Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


La haine du peuple du désert [PV Junsuke]

 :: Spira - Le continent • :: La route de Mi'hien :: L'auberge des Chocobos

avatar

Classe : Guerrier

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Danil Absalon

Monsieur tout le monde

le Sam 25 Mar 2017 - 3:30
Sur la route de Mi'hien, un Al Bhed marchait, seul... Son chemin était tracé dans le mercenariat depuis quelques temps, et ses pas le guidaient simplement vers là où ils le menaient, ni plus, ni moins. Il n'avait aucune destination, uniquement un voyage. Sur son épaule, un objet trônait : cela avait la forme vague d'une arme, peut-être une hache ou un marteau, et c'était absolument massif. Il transportait cet objet sur son épaule, tenant visiblement une hampe qui lui permettait de le tenir comme une arme.

C'est ainsi qu'il s'approchait peu à peu d'un point qui l'intéressait alors... Souvent, il se reposait à la belle étoile, se nourrissant de fruits et de baies plus que d'autre chose. De là d'où il venait, en même temps, le gibier était rare, et il fallait ainsi adapter son régime aux végétaux que l'on pouvait trouver dans le désert stérile mais curieux de Bikanel. Mais face à lui trônait l'auberge des Chocobos, lieu de repos qui lui permettrait peut-être de laisser son dos fatigué par la marche se détendre un peu.

Passant le pas de la porte, Danil pénétra dans l'enceinte du bâtiment, et son entrée fut accueillie avec un silence sinistre. Il n'y avait que très peu de clients à cette heure-ci en cette période, et visiblement, on le regardait de travers. Grand, costaud, tatoué à de nombreux endroits par des motifs Al Bhed, la peau basanée et vêtu de façon exotique, il ne passait pas inaperçu... S'approchant du comptoir, le gérant, lui, ne semblait pas plus choqué que ça à l'idée de servir quelqu'un de son espèce... Après tout, on croisait un peu de tout et tout le monde ces temps-ci, alors inutile d'en faire un foin. Et puis, il ne voulait juste pas de problèmes...

Je peux vous servir quelque-chose ?

Danil, toujours aussi froid mais pas agressif avec le tenancier, acquiesça pour annoncer qu'il voulait rester. Cependant, derrière lui, un des clients l'avait prit de court... Dans un claquement de langue agressif, l'homme derrière lui, visiblement aviné, se permit de lui envoyer une pique verbale.

Si tu veux mon avis, celui-là il veut qu'un truc, avec sa dégaine : une bonne rouste ! Tch... J'en ai marre de croiser ce genre de mec sur mon chemin !

L'employé de l'auberge sembla confus de devoir régler ce genre de problème, mais l'Al Bhed ne se démontait pas pour autant. Se retournant face à l'importun, il le regarda, de toute sa colossale hauteur, avant de lui rétorquer, après un bref silence glacial

Je ne suis pas venu chercher des ennuis, ni en causer... Je ne te préviendrais qu'une première et une dernière fois : tais-toi.

Cependant, l'homme ne prenait pas sa menace au sérieux, et un de ses bons amis, également aviné, se leva pour prendre un couteau à pain qui trônait sur la table, face à lui. Envoyant un grand coup d'estoc, il pensait pouvoir atteindre Danil... Pourtant, l'Al Bhed avait bien eu le temps de prédire, sans surprise, l'attaque d'un ivrogne anesthésié par l'alcool.

C'est alors qu'il jeta le drap qu'il avait sur son arme sur l'homme qui l'attaquait, pour le déstabiliser, révélant alors l'objet qu'il tenait : c'était une grande hache, possédant un tranchant unique sur un de ses côtés, et l'autre semblait être bien particulier. C'était une face contondante reliée à tout un mécanisme présent le long de sa hampe, qui émettait un son assez inquiétant, comme une machine à vapeur que l'on charge petit à petit. Dans un grognement hargneux, l'Al Bhed envoya alors un grand coup du côté contondant de sa hache dans son assaillant...

C'est alors qu'un énorme bruit sourd envahit la pièce. Au contact du marteau, on aurait pu s'attendre à ce que l'homme voltige un peu, mais là, c'était tout autre chose. Il avait fait un vol plané à travers la fenêtre de l'établissement, et son cri s'était perdu au loin. Un peu après, il finissait sa course dans des herbes hautes, roulant en enchaînant diverses interjections injurieuses, évanoui et endolori au final.

Il ne fallait pas se demander ce que son camarade avait fait contre Danil... En voyant ce monstre à la force titanesque s'énerver et frapper de plein fouet son ami avec une arme employant le Machina, il avait fui à toutes jambes. Et à vrai dire, l'ambiance était assez morose : non seulement un Al Bhed était entré, non seulement avait-il réglé une bagarre à coup de hache et détérioré le mobilier, mais il usait également de Machina. Un peu partout dans la pièce, certains civils effectuaient la prière de Yevon, attristés de voir un tel engin encore utilisé par des pécheurs.

Le gérant, quand à lui, avait des sueurs froides, alors que Danil revenait vers lui, sa hache à l'épaule. Pourtant, il détacha sa maigre bourse de Gils de sa ceinture, la jetant sur le comptoir.

Désolé. Je respecte le travail des ouvriers et je ne peux pas supporter d'endommager ce qu'ils font. Acceptez mon argent pour les réparations... J'irais dormir ailleurs. Les gens de mon peuple ont déjà suffisamment mauvaise réputation comme ça pour que je ne l'entache plus encore... Técumé, suh yse.

Bien qu'agressif et froid, Danil éprouvait une immense fierté en sa nature d'Al Bhed. Bien qu'il sache parler la langue commune, son accent était extrêmement prononcé et on devinait sa nature sans aucun souci. Sortant ainsi de l'établissement, il allait se mettre en quête d'un lieu ou dormir à la belle étoile... Mais allait-il vraiment rester seul et tranquille encore longtemps ?

 :: Spira - Le continent • :: La route de Mi'hien :: L'auberge des Chocobos

avatar

Classe : Guerrier

Points de rang : 10



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

le Dim 26 Mar 2017 - 15:23

Quand tu te sens seule et pas accompagné du tout. Quand tu veux simplement prendre un moment pour toi. Quand tu veux simplement être tranquille pour siroter un verre d'alcool dans un endroit calme, mais que quelque chose d'improbable se passe et que toi tu es là à regarder une scène hors du commun.  

Alors que le jeune homme prenait un verre dans une auberge de chocobos, vous savez ces gros oiseaux jaunes que l'on peu loué pour quelques gils, afin de reposer ses jambes ? Enfin, bref, Junsuke était assez dans un coin de l'auberge bien tranquillement en train de siroter son verre. Il eu une masse énorme qui pénétra dans ce lieu.

Les bruits se tuent et firent place à un silence de mort. On entendait seulement les respirations des personnes présentes dans cette pièce. Cet homme à l'allure gigantesque, portait sur son dos sans doute une arme qui a l'air aussi, lourde que le poids de muscle de cet étranger. Il se dirigea vers l'aubergiste, sans dire mot. Et là une personne vient alors lui chercher des ennuis. Chose qu'il aurait mieux, ne pas faire.

Une seconde personne vient alors lui chercher des noises, quel stupide personnage, se disait notre jeune homme. Qu'il pris une gorgée de son liquide qu'il sentit descendre lentement dans son gosier. En une fraction de seconde tout c'était passé, l'un des hommes se fit mettre dehors en un éclair, Junsuke eut faillit s'étouffer avec son alcool tellement, il aurait voulu rire à haute voix. Il se doutait vraiment que cela se serait passer.

Junsuke avala difficilement son fond de verre et observa l'homme qui venait de faire valdinguer l'autre par une fenêtre. Le gardien posa son verre et déposa quelques gils, sur la table où il avait élu domicile le temps de prendre un verre tranquillement. La grosse brute venait de quitter les lieux, Junsuke ramassa son arme qu'il avait mis de côté le temps de se désaltérer. Son arme posait dans son dos et quitta cet endroit quelques peu en ruine à présent. Le mobilier avait pris un coup et maintenant il y aurait beaucoup de courant d'air. Quoi de plus pour chopper un rhume ?

Une fois la porte pousser et le jeune homme aux cheveux rouge dehors celui-ci, s'alluma une cigarette et en pris une grande bouffé de cette chose, qu'il recracha presque aussitôt. Ses yeux marron se posèrent sur la masse qui commençait à s'en allait. Le jeune homme mis quelques temps avant de prendre une décision et de se rapprocher de cette masse.

-Hey ! Toi ! Avec ta hache, attend !

Pourquoi attend ? Pourquoi tout cela ? Etant donné que Junsuke s'en fichait complètement de qui il était et d'où il venait et de quelle races il était. Son maître, lui avait appris le respect de tous. Et puis, avoir un ami partout fait toujours du bien et faire aussi des nouvelles rencontrent.

-Dit donc, tu as un sacré potentiel, tu es quoi au juste ? Tu as une sacré force.

Ouais, le tact chez Junsuke n'existe pas. Maintenant est-ce que ce grand balèze allait porter de l'attention à notre petit gardien, ça c'était une autre histoire.

 :: Spira - Le continent • :: La route de Mi'hien :: L'auberge des Chocobos

avatar

Classe : Guerrier

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Danil Absalon

Monsieur tout le monde

le Dim 26 Mar 2017 - 23:27
Alors qu'il s'apprêtait à s'éloigner de l'auberge, son arme de nouveau couverte et enroulée dans un linge pour moins se faire remarquer, Danil entendit une voix l'interpeller... Au début, on lui demandait d'attendre, alors il se retourna, lentement, sans préjugés. Son ombre seule semblait couvrir une certaine portion du sol dans le sens du soleil tant son corps était haut et massif, baissant un peu les yeux pour regarder son interlocuteur plus en détail.

C'était un jeune homme aux longs cheveux écarlates, qu'il n'aurait pas qualifié de fort ou costaud. Du moins, pas selon ses standards. La vie aux champs, le banditisme, le pillage, la forge, la réparation et restauration de Machina... Tout ça avait fortifié le corps de Danil et des nombreux Al Bheds qui avaient, comme lui, entrepris de grands travaux physiques tout le long de leurs vies. Visiblement, cependant, l'homme face à lui semblait éprouver ce qui était de l'admiration face à sa force. Bien qu'insensible aux compliments, c'était toujours plus agréable qu'une tentative de meurtre au couteau en plein coeur d'une taverne. Et puis, en territoire Yevonite, mieux valait-il faire profil bas pour ne pas offenser qui que ce soit... Surtout qu'il venait de faire usage de la Machina avec sa hache, ce qui n'était pas souhaitable en public.

Je suis simplement un mercenaire errant. Je n'ai rien de spécial...

Ça, c'était évidemment sa phrase d'usage lorsqu'on demandait des précisions quand à qui il était. Quand à sa sacrée force... Elle était plus qu'apparente. Le torse entièrement révélé, ses muscles saillants et massifs étaient visibles pour qui voulait les voir. Il était très aisé de se laisser intimider par la simple apparence monstrueuse de sa force physique... Sans parler de cette hache si étrange dont la tête de marteau à l'opposé du tranchant était apparemment redoutable.

La méfiance avait parlé, cependant, et il se devait de faire profil bas. Rien ne lui assurait que la personne face à lui n'était pas en train de le narguer et l'amadouer dans le but de s'attirer assez de sympathie pour le poignarder dans le dos... Les Al Bheds n'étaient pas particulièrement appréciés sur Spira, et il était plus qu'évident même pour le dernier des incultes qu'il en était un. Son accent, son teint de peau, sa carrure, ses tatouages, ses yeux verts ornés de spirales...

Je ne souhaite pas causer d'ennuis. Xia ma jahd ti técand bunda juc byc, suh yse.

Parfois même, le réflexe lui venait de parler Al Bhed avec ses interlocuteurs. L'habitude d'une langue qu'il trouvait bien trop belle, et de multiples proverbes compliqués à retranscrire correctement en langue commune... Ainsi il reprit sa route, lentement, d'un pas tranquille et assuré. Il ne cherchait pas forcément à fausser compagnie au jeune homme, non, mais au moins à avoir un peu plus de calme et s'assurer de ne pouvoir plus causer de trouble à personne en empruntant un petit sentier pour poursuivre son périple. Au vu du rythme de ses pas, il serait extrêmement facile de suivre l'Al Bhed sans même se fatiguer...

 :: Spira - Le continent • :: La route de Mi'hien :: L'auberge des Chocobos

avatar

Classe : Guerrier

Points de rang : 10



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

le Lun 3 Avr 2017 - 21:13
Bon la façon de Junsuke d'avoir interpeller l'homme qui venait de faire un carnage dans l'auberge chocobos, n'était pas du tout très... Comment dire ? Conventionnel c'est bien ça. C'était tout de même un peu brusque comme façon d'interpeller une personne et bien entendu, il se rendit compte de son erreur que bien longtemps après. Si la montagne aurait voulu il aurait pu coller une baigne à notre maigrichon. Après lui avoir posé quelques questions sans réel but dans la vie, car oui cela ne va rien changer pour Junsuke, le blond lui répondit tout de même avec une certaine politesse. On aurait dit que la brute en un éclair avec laisser place à la douceur. Mais, pas vraiment une douceur de nana hein. En fait, je me suis mal exprimé, il a surtout laisser place à la politesse, car dans le fond il voyait bien que Jun ne lui voulait pas de mal.

-Rien de spécial hein ? Ouais, si on veux...

Jun dit ces mots, assez bas, comme-ci il se parlait à lui-même sans savoir si le géant avait entendu et puis, dans un sens il s'en contre ficher, quoi qu'il en soit le jeune homme croisa ces bras derrières sa tête et observa son interlocuteur de ses yeux marron. Celui-ci lui avoua qu'il ne voulait aucunement causer des ennuis, ce qui fit sourire le gardien, car malheureusement pour lui il en avait causé des petits, sans le vouloir. Non, ce n'était pas de sa faute c'était celle des autres qui lui avaient cherché embrouille. Ensuite, il lui parla et bien entendu Junsuke ne comprit rien du tout à ces paroles, mais il ajouta tout de même.

-Ouais, si tu le dit. Même si je n'ai rien compris.

Le gardien laissa un petit rire sortir d'entre ses lèvres laissant ses bras, tomber le long de son corps, ses mains venant s'enfouir dans ses poches. Oui, il ne connaissait pas du tout cette langue le Al Bhed, il en avait déjà entendu parler, en mal pour la plupart du temps, sauf que Junsuke s'en foutait royalement de où il provenait et qui il était, tout ce qu'il voulait c'était d'avoir des connaissances un peu partout dans le monde même si pour lui la seule religion qu'on lui à inculquer c'était celle de Yevon.

La montagne tourna ensuite les talons après lui avoir adressé la parole et continua sa route, le jeune homme resta là un moment, le regardant partir, son sourire posait sur le coin de ses lèvres. Se disant que cet homme était intéressant et qu'il ferait bien un peu plus connaissance avec lui et pourquoi pas en apprendre un peu plus sur ce peuple que l'on méprise à tout prix. Junsuke laissa un soupir sortir d'entre ses lèvres avant de se mettre à la poursuite de son interlocuteur.

-Attend ! Dit ça te dérange si l'on fait un bout de chemin ensemble ? Et promis, je ne te causerais aucun ennuis si ce que tu as peur.


Junsuke se mit alors sur les talons de l'homme sans avoir attendu la réponse de celui-ci qui se fera sans nul doute sans trop d'attente.

 :: Spira - Le continent • :: La route de Mi'hien :: L'auberge des Chocobos

avatar

Classe : Guerrier

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Danil Absalon

Monsieur tout le monde

le Lun 3 Avr 2017 - 22:36
Visiblement, le jeune homme semblait tenir absolument à le suivre... Et n'avait pas attendu qu'il lui réponde pour de toute façon le suivre. Ainsi, ne s'attardant pas dans le coin, Danil avait déjà commencé à marcher. Sa hache était de nouveau voilée et reposée contre son épaule, ce qui au moins, de loin, allait réduire la quantité de problèmes qu'il allait pouvoir accumuler. Mais après la scène de l'auberge du Chocobo, désormais, l'Al Bhed était désormais persuadé que voyager avec son arme de prédilection n'était pas une si bonne idée que ça. Il suffisait que quelqu'un d'un peu fanatique se mette en tête de l'attaquer, et il aurait immédiatement de bien plus gros ennuis.

Ses pas le guidaient, l'inconnu le suivant toujours, mais il ne le repoussa pas spécialement. S'il tenait à le suivre sans causer de problèmes, pour l'instant, il l'accepterait. Après tout, bien qu'il ne connaisse pas réellement ses intentions, il était beaucoup plus sage de le laisser faire plutôt que de s'en faire un ennemi. Le géant était, après tout, sur le continent de Spira, pas sur l'île de Bikanel. Il allait devoir être plus prudent que ça...

Tant que vous ne cherchez pas à me causer des problèmes... Je n'ai aucune objection. Mais vous devez tout de même savoir que moi, en revanche, j'ai plus le profil pour ce qui est de les attirer, à cause de... Vous savez, mes origines, tout ça... Ça ne vous gêne pas ?

Oui, autant être honnête avec l'inconnu. S'il le suivait trop longtemps ou qu'on le rattrapait pour le punir, il serait obligé de l'accepter, et on ne savait pas trop ce que le jeune homme pouvait recevoir comme châtiment si jamais il était présent avec lui. Allez savoir quel genre de sottise pouvait être inventée pour ce genre d'occasion... "C'est un complice", "Il est coupable de complots avec un ennemi", "on aime simplement pas sa tête"... ? Traîner avec un Al Bhed, qui s'était fait remarquer devant quelques civils qui plus est, était potentiellement une idée dangereuse.

Et puis il y avait son don pour apprécier la solitude et l'isolement. Les relations amicales, ce n'était pas spécialement le fort de Danil. Il restait un géant solitaire, et pas le genre à se faire des amis. Il restait un Al Bhed dans un monde régi par les enseignements de Yevon. Qui plus est, il faisait usage de la Machina, la technologie interdite... Du moins, sauf pour ce qui est des stades de Blitzball, hein ?

Finalement, après un temps, l'Al Bhed ne put s'empêcher de poser une question à l'homme qui le suivait, histoire au moins de ne pas avoir l'air suspect dans son silence habituel. Et aussi par curiosité, surtout...

Et sinon, qu'est-ce qui vous pousse à suivre mes pas ? J'avoue que je suis plutôt curieux...

 :: Spira - Le continent • :: La route de Mi'hien :: L'auberge des Chocobos



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Le continent • :: La route de Mi'hien :: L'auberge des Chocobos