Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

La rencontre entre un nouvel Invokeur et une charmante serveuse! [PV Zhang][PI]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 165



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Lun 3 Avr 2017 - 18:37
Cela fait bien des heures que je suis entré dans la Salle de l’Epreuve pour la première, je ne comptais plus le temps que j’ai mis au total, mais me voilà enfin à la sortie de cette salle. Je pousse tant bien que mal les portes en Pierre que j’avais poussé dans l’autre sens dans la même journée et mon regard fatigué croise celui des Prêtres qui sont partagés entre stupeur et surprise. Je ne me suis jamais renseigné sur le temps qu’on pouvait mettre en général pour rencontre un Priant et passer l’Epreuve auparavant, mais une chose est sure, on ne m’attendait pas de sitôt ! J’avance lentement, mon mal de crâne me paralyse toujours à moitié mais physiquement, je vais bien. Une fois en bas des escaliers, je vois un religieux m’approcher pour essayer de m’aider mais je lui fais signe que non tout en le remerciant. Je suis entré sur mes deux jambes, alors je sortirais sur mes deux jambes !

Contre toute attente, le soleil est presque en train de se coucher, moi qui était rentré vers midi dans le temple pour y manger un morceau, je suis assez surpris de le voir encore. A moins que c’est celui du lendemain de soleil ? Je n’en sais trop rien et j’ai trop mal au crâne pour ça honnêtement. Les villageois viennent à ma rencontre et attendent que je leur dise si je suis finalement devenu Invokeur ou non. J’entends certains prêtres discuter derrière moi, sortir trop rapidement est parfois signe d’échec. Je n’aime pas trop être fier outre mesure, mais pour le coup, je lève mon poing en l’air, passant outre mesure mes douleurs et je crie de toutes mes forces :

« J’AI REUSSI ! JE SUIS DEVENU INVOKEUR ! »

Une vague de joie se déclenche autour de moi et on me bouscule un peu pour me féliciter, me serrer la main et effectuer des signes de prières devant moi. J’avoue être carrément gêné par tant d’honneur, mais la joie me permet de faire abstraction des détails, je suis simplement heureux. Et même si cela va me demander un peu plus d’efforts que ce que j’ai déjà pu fournir, je demande à tout le monde de se réunir au centre de village en forme de cercle pour ma toute première Invocation. C’est un peu dangereux de faire ça maintenant, quand je sais ce qui s’est passé tout à l’heure, mais ça me confortera dans l’idée que j’ai réussi et ça prouvera que je suis bel et bien un Invokeur.

Une fois au milieu du village avec assez d’espace autour de moi, je me concentre quelques instants en fermant les yeux avant de relâcher mon énergie autour de moi, comme si j’avais appris à invoquer lorsque je n’ai fait qu’un avec le Priant. Des cercles magiques se dessinent au sol et quatre lueurs s’envolent dans le ciel comme des magnifiques étoiles. Très haut au-dessus de nos têtes, elles se fusionnent en un point, créant une onde magique, et lentement, une créature ailée se dirige vers nous. Enfin, lentement, c’est ce que je croyais jusqu’à ce qu’elle passe non loin de moi à toute vitesse. Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres et je tends alors les bras en l’air, indiquant à Valefor de venir jusqu’à moi. La Chimère vient lentement à mes côtés et dès qu’elle se pose au sol, je m’approche d’elle sans la moindre crainte, la caressant et posant ma tête contre son gigantesque torse. Je rêverais de monter sur son dos dès maintenant, mais je risque de ne pas garder l’équilibre très longtemps. Valefor doit surement sentir mon envie et penche son long cou en avant pour m’inciter à la faire. Je ris un peu et je lui tapote le dos en lui disant :

« Merci pour la proposition mon amie, mais ça sera pour la prochaine fois, promis ! Je te laisse en paix maintenant, tu peux y aller et je te remercie encore pour avoir fait de moi un Invokeur. »

Sur ces quelques mots, je recule de trois pas, laissant un léger baiser sur la gueule de la Chimère ailée avant de la laisser prendre son envol et repartir. Je me retourne et sourit bêtement aux gens qui me regardent, j’avais presque oublié qu’ils étaient tous là tellement ce moment me fut spécial ! Je vois encore quelques enfants venir à mes côtés pour me féliciter et me proposer de jouer avec eux au Blitzball pour faire quelques passes, mais là… Je voudrais surtout une chaise pour m’asseoir et de quoi me désaltérer… A… A l’aide ?

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar


Sorts & compétences

Invité

Invité

le Sam 8 Avr 2017 - 18:34
Encore une longue journée de travail pour Zhang, alors qu'elle finissait de débarrasser la dernière des tables de la petite auberge du village de Valefore. Il y avait moins de gens que d'habitude, tous étaient partis plus tôt pour une raison qu'ignorait Zhang. Les rayons d'un soleil d'été se couchant se laissaient entrevoir entre les différents tissus formant les parois de l'auberge. Il allait sûrement faire beau ce soir près des cascades, cela la motiverait d'autant plus pour son entraînement à la plongée dans les lacs de l’île. Un bon exercice,autant pour les muscles que pour la respiration. Qui sait, peut-être ferait-elle un match de blitzball dans sa vie ? Ou qu’elle rencontrerait l’amour au détour d’une plage ? Cette dernière pensée la fit rougir et elle passa vite à autre chose pour se changer les pensées.

Peu d’Invokeurs étaient passés ses derniers temps. Aucun n’avait accepté de prendre la brune avec lui comme Gardienne. Un souvenir lui revint en mémoire : elle avait tabassé un Gardien d’un Invokeur qui s’était montré un peu trop hardi pour l’approcher. S’il y avait bien des choses que Zhang n’aimait pas, avoir une main qui se pose volontairement sur son popotin était bien quelque chose qu’elle n’appréciait pas du tout. Même éméché, elle l’avait suffisamment blessé pour qu’il ait fini chez les prêtres autant pour être soigné que pour éviter qu’elle ne lui fasse encore plus de mal. En y réfléchissant, pas étonnant que cet Invokeur avait refusé qu’elle vienne avec lui. Elle soupira, avant d’aller poser son tablier dans l’espace prévu à cet effet et de sortir.

La différence de température se faisait vraiment ressentir entre l’intérieur et l’extérieur, mais cela était quand même agréable. Zhang s’étira, puis donna quelques coups de poing dans le vide, commençant à s’échauffer. Elle allait commencer à courir avant qu’elle ne voit l’attroupement devant le temple. Encore un sermon publique du prêtre ? Cela aurait pu être ça, jusqu’à ce qu’elle n’entende un cri de joie d’un homme annonçant qu’il était devenu Invokeur. La jeune serveuse n’hésita pas et se rapprocha du groupe. À quoi pouvait-il ressembler ? Etait-il accompagné ? Tant de questions fusaient dans l’esprit de Zhang.

Mais elle n’eut pas le plaisir de pénétrer dans la foule pour voir le nouvel Invokeur, la foule se déplaça vers le centre du village. Une démonstration ? Pourquoi pas après tout, c’est le prestige de l’Invokeur de pouvoir invoquer les Chimères, il avait tout à fait le droit de montrer cela aux villageois. La serveuse se rendit donc rapidement vers le centre, afin d’être au premier rang et d’observer le spectacle. Il avait l’air jeune, en tout cas. Zhang se demanda s’il était bien raisonnable pour cet Invokeur de vouloir faire parader sa Chimère tout juste après l’avoir obtenu, d’autant plus qu’il n’avait pas l’air d’être physiquement bien charpenté. Mais il semblait décidé,la jeune femme se tut et observa donc.

Des cercles magiques qui apparurent au sol, quatre sphères de lumière qui s’élevèrent aux cieux comme des étoiles filantes, et quelques instants plus tard voilà qu’une grande forme aviaire ne descende en piqué vers la place de Besaid, passant tout près de son Invokeur avant de survoler les villageois. Instinctivement, Zhang fit le signe de prière de Yevon en s’inclinant humblement, ne se redressant qu’en entendant l’atterrissage de la Chimère. Le jeune homme s’avança et posa sa tête contre le poitrail de son éon, un geste affectif et intime en même temps, qui montrait déjà un lien entre ces deux êtres. Zhang avait des étoiles dans les yeux en voyant ce spectacle, ne ratait pas une seconde de cela, comme à chaque invocation. Elle savait qu’elle ne pouvait pas en faire autant, elle se trouvait trop bête pour devenir Invokeuse, mais elle soutenait tous ceux qui avaient le cran de se lancer dans cette voie.

Le jeune homme refusa quelque chose à sa Chimère en la remerciant avant de la laisser partir. Des enfants se ruèrent vers l’Invokeur en lui demandant une myriade de choses. Mais Zhang voyait bien la sueur perler sur le front du brun, une sueur qui n’avait pas l’air d’être la résultante de la chaleur. Et un regard plus attentif permettait de voir qu’il avait l’air d’être moins bien assuré sur ses appuis. Zhang s’avança donc sans réfléchir plus avant, poussant gentiment les enfants sur son chemin. Une fois arrivée à portée de bras de l’Invokeur, elle remarqua deux choses : d’un, il avait un certain charme. De deux, il avait l’air bien pâle, même dans le soleil couchant. Bien qu’elle entendit des villageois fustiger dans son dos, elle posa sa main sur l’épaule du jeune homme pour voir qu’il manquait de tomber sous le geste. Sans plus de cérémonie, elle leva le bras de l’Invokeur de manière à pouvoir le supporter et l’amener vers l’auberge, un lieu plus tranquille où l’Invokeur pourrait se reposer.

"Excusez-moi, mais vous avez l’air blafard… Je vous amène à l’auberge, je vous offre une boisson si vous voulez. Vous prendrez le temps de vous reposer, tant pis si les villageois ne sont pas d’accord.", souffla-t-elle à voix basse, de manière à que seul l’Invokeur ne puisse l’entendre.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 165



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Dim 9 Avr 2017 - 12:47
Je jure sur Yevon… Parfois je suis vraiment inconscient lorsqu’il s’agit de faire plaisir aux autres même si ça me met dans les pires situations possibles. Quelle était donc mon intention en invoquant Valefor alors que je l’ai acquis à peine aujourd’hui, après un tel voyage en plus ? Le fait de devenir Invokeur m’a surement donné une confiance un peu trop grande en mes capacités, tout ça pour satisfaire ou contre dire certaines personnes. Encore un bête piège dans lequel je suis tombé. « Allez, fais une partie de Blitzball avec nous ! » me crient la plupart des enfants. Je suis toujours partant en général, mais là, si vous continuez à me pousser ne serait-ce qu’un peu, je doute de rester debout encore bien longtemps.

Soudainement, je sens une main se poser sur mon épaule, bien trop haute pour que ça soit un enfant qui m’entoure qui vienne de la poser. Mon regard est un peu flou, je finis même par me demander si je ne commence pas à faire une syncope, lorsque je sens aussi mon bras être placer par-dessus les épaules de quelqu’un. Machinalement, je tourne la tête vers cette personne venue à ma rescousse et… Je reconnais ses yeux, c’est cette jeune femme que j’ai aperçu un peu plus tôt dans la journée, enfin je crois, impossible de m’en souvenir exactement. Je l’entends me murmurer quelques paroles doucement, je suis probablement le sens à pouvoir les entendre et je fini pas esquisser un sourire assez faible, mais affichant mon appréciation de ce geste. Je tousse un instant pour me préparer à hausser la voix, en prenant le soin de tourner la tête pour ne pas la rendre sourde.

« Merci à tous d’avoir assisté à mon Invocation, c’est vraiment important pour moi que je puisse vous montrer ma détermination ! Cependant, je pense avoir un peu trop usé de mes forces aujourd’hui, je vous prie de m’excuser les enfants, mais je jouerais avec vous dès demain c’est promis. En attendant, bonne soirée à vous et régalez-vous avec le festin de ce soir ! »

Avec le festin de ce soir ? Mais quel festin ? Ohlala, mon cerveau s’est encore emmêlé les pinceaux là, c’est à Kilika que l’on fait une énorme fête lorsqu’un Invokeur fait l’Invocation devant le public, pour l’en remercier, j’espère qu’ils ne m’en voudront pas pour ce détail, haha… En tout cas, lorsque je finis par entrer dans l’auberge grâce à l’aide de cette belle demoiselle, le choc thermique a presque raison de moi, me laissant tituber un instant alors que je m’appuie un peu plus sur les épaules de la pauvre qui m’accompagne. Dans un dernier effort au niveau de mes jambes, je me redresse tout seul, tant bien que mal, pour lui faire face avec un air très pâle, un faible sourire mais avec une sincérité foudroyante :

« Merci mademoiselle… Je n’aurais jamais pu me sortir de cette situation sans vous. En tant qu’Invokeur, j’ai failli à me montrer fort devant le peuple de Spira, mais en tant qu’humain, du fond du cœur, je vous remercie de votre gentillesse. »

Mon regard un peu vide rencontre le sien à nouveau, ses yeux pourraient m’hypnotiser tant j’apprécie les regarder, mais je finis par tourner la tête pour prendre appui et m’asseoir sur la première chaise que je croise, bien que j’ai surement l’air de m’effondrer plus qu’autre chose. Est-ce que j’ai encore mon sac avec moi ? Je tâte doucement au niveau de mon dos, il est bien là, tant mieux, je n’aurais pas voulu qu’on voit le linge couvert de sang… Je me concentre alors sur ma respiration pour essayer d’économiser mes forces, peut-être en regagner un peu le temps que cette femme m’offre une boisson si cela tient toujours. D’ailleurs, je suis sacrément impoli de ne lui pas avoir demandé son nom jusqu’à maintenant. Je laisse tomber mon sac au sol alors que je me redresse doucement sur ma chaise, la regardant peu importe où elle pourrait bien être, tentant de sourire toujours autant.

« Excusez-moi de ne pas m’être présenté avant, je me nomme Shinsuke, je viens de Kilika. Puis-je vous demander votre nom ? Je vous serais éternellement reconnaissant pour ce que vous avez fait et je ne saurais oublier de si jolis yeux !... »

A cet instant, je crois encore que je préfère m’évanouir maintenant ! S’il te plait mon corps, mon cerveau, mon cœur, faites un truc, si elle se retourne pour me regarder alors que je viens de dire ce que je pense que j’ai dit, je vais mourir de honte ! Mais bordel, pourquoi cet état si fébrile me fait dire autant de choses… Qu’elle m’apporte de l’alcool fort, je n'en ai jamais bu, mais que ça me serve de leçon tiens… Je ne sais pas si je n'aurais pas préféré m’évanouir dehors finalement.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar


Sorts & compétences

Invité

Invité

le Lun 10 Avr 2017 - 18:17
Cet Invokeur était un homme, certes pas autant musclé que la plupart, mais il restait un homme, un individu qui devait certainement peser plus que Zhang. Qui devait donc être assez difficile à soulever, d’autant plus avec sa fatigue évidente. Essayer de soutenir quelqu’un d’amorphe est plus dur que de soutenir quelqu’un en pleine possession de ses moyens, la serveuse en avait déjà fait l’expérience auparavant. Mais là… Il était affreusement léger pour un jeune homme, du moins selon le point de vue de Zhang. La seule explication qu’elle voyait est que ce qui s’était passé dans le temple et l’invocation des Chimères devait avoir son effet sur l’organisme du jeune Invokeur, il n’y avait pas d’autre raison pour elle.

En tout cas, il sourit en entendant ce qu’elle avait à dire. Elle avait vu juste, il était au bout de ses réserves ! Mais le pourquoi du comment, Zhang s’en fichait : elle n’était pas Invokeure. Il lança quelques mots à la foule, la jeune femme attendit patiemment qu’il ait fini pour se mettre à avancer, sentant le regard désapprobateur voir haineux de la plupart des gens du village. D’un côté, elle les comprenait : elle se comportait de manière peu respectueuse envers un Invokeur, l’embarquant contre son avis. Mais ce qu’elle voyait, c’était un homme qui était sur le point de s’évanouir à tout moment. Elle supporta donc tout cela en s’avançant vers l’auberge vidée de ses occupants.

La différence de température une fois passé le pan de tissu fut assez agréable, tranchant clairement avec la chaleur accablante du crépuscule régnant au-dehors. Cela n’avait pas l’air d’être la même chose pour l’Invokeur, qui semblait avoir plus de difficultés pour tenir debout. Zhang le soutint donc malgré cela, l’amenant vers une chaise. Mais à mi-chemin, le jeune homme se redressa et se tourna vers une Zhang un peu surprise, pour la remercier de l’avoir tiré de ce mauvais pas. Il avait l’air sincère, mais sa pâleur presque alarmante et sa voix un peu chevrotante retiraient un peu de la patience de la jeune femme, qui le regarda droit dans les yeux avant de prendre la parole.

"De rien monseigneur… Mais pitié, asseyez-vous. La dernière des choses que je veux, c’est d’avoir un Invokeur qui s’évanouit dans mes bras."

Même si la pensée ne lui était pas désagréable, surtout s’il s’agissait d’un homme assez attirant… Comme lui, par exemple. Elle détourna donc le regard avant de pointer la chaise la plus proche du doigt, dans une expression impérieuse ordonnant à l’Invokeur d’aller s’asseoir. Une fois assurée qu’il ait atteint la chaise sans encombre, la jeune femme se dirigea derrière le comptoir pour reprendre son tablier – conscience professionnelle – et sortit un verre afin d’offrir quelque chose à ce jeune homme en piteux état. Alors qu’elle était absorbée sur la recherche de l’amphore contenant le jus de fruits, un bon moyen selon elle de reprendre des forces, l’Invokeur reprit la parole pour se présenter… Tout en demandant le nom de la jeune femme, glissant même qu’elle avait de jolis yeux.

"P-… Pardon ?!"

Zhang se retourna, choquée. Il avait dit… qu’elle avait de beaux yeux ? Il avait l’air d’être passé de pâle à rouge sur sa chaise, mais ça devait être le mince rayon de soleil passant à travers le tissu qui donnait cette impression. En tout cas, la serveuse eut la présence d’esprit de poser l’amphore sur le comptoir avant de porter ses mains à son visage pour cacher sa gêne.

"Mais-… Mais non… Je-… Mes yeux ne sont pas beaux… Vous vous tromper monseigneur Shinsuke…"

Un bruit grandissant dehors fit revenir Zhang à la réalité. Elle s’empressa de remplir le verre avec le jus de fruits, alla le déposer sur la table près de l’Invokeur – toujours en essayant de ne pas le regarder, de peur de s’empourprer à nouveau – puis alla vers le tissu servant de porte, pour voir le village rassemblé devant l’auberge, visiblement mécontent que l’Invokeur n’en sorte pas. Les poings sur les hanche, Zhang bomba le torse avant de prendre une voix qui lui permettait d’être entendue jusqu’à l’autre bout de la foule. Un cri, presque.

"L’Invokeur ne se sent pas bien, il se repose donc. AU CALME. Retournez chez vous, il sortira quand il se sera rétablit." Des voix en colère se levèrent un peu partout, mais Zhang campa sur ses positions. "Si y’en a qui sont pas content, venez que je vous BREUM ! Je vous attends !", dit-elle en se mettant en position de combat. Personne n’osa répliquer. Tous avaient en tête le souvenir de ce Gardien trop zélé envoyé au temple. Après avoir assuré une nouvelle fois qu’elle ne faisait qu’offrir un peu de repos à l’Invokeur et qu’elle ne le kidnappait pas, la foule se dispersa, mécontente. La jeune femme revint dans la tente et ferma le pan de tissu pour empêcher quiconque de rentrer.

"Je suis désolée d’avoir crié, monseigneur Shinsuke… Prenez votre temps pour vous reposer, j’ouvrirais quand vous le voudrez.", dit-elle en allant se prendre un petit verre d’eau, adossée au comptoir en regardant l'Invokeur d'un air protecteur.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 165



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Lun 10 Avr 2017 - 19:27
…Mince, elle a l’air vraiment mal à l’aise avec ce que je viens de dire sur ses yeux, est-ce que je vais me ramasser une baffe sur le coin du visage ? Apparemment non, mais vu ce qu’elle répond à ça et qu’elle continue de m’appeler « Monseigneur Shinsuke », je pense qu’elle ne m’en veut pas trop, ouf ! Tiens, j’entends pas mal de voix venant de dehors, les villageois semblent se rapprocher à grand pas de la petite auberge et leur mécontentement se fait entendre suffisamment pour que je songe à me lever pour aller les voir. Mais avant même que je ne pose le pied par terre en direction de l’entrée, la jeune femme qui m’avait aidé il y a à peine quelques minutes presse le pas pour prendre les devants et ne sorte afin de s’adresser aux villageois de Besaid. Depuis l’autre côté du tissu qui sert de porte, je ne distingue que l’ombre de ses formes, ses très charmantes formes… Je secoue rapidement la tête pour me dégager ces idées de la tête, je ne suis pas comme Frau sur ce point-là de toute façon.

Autant que j’essaie d’aller l’aider en faisant simplement signe que je vais bien, mais je l’entends aussitôt élever la voix à tel point que j’en tombe presque de ma chaise ! Quelle voix ! Même ceux qui ne prennent pas part à la petite manifestation ou ceux qui sont dans le Temple ont dû l’entendre pour le coup. Je vérifie mon pouls, je suis toujours en vie, tant mieux ! Dans un sens, je ne peux pas lui en vouloir car elle ne dit que la vérité, je perds un peu mon sourire en me disant que si j’étais moins faible que ça, j’aurais pu maintenir une forme correcte et passer la soirée entière à discuter avec les villageois ou jouer avec les enfants. J’ai dû décevoir pas mal de personnes, moi qui espérais qu’invoquer la Chimère montrerait ma ténacité aux yeux de tous.

Au final, un mot m’interpelle un peu : ça veut dire quoi « Breum » ? Il faudrait absolument que je demande à… D’ailleurs, je ne sais toujours pas son nom, j’ai vraiment dû la déstabiliser pour qu’elle ne songe pas à me répondre. Peut-être que je suis trop curieux après tout, c’est autant une qualité qu’un défaut chez moi. Elle finit par rentrer dans l’auberge sans un mot, refermant le pan derrière elle pour éviter que quelqu’un rentre, elle est vraiment très protectrice. Dans un sens, nous avons des points communs je pense, bien que je ne serais surement pas aussi catégorique qu’elle, mais ça lui donne un charme certain… A quoi je pense exactement là ?

Sa voix me ramène à la regarder dans les yeux, affichant un petit sourire, je m’étire un peu et je goûte au verre qu’elle m’a apporté. L’odeur m’indiquait déjà du jus de fruits, mais il est vraiment délicieux et mon petit côté gourmand m’en fait prendre une bonne gorgée avant de reposer le verre sur la table devant moi, alors que je lâche un petit soupir indiquant à quel point j’apprécie cette douce attention.

« Il est vraiment excellent ! Je vous félicite pour votre savoir-faire et je pense même que les barmans de Kilika ont une sérieuse rivale à présent ! Pour en revenir à ce que vous avez fait, je vous remercie à nouveau, même si vous avez crié, vous n’avez fait que dire la vérité : j’ai besoin de repos car je suis bien loin de pouvoir supporter tout ça actuellement. Veuillez m’excuser de ma faiblesse. »

Je me lève doucement, m’appuyant sur ma chaise pour me tourner face à elle et m’incliner légèrement, je lui dois beaucoup à l’heure actuelle alors qu’elle ne me connait absolument pas. Tant de bonté devrait cacher une intention particulière si j’écoute ce que Frau m’a toujours raconté, mais dans le fond, je ne ressens pas le moindre mal en elle, pas même dans sa volonté d’être protectrice envers moi. Je finis par relever la tête d’un coup, plusieurs questions me fusant dans la tête !

« Oh ! Pardonnez ma curiosité et mon ignorance, mais que veut dire « venez que je vous BREUM ! » ? *accentue bien le BREUM avec une voix grave* Vous pouvez peut-être me l’expliquer ou me le montrer ? Par ailleurs, je suis vraiment impoli de vous le demander à nouveau, mais quel est votre nom ? Je voudrais connaître le nom de ma sauveuse au moins, si vous êtes d’accord avec ça. »

Je ne sais pas si le fait de manquer de forces magiques ou d’être vide de toute énergie facilite la récupération avec ce jus de fruits, mais je sens que le sucre parcoure mes veines, venant revigorer un peu mes muscles et je me sens un peu moins tituber alors que je suis debout près de la chaise. Bon, je suis loin de pouvoir faire de la Capoeira comme je pourrais en faire à Kilika parfois, mais j’arrive à mettre un pied devant l’autre sans risque de tomber. Je finis par ingurgiter le reste du jus de fruits d’une traite et je marche lentement vers le comptoir pour y déposer le verre, préférant m’y accouder que de rester bêtement assis. Mes pensées me font me souvenir du fait que j’ai complimenté ses yeux un peu plus tôt, alors je n’ose pas la regarder pour l’instant, je contemple un peu la petite auberge, remarquant des détails par-ci par-là. Si j’ouvre à nouveau la bouche, qui sait quelle bêtise je pourrais encore sortir de toute façon…

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar


Sorts & compétences

Invité

Invité

le Lun 10 Avr 2017 - 20:16
Zhang avait bien vu ce petit mouvement de l’Invokeur. Une tentative pour se lever, sûrement pour aller voir ce qui se passait dehors. Mais il était hors de question qu’il y aille, il risquait de ne plus s’en sortir. La jeune femme espéra qu’il comprenne qu’il fallait mieux rester assit et attendre sagement en récupérant son énergie, sinon… Elle l’aurait cloué à sa chaise tiens, littéralement. D’un certain point de vue, cela lui aurait bien fait comprendre qu’il fallait qu’il récupère. Et donc, quoi de mieux pour laisser le jeune homme récupérer et aller seule au devant de la foule pour Zhang ? Au moins le message était passé, même si beaucoup de monde râlait, ils avaient tous plus ou moins compris que l’Invokeur devait récupérer.

Au final, la voilà seule dans l’auberge avec ce Shinsuke… En y repensant, elle trouvait cela un peu étrange qu’il n’obtienne sa première chimère que maintenant, alors qu’il y avait un temple à Kilika si elle ne se trompait pas. Mais ce n’était pas ses affaires, donc Zhang balaya vite cette idée de sa tête. Peut-être préférait-il passer par l’île australe pour ne pas avoir à faire de détour par la suite ? C’était possible, probable même. Elle reporta son attention sur le jeune homme. Mine de rien, malgré sa fatigue évidente, son visage restait beau, ses yeux étincelant de bonté. Zhang pensa qu’il allait devenir un bon homme, quelqu’un de la trempe de ceux qui apportent la Félicité pour que Spira puisse vivre dans la paix et l’harmonie.

L’Invokeur soupira après avoir reposé son verre sur la table. La serveuse se demanda si le liquide avait été à son goût, après tout, il venait de Kilika, tout comme une bonne partie des fruits qu’elle avait pressé pour obtenir cette boisson. Il devait sûrement reconnaître certains arômes, peut-être que cela n’allait pas être à son goût. Elle se mordilla un peu la lèvre inférieure, légèrement apeurée de la réaction de Shinsuke. Mais il annonça qu’il trouvait cela excellent, tout en ne se privant pas d’une remarque qui fit rougir Zhang. Les compliments étaient une de ses nombreuses faiblesses. Elle détourna le regard, écarlate, bafouillant quelque babil incompréhensible en entendant les remerciements de l’Invokeur. Il posa ensuite deux questions qui la firent revenir à elle, l’une concernant le BREUM, et l’autre le nom de la jeune femme.

"BREUM ? Euh… Comment dire… Alors euh… Mmh..."

Zhang hésita un peu, réfléchissant à voix haute, avant de se résoudre à montrer plutôt qu’expliquer. Elle écarta plusieurs tables et chaises, s’assurant un certain cercle vide autour d’elle, avant qu’elle ne commence à marteler l’air devant elle furieusement. La sueur de l’effort combiné à la chaleur ambiante volait de son front et de ses poings, sa broche de fleurs réussit à quitter ses cheveux sous la force déployée dans les coups. Au bout d’une trentaine de secondes, elle s’arrêta, la respiration courte, épuisée de ne pas avoir eu le temps de s’échauffer auparavant. Elle fixa l’Invokeur dans les yeux, d’une manière encore innocente qui tranchait avec les visage fermé qu’elle arborait pendant son exercice.

"Voilà… Ce qu’est… BREUM. Désolée… Peut pas expliquer… Meiux que ça." Elle prit un instant pour récupérer, avant de reprendre la parole. "Je m’appelle Zhang… Monseigneur.", dit-elle en s’inclinant de manière révérencieuse. L’Invokeur se releva, titubant encore un peu en allant vers le comptoir pour y déposer le verre qu’il avait de toute évidence fini. Il resta ensuite accoudé, l’air perdu dans ses pensées. Zhang inclina la tête, essayant de voir si quelque chose n’allait pas sur le visage du jeune brun, mais rien. De la fatigue ? Peut-être, sûrement même. Il avait avoué ne pas être capable de supporter les épreuves des prêtres et l’invocation pour le moment. Un instant de silence s’installa, avant que la jeune femme ne reprenne la parole.

"Monseigneur, voulez-vous que je… que je vous resserve un verre ? Ou que je vous offre quelque chose à manger ? Il doit me rester du poisson pêché ce matin et quelques fruits, si cela peut vous satisfaire.", dit-elle avec un soupçon d’inquiétude dans sa voix. C’était sa mission de faire qu’il se repose, et tant qu’il n’aurait pas totalement récupéré elle ne le lâcherait pas d’une semelle. "J’ai aussi quelques lits de disponibles si vous le désirez, pour que vous puissiez vous assoupir un peu, ou même si vous restez sur l’île pour cette nuit.", dit-elle en indiquant une section de l'auberge plus à l'ombre, d'où quelques lits étaient visibles.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 165



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Lun 10 Avr 2017 - 20:59
Je… J’avoue honnêtement que je ne m’attendais pas à une telle explication pour le « BREUM ». En même temps, c’est un mot qui semble relativement… explicite lorsqu’on voit cette jeune femme en action, son regard extrêmement concentré et la furie qu’il contient. Puis « Breum », c’est bien, ça à l’air d’être aussi le bruit que ça fait si on se prend un coup pareil en pleine tête. La demoiselle que je trouvais très charmante, douce au possible et protectrice il y a quelques instants a finalement laissé voir son vrai visage à travers cette avalanche de coups, bien que j’aurais dû m’en douter après le cri qu’elle a poussé tout à l’heure sur les villageois. Mes yeux doivent trahir le fait que je suis aussi impressionné qu’intimidé, mais ma fatigue globale doit m’empêcher de passer pour un peureux je pense, je ne sais même plus à quoi dire merci de ne pas me rendre ridicule.

Quoiqu’il en soit, la demoiselle finit par redevenir celle dont j’ai croisé le regard un peu plus tôt dans la journée, la belle fleur qui… Je me mets discrètement une petite claque sur la joue pour reprendre mes esprits, il faut vraiment que je me reprenne vis-à-vis de ça. Son nom est donc Zhang ! Un joli nom et assez original, me laissant esquisser un petit sourire lorsque je l’entends, bien que je grince des dents à l’entente à nouveau du « Monseigneur ». J’ai l’impression qu’elle me compare à ces gens de la haute sphère de Yevon alors que je ne suis qu’un misérable Invokeur qui tient à peine sur ses jambes à l’heure actuelle…

Par ailleurs, maintenant que je suis accoude de la sorte au comptoir et que j’observe un peu autour de moi, je vois Zhang qui se penche un peu vers moi, l’air légèrement inquiet. S’inquiète-t-elle de ce que je pense ou de si je vais bien ? Surement les deux, mais en tout cas, je dois reconnaitre que c’est grâce à elle si je peux tenir debout pour l’instant. Elle me propose à nouveau un verre ou même quelque chose à manger ! Pour le coup, j’en raffolerais presque, mais je dois entretenir mes bonnes manières, hors de question que j’use de mon statut d’Invokeur pour m’éviter de payer quoi que ce soit. Je regarde la petite pièce au fond qui possède plusieurs lits, ils ont l’air bien accueillants et, rien que de les voir, j’aurais presque envie de piquer un petit somme. Je finis par faire glisser mon sac le long de mon épaule pour le fouiller un instant, puis j’en sors quelques gils que je dépose directement dans la main de la demoiselle qui me fait face.

« Vous pouvez me rendre deux services, si vous le voulez bien : le premier serait de m’appeler simplement « Shinsuke » ou même « Shin », les formules de politesse comme « Monseigneur » ne me sied guère et je suis loin de mériter un tel rang. Le second service, et cela ne dépend que de vous, c’est d’accepter ces gils contre un bon repas chaud, du poisson avec des fruits me conviendra parfaitement, en espérant que vous ne verrez inconvénient à manger avec moi. N’y voyez pas un quelconque caprice, je tiens simplement à vous remercier pour tout ce que vous avez fait et c’est plus sympa de manger avec quelqu’un, n’est-ce pas ? S’il vous plait. »

Je porte ma deuxième main à la sienne pour la serrer, afin qu’elle ne tente pas de me rendre mes gils, tout en la regardant, le sourire aux lèvres. Au bout de quelques secondes, je finis par rompre le contact et j’attrape mon sac par la main pour aller voir lentement l’endroit où se trouvent les lits. La proximité de chaque lit n’est même pas un problème tant cet endroit à l’air si chaleureux et convivial. Je me penche un court instant pour toucher la qualité des draps et des couvertures, oh je me vois déjà en train de… tiens, pourquoi je sens… MERDE !

En un sursaut, je balance immédiatement ma tête en arrière et me cogne contre une armoire en bois derrière moi. Je colle ma main droite à l’arrière de mon crâne et la gauche devant mon nez, j’ouvre difficilement un œil à cause de la douleur : rien sur le lit, tant mieux ! J’ai juste eu le temps de sentir le sang couler à nouveau de mon nez et de me reculer avant qu’il ne jaillisse et ne salisse le lit face à moi. Je sens que le bruit de cognement va attirer Zhang jusqu’ici, je dois vite trouver une solution pour éviter qu’elle s’inquiète, sinon je vais être mis au lit par son fameux BREUM en cas de résistance. Je me tourne vivement vers un coin sombre, attrapant le linge déjà ensanglanté de mon sac et je crie simplement :

« Ne vous en faites pas, je me suis cogné le pied dans l’armoire ! Ça ne fait pas que du bien, mais ça m’apprendra à être tête en l’air, hahaha ! »

Je mets ma tête dans le linge, appuyant contre mon nez en espérant que ça va se stopper rapidement, sinon je risque de voir des étoiles dans quelques secondes et j’aurais vraiment l’air du plus faible des Invokeurs…

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar


Sorts & compétences

Invité

Invité

le Lun 10 Avr 2017 - 22:51
Elle s’était vraiment donnée pour cette explication du BREUM. Sa respiration était irrégulière, ses poumons cherchaient l’air qui leur avait été privé pendant la démonstration. Cela valait un bon exercice, mais fait à froid cela s’avérait très épuisant physiquement pour la jeune femme. D’autant plus que généralement quiconque se prenait un coup tombait vite après, Zhang étant capable d’aligner des coups bien  plus puissants que sa carrure ne le laisserait présager. Mais les yeux de l’Invokeur avaient changé après cette démonstration. Fatigue ? Peut-être, mais il y avait comme une étincelle de peur qui sembler briller faiblement dans son regard. La serveuse ramassa donc sa broche qui était tombée au sol et la remit à sa place.

Cela dit, elle gardait son cap. L’Invokeur devait récupérer son énergie, être en forme après ses épreuves. Zhang lui avait donc proposé innocemment plus de boisson et de la nourriture, de manière à remplir son estomac, qu’il puisse reprendre des forces tranquillement. Mais elle ne s’attendait pas à qu’il sorte des gils de son sac pour les déposer dans sa main en demandant deux services. Tout d’abord, il souhaitait ne plus être appelé par un titre honorifique. Et ensuite, il demandait de la nourriture chaude contre son argent, tout en dînant avec la serveuse, ce qui ne manqua pas de colorer ses joues en rouge. Elle voulu se cacher le visage pour qu’il ne puisse pas la voir rougir, mais une de ses mains était entravée par celles de Shinsuke, l’autre tenait son verre.

"Je… Je vais voir ce que je peux faire… Shinsuke. Voulez-vous que je voie si je peux faire un banquet avec ce que j’ai ?"

Il ajouta sa deuxième main à sa poigne tout en renfermant la main de la jeune femme, lui indiquant très clairement qu’il voulait qu’il garde l’argent. Son sourire acheva de convaincre la jeune femme, bien qu’elle se sentit coupable de cela. Puis, il s’en alla vers l’espace de repos, sûrement pour aller s’allonger. Zhang, elle était déjà partie vers la réserve pour évaluer ses stocks. Et la moindre des choses qu’elle pouvait constater, c’est qu’elle avait bien moins de choses que prévu. Juste assez pour assurer un repas et un petit-déjeuner pour trois personnes au maximum. N’avait-il pas un Gardien d’ailleurs ? La question, qui tombait presque comme une évidence normalement, était totalement sortie de la tête de la serveuse.

"Je suis désolée, je n’ai pas assez pour un banq-…", dit-elle en revenant vers les communs, et interrompue par un bruit sourd. Devinant que le bruit venait de l’Invokeur, elle alla vers l’espace de repos, entendant Shinsuke annoncé qu’il s’était cogné le pied contre l’armoire. C’est bizarre, pourquoi sa voix semblait plus nasale qu’auparavant ? Zhang continua sa route malgré l’affirmation de son invité. Elle le trouva, se tenant l’arrière du crâne dans une main, un linge ensanglanté dans l’autre. Visiblement, ce n’était pas le pied qu’il s’était cogné. Il avait l’air trop absorbé par son crâne pour avoir remarqué Zhang, ou alors il n’en laissait rien paraître. Avec un peu d’appréhension, elle s’approcha discrètement, avant de poser sa main droite sur l’épaule droite du jeune homme, et la main gauche sur l’avant-bras gauche.

"Vous êtes sûr que tout va bien ? D’où vient ce sang ?", dit-elle d’une voix douce mais dont le sens était éminemment impérieux. Pas de mensonges, pas maintenant qu’elle parlait avec tout son sérieux. "Asseyez-vous sur le lit, ne bougez pas, et attendez-moi."

Elle quitta rapidement l’Invokeur pour aller en réserve et prendre son sac médicinal. Zhang revint quelques secondes après, pour voir que Shinsuke avait tenté de s’échapper. Gentiment, elle le ramena jusqu’à un lit et le força à s’asseoir dessus. La brune lui demanda d’ôter son tissu carmin afin qu’elle puisse voir les dégâts, et commença à appliquer un onguent en dessous des narines du jeune homme. Par acquis de conscience, elle fit le tour de la tête de Shinsuke, pour sentir une vilaine bosse à l’arrière du crâne. Elle y appliqua l’onguent à cet endroit aussi, avant de prendre conscience d’un souffle très, trèèès près de la peau de sa poitrine. Quelques secondes pour réaliser, et elle remarqua qu’elle avait presque mit la face de Shinsuke dans ce que la nature avait doté Zhang alors qu’elle voulait soigner l’arrière du crâne du jeune homme. Écarlate, elle redressa son patient immédiatement et l’allongea sur le lit avant de se retourner et de cacher sa poitrine entre ses bras.

"Je-… Je-… Je suis désolé, je suis une idiote ! Pardonnez-moi !", dit-elle au bord des larmes, honteuse.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 165



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Lun 10 Avr 2017 - 23:43
Qui aurait cru que je serais capable de saigner à nouveau du nez de la sorte ? Par chance, elle avait accepté de me préparer un bon repas, voir me faire un banquet avec ce qu’elle avait, une intention très noble mais qui, je l’espère, l’a éloigné suffisamment pour ne pas qu’elle entende le fracas de mon crâne contre l’armoire qu’il y avait derrière moi. Non puis sérieusement, elle était faite en quoi cette armoire ? Je vais me taper une belle bosse et un bon mal de tête demain, je le sens bien… En tout cas, pas une goutte de sang sur moi, pas une seule sur le lit non plus, j’ai attrapé le tissu dans mon sac assez vite pour éviter tout ça apparemment. Malgré que je me mette dans un coin de la pièce assez sombre pour essayer d’arrêter l’écoulement du sang à travers mes narines, je remarque du coin de l’œil que je ne suis pas le seul du côté dortoirs au final… Haha…

Zhang finit par s’approcher de moi et poser doucement ses mains sur moi pour me faire tourner un peu sur moi-même, histoire qu’elle puisse voir ce qu’il en est vraiment. Devrais-je lui expliquer que j’ai déjà saigné du nez en sortant de ma rencontre avec la Chimère ? Mauvaise idée, mais la quantité de sang sur ce mouchoir… Je me demande comment elle fait pour rester si calme, elle dispose surement d’un sang-froid aussi impressionnant que le mien, bien que je commence à le voir faiblir en la présence de Zhang aujourd’hui. Un jour de temps en temps, ça ne va pas me faire de mal non plus de toute façon. Elle m’ordonne presque de m’asseoir, je m’exécute sans broncher, du moins temporairement…

A l’instant même où elle va se diriger vers sa réserve, je rapproche mon sac avec mon pied et je le soulève sans un bruit, commençant à me lever pour aller vers l’unique sortie dont dispose l’auberge… Mais elle a dû se rendre compte que j’allais tenter de partir et m’a surveillé au bout de quelques secondes à peine… J’ai d’abord cru qu’elle allait me BREUM, voyant donc ma dernière heure arriver à grands pas, mais elle m’a finalement ramenait jusqu’à un lit et m’a assis de la même façon qu’on assoit un enfant pas sage. Et moi qui me tiens toujours le nez avec mon tissu écarlate, j’ai l’air ravissant tiens !

« Désolé de vous causer tant de soucis mademoiselle Zhang… »

C’est bien le minimum que je puisse faire de m’excuser ainsi auprès de cette jeune femme qui fait tout pour m’aider malgré mon état. Tenter de résister ne servira à rien, surtout contre une protectrice aussi assidue qu’elle, je finis donc par fermer les yeux, lui laissant tout le loisir de me soigner comme elle l’entend. Je sens qu’elle applique quelque chose sous mes narines, une sorte d’onguent ou de mixture dont elle doit avoir le secret surement. Touchant mon crâne sous tous les angles, Zhang va vite remarquer la bosse naissante à l’arrière de mon crâne, et je la sens y appliquer la même chose que sous mes narines. D’ailleurs, c’est étrange, mais j’ai l’impression qu’elle me touche presque le visage aussi, mon souffle me revient facilement au visage et je me sens comme opprimé. J’ouvre les yeux et… AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHH !

P-p-p-p-p-p-pou-pourquoi je suis aussi proche que ça de… Sans avoir le temps de réfléchir un instant, je me sens faire une syncope, le manque de sang et ce genre d’événements viennent de me mettre KO, à un tel point que lorsqu’elle m’allonge sur le lit, j’ai un air absent, mon corps n’opposant aucune résistance, allant même jusqu’à se laisser tomber en arrière en roulant pour finir au sol, la tête la première, sur ma bosse en plus…

« T-t-t-toutes mes… excuses… Je ne voul… voulais pas être là… Je le jure…. Sur Yevon… »

La douleur a beau parcourir mon corps à cause de cette mini chute que je viens de faire, je reste figé et tellement honteux, les joues brulantes, je tente de reprendre simplement mon souffle pour ensuite me redresser, mais impossible. Je tente aussi penser à autre chose, mais cette image du moment où j’ouvre les yeux à nouveau… Il n’en faut pas plus pour que je finisse par m’évanouir, toutes les émotions de la journée ont finalement eu raison de moi apparemment.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar


Sorts & compétences

Invité

Invité

le Mar 11 Avr 2017 - 0:38
Ce bruit sourd, et plus particulièrement la réplique de l’Invokeur n’avaient pas réussit à calmer l’inquiétude de la jeune femme concernant son invité d’importance en son modeste bâtiment. Et il semblait que bien qu’il se soit caché dans l’ombre, preuve qu’il essayait de cacher tout ça à la jeune femme. Pourquoi ? Elle pouvait l’aider, elle le faisait de bon coeur. Sin avait disparu, mais son esprit altruiste restait quand même là. Le pauvre, il semblait à la fois apeuré et gêné de montré son tissu imbibé de son fluide carmin. D’ailleurs, il semblait y avoir trop de sang pour que cela  soit une plaie venant tout juste de s’ouvrir. D’autant plus que certaines des tâches rouges semblaient avoir déjà séchées. Pertes de sang chroniques ? Ou est-ce que les épreuves des Priants étaient aussi dangereuses que le disaient les rumeurs ?

En tout cas, il lui obéit sans trop poser de questions et s’assit sur le lit. Il semblait avoir comprit ce qui allait se passer, ce qui économisait déjà des secondes qui pouvaient s’avérer salutaires vu l’état dans lequel se trouvait le jeune homme. C’est donc avec une certaine confiance qu’elle partit pour attraper sa pharmacie… Mais elle ne s’était nullement attendue à ce que Shinsuke n’essaye de se faire la malle. Essayant d’être ferme sans trop forcer pour ne pas aggraver son état, Zhang ramena le brun vers le lit le plus proche afin de commencer à lui appliquer les herbes médicinales dont elle disposait, malgré les excuses du jeune homme. Le saignement semblait venir du nez, c’est pourquoi elle s’attaqua à cette zone en premier lieu. Une fois certaine que cette zone là était traitée, elle alla voir autour du crâne de l’Invokeur.

Et à posteriori, elle se disait qu’elle aurait mieux fait de se lever pour faire le tour au lieu de directement pencher la tête de Shinsuke en avant. Pourquoi elle avait fait ça ? Pour gagner du temps ? Oui, oui ça devait être ça. Elle ne voyait pas d’autre raison. Elle essaya de se rassurer du mieux qu’elle pouvait, mais elle ne faisait que ressasser son erreur. Elle l’avait allongé puis s’était retournée… Mais un nouveau bruit sourd se fit entendre, et lorsqu’elle se retourna l’Invokeur était au sol, amorphe, et s’excusant en bafouillant. Qu’avait-elle fait ? Comment avait-il réussit à se retrouver par terre ? Les secondes passèrent, mais plus aucune réaction ne venait de Shinsuke. Zhang se leva et le poussa doucement. Aucune réaction. Il avait dû perdre connaissance. Tant mieux, après tout, cela évitait une situation encore plus gênante.

Puisant dans ses forces, elle souleva doucement l’Invokeur pour le remettre sur le lit et ôta sa veste de kimono avant d’étendre une couverture sur lui en laissant les bras à l’air libre. Elle était toujours écarlate, mais rapidement son instinct protecteur pris le pas sur la gêne. Elle posa la veste non loin avant de se lever et d’aller chercher un linge propre. Zhang se dirigea par la suite vers le comptoir afin de mettre de l’eau fraîche sur le linge, puis de revenir dans les dortoirs afin de poser délicatement le tissu imbibé d’eau sur les yeux et le front de Shinsuke. Elle s’assit à côté, et commença à veiller sur l’Invokeur endormit. Quelques minutes plus tard, elle alla humidifier à nouveau le linge et essuyer le restant de sang coulant du nez du brun.

"Reposez-vous bien, Shinsuke. Je veillerais sur vous…", dit-elle plus pour elle même que dans l’espoir qu’il ne l’entende vraiment.

* * *

Les derniers rayons du soleil étaient morts depuis quelques temps déjà. Seuls le bruit des vagues s’écrasant non loin du village se faisaient entendre. La lune se faisait deviner dans le village, et un rayon éclairait faiblement les dortoirs de l’auberge, où se trouvaient deux êtres. L’un était allongé, une couverture couvrant partiellement son corps. Un linge était posé sur son visage et qui avait perdu sa fraîcheur depuis un moment. Quelques traces rouges étaient encore visibles près de ses narines. Non loin de lui se trouvait une autre personne, assise par terre, ses bras et sa tête reposant sur la couverture. Sa main droite était posée d’un air protecteur sur une des mains de celui qui était allongé. Elle, rêvait. Lui, elle ne le savait pas. Mais Elle rêvait d’un bel avenir, et Il revenait dans ses songes à chaque fois. Était-ce un signe ? Elle ne le savait pas. Elle ne faisait que rêver, endormie...

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 165



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Mar 11 Avr 2017 - 13:41

Hmm… Où suis-je ? Pourquoi tout est noir autour de moi ? Oh, j’ai surement dû finir par m’évanouir, la fatigue et les différents chocs à la tête ont eu raison de moi finalement, sans même parler de toutes les sensations et émotions depuis ce matin. Je me sens étrangement calme, étrangement à l’aise dans ce qui semble être un sommeil profond. D’habitude, je rêve de choses et autres que j’ai pu faire dans la journée ou que je prévois pour les jours à venir, mais là rien, je baigne dans un océan complètement sombre. Je laisse mon corps s’engouffrer dans cet espace vide, regardant autour de moi sans réagir, jusqu’à ce que je voie une lumière qui m’attire doucement, elle était si apaisante. Je finis par l’atteindre et je vois alors se former Valefor devant moi, ma chère Chimère que je venais tout juste acquérir, ma première amie dans ce long périple qui m’attend.

Ses ailes protectrices viennent me couvrir alors que je me pose simplement contre son torse, la serrant dans mes bras. Je me rappelle alors tout ce que le Priant m’a dit lorsque je l’ai rencontré aujourd’hui. Non, je n’oublierais pas les conseils et mises en garde que tu m’as donné, je ferais en sorte de les utiliser au mieux, malgré que cela pourrait être contre mes principes. En voyageant seul, je ne m’expose pas au risque de perdre quelqu’un, mais si je viens à être accompagné, que ça soit par des Chimères ou des Gardiens, alors je ne peux pas prendre le risque de les mettre en danger pour ce qui me semble juste ou non.

En serrant Valefor dans mes bras, je sens une douce chaleur à ma main gauche, une chaleur bienveillante et protectrice, qui me semble si éloigné de cet étrange rêve que je fais. Je vois alors la Chimère ailée s’écarter un peu de moi et par la pensée, me dire de ne pas regarder uniquement devant moi mais aussi de regarder ce qu’il y a à mes côtés. Je ne comprends pas vraiment le sens de ces paroles, mais je me sens lentement sortir de mon sommeil…


~~~~~

Lorsque je me réveille lentement, je remarque l’obscurité de l’endroit où je suis et la douceur au niveau de mon dos. J’ai donc fini allongé sur un de ces lits, n’est-ce pas ? Inutile de bouger immédiatement, je regarde autour de moi en bougeant simplement la tête après avoir soulevé le longe de mon visage et je remarque que personne n’est présent sur les autres lits, l’auberge a donc dû rester fermée le temps que je dormais, Zhang a vraiment pris soin de me laisser me reposer. Etonnamment, je sens toujours cette chaleur à ma main gauche, la même que je sentais dans mon rêve, et lorsque j’essaie de la bouger, je sens une légère étreinte qui la maintiens. Mon regard fini par se porter sur ma main et j’aperçois alors cette belle jeune femme si protectrice qui veille sur moi depuis certaines heures.

Je ne peux m’empêcher de sourire et de rougir, mais dans cette obscurité, il serait difficile pour quiconque de voir la couleur de mes joues. Mademoiselle Zhang risque d’être assez mal en point si elle reste ainsi toute la nuit, je glisse alors discrètement hors du lit, tout en lui tenant la main. Je finis par la retirer délicatement et passer mon bras droit autour de sa nuque, alors que mon bras gauche vient se glisser derrière ses genoux. D’un mouvement très délicat, je finis par la soulever doucement pour la placer dans le lit où j’étais et je la recouvre d’une couverture pour lui éviter le mal d’une nuit assez fraiche à mon goût.

Une de ses mèches lui retombe sur le visage, je me décide alors à me pencher près d’elle pour la replacer. Un petit rayon de lumière provenant de la Lune à l’extérieur éclaire doucement son visage, je ne m’étais surement pas rendu compte à quel point elle est vraiment magnifique avant maintenant. Je reste là quelques instants à la regarder, mon esprit se vidant de toutes pensées inutiles, je reprends sa main un court instant pour la serrer, puis la laisser dormir en paix me semble être la meilleure option, ne sachant pas l’heure qu’il est, ni le temps de sommeil dont elle peut avoir besoin en général.

J’attrape sans un bruit mon sac et je me faufile telle une ombre jusqu’à la sortie de l’auberge, pour me retrouver face à un énorme feu de camp accompagné des restes d’un festin surement. Une seule personne âgée se trouve encore à proximité des flammes et vu la position de la Lune, l’heure doit être relativement avancée à présent. Je marche jusqu’à ce vieil homme qui me sourit, reconnaissant l’Invokeur qu’il a dû voir un peu plutôt sur la plage aujourd’hui. Il tient un livre assez épais dans ses mains, je vais donc m’asseoir auprès de lui pour discuter un peu :

« Le ciel est aussi beau qu’à Kilika ici je trouve. Dommage que je n’ai pas pu participer à ce festin avec vous tous, j’espère que vous m’en excuserez. *regard intrigué vers le livre*

- Ne vous en faites pas pour ça, Invokeur, nous préférons voir sortir les personnes vivantes et avec Valefor qu’autre chose, le reste nous importe peu. Vous semblez être intéressé par mon vieux livre, c’est un récit contant l’histoire d’un ancien mage qui utilisait la magie arcanique pour se battre à travers de nombreuses aventures.

- *esquisse un large sourire* Cela m’a l’air passionnant ! Puis-je vous l’emprunter pour en lire quelques pages ? A moins que vous n’étiez en train de… Pardonnez-moi pour mon manque de politesse ! »


Le vieil homme rit un instant de ma réaction puis me tend le livre amicalement, me précisant qu’il comptait alors dormir de toute façon, autant que je m’en serve à ma guise si cela me dit. J’accepte volontiers le livre et salue le villageois de Besaid qui part se coucher. J’esquisse un sourire en coin lorsque je pose les yeux sur la couverture et je commence à lire les premières pages. Le héros se nomme Seth, un nom assez spécial mais qui me plait bien. C’est ainsi que je me lance dans une nouvelle lecture qui va surement m’envoûter pour quelques heures…

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Les îles du Sud • :: L'île de Besaid :: Le village de Besaid

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant