Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


[Flashback] Vivre sans regrets [Pv: Shinsuke]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 190



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Mar 11 Avr 2017 - 23:52
2 ans plus tôt…

Ses doigts s’enroulèrent lentement autour du pommeau de son sabre. Il avait déjà répété ce mouvement des milliers de fois. Sa respiration se fit plus calme, parfaitement maîtrisée. Puis d’un geste précis, il frappa à la verticale. Une fraction de seconde plus tard, sa lame se figea à quelques centimètres au-dessus du sol, une grimace déformant son visage. Toujours pas parfait. Il avait beau s’entraîner sans relâche, répéter des centaines de fois les mêmes mouvements, s’isoler loin de toute agitation, le résultat était le même. Il avait encore des progrès à faire. Il suffisait de lire l’expression sur son visage pour comprendre combien cette situation était insupportable pour le jeune homme. Seules de rares choses avaient encore de l’importance pour Seiji, et être fort était sans aucun doute sa principale préoccupation. Sifflant un grognement contrarié, il rangea son sabre dans son fourreau, et le déposa contre le tronc noueux d’un vieil arbre. Sa veste blanche était accrochée à une branche à portée de bras, et il avait éparpillé quelques affaires sur le sol. Suffisamment pour comprendre que sa petite virée en forêt n’était pas l’affaire d’une heure ou deux. Habillé d’un T-shirt et d’un pantalon sombre, il n’était en rien comparable au Seiji qui déambulait en ville dans des tenues extraverties. Machinalement, il attrapa une gourde et avala une gorgée d’eau. Puis, il se tourna vers l’horizon entre les arbres. Un océan d’un bleu céruléen, s’étendant à perte de vue. Sa décision était prise. Un mois plus tôt, il avait décidé de quitter l’île. Depuis quelques temps, il éprouvait le besoin de prendre du recul, de peaufiner son art. Mais surtout, il avait la sensation d’être inutile. Que jamais cette île ne lui offrirait ce dont il avait désespérément besoin : une solution, un remède, un miracle. Et pour cette raison plus que toute autre, il avait clamé sa décision.

Ses paupières se refermèrent un instant. Il restait une part de doute en lui. Et une part de culpabilité. Mais il était trop tard désormais. Il expira profondément, une pensée pour ses proches, avant de reprendre son sabre. La forêt entière lui offrait un silence comme aucun autre, une sensation de solitude sans aucun pareil. Il était loin de tout, loin de ce temple épuisant, loin de cette île qui tournait à un autre rythme que le sien. Sans doute trop loin à dire vrai, mais c’était sans importance. Et de nouveau, il répéta les mêmes mouvements qui rythmaient son entraînement depuis bien longtemps déjà. Sa lame s’agita dans des sifflements à peine audible, pourfendant des adversaires invisibles et chassant ses craintes les plus profondes. Celles-là mêmes qui étaient un frein pour lui, le jeune homme qui cherchait la force de défendre un coquelicot. Mais quand un bruit parvint à ses oreilles, il s’immobilisa au beau milieu de son mouvement. Il leva la tête, observant les bois du coin de l’œil. « Quoi ? » lança-t-il sur un ton déplaisant. Visiblement, même la solitude ne suffisait pas à le mettre de bonne humeur. Ni à lui enseigner des manières dignes de ce nom.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 170



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Mer 12 Avr 2017 - 16:29
Mon objectif de la journée ? Le même que d’habitude : partir m’entraîner une heure ou deux dans la forêt après les enseignements d’Apprenti Invokeur du matin. Ce début d’après-midi me semble quand même bien plus chaud que d’habitude, la saison nous dispense du moindre nuage qui pourrait venir rafraichir un peu l’air et nous protéger des rayons du soleil. Enfin, si je pense à tout ça, c’est pour ne pas penser à autre chose dans le fond. Je mentirais si je disais que je suis simplement parti m’entraîner dans la forêt comme d’habitude, en n’ayant rien d’autre en tête. J’ai appris qu’un jeune homme que j’ai parfois vu dans le village, et même que j’ai pu connaître un peu plus que de vue étant enfant, allait quitter Kilika d’ici quelques jours. Cela ne m’attriste pas, nous avons chacun notre vocation et nos envies de voir d’autres paysages ou non.

Si je traverse la forêt aujourd’hui, les yeux grands ouverts et tous mes sens en alerte, c’est pour éventuellement le trouver et briser la glace entre lui et moi. Bien que je sois assez ouvert à la discussion comme on me le dit souvent, je n’ai jamais trouvé l’occasion de lui parler auparavant. Peut-être que je n’ai jamais osé vraiment le déranger ou aller vers lui lorsque j’ai commencé à m’entraîner tous les jours puis que j’ai commencé ma formation d’Apprenti Invokeur. Je connais bon nombre de personnes, mais très peu que je peux considérer comme des amis. Alors si pour une fois, je suis capable de lui parler avant qu’il parte, même en cette période de Félicité, je serais heureux d’avoir pu découvrir une nouvelle personne que je n’aurais peut-être pas l’occasion de revoir une fois que j’aurais commencé mon Pèlerinage.

Après une bonne heure de recherches, je me suis relativement bien éloigné du temple et de son secteur, et ce sont des mouvements à de nombreux mètres de moi qui vont finir par attirer mon attention. Aucun bruit ne provient de cet endroit où un sabre est agité avec une grande précision, j’en suis complètement épaté. Je me rapproche le plus discrètement possible, non pas pour qu’on évite de me voir, mais simplement pour ne pas déranger la personne qui est en train de s’entraîner. Au fur et à mesure que je me rapproche, je me rends compte que l’individu qui s’entraîne n’est autre que le jeune homme que je cherche ! Chance ou pas, j’avoue ne pas l’avoir reconnu, lui qui est dans une tenue si simple comparé à d’habitude. Enfin, je dis ça mais je porte ma tenue d’entraînement habituel : un simple t-shirt blanc avec un short noir, je n’ai pas vraiment le droit de comparer. Je monte d’un bond sur un arbre non loin de lui, mais apparemment, ma discrétion n’est pas si bonne que ça puisqu’il repère immédiatement le bruit que je fais. Inutile de rester dans l’arbre, je saute à nouveau vers le sol pour atterrir à quelques mètres de lui, de façon à ce qu’il me voit clairement.

« Désolé, je ne voulais pas te déranger dans ton entraînement. Par contre, je te cherchais, donc tu me vois ravi de te trouver ici. »

Cela ne fait aucun doute que mes deux phrases risquent d’éveiller sa curiosité, mais ça pourrait être mauvais signe pour lui et il risque de m’envoyer bouler, je ne le connais que peu et c’est réciproque je pense. Dans mes souvenirs, je ne l’ai pratiquement jamais vu au temple, même si je fais rarement attention aux gens qui sont au temple quand j’étudie. Je m’avance de quelques pas, replaçant mon arc dans mon dos car il avait bougé avec mes précédents bonds, et je lui tend une main amicale :

« J’ai appris que tu partais dans peu de temps, et je tenais à m’excuser de n’avoir jamais eu le courage de venir te parler avant maintenant. Je m’appelle Shinsuke, enchanté ! »

Pour une fois que je n’oublie pas de me présenter, c’est quand même arrivé tardivement. A présent, je me fige à deux mètres de lui, ne souhaitant pas entrer dans son espace personnel, bien que je ne sais pas si mon sourire lui fera vraiment comprendre que je viens sans mauvaises intentions.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 190



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Mer 12 Avr 2017 - 22:05
Une expression irrité se dessina sur son visage, comme une ombre obscurcissant ses traits. Il était venu au plus profond de la forêt pour être au calme, loin de la ville et des habitants. Dans d’autres circonstances, il aurait réglé la situation d’une tirade acerbe. Mais ce visage ne lui était pas inconnu. Et c’était celui d’une personne que Seiji n’avait pas la moindre envie de laisser empiéter sur son territoire. « C’est sûr, à faire le singe dans les arbres, t’avais aucune chance de me déranger. » il ne fit pas le moindre effort pour paraître agréable. Dans les profondeurs de l’île, personne n’était là pour le reprendre pour ses manières ou pour son caractère. Ce garçon qui avait profané son aire d’entraînement avait pour nom Shinsuke. Un garçon de l’île, un gamin gentil, souriant, bon vivant, et nourrissant l’ambition de faire son propre pèlerinage. Il était l’incarnation même de tout ce que Seiji ne supportait pas. Un grognement contrarié s’échappa de ses lèvres, et l’épéiste en herbe rangea son arme dans son fourreau. Il n’aimait pas ce garçon. Sans doute car il était son parfait opposé. Et peut-être en partie car il avait déjà entendu Akemi faire allusion à lui et sa dévotion. Mais sa petite fierté le rendait incapable d’admettre cette réalité. Il toisa un instant l’intrus, puis pencha sa tête sur le côté, son regard le fixant sans une once d’hésitation. Et le jeune érudit lui exposa la raison pour laquelle il l’avait cherché : un besoin urgent de s’excuser en apprenant son départ imminent. Hypocrite, en déduisit Seiji, même si son regard était sans doute aussi expressif que les mots.

« Génial. Ça me sera utile dans mes bagages. »

Il était connu pour son caractère et son sarcasme, et sa réputation n’était pas volée. Et sans rien ajouter, il lui tourna le dos et se pencha sur ses affaires. Il n’avait pas la moindre intention de s’entraîner en sa présence, pas plus que de quitter les lieux. Pourtant, quelque chose retenait encore son attention. Comme s’il n’avait pas tout dit, que quelque chose était encore sur le bout de ses lèvres. Il ne tard pas à mettre le doigt dessus, et son visage devint plus sombre, rongé par une émotion indéchiffrable. « Non, attend. » lança-t-il en se relevant, se moquant éperdument de ce que le garçon aurait pu tenter de dire. Il se retourna pour faire face au garçon, le visage de nouveau impassible, une main posée nonchalamment contre sa hanche.

« Maintenant que t’es là, j’ai une question pour toi. Pourquoi tu tiens tant à foutre ta vie en l’air en devenant Invokeur ? Puis il ajouta, une expression arrogante sur le visage. Et fais la version courte. Les longs sermons sur la beauté du sacrifice et de la Félicité, j’ai déjà donné. »

Même s’il avait déjà son idée sur les motivations des Invokeurs, il avait besoin de l’entendre. Même si ce n’était pas de la bouche de la principale concernée, c’était sans importance. Il n’était pas capable de lui demander, pas directement. Alors pour cette fois-ci, il s’en contenterait. Et il était encore dubitatif quant au fait que Shinsuke avait souhaité le rencontrer simplement pour s’excuser.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 170



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Jeu 13 Avr 2017 - 21:55
Aie… Je savais qu’il était parfois sarcastique comme jeune homme, mais je ne pensais pas être envoyé sur les ronces à la première phrase que j’allais prononcer… Toutefois, aucune raison de me défiler après l’avoir cherché aussi longtemps, déranger quelqu’un durant son entraînement n’est pas une chose que je n’aime pas faire, mais vu qu’il m’a vu dès mon arrivée, je n’ai pas vraiment d’autre choix que de venir auprès de lui me présenter. Je le fais, même si ces précédentes réactions montre clairement qu’il n’est pas très amical à l’idée de ma venue jusqu’à lui, qu’importe la raison. Je le laisse me regarder de la façon qu’il veut sans dire un mot, sa réponse étant aussi sarcastique que la première. Je le vois me tourner le dos presque instantanément après cette dernière phrase, ramassant ses affaires, l’une après l’autre. J’essaie donc de lui parler un instant pour le convaincre de rester un instant :

« Attend, tu te méprends sur mes intentions, je ne voulais que te pa… »

Je me tais immédiatement lorsqu’il se retourne vers moi, avec cet air sombre, juste après m’avoir dit d’attendre. A-t-il finalement quelque chose à me dire ou à me demander ? Il n’y a qu’une seule façon de le savoir, c’est encore de l’écouter alors qu’il me fait face. Et pour le coup, je ne suis pas déçu de le confronter alors qu’il crache presque sur ma principale raison de vivre. Je reste souriant, mais quelque chose change dans mon regard, un regard enflammé, je ne reculerais pas face à ce qu’on peut me dire sur ma décision de devenir Invokeur, qu’importe ce qui m’attend plus loin, bien que la mort semble être la seule issue à ce long Pèlerinage. Le fixant dans les yeux, j’attends un court instant avant de lui répondre.

« Les longs sermons sur la beauté du sacrifice et de la Félicité, hein ? Dans ce cas, je ne sais pas ce que je pourrais te dire car chaque Invokeur a sa raison de vouloir le devenir, et c’est ce qui nous rend si différent. Certains le font pour la gloire, d’autres pour se venger, moi c’est pour suivre le même chemin que mes parents qui se sont sacrifiés pour combattre Sin à leur façon. Mais au final, ce que tu peux juger de « foutre sa vie en l’air », c’est la seule façon d’apporter la paix, une paix suffisamment longue pour que les gens puissent vivre sans se demander si Sin sera dehors pour ravager leur terre natale chaque matin. »

Mon regard ne change pas d’un iota, et j’ai l’impression d’être ancré dans le sol tellement je suis fermé sur ma position concernant ce sujet. Je ne tiens pas à le juger sur sa façon de penser, il a le droit de ne pas approuver la voie qu’on choisit les Invokeurs après tout, beaucoup de gens la désapprouvent d’ailleurs, qu’ils soient des fidèles de Yevon ou non. Tout dépend du point de vue qu’on en a et des personnes que l’on connait qui sont possiblement impliqués. Mon père était Gardien, ma mère a rejoint les Bannisseurs, les deux dans le but de me faire vivre dans un monde sans Sin. Je finis par reprendre la parole avant de lui laisser l’occasion de me lancer une nouvelle phrase pleine de sarcasme, mais avec un sourire sincère cette fois.

« Et toi qui t’entraîne si durement et qui va quitter l’île pour voyager, ne t’entraînes-tu pas pour protéger ceux qui t’aiment ou devenir suffisamment fort pour être débarrasser de la peine de perdre quelqu’un ? Si c’est le cas, alors nous ne sommes pas aussi différents que tu peux peut-être le penser, seule la voie que nous empruntons l’est. »

Cette fois, je ne m'attend plus à une quelconque réponse amicale, mais au moins, je pense lui avoir parlé le plus sincèrement possible, libre à lui d'interpréter mes paroles à sa guise, je ne renonce pas à l'envie de le connaître un peu mieux cela dit, on ne peut simplement pas toujours avoir le même avis que tout le monde.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 190



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Ven 14 Avr 2017 - 21:28
Il avait cette étincelle dans le regard. Ce mélange de force et de détermination, emblème de ceux qui se battent pour une conviction profonde. Seiji l’avait aussitôt décelée. Et d’une certaine manière, cette flamme dans son regard avait bien plus d’importance que ses paroles. Qu’importe leurs visages ou leurs origines, les Invokeurs aspiraient toujours aux mêmes idéaux. Écoutant Shinsuke sans décrocher un traitre mot, Seiji se contenta de glisser ses mains dans ses poches. Malgré une certaine apathie, on devinait que son attention était portée sur le jeune homme. Donc, il mourrait contre dix ans de paix pour Spira. Et pour suivre la même voie que ses parents. Ces raisons n’étaient pas suffisantes pour convaincre Seiji. Mais pour cette fois-ci, il respecterait la pensée de Shinsuke. Sans doute en hommage à la fermeté dont il faisait preuve, ou peut-être pour éviter une dispute stérile et éreintante. Seiji allait néanmoins répondre, mais fut pris de court par le disciple de Yevon. Et cette fois-ci, son apathie se mua en un courroux froid et silencieux. Ils ne seraient pas différents pour la seule raison que chacun s’entraînait de toute son âme ? Il avait en horreur ce genre de discours. Comme si leurs convictions, leurs vies, leurs choix, leurs existences étaient comparables. Pensait-il une seule seconde poursuivre le même objectif que lui ? Imaginait-il sincèrement que, au-delà de leurs manières de vivre, ils étaient comparables l’un à l’autre ? Quand Seiji reposa son regard sur Shinsuke, ses pupilles s’étaient assombries d’une froide indifférence.  

« Tu devrais garder tes phrases toutes faites. »

Il le fixa un instant, ignorant le silence oppressant qui s’installa. Mais avant que Shinsuke ne puisse répondre, il continua. « Tout le monde rêve d’être plus forts pour ne pas souffrir. Ce n’est pas entre toi et moi. Alors cesse de croire qu’on est pareil. » sa voix était teinté d’un réalisme froid et cassant. Néanmoins, ses traits semblaient moins sévères désormais. Il tourna de nouveau le dos et Shinsuke, et lui lança un regard par-dessus son épaule. « Et si tu veux tout savoir, ça ne suffit pas. Deviens aussi fort que tu veux. Ça ne te protégera pas. »

Sa voix était désormais dénuée de toute trace de colère ou de rejet. Seiji semblait même plus serein, à la manière de quelqu’un tout juste libéré d’un poids. Il fit quelques pas, dos à Shinsuke, avant de se laisser tomber dos contre un arbre. Debout, de profil vis-à-vis du disciple de Yevon, l’épéiste daigna lui accorder un regard.

« T’es venu jusque là pour faire connaissance ? »

Il avait toujours dans l’idée que Shinsuke était venu avec une idée derrière la tête. C’était peut-être la meilleure occasion pour lui d’engager une conversation en terrain neutre avec Seiji. Enfin, si ces dernières secondes n’avaient pas balayé son envie de discuter. Ou s’il n’avait pas une furieuse envie de lui hurler ces quatre vérités. Ce qui – au fond – ne serait qu’un juste retour de bâton. Mais Shinsuke avait répondu à sa question. Et à sa manière, Seiji lui offrait une occasion de lui rendre la pareille.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika

avatar

Classe : Tireur

Points de rang : 170



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Shinsuke

Invokeur

le Ven 28 Avr 2017 - 20:25
Eh bien, je m’en sors un peu mieux que ce que j’espérais : après mes paroles, j’aurais cru que seul un coup en pleine figure ou un départ imminent de mon interlocuteur auraient été les deux seules options possibles, mais ça n’est pas le cas. Au lieu de ça, je vois le jeune homme au katana me faire face, pendant quelques instants, un long silence s’installant entre nous, mais nos deux regards qui se croisent à nouveau, chacun ayant une volonté propre. Son regard s’est pourtant empli d’une indifférence à faire froid dans le dos, me disant de « garder mes phrases toutes faites ». Ai-je touché une corde sensible ? C’est vrai que j’ai tendance à m’enflammer lorsque je parle du rôle d’Invokeur, surtout quand ça me concerne, alors peut-être que des excuses seraient la bienvenue…

Finalement non, je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit qu’il ajoute que nous ne sommes pas pareils par la simple raison de vouloir devenir plus et ne pas souffrir. J’avoue avoir un point de vue assez simpliste de cette idée : pour moi, si on cherche à devenir forts, c’est tout simplement pour se protéger du mal qui nous entoure, pas nécessaire pour le faire, donc tout le monde devrait travailler main dans la main. Sacrée pensée utopique de ma part, je ne le nie pas. Comme je pouvais m’en douter, il finit par me tourner le dos, précisant que devenir aussi fort que je le souhaite ne me protègera pas, et il a raison dans un sens encore une fois. Plus on est fort dans ce monde, plus il y a de chances qu’on souhaite se confronter à Sin ou ses monstres, ce qui nous met en première ligne pour le danger.

Malgré tout, je décèle une certaine différence dans la voix du jeune homme qui me tourne le dos pour finalement se laisser tomber le long d’un arbre, m’accordant un regard. Un sourire s’esquisse à nouveau sur mon visage lorsque je l’entends me poser sa question. J’ai surement une nouvelle chance d’apprendre à le connaître, autant la saisir dès maintenant ! Je m’incline légèrement devant lui, attrapant mon arc et mon carquois pour les poser au sol, pour lui montrer que je ne garde aucune once d’hostilité de notre discussion tout juste passée.

« En effet, aussi bizarre que cela puisse paraître, je voudrais au moins avoir l’occasion de discuter un peu avec toi avant ton départ. Je t’ai souvent croisé par le passé, ou plutôt aperçu, et je dois t’avouer que je n’ai jamais eu le courage de venir te voir avant… Mais je me répète, haha. Malgré nos différences d’opinion, nous avons peut-être des choses en commun. Je parle beaucoup, mais je ne connais toujours pas ton prénom, je suis enchanté de te rencontrer en tout cas. »

Mes salutations et mes formules de politesse ne lui donneront peut-être pas envie de se présenter à moi, mais au moins, j’ai bon espoir qu’il comprenne que je suis vraiment venu là sans mauvaises intentions !

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 190



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Jeu 4 Mai 2017 - 23:43
Dès que Shinsuke retrouva le sourire, Seiji regretta sa décision. Il n’avait pas besoin de plus pour comprendre que ses grands airs n’avaient pas suffit à dissuader le jeune homme. Et quand celui-ci s’inclina, Seiji leva les yeux au ciel, échappant un profond soupir. Oh pitié… Toute cette révérence et cette politesse lui hérissaient le poil. Depuis tout petit, il avait cette image d’un prêtre de l’île s’inclinant jusqu’au sol pour lui enseigner le salut de Yevon. Il n’avait pas hésité une seule seconde. Quand le prêtre s’était relevé, Seiji était déjà loin. Mais le pire fut certainement le moment où Shinsuke déposa ses armes sur le sol. Seiji afficha une moue dubitative, se demandant un instant s’il était vraiment sérieux. Il me prend pour quoi, un animal sauvage ? À ce moment précis, Seiji se fit la promesse de lui décocher un bon coup dans la mâchoire s’il tentait de lui l’amadouer avec la nourriture. Ce qui ne fut pas nécessaire. Et même s’il n’était pas dans ses meilleures dispositions Seiji daigna écouter ce que le disciple de Yevon avait à lui dire.

Pour faire court, Shinsuke n’avait jamais trouvé le courage de lui parler plus tôt. Tu aurais dû continuer railla Seiji, plein de mauvaise volonté. Mais maintenant que Seiji allait bientôt quitter Kilika, le disciple de Yevon avait éprouvé une soudaine envie de rattraper le temps perdu. Et pour cela, il avait profité de tomber nez-à-nez avec Seiji au beau milieu de la forêt – cette même forêt pleine de monstres – pour faire connaissance et parler de la pluie et du beau temps. « Les Invokeurs ont vraiment des pulsions suicidaires. » lâcha-t-il avec découragement. Puis, il leva un œil sur Shinsuke. Et il soupira. « Seiji. »

Il le fixa un instant, entre consternation et lassitude. Il ne lui laissa pas le temps de répondre, et répliqua au moment où il ouvrit la bouche. « C’est bon, je sais qui tu es. » mais il ne savait pas si Shinsuke allait se présenter, ou s’il allait parler d’un tout autre sujet. Sans importance. Machinalement, il se pinça l’arrête du nez entre le pouce et l’index. Sous ses paupières closes, il avait un visage pensif. Contrarié. Puis, il renonça. Ses paupières se rouvrirent, et il croisa les bras. « Si tu penses qu’on va parler de Blitz, de filles et qu’on va devenir les meilleurs copains du monde, tu t’es trompé de personne. » il tapota du bout de l’index contre son bras. Et finalement, un détail attira son attention. Il désigna l’arc posé au sol d’un geste du menton.

« Tu sais t’en servir ? Généralement, vous êtes plutôt du genre magie et sorts. »

Ce n’était pas extraordinaire, mais sur une petite île comme celle-ci, ce détail éveilla sa curiosité. À défaut d’autre chose, c’était déjà un début de discussion. Et de la part de Seiji, il ne fallait certainement pas s’attendre à davantage. Il n’était pas du genre à faire la conversation pour ne rien dire. Mais Shinsuke ne semblait pas animé de mauvaises attentions. Pour cette raison, Seiji décida de ne pas le chasser. Ou du moins, pas tout de suite.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika :: La route du temple :: La forêt de Kilika