sur toi aussi de base hein. »

Je lui adresse un petit sourire.

« Ça risque d'être amusant, dans un sens. Je présume que les jeunes ne te verront que comme Ryme, la Voix de Yevon, alors que les vieux ne verront que Ryme, la Fiancée de Cillian. »

Je hausse un peu les épaules.

« Je suis désolé mon amour, mais je pense qu'il va leur falloir du temps pour te voir comme la belle, intelligente, douce et gentille femme que tu es. Si ils y arrivent un jour. »

J'avale rapidement un autre morceau de fruit avant de me diriger vers la baignoire. Autant pendant l'effort, la sueur ne me dérange pas, autant après, je dois avouer que c'est une sensation que je n'apprécie pas vraiment. Rapidement, je rentre dans l'eau tiède. J'ai presque envie de faire couler un peau d'eau chaude, histoire de la réchauffer. Doucement, j'appuie sur le robinet pour laisser couler un fin filet d'eau. Tant pis pour les réserves du temple. L'eau chaude, ce n'est pas ce qui manque par ici, non ? Je m’immerge ensuite presque complètement, ne laissant que la tête dépasser, avant de retirer mon cache œil et de le jeter doucement sur la coiffeuse.

« Tu sais, si ça se trouve, ça va bien se passer, et on s'inquiète pour rien ? »

Est ce que je crois vraiment à ce que je dis ? Non. Est-ce que j'ai envie d'y croire ? C'est une autre question. Je ne veux pas paraître pessimiste ou rien, mais les choses vont rarement dans mon sens, au final. Je soupire un peu avant d'attraper le pain de savon et une brosse.

« Au pire, on est pas obligés de rester tout le temps, non ? Je pense qu'il y aura des moments où on pourra s’éclipser. J'espère. »

Je commence doucement à frotter, alors qu'un petit bruit sourd retentit dans la pièce. Un bruit que l'on a déjà entendu quelques fois tout à l'heure, et pour cause. On frappe encore à la porte. Je pousse un long soupir alors que la voix de mon frère retentit de l'autre coté de la porte.

« Cillian ? Ryme ? Est-ce que je peux vous parler quelques minutes ? C'est assez important. Je peux attendre un peu dans le couloir, si vous avez besoin de vous … Préparer. »

Je regarde Ryme, sans faire mine de bouger. Quoi qu'il se passe, je ne quitterai pas mon cocon de chaleur.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1187



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mer 14 Fév 2018 - 11:16
Son sourire triste était comme une poignard dans le cœur. Presque aussi dévastateur que Sin, en colère, contre le monde. La poitrine de Ryme se serra. Il ne pensait pas à mal, bien sûr ; il ne pensait jamais à mal. Mais, sans qu'il ne s'en rendit compte, ce genre d'expression perdue et douloureuse, était difficile à supporter. La saveur aigre-douce d'un temps où les mots avaient encore qu'un seul sens pour lui, lui revint en mémoire, tandis qu'elle l'écoutait s'expliquer. L'Invokeure parvint de masquer son ressentit en picorant quelques raisins. Il ne voulait pas qu'elle détournât trop l'attention, parce qu'ils devaient affronter le village à deux. Cependant, elle ne l'entendait pas vraiment de cette oreille. Elle savait pertinemment que Cillian détestait qu'on le protégeât lorsqu'il en avait décidé autrement. Pourtant, la jeune femme ne pouvait s'y résoudre. Il avait tant fait pour elle, tant sacrifier pour elle, tant souffert pour elle... Ce n'était pas juste qu'il soit encore un peu plus blessé par l'existence, surtout si elle pouvait lui épargner ces souffrances.
Après tout, si elle ne voulait pas chanter, ce n'était pas pour que l'on ne l'associât aux Voix. C'était avant tout pour lui. Pour son amour, Ryme était prête à sacrifier le seul véritable don que lui avait fait la vie. En ne chantant pas, sa voix s'étiolerait, fanerait et finirait par n'être qu'un vague souvenir. Délaissées, ses cordes vocales ne pourraient plus produire la moitié des sons qu'elle était capable de produire, réduisant le bel oiseau qu'elle était, au silence.

Le voile sombre de ses pensées se dissipa un peu lorsqu'il lui sourit, juste avant de venir caresser son visage. Elle aimait cette sensation. Les doigts à la fois fins et rugueux de Cillian englobaient avec délicatesse le léger arrondie de sa joue, diffusant une chaleur bienveillante dans son être. Il déclara que, tout cela serait peut-être assez amusant au final, de voir le village diviser en deux : les jeunes la connaîtraient qu'au travers de la Voix qu'elle fût ; les plus anciens ne verraient en elle que la fiancé de l'enfant prodigue enfin revenu. Il s'excusa de cet état de fait : mais, la position de fiancée lui convenait parfaitement. Il était ici chez lui, ce monde lui appartenait et en étant sa ''jolie promise'', elle pouvait également en faire partit, ce qui était bien plus que suffisant pour elle.
Ryme voulu lui dire tout cela, mais elle manqua sa chance : après avoir avaler un nouveau morceau de viande, il s'était dirigé à grandes enjambées vers la baignoire. Sa jambe mutilée ne lui permettait pas de le rattraper, quand bien même elle en avait envie pour le rassurer et lui dire que tout irait bien. Mais, tant pis. C'était un acte manqué. Il n'était pas isolé et il était certain qu'au cours du temps qui leur était alloué, il y en aurait encore bien d'autres. Sur ces pensées, elle rejoignit le pouf sur lequel, elle avait déposé leurs tenues. Maladroitement, elle les déposa sur le lit avant de les détailler. Tout était à la fois simple et riche, le temple avait envie de réellement mettre la main mise sur elle : la robe qu'on lui prêtait n'était ni plus ni moins qu'une riche toilette d'Invokeur. Quant à Cillian, ils avaient dégotté quelque chose de plus sobre. Il ferait sans doute la mou en voyant tous les symboles de Yevon cousus sur les différents partis de son costume.

« Je suppose que personne ne refusera un peu d'intimité à un couple de jeune gens amoureux » répondit-elle, une pointe de légèreté dans la voix. Après tout, c'était ce qui s'était passé à Kilika : beaucoup de gens avaient voulu les approcher, mais peu, au final, avaient succomber à leur pulsions. Il fallait avouer que, déranger deux personnes en plein tête-à-tête était toujours délicat ; particulièrement, lorsqu'ils échangeaient quelques gestes d'affections.

Avec délicatesse, Ryme enleva la gaze qui entourait sa robe. Elle était composée de plusieurs couches de tissus. La jeune femme soupira : pourquoi les nippes officielles des Invokeurs étaient-elles toujours aussi complexes ? Une robe légère lui aurait amplement suffi. Mais, sa rencontre avec la vieille prêtresse lui rappela que la plupart des gens étaient comme elle : des bigots. Voir une figure religieuse légèrement vêtue alors qu'elle faisait une apparition officielle, ce n'était probablement pas décent. Un soupir était sur le point d'enclore entre ses lèvres, lorsque l'on frappa à la porte. Décidément... Heureusement, ou peut-être malheureusement, il n'y avait plus rien à interrompre. Cillian expira bruyamment, il devait être aussi lasse qu'elle. Puis, la voix familière de Garan traversa la porte. Il voulait s'entretenir avec eux, mais attendrait un peu dehors.
Ryme passa alors en vitesse des habits, les deux premières couches de sa tenue masquaient suffisamment son corps. Puis, elle jeta un œil à Cillian, ce dernier ne semblait pas être décidé à bouger du bain. Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres.

« Tu me fais penser à un gros navet dans une marmite, immergé comme ça, avec ton air renfrogné. » lui dit-elle en retenant un léger rire.
« Je suppose que, tu te moques du fait que ton frère puisse te voir nu. Je vais lui ouvrir. »

Lentement, l'Invokeure se dirigea vers la porte et fit entrer leur invité.

« Cillian n'a pas vraiment envie de quitter le bain, tant et si bien que l'on dirait un légume entrain de cuir dans une soupe... Allons discuter près de la coiffeuse, si vous le voulez bien. » déclara doucement Ryme en se mettant en marche vers ce point précis de la pièce.
Avec douceur, elle se laissa tomber sur le petit siège et invita Garan à prendre place sur l'une des assises présentes.

« De quoi vouliez-vous nous parler ? Demanda Ryme d'une voix polie et posée.
Eh bien, de deux choses. La première, je pense que vous vous en douter, mais, la soeur Yana a été particulièrement choquée de... Eh bien, de vos activités, dirons-nous. Je ne vous demande pas de... Comment dire cela, ne plus vous fréquentez dans l'enceinte du temple, mais essayer de ne pas trop la mettre en colère : cette femme peut-être une vraie bourrique lorsqu'elle le décide. Elle est de la vieille école, comme beaucoup de gens sur cette île préparez-vous à être harceler à propos d'un éventuel mariage. Pour l'instant, vous avez de la chance, elle a abandonné son idée de vous imposer un chaperon. »

Ryme ne répondit rien, mais ses lèvres prirent une légère courbe contrariée. La religion était si... Hypocrite. Elle punissait sans vergogne deux de ses enfants qui s'aimaient de la plus sincère des façons, tout en fermant les yeux sur les actions d'un être abject tel que Vilhatt... Sa gorge se serra un peu. Mais, elle ne montra rien de tout cela, affichant son éternel sourire aimable.

« La deuxième chose concerne d'avantage Cillian. J'aimerais que nous parlions de ta couverture. Je pense que Ryme devrait être au courant de certaines informations, afin que la vérité ne soit pas découverte. Qu'en penses-tu, mon frère ? »

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 645



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Mer 14 Fév 2018 - 22:45
Garan. Je me demande ce qu'il peut bien nous vouloir. Est-ce que lui aussi s'est mis en tête que nos ébats n'étaient pas une bonne chose ? Qu'il essaie de nous faire une remarque tiens. Je lui fait la tête au carré. Ou alors, il vient nous dire que la vieille s'est plainte. Je ne serai pas surpris. Je connais ce genre de grenouilles de bénitier. Le pire genre. Les pires personnes. Incapables de comprendre que leur mode de vie, leur idéal, n'est peut être pas celui de tout le monde. Ce sont a cause de gens comme ça que j'ai été enfermé. C'est pour des gens comme ça que tant de personnes foncent à ce qui n'est peut être qu'un peu plus qu'un suicide rituel. Heureusement que l'eau est chaude, sinon au aurait pu presque la faire bouillir avec ma colère. Je regarde Ryme s'habiller et tire la langue a sa remarque. Un gros navet. Moi. Tsss. Elle n'y connaît rien. Je la suit du regard alors qu'elle va ouvrir la porte, et adresse un rapide geste de la tête à mon frère. Ils vont s'asseoir.

Alors. Les raisons de sa venue. Il semblerait qu'effectivement, nous ayons choqué la vieille. Yana. Un nom qui ne me dit rien. Normal, au fond. Je n'ai jamais vraiment fréquenté le temple, quand j'habitais encore ici. J'étais plus du genre à aller courir dehors a l'heure du sermon qu'a suivre attentivement les élucubrations d'un prêtre a moitié cinglé. Est-ce qu'on peut m'en vouloir ? Non. Et de toute façon, que ceux qui pensent que c'est mal me le disent. Je n'aurai plus qu'a les éviter. Harcelés à l'idée d'un mariage. Hum. Je pense que c'est le genre de trucs qui ne ferait que me motiver à ne pas me marier. Même si … je pense que j'en ai un peu envie quand même, au fond. Ce serait bien. Mais pour cela, il faudrait qu'elle abandonne son pèlerinage. Pas question que je me marie a une condamnée à mort. Elle le sait, je pense. Donc ce n'est pas pour le moment. Mais ce n'est pas grave. Je réserve à ceux qui vont nous embêter sur ça mon plus sombre regard. Non mais. Qu'ils se mêlent de leurs affaires. Et quoi encore ? Elle voulait nous assigner un chaperon ? Mais qu'elle essaie, mamie. On va retrouver son corps plié en deux dans un coin, elle va se demander ce qui lui est arrivé. Non mais. Je souffle un peu dans l'eau et ça fait quelques bulles. Ce sera bien assez comme expression de ma colère.

Il parle ensuite de notre couverture. Hum. C'est vrai. Il n'a pas tort. Si on veut que le mensonge soit crédible, il faut qu'on ait plus ou moins la même version. Cependant, je ne suis pas à l'origine de ce mensonge moi. Je ne sais rien de tout ça. J'avance dans le baquet d'eau jusqu'à me retrouver au plus près de mon frère et de ma rousse préférée.

« Qu'est-ce que tu as dit déjà ? Que j'étais venu recruter des gardiens ? »

Ma voix est un peu traînante. J'aurai bien aimé être tranquille avant la fête, mais il est vrai que c'est sûrement là que notre mensonge sera mis a plus rude épreuve. Il faut le préparer avant. Pas moyen d'y couper. Garan attrape un grain de raisin avant de me répondre.

« Tout à fait. »

Je m'attendais à ce qu'il parle plus, mais visiblement, ce n'est pas dans ses plans. Dans un sens, je comprends pourquoi il fait ça. Si on va poser des questions, ce sera sûrement à Ryme ou moi. Et je présume que le meilleur moyen de se tenir à un mensonge, c'est de l'inventer soi même. Il va falloir qu'on brode une histoire autour de ça. Hum. Même en mentant, je n'ai pas vraiment envie que l'on m'associe au clergé. Je me passe la main dans les cheveux.

« Je ne sais pas. Je présume que … Hum ... »

On me demande de sortir un mensonge comme ça, au débotté. Pas mon plus fort, pour être franc. Je regarde Ryme. Puis Garan. Puis Ryme de nouveau. Les idées ne viennent pas vraiment. Je n'ai pas non plus envie de voir Ryme inventer des mensonges. Je n'ai pas besoin de donner un peu plus de fuel au feu qui nourrit les démons de mon cerveau, non ? Je soupire.

« Et si … Et si on faisait de ça un … Un non-mensonge ? »

Garan me regarde. Il a une air étrange sur le visage. Surpris.

« Je veux dire … Ce serait peut être plus simple si … Je sais pas. Si genre … J'étais officiellement recruté, non ? »

Il fronce encore un peu plus les sourcils.

« Tu te rends compte que tu es en train de me dire que tu veux travailler pour l'église ? »

Je pousse un profond soupir.

« Je …. Je sais … Mais … »

Je regarde Ryme. Ca me donne un peu de courage.

« Mais si ça permet de rendre les choses plus faciles, pourquoi pas. Mentir, ce n'est pas facile. Et je sais pas, il n'y a pas moyen de travailler pour l'église sans en faire partie ? »

Il se gratte les menton.

« Hum. Je présume qu'on peut trouver quelque chose. »

J'ai l'impression que … Comment dire … J'ai été eu. Comme si c'était son idée en entrant dans la pièce. Qu'il était venu pour me pousser vers ça ? Vous voyez ce que je veux dire ? Et ça ne me plait pas vraiment. Mais bon, maintenant qu'on en est là, est-ce que je peux vraiment lambiner ? Je ne pense pas. Je ne sais pas. Rah. Faiblement, j'essaie de répondre.

« Par contre, on ne me force pas à porter les couleurs de l'église hein. Et quand je veux partir, je pars ... »

J'ai l'impression que ce ne sont que de bien trop faibles libertés que je me laisse. Quel enfer. Bordel. Quel enfer. Il se tourne vers Ryme.

« Qu'en pensez vous ,très chère ? Après tout, vous êtes concernée aussi. »

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1187



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Jeu 15 Fév 2018 - 22:50
Que leur union dérangeât, Ryme s'y était préparée. Et à vrai dire, elle s'attendait à plus de mépris de la part de la famille de Cillian que du reste du monde. C'était une sensation étrange, capiteuse, mais que pouvait-elle y faire ? Rien. Cependant, son intérêt revint lorsque Garan évoqua la couverture de son frère. Il était vrai que, pour éviter que l'horreur de la vérité ne fasse frémir toute la famille, le prêtre avait jugé bon de mentir. L'ancienne Voix lui était plus que reconnaissante, mais avec le temps et surtout en découvrant les séquelles que la Via avait laissé sur le protagoniste de ce nœud de mensonge, Ryme commençait à douter si tout cela était bien judicieux.
Contrairement à son cœur, l'esprit de Cillian lui semblait aussi incertain que l'issue d'une virulente tempête. Il devait être épuisé de devoir toujours faire la part de choses, de lutter face à ce qui se tramait dans son esprit. Il n'avait clairement formulé à Ryme ce qui se passait dans les tréfonds de sa psyché brisée, mais, la jeune femme avait déduit bien des choses. Notamment le fait que des idées malveillantes avaient été planté en lui ; que les souvenirs auxquels il tenait avaient été corrompus... Le fardeau d'un mensonge qui déformerait sa réalité ne serait-il pas trop lourd ?

Garan ne semblait pas très loquace sur le sujet. Peut-être attendait-il de son frère qu'il bâtisse lui-même l'histoire qu'ils devraient murmurer aux oreilles des villageois ? Sans doute, après tout, seul Cillian pouvait savoir ce qui était bon pour lui et surtout où se situait la frontière entre le mensonge, les illusions et la réalité. La gorge de Ryme, déjà légèrement sèche se serra un peu plus. Dommage qu'elle eût entièrement vidé cette maudite carafe apportée par la venimeuse Yana : une gorgée ou deux d'eau lui aurait peut-être permis de dénouer l'inextricable nœud qui enserrait sa trachée.
Puis, il émit une idée. La plus folle que Ryme ait entendu jusqu'alors. Il proposait de contourner le problème en ne mentant pas. En travaillant pour l'église. Sa bouche se pinça légèrement. Bien que cette solution apportait son lot de bienfaits... La jeune femme se sentait terriblement mal à l'idée que Cillian puisse tomber dans les griffes de l'église d'une quelconque manière. Si Vilhatt l'apprenait... Yevon seul savait ce qu'il pourrait faire.

L'Invokeure resta néanmoins placide d'apparence face à cette nouvelle, faisant mine de réfléchir à la question. Entre un pieu mensonge et une déchirante vérité, lequel des deux serait le moins lourd à porter ? Après des années auprès des Voix, Ryme était capable de mentir aussi bien ponctuellement que dans la durée, mais visiblement Cillian n'en était pas capable. Il chercha néanmoins à contourner la cruelle affiliation à l'église. Mais, bien que son frère semblait y songer avec sérieux, la jeune femme savait que s'il mettait un doigt dans cette engrenage, la machine finirait par l'avaler tout entier.
Le regard qu'il lui porta, cherchant du réconfort, une source de force, lui déchira le cœur. Perdue dans les méandres de ses pensées, Ryme ne prêta attention à Garan que lorsqu'il se racla légèrement la gorge. Il avait dû lui poser une question.

« Je vous demande pardon, j'étais perdue dans mes pensées. Pourriez-vous répéter ?
Mais bien entendu ; je vous demandais votre avis sur cette nouvelle position que Cillian acquerrait vis-à-vis de l'église.
— Oh... »

Ryme laissa filer un léger silence. Un de plus, un de trop, sans doute. Son regard légèrement bas et son calme apparent criait, pour quiconque la connaissait bien, tout son trouble intérieur. Une mèche de ses cheveux encore un peu humide s'échappa de derrière une de ses oreilles. Elle ne la remit pas en place, trop perdue à chercher une formulation qui conviendrait aussi bien à Garan qu'à Cillian.

« A vrai dire... Je ne vois pas cela sous un angle... Positif. » finit-elle par articuler, en serrant légèrement le tissu fin de sa robe.
« Je suis parfaitement placée pour savoir qu'une fois rattaché à l'église, il n'y a guère de moins de revenir en arrière. Je suis désolée de formuler des choses aussi impies et catégorique, mais... Même si je... Je veux croire en Yevon, en ses bienfaits... Je n'arrive plus à croire en l'institution que la religion représente. » murmura-t-elle d'une voix presque pénible.
« Si aujourd'hui, je voyage, c'est avant tout pour que le monde ouvre les yeux sur la cruauté de certains. Pour que... Pour que l'on enferme pas... Pour que l'on ne renie pas… Des personnes qui... Ne souhaitent que le bonheur... Pour redonner l'espoir que certains ont perdus. »
La brûlure familière des larmes qui grimpaient le long de ses muqueuses, lui semblait vive. Ryme détourna les yeux, pour éviter que cela ne se remarque trop.
« Cependant, je soutiendrais Cillian, quoi qu'il décide de faire. » affirma l'Invokeure d'une manière plus assurée.
« Il y a beaucoup de choses que j'ignore. Il y a également beaucoup de choses que je ne comprends pas... Et peut-être que jamais je n'aurais les réponses aux questions que je me pose. Mais, je place mon entière confiance en toi. Je l'ai toujours fait. Et je le ferais encore, sans hésitation. »
Un sourire timide mais sincère se dessina sur le visage de Ryme. Elle tendit la main avec douceur vers le baquet, dans l'espoir de pouvoir entremêler légèrement ses doigts à ceux de Cillian, pour appuyer son propos, le rassurer et lui faire comprendre que tout ce qu'elle venait de dire, n'était pas des mensonges.

« Quel genre de poste aviez-vous en tête, mon frère ? » demanda-t-elle en se tournant légèrement vers Garan.
« Pour diverses raisons, je ne pense pas qu'affecter Cillian à ma protection officielle serait une bonne chose. Bien qu'ayant été pardonné pour tous les pêchés de son existence en ayant bravé la Via... Je serais prête à parier que Monseigneur Vilhatt s'arrangerait pour assouvir quelconque sombre dessein s'il venait à le savoir. Je... Nous... Avons déjà été menacé, à Kilika... »

L'idée saugrenue de faire croire au reste du monde que l'amour qu'ils se portaient était devenu un orage cruel et déchirant lui vint ; mais elle se savait incapable de garder ses distances avec lui.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 645



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Ven 16 Fév 2018 - 22:59
Mon regard vacille entre les deux autres protagonistes de la discussion. Je me demande assez ce qui va ressortir de tout ça. Et l'avis de Ryme m’intéresse particulièrement. Sans vraiment de motifs ulterieurs en plus. C'est juste qu'elle est une personne importante pour moi. Son avis compte. Beaucoup. Je patauge un peu dans l'eau en les écoutant discuter. Alors.

Il semblerait qu'elle ne soit pas forcément d'accord. Hum. Okay. Voyons voir ses justifications. Une fois dans l'église, on en ressort pas. C'est vrai. Elle n'a absolument pas tord, et elle le sait. Et effectivement, ça fait sens. Et ça me fait un peu peur aussi. Cependant, ça ne correspond pas forcément à ce a quoi je pensais. J'aurai peut être du un peu mieux préciser ma pensée. Peu importe. Je suis un peu fier de la façon qu'elle a de s'exprimer. Oser parler comme ça de ses doutes en le clergé. Je vois le visage de Garan devenir impassible. Qu'est-ce qu'il peut bien penser ? Je ne sais pas. Là comme ça, je le placerait plus ou moins de notre coté. Même si il est sûrement bien moins revendicatif que Ryme, je pense que lui aussi doit en avoir un peu marre des bêtises de certains membre de l'église, ou du moins des Voix. Sinon, il n'aurait jamais été en contact aussi long avec notre ami en commun. Je sens la voix de Ryme devenir de plus en plus pénible, et j'ai une furieuse envie de sortir de l'eau pour la serrer contre moi. J'ai cependant l'impression que ce ne serait pas la meilleure chose à faire. Tout d'abord, parce que bon, même si c'est mon frère, si je pouvais éviter de me montrer nu devant lui, je dois avouer que ce serait pas mal. Ensuite, parce que j'ai peur qu'en faisant ça, je la coupe dans son élan. Et peut être qu'elle a besoin de sortir tout ce qu'elle est en train de sortir. Je ne sais pas.

Elle dit ensuite avoir totalement confiance en moi et je souris un peu bêtement. Une attention simple mais touchante. Ce que je peux l'aimer. Quand elle tends sa main vers moi, je sors une des miennes de l'eau pour venir doucement entrelacer nos doigts. Je me tourne ensuite vers Garan. Effectivement, ce serait peut être intéressant d'avoir son avis sur la question, vu que c'est lui qui a lancé cette idée. Il devait bien avoir quelque chose en tête, non ? Il croise les jambes et prends un air interrogatif pendant quelques secondes. Si il a un plan, il joue bien le rôle de celui qui réfléchit. Après quelques moments de reflexion, il parle d'un ton calme.

« Il est vrai que le faire devenir votre garde n'est pas une bonne idée. Vous avez perdu pas mal de réputation auprès de l'église après votre fuite, Ryme. Je ne vais pas vous mentir. »

Je serre le poing encore dans l'eau.

« Vous assigner un garde qui n'est pas officiellement votre gardien, même sans parler de Vilhatt ... »

Je peux sentir comme une sorte de dégout profond dans la voix de mon frère quand il prononce ce nom.

« Je ne pense pas que ce soit possible. Je ne suis qu'un petit prêtre de campagne après tout. Et je présume que, de toute façon, si Cil avait du devenir votre Gardien officiellement, ça aurait déjà été fait, non ? »

Il me regarde, et j'opine un peu honteusement de la tête. Ça aurait été plus simple, effectivement. Mais je ne suis pas forcément maître de mes mouvements, et il y aura des moments où il faudra que je m'éloigne de ma chère et tendre. Devenir officiellement son Gardien dans cette position, c'est impossible. Il se gratte le front.

« Non, je ne vois que le fait d'officiellement le faire entrer dans l'église. Je pourrai sûrement un peu jouer des coudes pour que la nouvelle ne remonte pas forcément jusque Vilhatt. Nous avons, après tout, la chance d'avoir un ami haut placé dans nos rangs. C'est déjà pas mal. »

Presque comme un enfant, je lève d'un coup la main, comme si j'étais encore à l'école. Le bruit de l'eau attire les regards sur moi.

« Et les bâtisseurs ? »

Garan me regarde en haussant le sourcil. Je sens qu'il a envie de me corriger, mais je ne lui en laisse pas le temps.

« Je ne me suis pas trompé, j'ai bien dit les bâtisseurs. Je veux dire, les gens qui ont construit les églises, par exemple ... »

Je regarde un peu vers le bas pour m'aider a me concentrer.

« C'était pas des prêtres, non ? Et ils ont pas servi toute le vie l'église, je pense, non ? Il y a forcément eu des moments où l'église a recruté des gens hors du clergé, sans les faire rentrer dans les ordres. C'est pas possible ça ? Une mission vraiment temporaire. Comme les bâtisseurs. »

Je ne sais pas si je me suis fait comprendre. Garan se gratte le menton et pousse un petit bruit, signe de réflexion.

« Je … Je présume, oui, pourquoi pas. Mais ça risque d'être compliqué. Avec le retour de Sin, notre budget à malheureusement bien baissé. Il faut comprendre, entre les réfugiés qui arrivent et les défenses à préparer au cas où on se fait attaquer, on dépense forcément beaucoup. Je ne sais pas si ce serait possible. Le timing n'est vraiment pas bon. »

Je m'affaisse un peu dans l'eau. J'ai vraiment l'impression de devoir choisir entre la peste et le choléra. Et ce n'est pas une situation qui me plaît vraiment. Je soupire et parle, la défaite dans la voix.

« Et bon. Admettons. Je rentre dans l'église. Qu'est-ce que ça implique pour moi ? Je ne pourrai plus bouger comme j'en ai envie ? Je devrai passer des vœux, ce genre d'histoires ? Parce que ... »

Je pousse un nouveau soupir.

« Je n'en ai pas vraiment envie. Et surtout, je ne sais pas comment continuer à caché mon passé si je rentre dans les ordres. D'ailleurs, qui est au courant par ici, à part toi et sûrement les autres supérieurs ? »

C'est vrai ça.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1187



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Ven 23 Fév 2018 - 10:51
Garan avait raison : La situation exigeait que Cillian rejoigne l'église s'il ne voulait pas avoir à mentir. Il n'avait pas le pouvoir de l'assigner à Ryme et il ne souhaitait pas le faire. Quelque part, cette information pinça un peu le cœur de l'Invokeure. Bien qu'il l'ait mainte fois dit, elle espérait toujours que, finalement, sa moitié renonçât à la vengeance et à la violence qui sommeillait dans son cœur. Se battre impliquait qu'il devait faire appelle à cette... Magie et maintenant qu'elle avait vu les dégâts qu'elle causait, Ryme n'avait plus envie de voir cela. Il avait sans doute oublié, mais pas elle, les mots qu'il lui avait dit juste avant de lui être arraché : « Je ne veux plus me battre »... Comment faire confiance à ce fameux ''ami'' ? Ryme était persuadée que jamais il ne rendrait sa liberté à Cillian. Il lui demanderait sans doute toujours plus et cela faisait naître en elle une colère sombre et grondante.
Ryme essaya de cacher son amertume, mais son sourire s'était doucement échappé de ses lèvres, ne laissant sur son visage qu'un air mélancolique. Si seulement elle n'avait pas... Non, il ne fallait pas qu'elle regrette, mais lorsqu'elle voyait la situation dans laquelle, elle avait conduit les deux frères, la culpabilité ne pouvait que revenir se loger dans sa gorge.

D'une oreille distraite, elle écouta Cillian parler des bâtisseurs. Tout comme Garan, elle crut d'abord entendre le nom des Bannisseurs. Mais, non, il parlait bel et bien des hommes et des femmes qui avaient permis, il y avait de ça des lustres, la construction des églises. Ces gens n'avaient jamais été membre de l'église ; le clergé les avait tout simplement employé. Leur nom s'était un peu perdu dans l'histoire, mais leur œuvre, elle, était encore là. Cette idée, bien qu'intéressante, se retrouva légèrement mise à mal par Garan : l'argent manquait, surtout en ces temps. Mais quelque part, cela donna une idée à Ryme. Sans être assigné à la construction de quelque chose, Cillian pouvait tout simplement être là pour aider les gens de l'île. L'ancienne Voix avait remarqué qu'il y avait beaucoup de personnes âgées dans le village, la plupart devaient sans doute avoir besoin de service, diverses et variés. Rien que pour rejoindre l'embarcadère, il fallait traverser la forêt et les monstres rodaient, et malheureusement la réalité de ce monde faisait que tous n'avaient pas la possibilité de se défendre.
Puis, Cillian questionna son frère sur les conséquences d'une éventuelle appartenance à l'église. Ryme sera légèrement le poing sur sa robe. Elle ne connaissait pas vraiment Garan, elle n'imaginait pas qu'il pourrait mentir à son frère, mais sa confiance en l'église était ébranlée et tant qu'elle ne connaîtrait pas mieux son interlocuteur, elle ne saurait réellement être détendue sur certains sujets en sa présence.

« Si tu entres officiellement dans l'église, tu devras en effet prêter au minimum un serment. Possiblement des vœux selon le rang qui te sera incombé. Mais ce ne sont que des formalités ayant une valeur symbolique. Le plus contraignant est que ton nom sera probablement noté quelque part : celui-ci ne sera rayé qu'a ta mort ou jusqu'à ce que tu sois mort pour l'église... » répondit Ryme doucement. Après tout, elle aussi était affiliée à l'église : en tant qu'Invokeure, mais surtout en tant que Voix.
Bien que les Voix de Yevon avaient un statu particulier au sein du clergé, la base des enseignements qu'ils recevaient nécessitaient que les enfants recrutés soient au moins dans les ordres afin de pouvoir officialiser leur présence. Ainsi, Ryme avait été d'abord apprentie prêtresse avant de devenir une Voix, puis une Invokeure. Son nom ne serait jamais oublié. Elle n'aura jamais ce droit.

« Ce qui dit Ryme est juste. Je pense que nous pourrons toujours nous arranger pour que ton nom de figure pas dans les registres : personne ne viendra vérifier ce qui se fait dans une petite île comme la nôtre, néanmoins... Les commérages vont vite. Très vite. » ajouta Garan, en se grattant légèrement le menton.

C'est vrai, que ces choses-là allaient vite... La récente déchéance de Ryme était connue de presque tous les membres de l'église, mais la plupart des hommes et des femmes de foi ne disaient rien car elle avait toujours l'amour du peuple. Lorsque Cillian avait été conduit dans la Via, cette affaire avait été étouffée, mais un petit nombre d'officiels connaissait cette histoire, leur histoire.

« Je suppose que les hauts dignitaires de l'église savent. Que les membres de l'Expitation savent également. Mais également les prêtres qui ont pu avoir accès aux registres de Bevelle. » s'avança doucement Ryme, à partir des connaissances qu'elle avait de l'organisation du clerég.

« C'est sans doute cela. Ici, personne ne sait vraiment à part moi. Notre ami à eut ce qu'il voulait et Vilhatt aussi : j'ai été prévenu par courtoisie, mais je doute fort que quelqu'un d'autre soit au courant ici. En tout cas, à ma connaissance. »

Il y eut un petit silence. Personne ne savait vraiment comment faire pour se sortir de cette situation.
« Et si... Vous embauchiez Cillian en qualité de maître d'arme de l'église ? » demanda Ryme d'une voix douce.
« J'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de personnes âgées, elles ne savent probablement pas se défendrent. Il y a également beaucoup de jeunes adolescents... Avec le retour de Sin, les monstres devraient également revenir plus nombreux et plus forts. Vous pourriez offrir à Cillian la possibilité d'enseigner les bases du combat aux plus jeunes, tout en le mettant à disposition des personnes dans le besoin. Je n'ai pas connaissance qu'un tel poste soit soumis à une réelle affiliation avec l'église. Il faudra cependant peut-être... Négocier avec le maire du village. S'il ne prétend à aucune solde, juste le gîte, le couvert... Cela devrait satisfaire tout le monde, tout du moins, je l'espère. » continua-t-elle en précisant son idée.

La chose n'était pas dénuée de sens : Cillian savait se battre et il avait un bon contact avec les plus jeunes. Il était également très serviable malgré son côté silencieux et bourru. Et puis, cela lui permettrait de s'occuper l'esprit, de renouer avec sa terre natale, mais aussi avec une vie normale et saine.

« Qu'en penses-tu, Cillian ? » lui demanda-t-elle, un sourire délicat et amoureux plaqué sur les lèvres.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 645



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Dim 25 Fév 2018 - 13:46
C'est Ryme qui me réponds. Hum. Je me demande ce que ça veut dire. Son visage n'a pas l'air totalement calme. J'aurai pu m'en douter, et je m'en doutais, mais je sens que l'idée que je rejoigne les ordres n'a pas non plus l'air de totalement enchanter ma douce rousse. Normal. Après tout, on essaie de la sortir le plus possible du giron du clergé, ce n'est pas forcément pour que je me retrouve aussi dans ses griffes. Mais parfois, dans la vie, il faut faire des sacrifices. Et malgré ce que toutes les voix maléfiques dans ma tête me disent, je pense ne pas avoir fait assez de sacrifices pour elle. Je pense que le concept même de trop de sacrifices pour Ryme n'existe pas, en fait. Elle mérite tout, et même un peu plus. Cependant, j'écoute ce qu'elle dit. Il faudra que je prononce un serment. Urgh. Même si je me sais tout à fait capable de dire ce genre de choses sans y croire, ce n'est jamais agréable. Le fait que mon nom soit noté quelque part ne me dérange pas. Après tout, bon. J'ai été Gardien. J'ai été patient dans un hôpital contrôlé par Yevon. J'ai été jeté dans la Via Purifico. J'en suis sorti. Je serai extrêmement surpris si ils n'avaient pas noté mon nom quelque part, au bout d'un moment. Mais je comprends sa réticence. Je tourne ma tête vers Garan quand il lui réponds.

Ce que Ryme dit est juste. Forcément voyons. Elle est la meilleure. Comment pourrait elle se tromper ? Mais il a un point. Si l'éloignement relatif de Besaid par rapport au continent, et donc au gros du clergé peut nous apporter une couverture assez efficace, il ne faut effectivement pas oublier que le son se repends très vite. Surtout que Ryme n'est pas non plus une inconnue, très loin de là. Et qu'elle a un prêtre comme Gardien. Il ne faut pas oublier ça. Et puis il ne faut pas oublier qu'on s'est déjà fait une non-amie en quelques heures. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance en la nature humaine. Loin de là. J'ai totalement confiance en elle, et je sais que la vieille harpie n'aurait que trop vite fait de nous dénoncer ou je ne sais quoi si on n'obéit pas à ses idiots standards de décence ou je ne sais quoi. Ils répondent ensuite a mon autre question. Et ce n'est pas par une certitude. Hum. Mon passé ne me dérange pas. Et, techniquement, il devrait ne déranger personne. Après tout, je suis sensé avoir totalement expié mes fautes. En y repensant, c'est amusant. C'est sûrement un des seuls points où les plus tolérants et les plus fanatiques se rejoignent, même si ce n'est pas pour les même raisons. Les tolérants, eux, se disent que ceux qui sortent la Via ont assez payé, et qu'il faut les laisser tranquille. Les plus fanatiques, eux, croient totalement au fait que la Via est un endroit magique qui purifie l'âme. Ceux dont les anciens détenus comme moi doivent le plus se méfier, ce sont les gens normaux, au final. Ceux qui n'arrivent pas, ou ne veulent pas, penser que la Via soit assez pour calmer les sangs. Et ils n'ont pas tort, je dois bien leur rendre ça. Après tout, j'en suis sorti encore plus volontaire pour faire payer à ceux qui abusent des autres. Parfois, je me demande si ce n'était pas le but, au final.

Mais peu importe. La conversation continue. Il faut que j'y prête attention. Et ce que dit Ryme, ce n'est pas totalement idiot. Très, très loin de là. Maître d'arme, c'est quelque chose que je peux faire, je pense. J'aime bien apprendre des choses aux gens, après tout. Et puis si je ne suis pas dans l'église, je peux disparaître quand je veux. Je me gratte un peu la tête et rends son sourire à ma douce rousse.

« Je … Je pense que pourquoi pas. »

Il va falloir que j'explicite, non ?

« Ca peut être une bonne idée. De plus, je vois mal le maire nous refuser ça. Aider un enfant du pays, ça fait partie de ses rôles, non ? Et puis pour le paiement, bon … Je n'ai pas vraiment besoin d'argent. Je n'ai jamais aimé ça de toute façon. Donc le gîte et le couvert, ça me semble être une bonne idée. Et ça me permettra, en plus, de me remettre en forme. Et si j'ai besoin de partir, je peux dire que c'est pour aller apprendre une nouvelle technique, ou quelque chose comme ça. Non, ça me semble être une très bonne idée. »

Et ca va me forcer a voir des gens. Je ne sais pas si c'est une bonne chose ou pas. Enfin, si je vais apprécier ou pas. Mais il n'y a pas, il faut aussi que je me soigne sur ça. Et puis bon, comme je l'ai dit, je suis un enfant du pays. Ils devraient être gentils avec moi. Je tourne ensuite la tête vers Garan.

« Il reste plus qu'a s'occuper de ce que tu as dit aux parents. Que je venais pour trouver des gardiens. Je présume qu'on peut tout mélanger, non ? Que … par exemple, a la base, je viens pour trouver des gardiens, mais que pour savoir qui peux l'être, il faut que j’entraîne un peu tout le monde ? »

Je me gratte de nouveau la tête.

« De plus, au pire, on peut même dire que je n'ai pas besoin de paiement. Les parents vont me nourrir, non ? Enfin, je ne sais pas. Je ne vais pas te mentir Garan, ce genre de préoccupations, je m'en moque un peu. Je te laisse le gerer. J'ai juste une dernière question. »

Je soupire.

« Les Banisseurs, ils risquent pas de voir ça d'un mauvais œil ? Dans mes souvenirs, qui ne valent pas forcément grand chose, j'ai le souvenir que le chef du chapitre local ne m'aimait pas trop de base, non ? »

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1187



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mer 28 Fév 2018 - 11:17
Pour la première fois depuis le début de la conversation, une idée semblait satisfaire tout le monde et surtout Cillian. Il n'aurait pas à rejoindre l'église, mais il pourrait également aller et venir comme il l'entendait. Bien sûr, il faudrait un léger temps d'adaptation. Du jour au lendemain, un homme brisé ne pouvait pas se transformer en un vaillant meneur d'hommes, même si Ryme ne doutait pas du potentiel de son compagnon. Elle jeta un regard discret à Garan ; bien que plus expressif que son petit frère, il restait une énigme complète pour Ryme. Elle ne savait pas encore le lire, mais elle était persuadée qu'il ne voulait que le bien de Cillian et cela leur faisait un point commun qui n'était pas à négliger.
Le prêtre semblait être convaincu par l'idée et il sembla à l'Invokeure, que la même expression mi-ennuyée mi-boudeuse, passa sur le visage de ce dernier lorsqu'on le chargea de régler les détails comme la nourriture et les parents. Dans une toute autre situation, la jeune femme se serait permis de rire un peu. Mais, le fond de la conversation était bien trop grave pour cela.

« Je suppose qu'en tant que grand-frère aimant, je peux m'occuper de nos parents et des arrangements avec le temple, le maire. Tu as raison en disant qu'il ne te refusa sûrement pas une faveur. En plus d'être enfin de retour, tu es le fils d'un membre plus qu'important de la communauté de l'île : même si cela se passe à petite échelle... La politique reste la politique. » soupira-t-il doucement en se pinçant légèrement l'arête du nez.

Ryme eut alors la pensée que Garan était un homme bien. Et, quelque part, elle se demandait s'il n'était pas parti à l'aventure uniquement pour son frère. Il n'avait pas l'étoffe de quelqu'un capable de se sacrifier pour les autres, mais il avait indéniablement le cœur fait pour prendre soin d'autrui. Peut-être avait-il toujours eu envie de devenir prêtre sans jamais réussir à l'évoquer ? Les parents de Cillian et plus particulièrement leur mère, semblait être assez têtue quant à ce qui devait composer la vie de ses enfants.
Puis, Cillian posa une autre question : celui du chef des Bannisseurs. En arrivant, Ryme l'avait aperçu et, il était vrai que le bougre n'avait pas eu un regard bienveillant sur eux. Il n'aimait sans doute pas Cillian et ce, depuis longtemps. Malgré tout, il lui avait fait l'honneur d'être sorti de leur QG pour assister à son retour : entre guerriers, le respect devait être plus important que les ressentiments personnels.

« Oh, ça, il n'a pas changé. Je pense que malheureusement, il est plus têtu qu'une vieille mule. Mais ne t'inquiète pas, je fais aussi partit de la longue liste des gens qu'il n'apprécie pas. Mais je ne peux que te conseiller de te méfier de lui : je serais prêt à parier qu'il verra ton activité de maître d'armes de l'église, comme une manipulation du clergé pour regagner des ouailles s'étant ''échappée'' du joug de Yevon.
Je me demande ce que vous avez bien pu faire pour mériter tant que ressentiment de la part de cette personne.
C'est délicat. Mais je pense que Cillian sera ravi de te raconter ces histoires, déclara-t-il en se relevant doucement de sa chaise, je vais devoir vous laisser maintenant que ce problème a été résolu. Je vais devoir m'occuper de plusieurs petites choses avant la fête de ce soir. Ne soyez pas en retard et essayez de ne froisser personne cette fois...
Nous ferons de notre mieux pour vous éviter les ennuis, promis Ryme avec un sourire doux.
Oh, ce n'est pas tant de vous que je doute, Ryme... »

Garan lança un dernier regard à son frère avant de se détourner. L'Invokeure raccompagne leur hôte à la porte, avant de la refermer. Un poids semblait enfin s'être dissipé dans sa poitrine ; mentir était une chose avec laquelle elle était familière, mais... Elle savait que Cillian n'était pas vraiment versé dans cet art. Trouver une bonne explication – qui en plus semblait louable et sincère, était vraiment une bonne chose.

« Tu veux rester encore un peu dans le bain, mon petit navet ? » demanda-t-elle, en se rapprochant de la baignoire. Un sourire taquin se dessina sur son visage, puis, elle s'installa devant la coiffeuse.

« Je vais commencer à me préparer pour la fête. Je ferais mieux de faire bonne impression pour cette première apparition. » soupira-t-elle en fouinant dans les tiroirs à la recherche de divers produits de beauté.

Une brosse avec des poils durs fut le seul outil de coiffure qu'elle trouva. Il faudrait s'en contenter. Avec des gestes sûrs et précis, Ryme commença à brosser sa chevelure rousse, tentant de discipliner les lourdes boucles qui lui tombaient sur les épaules. Puis, une fois satisfaite, elle entreprit de s'attacher les cheveux. Faire ce genre de coiffure lui rappelait toujours un peu cruellement la manière dont elle se préparait avant chaque concert des Voix. À l'époque, même son apparence ne lui appartenait pas. Mais, aujourd'hui, elle avait tant l'habitude de se voir avec les cheveux attachés, qu'elle n'arrivait pas à se faire à son reflet avec les cheveux lâchés.

« J'ai l'impression que tu as été un petit cauchemar pour plein de gens sur cette île. J'espère entendre plein d'histoire de toi plus jeune, ce soir. » déclara Ryme, les joues légèrement rosies. Quelque part, elle savait que, peut-être, ce genre de choses blesseraient Cillian, mais, elle jugeait cela comme un mal nécessaire. Il ne devait pas fuir son passé, ni le renier : il en avait besoin pour retrouver les morceaux de son esprit brisé, pour pouvoir faire face à l'avenir. Il n'était plus le même homme. Il ne serait peut-être plus jamais celui qu'il avait été. Mais, en faisant face, il pourrait réapprendre à vivre, réapprendre à aimer les petites choses de la vie et peut-être même faire la paix avec certaines choses qu'il avait gardé comme un poids sur le cœur. Il devait faire ce chemin, se plier à cette épreuve. Car, Ryme n'oubliait jamais la possibilité qu'un jour, il aurait – peut-être, à apprendre comment vivre sans elle.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant