Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Shinsuke

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 170



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Dim 2 Avr 2017 - 7:06




Shinsuke






Etat civil


Surnom(s) : Shin


Race : Humain


Âge : 20 ans


Place dans la société : Invokeur


Groupe : Invokeur




Physique


Couleur de peau : Légèrement jaune


Taille/Poids : 1m75 / 65 kilos


Couleur/Longueur des cheveux : Noir / Mi-long


Couleur des yeux : Bleu pâle / Gris




Signe(s) distinctif(s) : Une broche qu'il met dans ses cheveux, par dessus son oreille gauche (seul souvenir de sa mère)




Prendre les armes


Classe : Archer




Armement : -Un Arc
-Des Flèches en Bois avec une pointe en acier fait par Shinsuke
-Deux dagues caché dans ses habits à ses hanches




Caractère





  • Gentil

  • Altruiste

  • Intelligent

  • Calme

  • Déterminé





  • Naif

  • Curieux

  • Obstiné

  • Bavard

  • Rêveur




Se décrire soi-même n'a jamais été chose aisée, mais si je peux vous permettre de mieux me comprendre, alors je vais faire de mon mieux!

Le plus flagrant chez moi, c'est ma bonne humeur permanente! Évidemment, la Félicité actuelle en est la principale raison, car j'ai pu apprendre à vivre une grande partie de ma vie sans craindre que Sin se dirige vers là où je vis après tout. Même s'il était là, je pense que j'aurais une volonté infaillible de vouloir toujours sourire, car il parait que c'est contagieux et si je peux apporter un peu de bonheur dans la vie des gens ou faire sourire au moins une personne en me comportant ainsi, c'est que j'ai rempli ma mission. Je peux vous paraitre bien naif, je sais que je le suis, mais le Prêtre qui m'a éduqué m'a toujours appris que c'est en aidant les autres qu'on finit par s'aider soi même. Je n'ai pas encore parfaitement saisi le sens de ces paroles, mais selon lui, je comprendrais dans quelques années.

Malgré mon corps assez agile et assez bien développé ainsi qu'une aisance déconcertante de le maniement de l'arc, je me refuse à tuer sans raison. Cela va légèrement à l'encontre du principe des Invokeurs et de leurs gardiens qui vont toujours affronter les dangers, et je respecte complètement cette pensée, pourtant, je ne tue pas si la créature que je croise ne m'est pas hostile. Toutefois, en cas de danger imminent, mes réflexes prennent le dessus sur ma volonté de ne pas blesser/tuer et avant même que je me demande si c'était nécessaire, j'aurais déjà tiré une flèche pour tenter stopper l'ennemi. C'est certainement une perception unique du monde que je possède, mais si je vivais dans le seul but d'être celui qu'on voulait que je sois, j'aurais fini Prêtre dans un temple! *rit*

J'ai tendance à avoir le contact facile avec les gens que je croise ou quand je me déplace dans Spira, surtout dans le but d'entamer mon Pèlerinage. Je suis très bavard, ce qui peut parfois m'attirer des ennuis, mais je n'en reste pas moins toujours prêt à aider les gens qui pourraient en avoir besoin. Qu'importe la tâche qu'on me demande ici ou là, si ça rentre dans mes capacités, je me fais un plaisir de fournir mon aide, et si je ne suis pas capable d'aider directement, je tente de réfléchir pour trouver une solution alternative. Voyez ici une volonté de toujours relever de nouveaux défis de ma part, ce qui a le don d'exaspérer mes amis parfois puisqu'ils savent à quel point je peux m'obstiner à chaque fois dans ce genre de situation. Je ne suis pas mauvais perdant, mais j'aime dépasser mes limites et donner le meilleur de moi même!

En parlant d'amis, je n'en compte pas des dizaines non plus malgré mon caractère, car je me confie assez peu sur mon passé et je me contente de vivre l'instant présent, sans oublier que chaque seconde qui passe sans Sin est une bénédiction. Profiter des gens qui m'entourent et partager de bons moments avec eux, voilà ce que j'aurais aimé faire toute ma vie, mais dans la voie dans laquelle je me suis engagé, je sais aussi que je dois me préparer à tout si Sin fait son retour un jour ou l'autre. Vivre avec ses amis et espérer ne pas les voir mourir par le Fléau de Spira, c'est bien, partir loin d'eux dans le but de combattre le plus dangereux des ennemis et de le tuer, pour protéger Spira, c'est définitivement la chose à faire. Et quand j'ai une telle croyance dans une idée, il est difficile de me faire hésiter. Je vous l'avais dit que j'étais obstiné, non?



Histoire




Mon histoire? Oh, malgré un caractère qui semble assez unique, ne vous y trompez pas, j'ai vécu une vie "classique" comme la plupart des enfants de Spira. Ou peut-être devrais-je dire, "comme la plupart des orphelins de Spira".

Aussi loin que je puisse me souvenir, j'ai toujours vécu à Porto Kilika, le Prêtre Frau veillant sur moi comme s'il s'agissait de mon vrai père. Quand je fus en âge de comprendre cependant, c'est lui qui m'a expliqué que mes vrais parents sont morts en combattant Sin, bien qu'ils ne soient pas morts en même temps. Mon père était parti un an après ma naissance pour devenir le Gardien de son meilleur ami, avec une volonté noble: "Aider mon meilleur ami dans son Pèlerinage est à la fois une façon de le protéger et de pouvoir protéger mon fils en apportant une Félicité dans laquelle il vivra paisiblement". Quand je pense à sa décision, je ne peux que me sentir fier après tout, même si sa mort quelques mois après à lentement tirer ma mère vers la sienne. Ne supportant pas le décès de l'homme de sa vie, deux ans plus tard, elle décida de rejoindre les Bannisseurs dans le but de le venger, de se débarrasser du Fléau ou au moins de contribuer à sa mort. Elle me confia au Prêtre Frau avant de partir alors que je n'étais qu'un enfant qui avait besoin de ses parents auprès de lui pour grandir. Cela me reste aussi impossible de lui en vouloir car la douleur de perdre un être cher doit surement être la peine la plus horrible à subir parmi toutes. Si j'avais été à leur place respectivement, je pense que j'aurais pu prendre la même décision qu'eux, alors autant les laisser reposer en paix plutôt que leur en vouloir pour des raisons futiles.

Même s'il n'était pas mon père, Frau a toujours veillé sur moi comme si c'était le cas, cet homme assez spécial qu'on avait du mal à croire Prêtre parfois tant il pouvait se montrer différents des autres. C'est grâce à lui qu'aujourd'hui je suis capable de vivre ma vie de cette façon, j'ai longtemps pris exemple sur sa façon de faire et quand bien même on exige d'un Prêtre de former les orphelins à devenir des disciples de Yevon, au nom de la religion, il m'a toujours laissé pleinement le choix de faire ce que je souhaitais de ma vie.

S'il y a bien une chose qui nous opposait drastiquement par contre, c'était notre affinité avec la magie: le Prêtre Frau était capable de véritables miracles à mes yeux, lancer des boules de feu gigantesques (comprenez par là qu'étant enfant, voir un Brasier qui fait presque sa taille, ça fait rêver... et flipper un peu aussi), soigner des gens de blessures diverses, bref, il était un véritable pour moi et je ne demandais rien de plus que lui ressembler. Pour ma part, utiliser la magie était et est toujours un vrai casse-tête: j'en suis capable hein? Mais cela me demande plus de concentration que la moyenne si je souhaite réaliser des sorts basiques. Selon mon père adoptif, il ne s'agit pas d'être incapable d'utiliser une magie, mais plutôt de trouver la magie adaptée à soi-même. C'est pourquoi j'ai dû explorer bon nombre de possibilités avant de finalement comprendre ce qu'il en était...

Avant que je ne découvre la plupart des choses que j'avais à apprendre de la vie, alors que je n'avais que dix ans, une nouvelle transcenda le monde entier: Sin avait été vaincu! Vaincu! Le Prêtre Frau en pleurait de joie, et il n'était pas le seul, lorsque la nouvelle arriva au Temple de Kilika, j'ai moi même crié de joie, non pas car mes parents étaient vengés, mais car à présent, les gens allaient être plus joyeux et plus ouvert sur le monde qui les entoure. C'est ce que j'ai surement pensé à ce moment-là, on ne voit pas tous les tenants et les aboutissants lorsqu'on est gosse.

C'est d'ailleurs à partir de ce jour-là que je commençais à m'intéresser de plus près à la façon dont Sin avait été battu: les Invocations et le rôle d'un Invokeur. Quelle noble volonté. Ces hommes et ces femmes capable d'affronter le gigantesque Fléau de Spira et de le vaincre pour le bonheur d'autrui, c'est tout bonnement digne de héros. Évidemment, le Prêtre Frau a complètement désapprouvé le fait que je souhaite en apprendre plus sur comment devenir Invokeur ou sur les Pèlerinages, finissant par m'expliquer que peu importe jusqu'où j'irais dans cette voie, ça ne finira d'aucune autre façon que ma mort. La simple réponse que j'ai pu lui donner à cela, malgré que la mort soit attristante, c'est qu'il suffit de voir la joie que tout le monde a ressenti quand Sin est mort, n'est ce pas une raison suffisante pour être prêt à se sacrifier?

Dans la bouche d'un enfant qui devient adolescent, ça peut sonner énorme, mais à l'époque déjà j'avais compris à quel point la mort était présente quand Sin est vivant. Un jour il reviendrait peut-être à la vie et je ne voulais pas être incapable de me défendre ou de faire face à cette horreur. Les Chimères, je n'en avais jamais vu dans ma vie, mais j'étais persuadé que ces créatures étaient peut-être capable de me faire comprendre comment utiliser ma magie, comment devenir capable d'être utile aux autres lorsque je serais adulte. Désespéré mais amusé de voir une telle volonté dans les yeux d'un enfant qu'il a élevé lui même, Frau décida de m'emmener au Temple, comme il le faisait la plupart du temps, mais cette fois, il m'autorisa à parler avec un Invokeur en Pèlerinage pour lui poser des questions, ce qu'il m'avait toujours interdit car les Invokeurs, il m'avait appris à toujours les considérer comme des personnes à respecter et leur faire perdre leur temps n'était pas une bonne chose.

Cet Invokeur du nom de Zayn se montra très compréhensif et répondit à énormément de mes questions, même les plus "tabous" si l'on pouvait dire ainsi. Au final, avec une certaine sympathie à mon égard, Zayn décida de m'inviter à le suivre, ainsi que le Prêtre Frau, sur un petit plateau au milieu des marches menant au Temple pour procéder à l'Invocation d'Ifrit, la Chimère de Feu de notre île, qu'il venait tout juste d'acquérir. Ce que j'ignorais à l'époque, c'est qu'une Chimère tout juste obtenue, c'est une Chimère avec qui on débute seulement une relation de confiance. Après un Rituel d'Invocation qui m'avait mis des étoiles plein les yeux, sans prévenir qui que ce soit, j'ai couru en direction de la créature, comme attiré de façon hypnotique vers elle. Pourtant, avec les flammes qui se trouvent sur son corps et sa gueule démoniaque, Ifrit avait de quoi effrayer pas mal de monde qui était venu voir l'Invocation, certains pour la première fois eux aussi. Zayn avait craint le pire lorsque la Chimère s'est mis à pousser un cri bestial alors que je m'en approchais, j'étais toujours en train de courir et pas le moins effrayé du monde.

C'est une sensation assez bizarre à décrire, même encore aujourd'hui, mais lorsque j'ai fini par arriver juste devant lui, je me suis arrêté et j'ai fait le signe de prière devant lui pour le saluer avant de finir par attendre sa réaction. Tout le monde avait l'air pétrifié de peur en attendant de voir ce qu'allait faire Ifrit, Zayn étant en train de paniquer et se demandant si renvoyer la Chimère immédiatement était la seule solution. Contre toute attente, la créature de feu posa son énorme patte à mes côtés, se penchant vers moi légèrement et je n'ai pas hésité un seul instant à aller à son contact, comme s'il s'agissait d'un ami que je venais de me faire. Tout s'est passé sans le moindre incident au final, j'ai pu passer quelques instants auprès d'Ifrit avant que le Prêtre Frau m'attrape par le col pour me retirer de là et m'a passé un savon comme jamais je n'aurais pu imaginer qu'il m'en passerait un! Malgré la peur générale, tout le monde finit par rire à la scène, Zayn m'en voulait un peu d'avoir fait ça sans le prévenir mais me réconforta en me disant que ce n'était pas commun de ne pas craindre les Chimères ou de les approcher ainsi, cela requiert à la fois du courage et une gentillesse sans égale.

Après une telle rencontre, impossible de me faire changer d'avis: je deviendrais Invokeur moi aussi, non pas pour acquérir en puissance bêtement, mais plutôt pour découvrir encore mieux ces créatures qui sont à l'origine des Priants, des gens ayant vécus comme moi et qui ont la même volonté que moi de vouloir protéger les autres. Bien loin de vouloir en faire des armes, je voulais surtout m'en faire des amis, des compagnons sur lesquels je pourrais compter. L'âge requis pour des orphelins comme moi, avant de prétendre à une formation d'Invokeur, est de quinze ans, encore un peu plus de trois longues années à attendre, mais mon père adoptif fut très clair avec moi: avec mes lacunes en magie basique, j'aurais du mal à accomplir cette formation et vu que j'allais devoir affronter des monstres pendant mon Pèlerinage, je ne pourrais pas toujours compter sur les Chimères pour me défendre. Manier une arme pour me défendre allait donc devenir une nécessité, et la Forêt de Kilika allait aussi devenir mon nouveau terrain de jeux pour m'entrainer.

La seule arme que savait manier à peu près Frau était un arc, alors je commençais évidemment par apprendre le maniement de cette arme qui me permettrait de me battre sans devoir me mettre en danger la plupart du temps. Les débuts furent difficiles, mais rien ne m'empêcherait de poursuivre mon rêve à présent. Pendant des mois, des années, j'ai appris à tailler mes flèches moi même, mes pointes aussi, afin de les rendre non létal, car j'ai appris que tuer n'était la solution que lorsqu'on le décide ou que le danger est trop important pour autrui. N'ayant pas un corps trop grand et n'étant pas trop costaud, j'avais au moins la chance d'être très agile, j'ai donc appris à me déplacer dans la forêt via les arbres, comme un petit singe, à me cacher dans les feuillages, me faire discret, tout ce qu'on pouvait lier comme qualité à celle d'un archer.

Le temps passa à une vitesse hallucinante et à mon quinzième anniversaire, j'avais déjà dépassé le Prêtre Frau et son petit niveau en tant qu'archer, je n'hésitais jamais à lui dire pour le faire gueuler, c'était toujours amusant! Il devenait vieux, plus de quarante ans, et je doutais fort qu'il puisse encore m'apprendre quoi que ce soit, mais c'était mon mentor et mon père, jamais je n'arrêterais de le respecter pour tout ce qu'il a fait pour moi. C'est lui qui m'accompagna au temple le jour de mon entrée en tant qu'apprenti Invokeur et bien qu'il n'approuvait toujours pas mon envie de devenir Invokeur totalement, il était fier de cette détermination sans faille dont je faisais preuve et tous les efforts que j'avais fait jusqu'à présent.

A partir de ce jour là, je peux vous promettre que j'ai morflé: autant pour les rares tests physiques et d'endurance qu'on pouvait demander à un Invokeur de faire (avoir un corps qui supporte les Invocations, c'est aussi un minimum physique), les tests écrits et tactiques ne me gênaient absolument pas non plus, mais alors les trois quarts des autres tests concernant l'usage de la magie ou le contrôle de ses bases magiques... J'avais l'impression que mon cerveau aurait pu fondre à n'importe quel moment! Évidemment, la magie basique n'était là que pour m'orienter et me faire comprendre la marche à suivre pour préparer mon esprit à mes rencontres avec les Priants. Cela m'a bien pris une année entière pour combler mes lacunes en magie, je suis à peine à la moyenne pour être honnête, et quatre autres années pour devenir prêt mentalement à invoquer une Chimère, si j'arrive à obtenir la reconnaissance du Priant. Sur ce point, aucun de mes précepteurs ne doutait de moi, vu mes quelques rencontres avec d'autres Invokeurs, le contact facile que j'avais avec les gens en général et ma gentillesse débordante.

Durant tout ce laps de temps, je ne négligeais pas mon entrainement physique, mes virées dans la forêt aussi bien au sol que dans les arbres, mes entrainements à l'arc ainsi qu'un apprentissage plus approfondi de différentes tactiques de combat. Mes études auprès de mes précepteurs m'ont rapidement donné goût au savoir et à la sagesse des écrits. De nombreuses tactiques retranscrites sur des parchemins ou des livres m'ont permis d'avoir une nouvelle perception des affrontements que je pouvais appréhender, voir les choses en général d'un autre angle que celui depuis lequel on me l'expose. J'ai aussi été attiré par le Blitzball à mes heures perdues, j'entends encore Frau râler de me voir jouer à ce sport de brutes, me déconseillant fortement de m'engager dans l'équipe de Porto Kilika ou "il me taclerait lui même" d'après ses dires. Que de moments et d'années de bonheur vécus en sa compagnie, je ne l'en remercierais jamais assez.

Aujourd'hui, je suis sur le port de Porto Kilika pour prendre le bateau en direction de Besaid afin d'aller acquérir ma première Chimère, Valefore, et de devenir Invokeur, maintenant que ma formation est terminée et que j'ai eu l'accord de mes précepteurs pour y aller. Avant que je ne quitte la maison, Frau m'a confié une petite boîte que j'ai immédiatement ouverte: une broche en forme de flammes, à placer dans mes cheveux autour de mon oreille. Cette broche vient de ma mère qui lui avait demandé de me la donner le jour où je finirais par quitter le foyer de Frau pour vivre mes propres aventures. Il n'a pas voulu m'accompagner jusqu'au port, un peu trop fier pour se permettre de verser des larmes devant tant de monde. Mon départ ne lui arracherait surement pas autant le coeur si je n'avais pas choisi la voie d'Invokeur, mais cela ne l'empêche de me respecter pour ma décision et il sait que même si la première rencontre avec un Priant est extrêmement dangereuse, voir mortelle pour certains, je serais capable de m'en sortir.

Je suis parti seul, je ne tenais pas à lui demander de devenir mon Gardien, je ne sais pas d'ailleurs si je serais capable de le demander à quelqu'un un jour. Mon père a fait ce choix de lui-même d'après ce que j'en sais, confier sa vie et la mettre au service d'une personne, voilà une chose que l'on ne peut demander à qui que ce soit, c'est aux gens de décider s'il accorde assez de confiance à un Invokeur pour devenir Gardien ou non. Quoi qu'il en soit, le bateau vient de partir, la journée est ensoleillée et je me dirige déjà vers l'avant du bateau pour aller discuter un peu, mon Pèlerinage ne fait que commencer!


 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 360



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Dim 2 Avr 2017 - 11:02
Ma foi très cher, tout est parfait !
Bon courage à toi dans ce monde et puisse Valefor te trouver à son goût !


• BIENVENUE PARMI NOUS •



Félicitation : tu es officiellement membre de Furoluciole !
N'oublie pas d'aller faire un petit tour du côté des répertoires pour les recensements.
Si tu as déjà un partenaire de jeu, Spira est à toi ! Sinon, tu peux en trouver un grâce aux demandes de rps.
Amuses-toi bien et loué soit Yevon !



Ygyhtu fyc rana !

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées