Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Danil Absalon, furie du désert

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Guerrier

Points de rang : 135



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Danil Absalon

Monsieur tout le monde

le Mer 22 Mar 2017 - 18:58



DanilAbsalon






Etat civil


Surnom(s) : Aucun


Race : Al Bhed


Âge : 24 ans


Place dans la société : Bandit / Vagabond


Groupe : Civil




Physique


Couleur de peau : Basanée


Taille/Poids : 2m01 / 98kg


Couleur/Longueur des cheveux : Blonds / Courts


Couleur des yeux : Verts




Signe(s) distinctif(s) : Boucles d'oreilles en laiton, diadème en or orné de rubis, des tatouages Al Bhed un peu partout sur le corps




Prendre les armes


Classe : Guerrier




Armement : Deux gants de cuir avec des boules métalliques au niveau des phalanges, une grande hache mécanisée




Caractère





  • Déterminé

  • Courageux

  • (Très) Fort

  • Fiable

  • Fidèle





  • Violent

  • Imprévisible

  • Froid

  • (Un peu) insensible

  • Rancunier




Le passif de bandit de Danil se reflète aisément dans son comportement. Parfois rustre, brutal et sans finesse, le tranchant de son franc-parler n'a d'égal que celui du fil de sa hache. Il est erratique et souvent difficile à suivre, ce qui ne rend pas la compréhension d'autrui à son égard des plus évidentes. Dans son regard, on peut déceler une flamme brûlante : celle d'un homme à la détermination sans égal. Bien souvent, cependant, cette détermination se transforme en une rage des plus pures; ses muscles se tendent alors, douloureusement, et la douleur devient peu à peu une broutille accessoire. Dans ce genre de moments, Danil n'est alors plus préoccupé que par la violence.

Ces accès de colère, il met tout en oeuvre pour ne pas s'y abandonner. Même la brute qu'il est sait reconnaître quand le sang a trop coulé... Derrière ces sautes d'humeur, énormément de remises en question hantent l'esprit de Danil. Toutes les nuits, il est prit de cauchemars. Il ressasse sans arrêt ses actes passés, les horreurs qu'il a pu connaître et commettre, incapable de tout mettre derrière lui.

Il est à noter que Danil est un Al Bhed pure souche, pour ce qui est de ses manières : il n'a absolument aucun remord à utiliser la technologie, ce qui peut lui attirer des problèmes en présence de Yevonites dont il ne partage aucunement la religion.

Lorsqu'il se bat, Danil laisse librement sa fureur s'exprimer. Il est implacable et survolté, et il ne laissera pas la peur le terrasser. Cependant, il y a bien quelques petites choses capables de le perturber, voire même de le terrifier... Notamment quelques choses en rapport avec son passé. Il a énormément de mal avec le contact physique, bien que n'étant pas hostile aux gens tactiles, et aura des difficultés à tolérer que des gens entrent dans sa zone de confort.

Mais ce qui peut le terroriser plus que tout, c'est sans conteste l'affection. C'est une bien étrange peur pour un gaillard aussi solide que lui, mais oui, l'affection lui fait peur : pour Danil, la vie est éphémère, et se lier d'affection pour quelqu'un, c'est accepter un jour d'avoir le coeur brisé. N'importe-quel type d'affection l'inquiéter : amitié, amour, fraternité... Cela peut donner l'impression d'avoir face à soi un individu froid et distant, ce qu'il est, au fond, un petit peu.



Histoire




Une bien curieuse femme voyageait au sein des déserts de l'île de Bikanel. Elle portait dans ses bras un enfant, un jeune nouveau-né, et s'approchait d'un minuscule campement Al Bhed dans la nuit. Au matin, au pied de la tente, quelle ne fut pas la surprise de ses occupants de découvrir le bébé, accompagné d'un précieux diadème d'or pur orné de quatre énormes rubis taillés avec perfection... Dans un premier temps, le jeune couple occupant la tente avait eu dans l'idée de s'emparer du bijou et de laisser le jeune garçon à la merci de la nature; mais, face au juvénile visage d'un enfant trop jeune et innocent pour se défendre, la culpabilité les rongeait déjà.

C'est ainsi que Danil fut adopté par deux modestes Al Bhed, au sein d'une minuscule communauté tentant tant bien que mal de survivre. La nourriture se faisait précieuse, ainsi que l'eau, et chaque jour de son enfance il devait oeuvrer pour aider ses pairs à la vie de tous les jours. Déjà jeune, il était plutôt bien bâti pour son âge, se montrant un très bon apprenti lorsqu'il fallait aider aux travaux manuels. La vie était simple, et tout se déroulait correctement. Petit à petit, la communauté s'était rapproché de la côte, pour pouvoir profiter de l'eau de mer et de meilleures conditions de vie. Ce choix, malheureusement, les condamna absolument tous...

Un matin, un homme de sa communauté vint annoncer au large la vue d'un navire. Il n'avait aucun pavillon, et il s'apprêtait à débarquer. Bien rapidement, la lumière fut faite sur les occupants de ce navire : des pirates, alertés par le feu de camp des Al Bhed, avaient trouvés une proie facile; des habitants en sous-nombre, des femmes exotiques et charmantes, et quelques enfants qui ne pourraient pas se défendre face à des boucaniers de leur trempe. Rapidement, ce qui n'était qu'un banal matin comme un autre tourna au cauchemar... Femmes et enfants avaient été battus et humiliés, tandis que les hommes avaient été exterminés jusqu'au dernier. Laissé pour mort sur une toile de tente, les vêtements en lambeaux, le jeune Danil ne songea même pas à se relever. C'était un pillage comme un autre sur la triste île de Bikanel, et il se demandait même pourquoi le sort avait voulu l'épargner.

Alors qu'il se laissait lentement mourir, des bruits de pas se firent entendre. À côté de lui, entre deux corps ensanglantés, un homme se tenait, crachant au sol. Il semblait le regarder, longuement et silencieusement, avant d'annoncer :

Tu m'as l'air bien mal en point, gamin...

Un silence fut la seule réponse qui atteint l'homme. C'était une très grande personne, parée d'un accoutrement bien singulier remémorant un guerrier Al Bhed. Une paire de lunettes tachée de suie couvrait ses yeux, et il finit par rompre le silence en amenant son bras vers le jeune garçon pour le soulever, le transportant sur son épaule, tandis que la conscience du jeune homme finit par le quitter.

Le réveil du jeune Danil se fit plus tard, sur un navire Al Bhed. Ouvrant les yeux, il découvrit une pièce austère et métallique, où une lumière jaunâtre au plafond lui servait de seul éclairage. Bien qu'étant lui-même un Al Bhed, il n'avait jamais été au sein d'un navire de ce genre. Peu de temps après qu'il aie pu découvrir son entourage, un homme entra pour venir le trouver : c'était celui qui l'avait trouvé dans le désert et ramené jusqu'ici. Dans ses mains, il tenait un objet que Danil reconnut immédiatement : un diadème en or, incrusté de quatre énormes rubis aussi parfaits que quatre soleils éclatants...

Nous avons croisé un navire, sur notre chemin, qui revenait de l'île de Bikanel... Il n'y a aucun mal à voler des voleurs, pas vrai ?

Déposant le bijou sur la table de chevet du jeune rescapé, le mystérieux inconnu s'assit à côté de lui, le regardant longuement, bien que le silence fut toujours la seule réponse que lui offrit le jeune Al Bhed. Comment avait-il pu donc savoir que ce bijou était à lui ? Aucun moyen de le savoir...

Garde le silence si tu veux... Mais sache que tu n'es sur ce navire que pour une seule raison, et que tu peux t'estimer heureux d'être encore en vie. Si tu veux que ça dure, tu vas avoir du pain sur la planche...

Une heure de répit fut laissée au jeune homme, avant qu'on ne lui amène un seau d'eau, une serpillère et un balai-brosse; un enfant aisé aurait pesté et refusé, mais désormais, il n'avait plus rien d'autre. Danil avait au moins de quoi manger, et une occupation pour oublier ce jour qui hantait désormais ses cauchemars. C'était suffisant pour le persuader qu'il avait une raison de vivre, aussi infime et insignifiante soit-elle...

Le temps passait, et après un mois passé sur le navire, Danil venait de fêter ses 13 ans. Il avait beaucoup apprit des personnes qui y résidaient... Après tout, il avait vécu avec un équipage de pirates aussi cruels que ceux qui l'avait attaqué. Bien qu'au début il en eut été dégoûté de tout son être, avec le temps, il avait fini par se résoudre à une doctrine simple : s'il voulait être assez fort pour se défendre, il devait être aussi prêt à tout que ceux qui pouvaient lui causer du tort.

Au terme de ce mois, il dut débarquer malheureusement sur le continent de Spira. Un équipage de pirate ne pouvait pas s'encombrer d'un gamin, après tout... C'est ainsi que sur une côte éloignée de toute civilisation, accompagné d'un balluchon contenant quelques rations de piètre qualité et un peu d'eau, Danil fut laissé seul, l'unique objet de valeur en sa possession étant ce diadème qui l'avait suivi depuis la naissance.

Danil aurait pu vivre une vie tranquille, s'installer dans un village et devenir apprenti... Mais il était Al Bhed. Le mépris pour les gens de son espèce était profond chez énormément d'individus, et on le rejetait. Il ne restait ainsi plus qu'une voie pour lui à suivre : celle que les pirates lui avaient apprit. Il allait voler, piller, arracher et tuer. Durant son jeune âge, ses journées étaient passées à survivre dans la nature en cueillant des fruits, en chassant et en volant des voyageurs ou marchands de passage en s'introduisant dans leurs caravanes. Bien sûr, des fois il était attrapé, mais il s'arrangeait toujours pour s'enfuir... De toute façon, il n'avait rien à perdre : désormais, pour lui, c'était une question de vie ou de mort.

