Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Une aube nimbée d'ombre [EVENT n°2]

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Points de rang : 74



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Sin

We called it Sin

le Ven 15 Juin 2018 - 10:33

• UNE AUBE NIMBÉE D'OMBRE  •




Luca. Cette ville à une place spéciale dans le cœur des habitants de Spira. Plus moderne que les petits villages et moins austère que Bevelle, elle attire les curieux, les marchands, mais aussi les Invokeurs qui continuent leur aventure vers les îles. La saison du Blitzall ne va pas tarder à commencer et déjà, dans le port, tout ce met en place.

Cependant, depuis quelques temps, le matin, une étrange brume s'élève et tombe sur la ville. Certains pensent que tout cela est dû au retour de Sin, 3 mois auparavant. D'autres pensent que c'est encore un coup des Al'Bhed, qui veulent déstabilisé les autres joueurs pour avoir des chances de remporter la coupe du tournoi cette année.
Personne ne semble remarquer que, des Invokeurs disparaissent - hormis leurs gardiens. La population met cela sous le compte de la pression : ces lâches nous ont abandonnés, pensent-ils.

A
ujourd'hui, quelque chose est différent : la brume ne veut pas se dissiper. Les habitants à la fois inquiets et fascinés, restent chez eux. Les plus courageux qui osent sortir, sentent qu'une étrange aura plane sur la ville et ses alentours...


**** Déroulement de l'Event ****

Spoiler:
Merci à tous de participer au deuxième event du forum ! : )
Si vous souhaitez participer au sujet global de l'event, vous devez poster juste après cette introduction. Bien que le sujet soit dans le forum général de Luca, vous pouvez considérer que vous êtes  où vous le souhaitez dans la ville. Si jamais vous ne vous êtes pas inscrits, vous pouvez quand même rejoindre l'event en cours de route ! Envoyez moi un Mp pour que votre intégration se passe bien ! :D  

Vous pouvez également commencer des topics privés, avec la mention [EVENT], mais sachez que vous devrez prendre un compte tôt ou tard les choses qui se dérouleront ici.

Le premier "round" de poste déterminera l'ordre de réponse. Le contexte est assez mystérieux, mais ne vous en faite pas tout ce passera bien.

Pour la Timeline du forum, j'ai pris en compte les deux "couple" Invokeur/Gardien en assumant que tout le monde prend son temps pour le pélerinnage : s'il y'a un soucis, envoyez moi un MP ! :)
(La TL du forum peut-être différente de la votre, ne vous en faites pas ^v^)

Lors de l'Event, les choses pourront tourner au vinaigre. Votre personnage peut donc être blesser plus ou moins gravement. Si vous ne souhaitez pas que cela arrive, n'hésitez pas à m'envoyer un MP ( ou de la signifier en hrp dans votre premier poste !)

Bon Event à tous et à toutes ! ♥️

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 716



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Sam 16 Juin 2018 - 9:08
Dans un craquement sinistre, je sors du monde des limbes. Du sommeil. Mon bras gauche est endolori. Assoupi. Je crois que je me suis mal positionné pour dormir. D'un bond, je sors du lit. Pas le temps de m’apitoyer sur mon sort. Parce c'est aujourd'hui que Ryme revient sur le continent, et il n'est pas question que je rate son bateau.

Ca fait une semaine que je suis reparti des îles. Après ce séjour mouvementé, je dois avouer que ça a été moins difficile que prévu de me séparer de la femme que j'aime. J'en suis content. J'ai besoin de me sentir libre. Enfin, suffisamment libre pour pouvoir vaquer à mes occupations sans elle. Elle m'a manqué, c'est vrai. Mais au moins, je sais que si je dois partir, je peux le faire sans trop de soucis.

Mon regard balaie la chambre. Elle est trop grande pour moi, c'est sur. Mais ils n'avaient que celle çi. Heureusement que le tourisme fonctionne moins bien pendant que Sin est là. Il faut que je m'explique peut être. Ne s'attendant pas à avoir un client, les patrons ont commencé à rénover les chambres. C'est comme ça que je me suis retrouvé dans cette chambre beaucoup trop grande.

Rapidement, je me débarbouille. L'eau chaude me fait du bien. Au final, même si je n'y avait jamais vraiment pensé, c'est vrai qu'une bonne plomberie, ça me manque. Dans les îles, l'eau chaude n'est pas vraiment à la demande. Il y a bien sur un service d'eau, mais c'est … Disons que parfois, il faut faire chauffer son baquet soi même. Je sais que j'ai grandi comme ça, mais il est certains conforts que l'on apprends plus vite que d'autres, non ? Une fois prêt, je descends prendre le petit déjeuner.

La salle austère est presque vide. Le patron essuie tristement de la vaisselle après m'avoir souhaité le bonjour auquel j'ai répondu. Avec nous, il n'y a qu'un autre client, un marin bourru qui semble lui aussi maussade. Je m'installe au bout du comptoir, assez proche pour ne pas les insulter sans le vouloir, tout en montrant que je ne tiens pas spécialement que l'on me parle. Mais j'écoute.

Ils parlent encore de cette étrange ambiance en ville. De ces Invokeurs qui disparaissent. Je ne m'y intéresse pas vraiment. Je sais bien qu'il y a des rumeurs. De choses qui traînent dans les bas fonds pour avaler ceux qui s'y perdent. Mais ce ne sont que des rumeurs. Dans une grande ville comme ça, j'ai du mal à croire que le mal puisse prendre racine. Enfin, un mal si direct. Yevon sait que le mal prends racine partout. Surtout en son sein. Mais … Une grande ville comme ça, avec une caserne de Banisseurs ? C'est un peu trop gros pour moi.

Bon, je ne vais pas mentir, je ne me sens pas totalement à l'aise. C'est bien pour ça que j'ai ma rame accrochée à mon dos. Mon épée est restée avec Ryme, sur les îles. Je lui ai dit de l'y laisser. Que l'on viendrait la rechercher quand on sera libres. Mais je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression qu'elle pourrait tout à fait l'avoir ramenée avec elle.

J'avale un petit déjeuner frugal. Quelques morceaux de fruits, un peu de viande sechée. Mon ventre est un peu tordu, je ne vais pas mentir. L'anticipation, sûrement. Une fois rasasié, je me dirige vers la porte. Le marin se tourne vers moi.

« Attention au brouillard. »

Je le remercie sans vraiment le penser. Le brouillard, si il n'est pas encore dissipé, il ne devrait pas tarder, non ?

Non. Visiblement, non.

Le froid de la brume me glace les os. A moins que ce ne soit l'étrange sentiment me cours le long de l'échine. Machinalement, je vérifie que ma rame est bien attachée avant de me diriger dans les rues presque vides vers le port.

Étrange. Vraiment étrange.

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 420



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Lun 18 Juin 2018 - 22:18
Depuis son réveil, il n’avait pas prononcé un traitre mot. Installé dans le petit salon qui jouxtait la chambre, il vérifiait la lame de son sabre, observant parfois le ciel d’un œil soucieux. Ce matin-là, seul un frêle rayon de soleil perçait à travers la brume, effleurant à peine les carreaux de la fenêtre. Bien des jours avaient passé depuis que le gardien et son Invokeuse avaient rallié Luca. Et lentement, ils avaient vu cette brume naître aux lueurs de l’aube. Il avait d’abord cru à un aléa du climat, ignorant ce mauvais pressentiment qui s’était immiscé en lui. Mais ce qui était une banale coïncidence était devenue une habitude. Et bien vite, chaque matin s’était accompagné d’un drap gris. Puis, les rumeurs avaient commencé à se répandre. Certains disaient que cette brume était l’œuvre de Sin ; d’autres dénonçaient déjà les agissements des Al-Bheds. Pourtant, Seiji avait des doutes. Quelque chose était étrange. Puis, d’autres rumeurs avaient gagné les rues de la cité. Il n’avait d’abord pas accordé beaucoup de crédit à ceux qui prétendaient la disparition des Invokeurs, misant sur la crainte qui s’était immiscée dans les cœurs. Pourtant, sa position avait changé quelques jours plus tôt. Il se souvenait encore clairement d’un jeune homme croisé en début d’après-midi. Son regard terrifié. Sa main tremblante. Sa voix cassée. Il l’avait aperçu de l’autre côté de la place, quand il s’était jeté auprès de l’un des habitants de la ville. Il avait toutes les peines du monde à articuler, demandant à ceux qui étaient là s’ils avaient croisé une femme. Son Invokeuse. Ils avaient quitté Luca à l’aube, s’aventurant vers la route de Mi’hien. Puis, il avait perdu sa trace. Comme si elle avait disparu. Après avoir exploré la route, il avait rebroussé chemin. Seiji l’avait observé du coin de l’œil, avant de passer son chemin. Il aurait été incapable de le réconforter, et quelque chose lui disait que malgré ses efforts, il ne retrouverait pas cette femme. Pourtant, les mots faisaient ce matin-là encore écho dans son esprit, entachant son regard d’inquiétude. Inspirant profondément, Seiji détacha son regard de la fenêtre, et observa méticuleusement le tranchant de sa lame. Depuis plusieurs jours, il surveillait cette brume, scrutant le moindre changement. Et ce matin-là, elle refusait de disparaître.

Après quelques instants, il quitta son siège, rangeant son sabre dans son fourreau. Puis, sans un mot, il s’éclipsa du salon. Il descendit au rez-de-chaussée, où il trouva l’aubergiste soucieux, qui scrutait lui-aussi le ciel. Seiji le salua d’un signe de la tête. « À cette heure-ci, elle aurait déjà dû disparaître. » Seiji s’avança, jetant un œil vers l’extérieur en arrivant à hauteur du propriétaire des lieux. « Quelque chose a changé. » il resta ainsi un instant, puis se tourna vers l’aubergiste. Celui-ci lui tendit un panier contenant leur petit déjeuner, et échangea avec lui un bref signe de tête. Puis, Seiji remonta à l’étage, et regagna la chambre qu’il partageait avec Akemi. Soucieux, il déposa le panier de victuaille sur la table du salon, et attrapa une pomme déposée là. Il croqua dedans en scrutant la fenêtre, incapable de détacher son regard de l’extérieur. Le tracas se lisait sur son visage silencieux.

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Mage bleu

Points de rang : 350



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Xii

Prêtresse de Yevon

le Jeu 21 Juin 2018 - 20:40
UNE AUBE NIMBÉE D'OMBRE Le vent qui fouettait son visage était plus que bienvenue, sur la peau de l'assassine. Le chemin de Bevelle à Luca avait été long, demandant, bien qu rendu plus rapide, grâce à Vilhatt qui lui payait la route. Sans ce luxe de plus, Xii ne savait pas si elle aurait pu se rendre à temps, à Luca; trop de temps aurait permis à ses cibles de quitter la ville avant qu'elle-même ne puisse s'y rendre. Un contretemps qu'elle ne pouvait pas se permettre. Surtout avec ce prêtre derrière elle, qui lui ferait payer très cher si quoi que ce soit ne se passait pas comme prévu.

Descendant les marches menant à la ville, la jeune albinos se faufilait entre les gens, regardant attentivement les traits de chaque personne, vérifiant qu'ils étaient bien ce qu'ils semblaient. Elle traquait. Chassait. Analysait. Si elle voulait trouver le duo, elle se devait d'être plus que prudente. Étant formée pour faire ce boulot depuis son plus jeune âge, elle savait reconnaître les signes. Le langage corporel des gens ne lui était pas inconnu; le lire n'était que seconde nature pour elle.

À ce point-ci, Xii ne savait pas si les gens qu'elle cherchait se cachaient; l'un était un rescapé du Via Purifico et l'autre, une voix. D'ailleurs, cette dernière avait suscité bien des réactions, avec son changement de carrière; aussi positif que négatif, de ce que les informations recueillit en route lui avait appris. Il fallait avouer qu'elle avait eu du cran d'aller contre les attentes qu'on avait d'elle, mais beaucoup ne le prenait pas du même et la jugeait de ce fait. Le fait que la rouquine soit devenue Invokeur retirait beaucoup du contrôle que l'église avait sur elle, mais peut-être ne prenait-elle tout de même pas le risque de se faire reconnaître. Avoir une réputation qui nous précédait était quelque chose que Xii pouvait concevoir; ce n'était pas pour rien qu'elle devait maintenant se faire une fausse identité, et ce n'était pas la première fois.

Au beau milieu de la ville, le froid glacial commençait à se faire sentir. Le fait que la jeune femme avait changé ses habits réguliers pour des vêtements plus légers de civils n'aidait pas. Recouverte de tissus de Djose, tissés par des marchands du Sélénos, la jeune femme paraissait tout aussi normale qu'une croyante du temple. Parfait, pour ce qu'elle devait entreprendre. Moins parfait pour traverser cette étrange brume épaisse qui recouvrait la ville au complet. Beaucoup de rumeurs entendues, mais rien de vraiment concret. Apparemment, beaucoup d'Invokeurs disparaissaient, sans laisser de traces. Ce serait d'ailleurs une bonne occasion de se prouver à leur équipe, acheter leur confiance et de les rejoindre dans le pèlerinage.

Objectif en tête et un plan en formation, l'assassine se remit en marche, scrutant, cherchant.

©️ 2981 12289 0

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 475



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Dim 24 Juin 2018 - 11:11
Elle n’avait pas bougé de sa chambre d’hôtel depuis ces quelques jours. Soit à cause de la fatigue, soit à cause de cette brume qui continuait de menacer la ville de sa présence plus que mystérieuse. Depuis qu’elle était là, beaucoup de rumeur c’était propagée, toutes plus inquiétantes les unes que les autres. Mais la plus inquiétantes de toutes, restait la disparition des invokeurs dans cet épais nuage gris. Ses yeux fixant le paysage du dehors, Akemi se sentait tressaillis par de nombreux sentiments. Elle se sentait intriguée, mais aussi apeurés, elle ne savait vraiment quoi penser de cet évènement soudain, et même si elle était du genre à croire la détresse des gens, elle ne pouvait s’empêcher de penser que les disparitions ne pouvaient être possibles. Qui pourrait en vouloir aux sauveurs de l’humanité comme elle ? Qu’elle serait l’intérêt de les kidnappers et de les faire disparaître de la populace, alors que tout le monde espère la destruction de Sin pour les dix années à venir ? Ce n’était pas cohérent. Et même si les Al-Bhed ne croyait pas en Yevon, ils n’avaient aucun intérêt à faire cela, si ? La seule idée convenable était que tout cela était dû à Sin, mais était-il capable d’une telle prouesse, sachant que personne n’avait entendus parlée de cette manigance venant de lui ? Tout se bousculait dans son esprit, toutes les théories des plus improbables aux plus logiques ne cessaient de la tourmenter. À cause de cette brume, elle ne pouvait continuer son pèlerinage et comme beaucoup, elle était impuissante face à ce caprice de la nature. Soupirant fortement, tout en posant sa tête sur ses bras croisées, elle n’avait même pas accordée à regard à son ami d’enfance qui était sûrement revenus avec un panier de denrées. Le petit-déjeuner sans doute, mais aujourd’hui encore elle n’avait pas faim. Tout cela lui nouait l’estomac. « Est-ce que tu as eu des nouvelles ? Je veux dire différente de celle qu’on connait déjà ? » Sa petite voix avait percée ses lèvres, emplissant doucement la pièce. D’un geste lent, elle se détourna alors de la fenêtre, fixant son gardien qui faisait de même tout en mâchonnant une pomme. Elle voulait lire son inquiétude dans le fond de ses yeux et sûrement qu’il pourrait lire la même chose la concernant. Reportant son attention sur le dehors, Akemi reprit une position plus droite, plus élégante, pour s’exprimer avec plus de force. « Tu penses qu’on pourrait sortir un peu aujourd’hui ? Je veux dire… On peut faire attention à la brume si cela te rassure, mais… J’aimerais prendre un peu l’air. » Sa demande était quelques peu inconsciente, mais elle en avait marre d’être enfermée depuis l’apparition de la brume et des rumeurs. Elle voulait sortir, respirer un nouvel air, et peut-être même essayée de réconforter quelques âmes en peine. Bien sûre, elle aurait aussi voulu découvrir le fin mot de cette histoire, mais elle n’était pas sûre que Seiji accepte une telle chose. Le connaissant, il refuserait catégoriquement, mais en y pensant, il risquerait aussi de ne pas vouloir quelle sorte. Pour éviter à son tour qu’elle ne disparaisse.

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Mage rouge

Points de rang : 24



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Axelle

Madame tout le monde

le Lun 25 Juin 2018 - 17:39
Le brouillard épais tapissait la ville d'un voile étrange, donnant aux bâtiments alentours une apparence presque fantomatique. Il ne fait pas bon de prendre la mer dans ces conditions, trop dangereux pour le bateau tout comme pour l'équipage à son bord. Pourtant, dans ce calme ambiant, Axelle était bien, déambulant dans les rues rendues désertes. Pour une ville aussi animée que Luca, cela changeait du tout au tout de n'avoir que deux trois pauvres poignées âmes de sortie.

Il y avait eu des rumeurs, des rumeurs que tout le monde murmurait tout bas, comme pour ne pas attirer l'attention. La capitaine n'en avait cure, ce n'était pas son problème si les Invokeurs disparaissaient. S'ils n'avaient pas les épaules pour assumer leur rôles, ce n'était pas elle qui allait les tirer par le col pour les remettre dans le droit chemin. Mais c'était tout de même étrange. D'aucun dirait inquiétant, mais elle préférait ne pas être alarmiste, d'autant plus que ce n'était pas son genre.

Elle s'engageait dans les petites ruelles, observant les alentours, voulant voir quelles étaient les opportunités à prendre de ce brouillard. Si les gens ont peur, ils auront naturellement tendance à rester prostré chez eux, bien au chaud. Elle roula des yeux, ajustant le col de son manteau. Il faisait frais, le temps idéal pour un bon feu et une soupe chaude, mais elle avait à faire avant cela. S'en était devenu une habitude, dès qu'elle arrivait dans un nouvel environnement, elle devait prendre ses marques, savoir où était quoi, observer les gardes, les gens, les religieux, voir leurs manières de fonctionner de façon à ne pas avoir d'ennuis ou, dans le cas échéant, elle aurait une porte de sortie bien établie.

Trainant dans le port, elle épia une conversation entre deux marins. Sin, Invokeurs disparus, brume permanente et conspiration Al'Bheds étaient tout ce qu'elle nota. Elle plissa le nez, dégoutée de savoir qu'encore une fois on crachait sur le dos de ce peuple... Ce n'était que de la brume, ça n'allait pas boucher leur fion déjà bien occupé par un ballais. Elle soupira, en se passant une main sur la nuque, se demandant si c'était bien avisé de ne pas être soudé alors que la grosse baleine était potentiellement de retour. Potentiellement, surtout parce qu'elle ne l'avait pas vu de ses yeux, et au final, c'était peut être mieux ainsi.

Elle traina encore un peu sur le port, s'asseyant sur une bite d'amarrage, observant d'un air vague la mer calme.

"Vous ne devriez pas rester dehors mademoiselle. Cette brume, elle n'est pas normale."

Elle resta interdite quelques instants puis se tourna vers son interlocuteur. On lui donnait encore du mademoiselle à son âge? Elle lui sourit, haussa les épaules, un peu las.

"Merci pour votre sollicitude, mais je peux me débrouiller."

D'un oeil distrait elle remarqua que l'homme était partit, elle en profita pour faire de même. Il faisait beaucoup plus froid près de la mer et l'idée d'un bon feu était tentante.

Elle entra dans la première auberge ouverte, et il n'y en avait étrangement pas beaucoup, puis elle s'installa dans un coin et commanda à manger. Elle se réserva une chambre, pas bien certaine de quand elle pourrait reprendre la mer. Elle espérait que cela se tasse rapidement, elle n'aimait pas rester trop longtemps au même endroit, voulant toujours étancher sa soif d'aventure.

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 1256



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mar 26 Juin 2018 - 13:16
Le continent. Cela lui paraissait être une éternité depuis qu'elle l'avait quitté. En voyant le bateau approcher, et ce, malgré la brume épaisse qui commençait à se répandre d'une manière éparse, Ryme sentait son cœur devenir plus léger. Mais aussi plus lourd. Il gisait en elle une drôle d'impression, un sentiment étrange, contradictoire. Fouler cette terre, qui lui manquait presque était source d'une certaine joie. L'idée d'enfin retrouver Cillian, également. Séparés depuis une semaine, l'Invokeure avait eut du mal à se faire à son absence et quelque part, elle espérait qu'il en serait de même pour lui... Mais elle ne lui poserait pas la question, redoutant un mensonge ou pire encore, la vérité.

La météo ne semblait pas clémente : d'autres bateaux dans le port avaient choisi de larguer les amarres dans la baie pour ensuite rejoindre la berge à la rame. Le capitaine de la navette entre Killika et Luca décida qu'il bravera la brume. Le bois du navire la fendit et aussitôt une sensation froide nimba le pont. Ryme songea qu'il s'agissait presque d'une oraison funèbre. Spira se mourrait. Et elle osait prendre son temps, dans ce voyage qui était le sien. Tu n'es qu'une égoïste, susurra une voix dans sa tête. Une voix qui avait les mêmes accents que Vilhatt.
La nuit précédente, la jeune femme avait fait des cauchemars à ce sujet et n'avait trouvé le réconfort que dans les exercices qui lui permettait d'assouplir sa voix. La douleur lui prouvait qu'elle était en vie. Que tout cela n'était pas une illusion ; mais le vide dans son être ne semblait jamais réussir à être comblé.

Finalement, au bout d'une vingtaine de minutes de manœuvres et de cris à la destination des mousses, le bateau accostait enfin. Des lanternes furent allumées afin de guider les passagers sur la passerelle. Une charmante attention, bien qu'elle renforçât encore l'ambiance délétère qui régnait dans le port. Le phénomène était nimbé de mystère : à Kilika, le temps était au beau fixe.
Lentement, l'Invokeure descendit en s'aidant de son long bâton de cérémonie. Ryme n'avait pas l'intention de l'utiliser, mais le brouillard rendait les surfaces glissantes, ainsi, il lui fallait un appuie solide. Et, elle espérait que grâce aux tintements des babioles décoratives que Cillian pourrait la retrouver dans cette purée de pois.
Elle ne l'avait pas écouté et avait gardé son épée dans le dos, trop habituée à circuler avec la lame plaquée contre son dos. Avec une délectation qu'elle ne devait pas laisser paraître, elle attendait avec impatience la remarque qu'il lui adresserait à ce sujet.

Mais les minutes s'écoulèrent. La brume ne se dissipait pas et malgré tout ces efforts, Ryme ne trouvait aucune trace de Cillian ou d'un visage connu. Seule une étrange sensation désagréable lui picotait l'arrière de la nuque comme si, elle était observée.

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Points de rang : 74



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Sin

We called it Sin

le Mar 3 Juil 2018 - 16:26

• UNE AUBE NIMBÉE D'OMBRE  •


Les hommes du clergé arrivèrent à Luca. Leur chef, le moine-guerrier, Bartholomé s'avença dans la ville. Sur la place de la fontaine, là ou d'ordinaire les riverains se rassemblaient pour regarder les matchs de Blitzball, régnait une atmosphère étrange. Il n'était probablement pas le seul à voir le phénomène d'un mauvais oeil, son fidèle chocobo, Griffe-Acier, ne semblait pas serein et sifflait une mélopée inquiétante.

D'un geste, il dispersa ses hommes. Les plus couards se dirigèrent vers les auberges afin d'interroger les habitants. Mais lui et quelques braves s'en allèrent vers le cœur de la ville, là, où la brume semblait être la plus dense. En marchant vers les quais et le stade de Blitzball, il vit une étrange lueur. Il s'approcha discrètement, sans un bruit. Un monstre. Sans doute une créature marine égarée à cause de la brume.

Soudainement, un cri retentit. Le moine courra dans la direction de cet appel de détresse. Près d'une auberge, se trouvait un homme, seul, désemparé. Dans un bégayement pitoyable, il expliqua qu'une étrange créature avec un oeil rougeons, avait enlevé son petit frère, un Invokeur.
Bartholomé regagna alors la place centrale. Tous ses hommes l'attendaient. Il prit un mégaphone, et d'une voix puissante, diffusa un message dans la ville.

"Cher Peuple de Spira, la menace de cette brume est sans doute lié à un monstre. Ne sortez pas de chez vous et n'essayez pas de faire quoi que ce soit, seul. La créature ciblerait en priorité les Invokeurs : Gardiens soyez sur vos gardes. Je répète, Gardiens, soyez sur vos gardes !"

Spoiler:
Le chef des moine-guerriers est un PNJ que vous pouvez utilisez dans vos réponses, prenez juste soin de garder en tête que c'est une personne autoritaire, têtue et qui ne vous écoutera probablement pas si vous avez une autre théorie à propos de la bume...

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Guerrier

Points de rang : 151



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Danil Absalon

Monsieur tout le monde

le Mer 4 Juil 2018 - 12:35
Si on ne tenait pas compte de l'épaisse brume qui régnait à l'extérieur, tout annonçait qu'aujourd'hui serait encore une journée tout à fait normale. Désirant sortir un peu de son isolement sur Bikanel, Danil s'était rendu à Luca et y avait séjourné depuis quelques temps déjà. Trouver du travail en tant qu'Al Bhed était très compliqué sur le continent, mais dans une cité aussi grande et peuplée, il avait fini par trouver son compte en aidant dans des travaux de réparation et à des tâches manuelles au port de Luca. Sa condition ne lui permettait même pas de résider dans une auberge, mais au moins, la loge vétuste dans laquelle lui et les autres ouvriers dormaient formaient un gite acceptable.

Cependant, ce brouillard était de plus en plus inquiétant à supporter, encore plus à l'intérieur de ce logement improvisé. Le géant, ainsi que quelques autres ouvriers d'origine Al Bhed, n'avaient jamais connu le brouillard sur l'île de Bikanel, et un tel phénomène pouvait avoir l'air impressionnant. Il y avait quelque-chose de sinistrement calme dans cette ville, ce qui n'était pas habituel à Luca. Danil comptait bien découvrir le fin mot de l'histoire.

Une fois les travaux de la matinée finis, ce dernier décida d'ailleurs de s'éloigner un peu pour en apprendre plus. Bien que la peur ne soit pas exactement l'émotion qu'il ressentait dans cet épais brouillard, il restait très vigilant en avançant en ville : un très mauvais pressentiment l'avait envahi, et généralement, son instinct était rarement totalement infondé.

Alors qu'il progressait prudemment en ville, un bruit attira son attention : comme si quelqu'un avait crié, non loin, dans un mégaphone. Il avait vaguement compris qu'un homme parlait d'un monstre, de la brume et d'Invokeurs. Fronçant les sourcils, Danil ne put s'empêcher de s'arrêter et rester à bonne distance en reconnaissant ce qui ressemblait clairement à des adeptes de Yevon plus loin devant lui. Certes, il y avait probablement bien plus important à l'heure actuelle qu'un Al Bhed dans la brume, mais il savait pertinemment que les gens de son espèce n'étaient pas très appréciés par ces gens-là.

S'éloignant légèrement de son emplacement actuel, le géant décida de rester prudent et de ne pas trop s'engouffrer dans les méandres de la cité - pour le moment. Visiblement, il s'y tramait des choses louches, et il n'aurait aucune chance de s'en tirer seul. Cependant, heureusement pour lui, il était armé d'une simple hache de bataille et n'arborait absolument aucun appareil technologique. Un Al Bhed averti en vaut deux, après tout...

Cependant, une chose lui vint à l'esprit... Ses camarades au port ne l'avaient probablement pas entendu, et qui sait ce qu'ils auraient pu faire ? Se précipitant par le chemin le plus sûr qu'il puisse emprunter, l'Al Bhed sillonna les rues, passant lorsqu'il le pouvait par les zones les moins épaisses du brouillard et restant alerte à chaque seconde, pour rejoindre de nouveau le port d'où il était parti. Mais à son retour, les ouvriers étaient visiblement eux aussi partis...

Décidément, il y avait quelque-chose de louche dans cette cité, et Danil comptait bien découvrir quoi. Mais autre chose avait attiré son regard... Une silhouette se démarquait dans la brume, et il avait remarqué quelqu'un, une fois près du port. Quelqu'un qui lui semblait très familier. Une jeune femme dont il se souvenait très bien, à vrai dire, bien que plusieurs années ne séparent leur première rencontre...
... Ryme ?

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 716



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Mer 4 Juil 2018 - 23:30
Hum.

Je n'arrive pas à me défaire de cet étrange sentiment qui m'emplit de plus en plus au fur et à mesure que j'avance dans le brouillard. Une sorte de peur primale, primaire, ancrée au plus profond de mon âme. Non. Ancrée, ce ne serait pas rendre le tribut morbide que cette peur à sur moi. Plus qu'ancrée, elle a été gravée. J'ai dans le fond de la gorge comme un relent de Via, comme le goût amer et acide que l'on peut ressentir dans un endroit qui pue la mort. Car oui, métaphoriquement, à cet instant, pour moi, cet endroit pue la mort. La mort pure, puissante et inarrêtable. Le genre qui ferait prier le plus athéiste des hommes, si cela pouvait lui donner le salut.

Mais moi, j'avance. Car ce n'est pas tant pour moi que j'ai peur. Cette peur, je l'ai déjà connue. Je l'ai déjà chevauchée. Je l'ai déjà apprivoisée. Même si elle me ronge, je sais faire au moins semblant de ne pas trop lui laisser prendre le pas sur le reste de mes pensées. Je me contente juste de faire encore plus attention, de laisser encore plus ma tête voguer rapidement a gauche puis à droite pour contrevenir à l'angle mort né de ma blessure. Pas question que je me fasse avoir par ce qui se tapis dans les ombres.

Et visiblement, tout le monde n'est pas capable. Dans la nappe, un cri retentit. Le climat fait que même réussir à voir d'où vient le hurlement n'est pas chose aisée, comme si la purée de pois distordait le passage du son. Heureusement, ce cri est suivi d'un vacarme. Les pas lourds d'un chocobo sur les dalles. Les gens qui fuient. Les gens qui, au contraire, avancent vers la source de la commotion. Et même si je devrais foncer le plus vite possible pour retrouver Ryme, je n'arrive pas à me retirer de l'idée qu'on pourrait avoir besoin de moi. Même si je respecte relativement les gardes de la ville, ils n'ont pas forcément vu ce que j'ai pu voir. Affronté ce que j'ai pu affronter.

Je me dirige donc vers le bruit.

Un homme en tenue de moine-guerrier semble s'enquérir des paroles d'un homme ayant vu la mort de près. D'ici, je n'arrive pas vraiment à entendre ce qui se dit. L'homme semble totalement terrorisé, comme si le simple fait qu'il n'ait pas tourné de l’œil soit un miracle en soi. Mon œil se fige un peu sur l'homme d'église, le fustigeant d'un regard heureusement caché par le brouillard. Il se saisit ensuite d'un mégaphone et fait une annonce.

Ce qui se tapit dans l'ombre semble vouloir s'en prendre aux invokeurs.

Ryme.

J'ai confiance en elle, ce n'est pas le soucis. Cependant, elle ne reste pas une guerrière. Il faut que je la rejoigne aussi vite que possible, voir même plus. Par contre, seul, je n'y crois qu'a moitié. Je lève un peu la voix. J'espère que des gens de bonne volonté vont m'entendre.

« Excusez moi, mais mon invokeuse devait arriver par les quais aujourd'hui. Est-ce qu'il y aurait dans l'assemblée quelqu'un de courageux pour m'aider à la retrouver ? Je n'ai vraiment pas envie qu'il lui arrive quelque chose de mal. »
Spoiler:
Oui, c'est très court, mais promis, une fois que des pseudo groupes ce seront fait, ça ira mieux

 :: Spira - Le continent • :: Luca

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 420



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Dim 8 Juil 2018 - 14:27
Son regard ne quitta pas immédiatement la fenêtre, écoutant sans un mot la question d’Akemi. Il n’avait pas de nouvelle. Rien, pas même un indice, une idée sur la nature du phénomène qui se dévoilait sous leurs regards. Rien, sauf peut-être les souvenirs insistants des événements de ces derniers jours qui remontaient à son esprit, et ce mauvais présentiment qui s’emparait de lui. Il resta silencieux quelques instants, mâchant cette pomme qui, ce matin-là, lui semblait bien acide. Quand il porta enfin son attention sur la jeune femme, il devina aussitôt l’inquiétude qui dansait au fond de son regard soucieux. « Non. » sa voix fut moins assurée qu’il ne l’aurait souhaité. Il ne savait rien, n’avait pas la moindre piste sur cette brume qui enveloppait la ville. Et quand Akemi lui demanda s’ils pouvaient quitter l’auberge, le regard du jeune homme s’assombrit.

Il savait déjà que tôt ou tard, Akemi serait incapable de rester cantonnée à l’intérieure, alors que des gens souffraient peut-être là dehors. Sa première pensée fut un refus ; une interdiction de formelle de quitter la bâtisse. Pourtant, sa détermination quant à rester enfermé à l’intérieur était comme enchaînée par les souvenirs récurrents de Kilika. Il se souvenait de la panique dehors, des gens qui avaient besoin d’aide, de ceux qui s’étaient réfugiés chez eux, imaginant être en sécurité. Mais si une menace rôdait réellement dehors, il doutait que de simples murs parviennent à les protéger. Si les rumeurs étaient vraies, combien d’Invokeurs disparaîtraient à nouveau avant que cette menace ne les rattrape ? Et si la brume ne se levait pas ? Et si elle s’infiltrait à l’intérieur ? Son regard s’était machinalement détourné d’Akemi, et oubliant jusqu’à la présence de la jeune femme près de lui, Seiji attrapa l’ongle de son pouce entre ses dents, soucieux. S’ils sortaient, ils seraient en danger. S’ils restaient à l’intérieur, ils ne feraient que retarder l’échéance. Il hésitait, incapable de prendre une décision, quand un mouvement attira son regard. Juste en contrebas, une troupe de soldats s’avançaient dans les rues de la ville. Bevelle. Il se leva, conscient que si l’Église déplaçait ses hommes, quelque chose se tramait réellement. Et ces soldats auraient peut-être des réponses. Il lança un regard à Akemi. « Prend de quoi te défendre. » il se redressa rapidement, nouant son sabre à sa taille. Puis, dès que la demoiselle fut prêtre, il gagna le rez-de-chaussée, échangeant un bref regard avec l’aubergiste. Une fois au seuil de l’auberge, il tendit sa main à son Invokeuse. « On reste ensemble. Tu ne t’éloignes pas, d’accord ? » il attendit qu’elle accepte sa main, avant de s’engouffrer à l’extérieur.

Dehors, l’humidité de la brume le saisit aussitôt. Toute la ville semblait comme recouverte d’un drap opaque, réduisant considérablement la visibilité. Puis, un cri lointain déchira le silence. Seiji s’avança vers la foule qui s’attroupait, mais avant qu’il n’identifie l’origine du cri, une voix amplifiée par un mégaphone vrilla ses tympans. Un monstre. Une créature qui choisirait ses proies, friande d’Invokeurs. Une telle créature existait-elle réellement ? Un monstre capable de reconnaître les Invokeurs parmi la foule ? Si c’était vrai… Son regard passa brièvement sur Akemi. Il pesta entre ses dents. Gardiens, soyez sur vos gardes. La phrase fit écho dans son esprit, teintée de cynisme. Un conseil de Yevon à lui, un homme au sang d’Al-Bhed. Cette fois-ci, le doute n’existait plus. Ils étaient en danger.

Pourtant, une autre voix près d’eux attira aussitôt l’attention de Seiji. Un gardien, demandant de l’aide aux plus volontaires pour retrouver son Invokeuse. Combien subirait le même sort d’ici à ce que la brume se lève ? Mais quand la foule s’écarta légèrement, dévoilant son visage, Seiji se figea. Un frisson glaça son échine. Ce cache-œil. Cette silhouette. Il revit clairement les événements de Kilika. Il connaissait cette personne. Et le souvenir qu’ils avaient en commun n’était certainement pas des plus agréables. Sa main se resserra sur celle d’Akemi, et machinalement, il jeta un regard à la demoiselle. « Viens. » mais déjà, il l’emmenait à sa suite, se rapprochant du gardien qui avait demandé de l’aide. Une fois à sa hauteur, il planta son regard dans le sien. « On t’accompagne. » il jeta un regard en arrière, cherchant si d’autres personnes étaient prêtes à les suivre.

 :: Spira - Le continent • :: Luca



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Le continent • :: Luca

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant