Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


« As long as I'll be able to fight, I'll stand before them. » - Finished.

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Guerrier

Points de rang : 165



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Lilia

Bannisseur

le Mer 10 Mai 2017 - 21:53





Lilia Raines
feat. zelcher - fire emblem awakening

• SURNOM : "Gamine", et elle déteste ça.
• ÂGE : 18 ans.
• RACE : Humaine.
• PLACE DANS LA SOCIÉTÉ :
Ancienne vendeuse de poisson frais devenue bannisseuse.
• GROUPE : Bannisseurs.
• CLASSE : Guerrière.
• ARMEMENT : — Une hache qu'elle a nommée Helwatz.
this may not be my fight, but it's my cause, so as long as I'll be able to fight, I'll stand before them.


• Once upon a time

Chaque personne est un entrelacs de joies et de déceptions. De peines et d'espoirs qui, assemblés, mènent à forger le parcours de chaque être humain explorant ce monde.
Lilia n'y déroge pas, bien au contraire. Son histoire n'est que celle d'une banale jeune fille née au sein d'une famille pauvre dans un petit village de pêcheurs et il n'est pas rare de la voir éluder les moindres questions au sujet de sa vie par un vague signe de la main.

« J'ai vécu, au même titre que n'importe qui. Rien de palpitant, rien de désolant. Une vie comme une autre et même sûrement un peu ennuyeuse. »

Lilia a vu le monde un soir d'été, sous un ciel parfaitement lumineux et étoilé. Aucune goutte de pluie, aucun nuage, aucun événement particulier qui puisse marquer sa naissance autrement que par ses cris résonnant à travers le village déjà partiellement endormi. La seule différence notoire était qu'elle rayonnait.

Bébé déjà, ses grands yeux bleus s'illuminaient de curiosité dès qu'elle apercevait un objet suscitant un tant soit peu son intérêt et son entêtement bien présent l'amenait souvent à insister pour avoir, entre ses mains, la source de son attention. Dont elle se détournait l'instant d'après.
Elle n'était pas spécialement capricieuse, ni exigeante, juste incroyablement curieuse. Curiosité qui ne cessa de grandir avec elle pour l'aider à devenir une petite fille sociale et très vivante.

Rayonnante et têtue, elle cherchait souvent à absolument tout connaître du monde extérieur, et ne s'arrêtait d'insister que lorsque son père commençait à un peu trop élever la voix. Elle était, pour ainsi dire, le parfait opposé de la plupart des enfants, tous plutôt posés, du village. À à peine cinq ans, elle ne s’intéressait ni aux jeux, ni à la pêche, ni à tout ce vers les quoi les enfants de son âge pouvaient se tourner. Éveillée et incroyablement vivante, elle aimait discuter avec à peu près tous les habitants du village, lorsqu’elle les croisait. Encore plus s’ils étaient des guerriers.
Ses immenses yeux bleus brillaient dès qu’ils commençaient à lui conter les récits, enjolivés, de leur “parties de chasses” dans la forêt environnante et elle ne manquait jamais de vivement hocher la tête lorsqu’ils lui proposaient de l’emmener, une fois qu’elle aurait atteint sa maturité.

Accordé à cela, elle aimait passer des heures entières à discuter avec les vieilles femmes du marché, écoutait leurs histoires d'amour passées et les aventures de celles qui avaient eu la chance de passer les montagnes de Macalania avec une attention presque exemplaire. Juste ce qu'il fallait pour nourrir son imagination déjà trop éveillée. Juste ce qu'il fallait pour avoir envie de parcourir Spira, de Bevelle jusqu'à Luca. Elle n'en connaissait absolument rien, mais elle n'y aspirait pas moins. Au contraire.

Elle aurait voulu pouvoir courir jusqu’aux montagnes, si proche et pourtant si loin, les escalader pour voir le monde au-delà de l'habituel paysage auquel elle était toujours confrontée. Elle voulait voir le monde, tout simplement. Découvrir tout ce que Spira avait à cacher par-delà les plaines de son petit village en bord de mer et s'en éloigner.  

Elle en rêvait, souvent, demandait à son père s'il pourrait l'emmener voir Bevelle, un jour. Juste une journée. Et les réponses s'avéraient généralement aussi sèches que négatives.

ⱷⱷⱷ

Le reste de son enfance à son adolescence n'eût rien de particulier. Lilia continua de grandir en tout simplicité et elle devînt assez vite une jeune fille aussi épanouie que calme et souriante. Entouré d'un petit groupe d'amis aux côtés desquels elle s'aventurait parfois dans les plaines, juste pour savoir jusqu'où ils iraient. Mais les cris des monstres aux alentours les dissuadaient généralement de continuer.

À côté de cela, elle aidait ses parents sur le petit étal qu'ils tenaient désormais au marché et ne manquait jamais de boire les paroles de tous les guerriers dont elle entendait les récits.
Elle voulait voyager, plus que jamais. Vendre du poisson à chaque jour que Yevon faisait n'était en rien la façon dont elle souhaitait vivre sa vie alors elle s'en détourna totalement dès qu'elle eût dix-sept ans. Et le plus dur restait à venir...

Convaincre ses parents de la laisser partir s'avéra être la tâche la plus immensément compliquée à laquelle elle avait pu être confrontée. Et pour cause. Elle n'était ni majeure, ni en mesure de convenablement se battre ou même de se débrouiller, faits que son père ne manqua pas d'user comme arguments contre elle et auxquels elle répondait par des preuves qu'elle jugeait presque indémontables, à chaque fois même qu'il les utilisait. Elle comptait partir avec le prochain convoi de marchands en direction de Bevelle, tout simplement. Ils étaient habituellement peu, mais constitués de combattants qui n'avaient absolument plus rien à prouver ni à au village, ni à qui que ce soit. Et parce qu'elle estimait avoir le droit de vivre sa vie comme elle l'entendait, pour une fois, Lilia boucla ses affaires et rejoignît le convoi avec la ferme intention de voir le monde et toutes les merveilles dont il regorgeait. En laissant derrière elle peurs et regrets.

ⱷⱷⱷ

« Tu n'as jamais tenu d'arme de ta vie, n'est-ce pas ? »

Elle l'avait rencontré deux semaines plus tôt. Peut-être un peu plus ou un peu moins. Elle ne s'en rappelait pas. Elle ne voulait pas s'en rappeler, son sommeil le faisait bien assez.

« Non, mais... J'en ai besoin. »

Il n'avait rien ajouté, s'était silencieusement placé près d'elle et avait ajusté ses bras et ses épaules. Aussi simplement que tout ce qu'il avait fait depuis qu'elle l'avait rencontré.
Il ne lui avait jamais rien demandé, à aucun moment. Ni pourquoi elle était perdue au beau milieu de la forêt de Macalania, ni pourquoi ses vêtements n'étaient plus que des lambeaux couvrant de peu ce qu'ils devaient couvrir, ni même pourquoi, à dix-sept ans, elle tenait tant à apprendre à manier une épée. Elle le lui avait demandé, avec toute la détermination et le courage qu'il lui restait, et il avait tout naturellement accepté.

ⱷⱷⱷ

L'entraînement de Lilia dura à peu près un mois. Amplement suffisant pour apprendre les bases, horriblement l'inverse pour réellement savoir se servir d'une arme. Pourtant, elle ne chercha pas à le retenir, lorsqu'il lui annonça qu'il s'en allait. Elle savait pertinemment qu'il ne comptait pas s'éterniser, que, dès le départ, il n'avait pas prévu de l'emmener avec lui, où qu'il aille et quoi qu'il ait pu envisager. Elle aurait juste espéré un peu plus de temps, sûrement.

Elle avait fini par s'y attacher, d'une certaine façon. Sa présence lui semblait presque naturelle et elle aimait sa manière simple de juste vivre chaque jour comme il venait. Autant qu'elle appréciait sa gentillesse et son implication dans l'apprentissage qu'il lui offrait. Elle n'avait pas réellement cherché à comprendre ce qu'il lui inspirait mais, de près ou de loin, elle aimait le regarder, l'écouter. Elle aimait son visage, sa voix et beaucoup d'autres choses qu'elle avait eu le temps de découvrir, en seulement un mois. Elle aimait le temps qu'elle passait avec lui et, quand bien même elle savait qu'elle ne le retiendrait pas, quelque chose en elle espérait qu'il ne partirait pas.

« Tu voudrais bien m'emmener jusqu'à Luca ? »

Elle n'avait rien demandé de plus, n'avait pas insisté non plus. Il avait tout simplement accepté et ils s'étaient mis en route sans plus tarder.

Et ce fût sur le chemin, seulement à cet instant, qu'elle lui raconta à peu près tout. Son enfance, son frère, ses parents, son adolescence et même ce qui les avait amenés à se rencontrer, un mois auparavant. Elle lui expliqua calmement tout ce qu'elle lui avait caché pendant ces quatre semaines, comme des remerciements, pauvres mais lourds de significations pour elle.
Et lorsqu'ils étaient finalement arrivés, Lilia l'avait remercié une seconde fois, d'un petit baiser sur la joue avant d'inspirer tout doucement, sans cesser de le regarder. L'espace d'un instant elle chercha, dans le silence, le courage de lui dire ce qu'elle voulait au moins lui avouer, avant de le laisser s'en aller.

« J'aurais aimé voyager un peu plus avec toi, tu sais. Je crois que... J'ai sûrement fini par m'attacher, un peu. »

Elle était préparée au rejet, s'était même déjà faite une raison dès l'instant même où elle avait ouvert la bouche, pour parler. Néanmoins, Lilia eût un mal fou à retenir la légère déception qui lui tordît le ventre et elle lui accorda un sourire délicat avant de s'engouffrer dans le bâtiment, sans se retourner. Elle ne savait pas si elle le reverrait. Elle ne se le demandait pas, en vérité. Au lieu de ça, elle chercha, pour une fois, à se débrouiller par ses propres ressources et moyens.

Rudement mais résolument. Au prix de nombreuses larmes de frustration, de cicatrices et de déceptions. Elle aurait pu abandonner, retourner à la vie paisible qu'elle menait avec ses parents, oublier qu'elle avait un jour tenu une arme, apprendre à coudre et à cuisiner, se marier.
Pourtant, et parce qu'elle est incroyablement déterminée, Lilia n'a pas cherché la fuite lorsqu'elle était la seule voie qui s'est ouverte sous ses pieds.

« Douter est humain. Renoncer m'est purement inconcevable. »

Au lieu de ça, elle a forcé le chemin vers ce qui a fait d'elle, aujourd'hui, une Bannisseuse assumée et sûre de ses convictions quand bien même il lui reste encore une longue route à parcourir.

Désormais établie à Luca, elle s'amuse à découvrir la ville dans son entièreté et s'est récemment découverte une fascination grandiose pour le Blitzball.


physique & mental

• COULEUR DE PEAU : Pâle.
• TAILLE/POIDS : 1m83 pour 65 kilos.
• COULEUR & LONGUEUR DES CHEVEUX : Roux. Assez longs pour battre le creux de son dos.
• COULEUR DES YEUX : Bleu céruléen.
• SIGNES DISTINCTIFS :
• Quelques petites cicatrices résultant aussi bien de son apprentissage que de ses altercations passées avec des monstres. Majoritairement situées au niveau de ses cuisses et de son dos.
• Elle a un œil légèrement plus foncé que l'autre.
• Elle porte souvent une combinaison bleue nuit dévoilant entièrement son dos  et le haut de ses jambes.
• En dehors de ça, elle aime porter des robes assez légères et simples, quand bien même elle n'en a pas forcément souvent l'occasion.
Patiente ; Attentionnée ; Rayonnante ; Loyale ; Optimiste.

Secrète ; Impulsive ; Horriblement têtue ; Altruiste ; Rancunière.


« Elle est brave, radieuse et droite, et ne se bat que pour ceux qu'elle aime. Malheureusement, il lui arrive d'être têtue comme une mule, et parfois même tempétueuse et imprudente. »

Lilia est une jeune femme d'apparence chaleureuse et délicate, malgré quelques petits détails laissant à penser qu'elle n'est pas aussi fragile que ce que l'on pourrait imaginer.
Et pour cause, en dépit de son regard doux et rassurant, son caractère s'affirme également à travers celui d'une femme aussi valeureuse que forte quand bien même il est assez difficile de lui faire admettre qu'elle fait parfois des étincelles, lorsqu'on lui met une hache entre les mains.
Sa nature légèrement secrète l'amène d'ailleurs à volontairement omettre ce détail lorsqu'elle parle d'elle-même et il n'est pas rare de la voir complètement fuir le sujet, lorsqu'il est abordé.
Non pas qu'elle en ait honte, non. Elle n'en voit tout simplement pas l'intérêt, puisque ses motivations sont siennes, autant que son choix d'allégeance à Lady Yocun et à sa cause. Tenter de nouer un dialogue quant à son statut reviendrait donc à se heurter à un mur, et autant dire que, malgré son amabilité et sa douceur naturelle, elle n'hésitera sûrement pas à faire montre d'un peu plus de fermeté pour conserver ce qu'elle estime être son intimité.
Qui plus est, ses côtés têtue et butée l’amèneront souvent à se fermer complètement à toute conversation si l'on cherche à lui faire reconsidérer ses propres choix, et lui faire entendre raison relève d'un combat qu'une seule et unique personne est capable de gagner.
Cela ne l’empêche toutefois pas de faire preuve de maturité ainsi que de réflexion et, si son impulsivité lui vaut souvent de nombreux bleus et cicatrices, elle ne se jettera jamais à corps perdu dans une bataille qu'elle sait perdue d'avance, pas plus qu'elle ne mettra sa vie en péril à moins qu’elle n’ait à se battre pour sa mère et même son village.

Ajouté à cela, Lilia est pourtant une jeune femme excessivement tolérante, douée d'un altruisme frôlant parfois l'abnégation et capable d'encaisser à peu près toutes sortes de rejets. Notamment parce qu’il lui est plutôt facile d'aimer, de tout son cœur, autant que gagner sa confiance n'est pas une chose réellement ardue quand bien même il est tout aussi aisé de la perdre.

En outre, elle est simple et naturelle. Quoiqu'imprévisible et un peu trop cachottière.
Ses sourires ne voilent que les peines et les hontes qu'elle ne veut pas avouer mais, par-dessus tout, elle est affectueuse et maternelle, chaleureuse et tendre, sans la moindre limite. Et c'est justement parce qu'elle peut aimer sans limite que son amour relève presque celui d'une lionne. Pourquoi ? Tout simplement parce que ses côtés rancuniers sont incroyablement prononcés, lorsqu'il s'agit de ceux qu'elle chérit. Ceux qui ont tenté de porter atteinte à ses parents ou à son frère en ont fait les frais, plus d'une fois et savent pertinemment qu'ils feraient mieux de ne pas recommencer. Notamment parce que, si son caractère doux l'amène à éviter les conflits au maximum, elle n'aura néanmoins aucun scrupule à menacer de transformer ceux qui défient sa gentillesse en appâts pour monstres ou même en pièces détachées.

Petite note : • Elle est également relativement bizarre puisqu’elle trouve certains monstres mignons et nomme à peu près tout ce qui lui appartient.
• Elle aime dormir, mais n'a pas forcément besoin de longues périodes de sommeil. Elle aime juste ça.


Rien que pour le joueur

Pseudo : Valora - Milane - Shae.
Âge : 22 années révolues.
Comment avez-vous connu le forum ? -stare-
Le(s) mot(s) de la fin ? Vive Final Fantasy. Soah vile créature qui m'a donnée envie d'y rejouer...



 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 530



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mer 10 Mai 2017 - 22:00
Une belle fiche pour un beau personnage et une belle joueuse ! ♥ Tout est parfait ! ; 3


• BIENVENUE PARMI NOUS •



Félicitation : tu es officiellement membre de Furoluciole !
N'oublie pas d'aller faire un petit tour du côté des répertoires pour les recensements.
Si tu as déjà un partenaire de jeu, Spira est à toi ! Sinon, tu peux en trouver un grâce aux demandes de rps.
Amuses-toi bien et loué soit Yevon !



Ygyhtu fyc rana !

 :: Ecoutez notre histoire • :: Vidéosphère • Registre :: • Fiches validées