Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Euphorie Post Mortem [PV Esra]

 :: Spira - Le continent • :: Luca :: Le stade de Blitzball

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 30



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Evalyn

Bannisseur

le Mer 26 Avr 2017 - 18:41




Feat.
Esra


Euphorie Post Mortem

Un hurlement de joie envahis le stade avant même qu'Evalyn ne comprenne ce qui venait tout juste d'arriver. Assise sur les gradins, envahis des supporter des Luca Goers, un mouvement de foule grotesque s'était manifesté, l'écrasant sous des masses de graisses et de transpirations ignobles. L'aillier gauche, Esraël Lhant, venait de mettre un point décisif à l'équipe adverse. Alors que les Besaids Auroch avaient été en tête durant tout le match, ce simple tir faisait pencher la balance du côté de l'équipe d'accueil. Il ne restait plus que quelques minutes de jeu et c'est avec le ventre noué et les sourcils tordus dans une expression d'angoisse, qu'Evalyn suivait les déboires de son équipe fétiche. Elle ne pouvait leur trouver qu'une excuse, ils ne jouaient pas sur leur terrain et le désavantage dans ce genre de condition était certain. La qualité de l'eau n'est certainement pas la même dans cette ville gorgée de monde que sur l'île verdoyante et calme de Besaid. Les pauvres bougres devaient très certainement lutter contre une irritation des yeux due à la pollution et se heurter à une adhérence des plus complexes avec des corps étrangers peu recommandables sous cette eau encrassée. Au milieu des cris de joie des supporter, Evalyn ne pouvait s'empêcher de pousser des soupirs de déceptions, regrettant de d'être venue spécialement à Luca pour voir ce match emblématique.

La jeune bannisseuse venait tout juste de terminer une mission. Elle ne l'avait certes pas bâclée, mais il fallait absolument qu'elle ait finit son enquête avant que ce match ne commence et regrettait finalement le bureau humide et froid que lui avait octroyé les autorités locales. C'est en se rendant quelques années plus tôt, après sa formation de Bannisseurs sur l'île de Besaid, que la jeune femme avait découvert le Blitzball. Elle avait trouvé ce sport des plus rafraîchissant et avait particulièrement apprécié la bonne ambiance, à la limite de l'euphorie que ressentait les supporter après avoir vu leur équipe gagner. C'est exactement pour cette raison qu'elle ne pouvait pas en vouloir à l'homme gigantesque qui se trouvait à côté d'elle, en train de lever le poing en encourageant les Luca Goers, sa fille perchée sur ses épaules, vociférant avec la même vigueur. En réalité, ce spectacle lui décrocha même un petit sourire en coin, mais au lieu de ce laisser portée par ce courant de joie, elle préférait rester assise et continuer d'encourager à voix basse les Besaids Auroch, maudissant l'équipe adverse de leurs prouesses. Parce que oui, elle devait bien l'avouer, cette équipe savait jouer et pas seulement cela, mais leur déplacement dans l'eau tout en agilité et en grâce en était presque irritante. À côté d'eux, les Besaids Auroch avaient l'air de balourds tout juste sortis des champs, déjà affalé les pieds sous la table, le cognac à la main. Le moment de détente tant attendu par la bannisseuse était tout simplement gâché. Il s'agissait toutefois d'un juste retour des choses. Plus jamais elle ne s'obstinerait à quémander une mission pour le simple plaisir de voir un match. C'était définitif! Surtout pour porter malheur à son équipe fétiche...  

Un chœur entonnant l'hymne des Besaids Auroch se souleva bientôt de part et d'autre du stade. La petite fille montée sur les épaules de son père écarquillait les yeux d'incompréhension et Evalyn dans un signe d'encouragement commença à chanter les paroles de l'équipe. Alors que l'espoir était presque perdu, le défenseur des Besaids Auroch contra un tir de l'ailier droit des Luca Goers et l'espoir venait de remonter parmi leurs supporter. Une remontée fulgurante était en train de s'opérer et la jeune bannisseuse se leva à son tour, criant presque les paroles, afin que les joueurs l'entendent jusque sous l'eau. Au départ remonté par ces encouragements, la fillette commença à bouder jusqu'à ce que son père lui fasse un clin d'oeil et rejoigne la chorale de supporter. Evalyn en perdit la voix pendant quelques instants. Elle aurait imaginé un soulèvement de la part des supporter de l'équipe adverse alors qu'au contraire, ils se joignaient tous, les uns après les autres au chant qui avait emplis le stade. Malgré les quelques mauvaises notes lancées par des fans éméchés, le résultat était magique et la jeune femme ne pu qu'apprécier en silence ce moment de grâce qui se déroulait sous ses yeux. Finalement, ce match n'aurait pas été une perte de temps. Le pauvre bougre qui comptait le temps restant à l'aide de pancartes manuscrites, présentait qu'il ne restait plus que 30 secondes avant la fin du match, les Besaids Auroch avaient peut-être une chance de remonter leurs scores. C'était toutefois sans compter ce maudit Lhant qui, avec l'aide du défenseur de son équipe, réussis à récupérer la balle pour se diriger vers les buts des Besaids Auroch. Evalyn faillit en crier de rage, avant de se souvenir l'attitude des supporter des Luca Goers envers ses favoris.

La cloche de fin de match retentit juste avant qu'Esraël Lhant ne parvienne à mettre un second but ridiculisant une nouvelle fois les Besaids Auroch et Evalyn en jubilait intérieurement, mais était bien dépitée par les performances de son équipe. Les supporters des Luca Goers se mirent à hurler leur joie et soutien à leur équipe et l'homme se tenant à côté de la jeune bannisseuse en profita pour lui mettre une bonne claque dans le dos histoire de l'aider à se ressaisir.  Elle ne put s'empêcher de sourire et de se prendre rien qu'une minute à l'euphorie collective, jusqu'à ce qu'elle sorte du stade... L'heure n'était décidément plus à la bonne ambiance quand un mauvais perdant déclara haut et fort que les Luca Goers avait gagné par chance habitude de ce terrain d'entraînement. Evalyn rougit légèrement en se disant qu'elle aussi avait pensé cela quelques minutes plus tôt. Après tout, aucune faute n'avait été commise par l'une ou l'autre des équipes, le match s'était déroulé dans le respect des règles et grâce à l'impartialité de l'arbitre, seules les personnes de mauvaises fois pouvaient clamer le contraire. Un mouvement de foule s'ensuivit pourtant à la sortie du stade et Evalyn se retrouva définitivement écraser sous le poids des spectateurs. Elle perdit l'équilibre plusieurs fois et ne réussit à s'extraire de la foule que grâce à son agilité et sa souplesse. Elle se dirigea alors vers une fontaine tout près de là, et se pencha pour avaler une gorgée d'eau fraîche bien méritée. Elle plongea les mains à l'intérieure de la source et ouvrit légèrement la bouche, lorsqu'elle se retrouva projeter à l'intérieur même de cette fontaine.

Furibonde et trempée de la tête aux pieds, elle se redressa dans une immense gerbe d'eau. Un homme état apparemment la cause de son état, et bien que la foule en délire pouvait aussi être un facteur réel de sa presque noyade, elle avait besoin de se défouler Sa journée ne se passait absolument pas comme prévue, elle avait certes bouclé son enquête, mais le match auquel elle avait assisté était une grosse blague, la sortie du stade avait été plus qu'éprouvant et elle avait réellement besoin des s'en prendre à quelqu'un d'avoir atterrit dans cette ville de grossiers personnages, ne connaissant pas la politesse et les principes fondamentaux que formaient la bienséance! Rouge de colère, elle allait hurler, quand elle se rendit compte qu'elle n'avait pas avalée l'eau qu'elle venait de percuter et préféra en bonne et due forme, la cracher au visage du mal propre qui venait de la faire tomber. Elle finit bien sûr par s'étouffer, ayant tout de même avalé un minci filet d'eau de travers. Sa dégaine trempée était donc à présent affublée d'un visage écarlate par l'énervement et l'incapacité de trouver de l'air à respirer... Cette journée était définitivement bien lamentable!

Codage par Libella sur Graphiorum

 :: Spira - Le continent • :: Luca :: Le stade de Blitzball

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 20



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Dim 30 Avr 2017 - 20:45
img_rp
Euphorie Post Mortem
ft Evalyn

A leur entrée, une fulgurante ovation résonna dans tout le stade. Les hurlements, les noms des deux équipes furent criés à pleins poumons par les supporters. Ah, quelle merveilleuse mélodie à ses oreilles !  Esra poussa un long soupire et étira ses muscles une dernière fois histoire d'être totalement au point. Oh bien sûr, il avait passé une bonne partie de la matinée à s’entraîner pour le match d'aujourd'hui et il était prêt à tout donner, comme d'habitude. En relevant la tête, son regard croisa d'ailleurs celui d'un de ses camarades, Loki, qui lui envoya aussitôt un clin d’œil en signe de "tout va bien", signe que le concerné renvoya d'un pouce en l'air.  Il n'était pas seulement son partenaire, mais aussi son mentor, son frère de cœur. Celui qui l'avait aidé à trouver sa place parmi eux. Alors s'il y avait bien une chose qu'Esra pouvait faire, c'était bien d'essayer de leur faire gagner le match. Pas tout seul, tous ensemble.

Un coup de sifflet et hop les voilà parti ! D'entrée de jeu, l'opportunité d'avoir la balle échappa de peu aux Luca Goers. Il leur fallut, par un travail d'équipe formidable, bloquer l'adversaire à de nombreuses reprises avant de reprendre l'avantage. Les deux équipes s'affrontaient à force égales dans une dynamise qui ne essoufflait pas. Les passes s’enchaînaient, les scores furent serrés. Et jusqu'à la fin, personne n'était certain de l'issue de la rencontre. Frustré, Esra regardait le résultat. Un but. Juste un et ils gagnaient. Le temps était compté. Les encouragements s'intensifiaient dans les dernières minutes restantes. Le blitzeur scrutait attentivement les autres joueurs pour espérer voir une ouverture dans leur formation. Sa patience finie par payer;

S'il avait vu juste, la prochaine passe devrait se faire à l'aillier de gauche de l'équipe adverse. Il avança avec l'un de ses camarades qui avait bien cerné ses plans à l'aide d'un signe et...

Bingo !

D'un bras tendu bien calculé, il intercepta la balle et en fit sienne, avant de la lancer à Esra qui fila aussitôt vers le gardien adverse. Dans la tribune, leurs soutiens se levaient, y voyant un espoir de les voir remporter la victoire. Ils ne devaient pas les décevoir, ah ça, pas question.

- « Et le Vif d'Argent repasse à l'offensive à ! Va-t-il faire un miracle ?? »

Avec agilité, le jeune sportif esquiva son premier obstacle mais senti vite qu'il allait être cerné. Sans oublier le décompte jusqu'à 0 qui avait commencé et n'ajouta qu'une pression supplémentaire sur ses épaules. Maintenant il devait tenter le tout pour le tout, et c'est ce qu'il fit : une pirouette en arrière, il se servit de l'élan pour donner pleine puissance à son pied droit. Et dans un mouvement contrôlé, il shoota dedans. Esra retenait son souffle. Un bruit bien familier sonna. Puis, on annonça que le match était terminé. Un sourire victorieux vint alors immédiatement orner ses lèvres. Ils avaient gagné. De justesse, mais ils l'avaient fait ! Tout le monde se leva, on scanda leur nom, on chantait. Ses coéquipiers, joyeux, heureux, s’empressèrent de se donner des accolades avant de quitter le stade pour rejoindre les vestiaires afin de se sécher et se changer , satisfaits de leur performance. On se félicitait, on se taquinait. L'idée de fêter leur victoire  et le retour sur leurs terres fusait même dans la pièce pour le soir même dans la meilleure taverne du coin. C'était comme ça à chaque fois de toute façon :  ils allaient en profiter jusqu'à l'aube, au moins. Enfin avant toute chose, le jeune blitzeur comptait bien faire un tour dans cette grande cité qui l'avait vu naître pour se dégourdir les jambes et se replonger dans cette nostalgie qui lui manquait tant. D'un côté, il se faisait aussi du mal. Rien n'était pareil, la ville évoluait, grandissait sur les vestiges du passé. C'était ainsi qu'était faite la vie, et il le savait très bien.

Une fois sortit, se fût sans surprise qu'une foule en délire vint foncer vers lui plein d'admiration. On lui demandait de signer des ballons, des t-shirts, chose qu'il faisait avec le sourire. Des enfants voulaient devenir comme lui, ce à quoi l'aillier répondait en se mettant à leur hauteur : "Il suffit de croire à tes rêves, de donner le meilleur de toi-même. Un jour tu verras, tu finiras par être récompensé d'une manière ou d'une autre." Ce discours sincère et plein d'espoir avait l'air de les séduit et ravissait aussi les demoiselles. Oh ça ne le déplaisait pas, au contraire ! Les fans se dissipèrent peu à peu, une fois qu'ils eut obtenu ce qu'ils voulaient. Le voir, lui parler, le toucher aussi. Cette renommée lui plaisait car il ne se sentait plus seul et lui donnait la sensation que l'Esra abandonné de son passé était loin derrière à présent. Oui loin derr- ...Hein ? Il s'extirpa soudainement de sa rêverie et tomba nez à nez avec une jeune femme d'environ son âge sûrement, trempée de la tête aux pieds l'air pas ravie du tout. Il se pencha sur le côté, de sorte à voir par delà son épaule d’où elle avait pu se retrouver dans cet état. L'explication ? La fontaine. Comment ? Le brun n'était pas stupide pour croire qu'elle ait pu se jeter dedans toute seule.  Amusé par la situation, le jeune sportif n'a pas pu s'empêcher d'en rire.

- « Ah je vois...Alors toi aussi tu voulais une signature ? Ce n'était pas la peine de plonger la tête la première pour ça tu sais ! »

D'un pas sûr, il marcha vers elle avec un sourire moqueur, qui laissa bien vite place à de l'empathie. C'est vrai, lui n'aurait pas apprécié se retrouver dans une situation aussi embarrassante, en particulier pour une fille lorsqu'on risquait de tout voir à travers...

- « Je plaisante, je plaisante. Tout va bien ? »

Visiblement, non. Pas le moins du monde.


 :: Spira - Le continent • :: Luca :: Le stade de Blitzball

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 30



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Evalyn

Bannisseur

le Dim 14 Mai 2017 - 18:50




Feat.
Esra


Euphorie Post Mortem

Après avoir craché ses poumons de toutes ses forces, Evalyn se sentait réellement ridicule, quand l'homme en face d'elle la regarda avec un mélange d'incompréhension et de gêne, se transformant rapidement en colère de s'être ainsi fait traité. Il la fusilla du regard et se détourna d'elle sans prendre la peine de s'excuser en lui lançant une phrase dont elle ne retenu que les mots "jeunesse insolente" et "mal élevée". L'adrénaline qu'elle avait ressentie quelques minutes plus tôt se relâcha d'un seul coup, en se rendant compte qu'effectivement, son attitude n'avait pas été la plus saine de toute. Cracher de l'eau à la tête d'un parfait inconnu... c'était pour le moins grossier. Mais une pointe d'exaspération couvrit rapidement la honte qu'elle ressentait. Il aurait au moins pu s'excuser, ou du moins l'aider à sortir de cette maudite fontaine! Le tissus léger de sa longue robe collait à ses jambes et elle se retrouvait incapable de faire le moindre mouvement sans que ses genoux ne se retrouvent bloqués à mi-parcours. Elle finit par relever les pans du vêtement pour s'extirper du point d'eau d'une élégance des plus douteuses.

Arrivée une nouvelle fois sur le pavé de la grande place, l'euphorie était à son comble, tandis que les joueurs des deux équipes sortaient au fur et à mesure des vestiaires. Evalyn se contenta de lâcher un "Peuh!" cynique avant de s'asseoir sur le bord de la fontaine pour enlever ses sandales afin de les faire sécher au soleil. Le bas de la robe fut facile à essorer et d'un tour de main expert de ceux qui doivent courir au moment inopportun, elle le releva pour l'attacher sur sa cuisse et lui redonner la liberté de mouvement dont elle manquait. Sa dégaine n'était certainement pas classe, mais elle était pour le moins pratique, et en ce moment, elle se fichait un peu de ce que cette bande de mufles pouvait bien penser d’elle. La jeune banniseuse prit soin d’essorer le haut de sa robe froissant le tissu au passage. Son état laissait à désirer et elle remercia le ciel de ne pas avoir voulu se maquiller le matin même, ce qui aurait rajouté du grotesque à son allure affligeante. Venait ensuite ses longs cheveux noirs épais, dont elle défit les baguettes qui les retenaient en chignon serré. Détachés, ils lui arrivaient au bas du dos, et elle maudit sa condition de femme qui l’obligeait à garder cette apparence élégante et soignée, afin d’appâter les criminels avec bien plus de facilité. Penchant la tête sur le côté, elle les tordit afin d’enlever le maximum d’eau, et histoire que son épaisseur n’empêche pas sa robe de sécher, elle entreprit de le coiffer en une natte imposante, remarquant du coin de l’œil l’arrivée du prodige des Lucas Goers venant saluer la foule, dégoulinant de fierté.

Faisant passer sa natte devant elle, elle se passa les mains sur le visage, histoire de l'essuyer un minimum, et de reprendre ses esprits. Il était à présent temps qu'elle profite du beau soleil qui s'offrait à elle et de se détendre enfin, en retrouvant son optimisme habituel. La journée était belle, et il ne tenait qu'à elle de visiter la ville afin d'en trouver la beauté cachée. C'était évidemment sans compter sur l'intérêt soudain que le jeune joueur des Lucas Goers sembla lui porter. Sa blague de mauvais goût pour l'aborder la fit tiquer, laissant apparaître une mimique de dégoût au coin de ses lèvres pendant un dixième de seconde. C'était une micro expression des moins visible, mais elle suffisait à une personne sachant un minimum comprendre ceux qui se tenaient en face d'elle pour changer radicalement d'attitude. Ce qu'il fit d'ailleurs assez rapidement, refreinant ses ardeurs de rebelle qui l'avait prise à la fin du match. Elle en fut d'abord surprise, n'écoutant qu'à moitié ses excuses lamentables. Puis ses paroles se frayèrent un passage jusqu'à son cerveau et elle ne pu s'empêcher de ressentir une nouvelle fois toute la frustration de ces dernières heures. "Tout va bien?", il osait lui demander une chose pareille?? Est-ce qu'elle semblait aller bien? Elle était aussi trempée que si elle avait participé à un match de Blitzball en première ligne. Bien sûr que non ça n'allait pas b-i-e-n! Cette ville était remplie de malpropres et IL était la raison pour laquelle sa journée avait commencé à prendre ce tournant ridicule par dessus le marché! Sentant une nouvelle coeur s'emballer, elle ouvrit la bouche pour répliquer quelque chose. Il fallait toutefois qu'elle se calme, son métier lui avait apprit à ne pas réagir au quart de tour, et ce n'était pas ce petit insolent qui allait lui faire perdre son sang froid.

Alors qu'elle se contentait de le foudroyer du regard et à enfiler ses sandales, elle dû reconnaître toutefois que le jeune Esrael Lhant avait un charisme impressionnant. Il n'était pas beau, telle une poupée de cire , mais il était charmant. Notamment ses yeux cuivrés si expressifs qui exultaient l'adrénaline ressentie durant le match et sa présente inquiétude envers elle. Elle était en train de perdre ses moyens et jura intérieurement contre son peu de self control. Ayant fini de resserrer la boucle de ses chaussures, elle se redressa lentement afin faire ralentir son rythme cardiaque. Elle était irrité de le rencontrer, notamment dans l'état dans lequel elle se trouvait - même si elle avait jurée ne pas s'inquiéter du regard des autres, et en même temps exaltée à l'idée de rencontrer ce joueur aux compétences impressionnante, elle ne pouvait pas le nier, malgré le fait qu'il soit celui ayant causé la perte de la sienne. Inspirant un grand coup pour digérer ses émotions contraires, elle lui tourna le dos... et glissa sur les dalles ne se rattrapant que de justesse grâce aux épées attachées à sa ceinture, dont elle se servit comme d'un levier. Elle pesta contre sa maladresse et l'immense flaque d'eau que son accoutrement mouillé avait fait apparaître. Il lui était maintenant impossible de se détourner de lui sans être gênée pour le reste de la journée, et elle se décida, lentement mais surement à se retourner pour confronter ce rabat-joie.

"En réalité cher monsieur Lhant, tout allait on ne peut mieux avant que je ne croise votre visage des gradins. Et maintenant que vous vous retrouvez en face de moi, ce dégoût subit n'a pas l'air de vouloir s'en aller, m'empêchant par là même de marcher droit..."

Elle dit ces mots en prenant un air des plus agréable et polie, tranchant étrangement avec la méchanceté gratuite de se paroles. En vérité, elle n'était pas mauvaise pour deux sous et le fait d'avoir réussi à dire ce genre de chose la surpris, très certainement autant que lui, qui ne devait pas comprendre ce qui lui arrivait. Le rouge lui monta aux joues, ne voulant plus se tenir à côté de lui, de peur de continuer dans cette voie. Elle posa la main sur son épaule, essayant de bredouiller quelques mots, avant de se rendre compte de ce geste spontané et embarrassant et de la retirer comme si elle s'y était brûler.

"Je... commença-t-elle... c'était un beau match, mais si vous voulez bien m'excuser, je ne suis pas en état de parler actuellement."

Elle attendit alors patiemment qu'il lui donne la permission de s'en retourner, ne voyant pas comment ne pas aggraver davantage son cas en disparaissant ainsi. Elle risquait malheureusement de le recroiser à d'autres matchs et ne voulait certainement pas être interdit d'entrée à cause du refus du jeune joueur des Lucas Goers, ayant spécifiquement interdit aux guichets de la laisser entrer.

Codage par Libella sur Graphiorum

 :: Spira - Le continent • :: Luca :: Le stade de Blitzball

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 20



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Mar 13 Juin 2017 - 5:33
img_rp
Euphorie Post Mortem
ft Evalyn

Esra la regardait curieusement se sortir de sa situation embarrassante. Oh c'était franchement difficile de ne pas éclater de rire à nouveau mais il arrivait à se retenir. Pas sûr que cela aurait fonctionné en présence d'un de ses coéquipiers par contre. En tout cas une chose que le blitzeur pouvait noter, c'était que cette fille avait quelque chose d'assez exotique. Néanmoins, il ignorait si cette impression provenait de ses vêtements plutôt atypiques, de son aura ou des traits qu'elle arborait. Hm...

D'abord perplexe, il pencha la tête sur le côté et plissa les yeux en réagissant à ce qu'elle venait de déclarer. Entendre son nom de famille sortir de la bouche d'une inconnue lui faisait tout bizarre aussi. La dernière fois...Oulà, ça remontait à loin ! Il devait même pas avoir atteint l'âge adulte, c'est pour dire.

- « Donc si je comprends bien tu es juste mauvaise perdante. »

Un sourire félin vint orner ses lèvres. Tout dans le naturel, Esra n'avait fait que dire ce qu'il constatait et s'en amusait beaucoup. Le jeune homme en avait croisé  des personnes du sexe opposé depuis que ce dernier avait débuté chez les Luca Goers mais elle, était bien la première du genre qu'il rencontrait. Autant dire que ça l'intriguait et pas qu'un peu. Bien que la concernée essaya de l'attaquer avec ses mots aussi affûtés qu'un couteau, si elle croyait que le gars qu'il était allait se démonter c'était loupé. Il en fallait bien plus pour toucher sa corde sensible, à savoir ces histoires d'Invokeur ou de Gardien qui lui rappelleraient ses parents. Mais ça, elle n'était pas censée le savoir; une main furtive s'invita sur son épaule, que la brune retira toute gênée par ce geste. Esra lui, n'a même pas cillé par un tel contact. Aussitôt même, il se saisit du poignet de la jeune femme avec un but bien précis en tête. L'ailier sentait son malaise en sa présence, ses yeux étaient traîtres; toutefois, il n'allait pas la laisser partir sans lui avoir dit ce qu'il avait à dire.

- « Attends ! Est-ce que je peux faire quelque chose pour me faire pardonner ? T'offrir des places pour le prochain match ou alors t'offrir à boire ? J'insiste, vraiment. J'ai quelques heures à tuer devant moi alors...Ça te dit ? Et tu n'es pas obligée de me vous vouvoyer tu sais, je ne pense qu'on doit avoir un âge relativement proche. »

Ou alors elle faisait beaucoup plus jeune qu'elle en avait l'air ? Il ne bougeait plus, attendant patiemment sa réponse, ses yeux brillants de vitalité croisant les siens.

 :: Spira - Le continent • :: Luca :: Le stade de Blitzball

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 30



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Evalyn

Bannisseur

le Dim 16 Juil 2017 - 17:22




Feat.
Esra


Euphorie Post Mortem

Donc, il n’allait apparemment pas la laisser partir aussi facilement… Evalyn éprouvait un mélange de frustration et d’amusement tout à la fois. Elle aurait vraiment préféré s’en retourner et oublier ce moment particulièrement gênant de sa mémoire. Il avait pourtant l’air déterminé à ne pas la lâcher et la main qui enserrait sont poignet en était une preuve suffisante. La jeune banisseuse n’avait pas l’habitude de ce genre de familiarité, très loin d’être tactile. Déjà que ce contact aurait été dérangeant venant de n’importe qui d’autre, le fait que l’ailier ne la laisse pas complètement indifférente la perturbait d’autant plus. Il était vraiment temps qu’elle réussisse à se dégager de cette situation. Esrael semblait être habitué à obtenir l’attention de son entourage. C’était assez compréhensible, jeune joueur de Bliztball bourré de talent, les supporters étaient nombreux, et la gente féminine pas indifférente à son charme. Cette estimation faite, Evalyn dégagea son poignet d’un mouvement sec, se le massant ostensiblement afin de gagner du temps et de trouver les mots justes. Elle allait forcément le revoir à d’autres match, et une place offerte ne serait pas du luxe, toutefois en acceptant cette proposition, elle était sûre de devoir le revoir, puisqu’il saurait quand et où elle se retrouvait la prochaine fois. Or, si elle acceptait sa proposition d’aller boire un verre et de tuer le temps, elle devrait uniquement le supporter aujourd’hui et ne serait pas obliger de se retrouve nez à nez avec lui une prochaine fois. Ce qui était sûr c’est qu’au prochain match des Lucas Goers, elle ferait tout ce qui serait en son pouvoir pour ne pas le recroiser.

"Je dois t’avouer que j’ai un peu de temps à tuer moi aussi et je préfèrerais que tu ne me vois pas comme une cinglée si l’on se recroise un jour... Je ne suis donc pas contre un verre mais avant ça, aurais-tu l’amabilité de me faire visiter la ville ? Je suis uniquement ici pour le travail et je trouverais dommage de ne pas en profiter ! Tu dois forcément connaître des coins sympas, non ?"

Elle restait donc polie et ne prenait pas trop de risques avec la boisson. Ce liquide vicieux avait tendance à la rendre trop tactile et joyeuse. Il n’était pas question qu’il la voit comme une fille aux petites mœurs, il lui restait encore une once de fierté. Et puis, certes il ne la laissait pas indifférente, mais il n’était pas question qu’elle se laisse aller en sa présence. Pas besoin de rajouter une autre proie à son tableau de chasse certainement agréablement fourni. Par principe, elle ne lui en donnerait pas l’opportunité. Oui, sa fierté était très certainement la raison pour laquelle la jeune femme était toujours célibataire… Ainsi que le fait qu’elle ne pouvait pas se fier à n’importe qui. La plupart des histoires qu’elle racontait sur son enfance étaient fausses. Elle aurait pu avouer avoir été entraîné dans le cercle d’admirateur de Sin et en avoir réchappé. Mais la réalité était qu’elle en avait fait partie, et que c’était là les meilleurs souvenirs de sa brève existence. Il n’était pas question d’être une hérétique aux yeux de tous. Les guerres contre Sin avaient fait de nombreux morts…personne ne comprendrait son point de vue. Même elle qui connaissait ces histoires ne comprenait pas sa curiosité et cette force qui l’attirait vers cette étrange entité. Elle était tout simplement perdue et il fallait définitivement qu’elle soit un peu plus saine d’esprit avant de pouvoir entretenir des relations normales avec ses concitoyens. Mieux valait donc apprendre à les connaître, et elle espérait largement que le jeune Esrael en serait capable. Toutefois, il n’était pas question de trop se rapprocher de lui, ce n'est pas comme s'il pouvait être son sauveur. Elle ne voulait pas le blesser de par son passé et être blessée en retour par son abandon. De toute façon elle n’était pas faite pour appartenir à ce peuple. Ses origines guados lui assurait son indépendance totale de cette société. Elle sera davantage son poignet pour se donner du courage et remettre ses idées aux claires avant de faire apparaître son plus beau sourire. Il avait peut-être remarqué son voile de nostalgie, mais il n’était pas question qu’elle se confie à lui. Elle ne le connaissait pas et ferait en sorte de ne pas avoir à le connaître davantage, après cette après-midi qu’elle espérait productive et relaxante. Elle se précipita vers une rue qui lui semblait engageante et se retourna en lui lançant :

"Au fait, je m’appelle Evalyn. Ravie de faire ta connaissance ! Même si cela aurait pu se faire dans de meilleures…disons…circonstances…"



Codage par Libella sur Graphiorum

 :: Spira - Le continent • :: Luca :: Le stade de Blitzball



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Le continent • :: Luca :: Le stade de Blitzball