Toute sa vie fut passée en tant que bandit de bas-étage, tyrannisant les plus faibles et profitant de sa force physique devenue phénoménale pour obtenir ce dont il avait besoin. À 22 ans seulement, il était déjà devenu un criminel sans moralité prêt à se battre avec acharnement pour devenir plus puissant. Il volait ce dont il avait besoin pour survivre, et il faisait parler le fer à chaque occasion possible, sans jamais reculer devant l'adversité.

Il se souviendrait de ce jour toute sa vie. Ses pas l'avaient mené, accompagné de quelques autres maraudeurs avec qui il avait accepté de partager les gains, dans un village de campagne. Ils avaient un objectif simple : piller, voler, tuer ceux qui résistaient et profiter des femmes les plus jolies pour eux seuls. Contrairement au reste des bandits qui l'accompagnaient, Danil ne venait que pour se mesurer à des combattants sans avoir la moindre envie de profiter de sa victoire. Cependant, un homme seul se dressa face à eux... Ils venaient à peine de sortir les armes qu'un unique homme avait décidé de résister. Drapé d'une longue cape pourpre couvrant une armure élégante et sombre, armé d'une lance, son ordre fut simple :

Allez-vous en tous, et peut-être que vous aurez la vie sauve...

Autour de lui, il y avait comme une aura de terreur... Son regard était celui d'un homme qui ne manquerait pas sa cible, tel un assassin de renom. Un long silence se fit entendre, puis les miliciens débarquèrent, ce qui marqua la fuite des bandits. Malgré cela, une personne n'avait pas bougé : ses camarades avaient détalé tels des lapins, mais lui se cramponnait à sa hache et se tenait droit, face à l'homme; c'était Danil, armé et toujours aussi impétueux.

Si tu es si fort que tu le prétend... Alors tu vas te battre avec moi ! Je n'ai jamais refusé de me battre, même à un contre cent !

La milice allait intervenir, mais le mystérieux combattant fit un geste du bras pour retenir la horde de soldats enragés. Danil avait une flamme dans son regard... Pas celle d'un simple pillard qui luttait pour profiter de la vie avec volupté, non : c'était la flamme d'un homme qui ne vivait que pour repousser les limites de la mort elles-mêmes. Les brigands voulaient piller, voler et tuer pour leur profit personnel ? L'Al Bhed se contentait de défier la providence en survivant un jour de plus à chaque fois.

Ce duel se fit donc en tête à tête, mais il fut extrêmement bref. À chaque assaut, Danil était mis à terre en un coup de poing. Et pourtant, chaque fois il se relevait, la rage l'incitant à se battre avec toujours plus d'acharnement. Ce jour-là, les villageois et miliciens purent pendant deux heures entières voir un homme s'acharner contre le mystérieux défenseur du village, sans jamais accepter de tomber. Au final, les coups eurent toutefois raison de lui, finissant agenouillé, au sol, ses muscles refusant de bouger. L'inconnu s'approcha de Danil, sa voix grave résonnant alors qu'il lui tendait la main. Cependant, cette dernière fut repoussée d'un faible coup du revers de celle du bandit...

J'ai perdu... Tu es plus fort que moi. Alors tues-moi... J'ai été vaincu. Je ne souhaite pas qu'on fasse preuve de pitié envers moi.

Cependant, malgré ce discours bien pessimiste, le combattant en armure n'en démordit pas, insistant pour l'aider à se relever, sa main de nouveau tendue vers lui.

Tu n'as rien à faire avec la lie de ce monde. J'ai vu ton regard... Ce n'est pas celui d'un homme qui veut tuer par plaisir sadique. C'est celui d'un homme qui veut juste qu'on le défie... Met ton talent au profit du peuple; pas à son encontre. C'est la seule chance que je te laisse...

L'Al Bhed fut gracié par le mystérieux inconnu, qui ordonna à la milice qu'on ne prenne pas sa tentative d'assaut en compte cette fois-ci et qu'il ne soit pas mis à mort. Cela n'empêcha pas cependant qu'il soit jugé et attaché sur une place publique, raillé et humilié à longueur de journée par des habitants défoulant leur haine contre un bandit - Al Bhed, qui plus est - qui avait finalement été amené sous leur nez, captif et affaibli.

Quelques jours plus tard, cependant, il était libre. Cet homme avait instigué le doute chez lui... Une graine insignifiante qui mit des années à germer, pour finalement devenir une réelle remise en question.
Aujourd'hui, Danil n'est plus un bandit, mais un mercenaire. Il vend certes ses services au plus offrant, mais peu de gens recommandables vont jusqu'à employer un Al Bhed avec eux...


 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Points de rang : 43



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Sin

We called it Sin

le Mer 22 Mar 2017 - 20:02

 

• BIENVENUE PARMI NOUS  •



Félicitation : tu es officiellement membre de Furoluciole !
N'oublie pas d'aller faire un petit tour du côté des répertoires pour les recensements.
Si tu as déjà un partenaire  de jeu, Spira est à toi ! Sinon, tu peux trouver un partenaire grâce aux demandes de rps.
Amuses-toi bien et loué soir Yevon !


 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées