Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Silent Sunlight [PV Camelia] (EVENT)

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage rouge

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Ven 11 Aoû 2017 - 15:47
Invités par l'un de leur coéquipier sur l'ile de Kilika afin de profiter de l’événement tant attendu de la fête de l'éclosion, ils étaient arrivés la veille histoire de bien se reposer et profiter avant les grandes festivités. Réveillé de bonne heure par les rayons du soleil qui se reflétaient sur son visage - l'éblouissant ainsi péniblement alors qu'il ouvrait lentement ses mirettes - Esra sentit que la température estivale faisait son effet dès le matin. Sortant de son lit douillet, il bailla à s'en décrocher la mâchoire, s'étira comme un chat après avoir bien dormi. Il était juste... Encore dans les vapes Ses pieds nus foulèrent difficilement le sol, traînassant sur le plancher jusqu'à sortie. On pouvait entendre des voix résonner, masculines évidemment, signe que certaines étaient déjà debout. Le brun tourna la poignet et sortit de son antre pour descendre les rejoindre encore dans ses habits de nuit. Enfin habits de nuit, à torse découvert et en short. Son estomac grommelait : rien d'étonnant, il était vide;

L'ailier descendit les escaliers et en dessous de la rambarde, il vit trois paires de yeux le regarder, le sourire jusqu'aux oreilles.

— « Hey, Esra ! Bien dormi ?

Il mit la main devant la bouche pour couvrir sa nouvelle vague de bâillements.

— « Ouep, comme une masse !  »
— « Ça te dirait d'aller sur la plage tout à l'heure ?  »
— « Euh...Peut-être après les gars, je pensais plutôt me promener tranquille en ville aujourd'hui. »

A ses mots, il s'assit avec eux et piocha de quoi manger sur la table pour son petit-déjeuner. Sauf quelque chose le contrariait bien que ça ne soit pas aussi surprenant que ça. Elle n'était pas avec eux et cela signifiait que ça faisait la marmotte. Ou du moins, normalement.

— « Camy dort encore je suppose ?  »
— « Non elle est morte.  »

Oulà. On dirait que quelqu'un n'a pas trop apprécié la taquinerie à voir le regard qu'on lui balançait. Faut dire qu'Esra n'était pas encore vraiment réveillé, alors rien d'étonnant à ce qu'il puisse être un peu grognon.

— « Haha, très drôle. »
— « Toujours ~ »

Son camarade s'en amusait, et n'était pas le seul d'ailleurs. Malgré tout, une bonne humeur régnait. Les Luca Goers n'étaient pas que des coéquipiers, mais aussi des amis avec qui il passait un bon moment comme une seconde famille. Ils riaient en cœur, s'écoutaient, s’entraidaient. Voilà le secret de leur réussite, de leur popularité. Alors ne pas voir Camelia laissait une sorte de vide à ses yeux. Le déjeuner terminé, aucune apparition. Okaaay. On verra après un bon bain, pendant que les autres étaient parti vaquer à d'autres occupations. Il revint dans sa chambre, fit couler un bain et se relaxa longuement dedans durant une heure avant d'en sortir propre comme un sous neuf. A moitié habillé en train de se sécher les cheveux avec une serviette, sa curiosité le poussa revenir en bas pour voir si mademoiselle était debout. Rien de tout,  en mieux : y'avait plus personne.

Soupire. Aux grands maux, les grands remèdes hein. Le blitzeur fit son chemin jusqu'à la chambre de sa compère et se pointa devant, avec la ferme intention de réveiller la Belle aux Bois dormant. Il inspira bien fort, de sorte à ce que même un sourd puisse l'entendre de sa voix portante en toquant frénétiquement contre le bois.

— « CAMY, HOP DEBOUT ! ON SE LÈVE LA DEDANS !  »

Pas de réponse.

— « Allez ! Tu profiteras pas de ta journée sinon !  »

C'est vrai qu'ils étaient en vacances, mais quand même. Esra était du genre à ne pas aimer à rester là sans rien faire, il aimait prendre l'air, se dépenser lorsque l'occasion se présentait. Seul c'était bien, à plusieurs, c'était mieux.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Dragoon de l'Aube

Points de rang : 145



Sorts & compétences

Camelia

Joueuse de Blitzball

le Ven 11 Aoû 2017 - 19:00

❝ silent sunlight.
ft. Esra
Esra commençait tout juste à se pencher sur ses lèvres, lorsque Camelia ouvrît les yeux.
Si proche qu'elle en aurait presque obligé Morphée à l'assaillir un peu plus longtemps. Si loin qu'elle mourrait d'envie d'enrouler ses bras autour de lui pour l'obliger à rester plus près. Juste un peu plus près. Et lorsqu'elle le sentît s'échapper de son étreinte avec la même violence que le sommeil qui disparût de ses paupières, Camelia laissa entendre un soupir si désespéré qu'elle se surprît elle-même. Ça devient grave. Très grave, ma fille. Néanmoins, ne pas lui en vouloir s'avéra étonnamment compliqué et Camy s'obligea à fermer les yeux à nouveau en coinçant son visage sous son oreiller pour tenter de se rendormir, sans succès.

Elle eût beau tenter de compter trois ou quatre moutons, essayer de rattraper les débris d'un rêve qu'elle voyait encore flotter dans ce qu'il lui restait de sommeil, son esprit semblait déjà bien trop émergé pour lui laisser le répit qu'elle méritait et, doucement, Camelia rouvrît les yeux.
Un grognement excédé s'échappa d'entre ses lèvres et elle redressa machinalement la tête, les paupières encore lourdes et l'air d'aussi bonne humeur qu'un coeurl à qui on venait tout juste d'écraser la queue. Elle allait le tuer. L'étrangler et le donner à manger à Sin, la prochaine fois qu'elle le croiserait.

Idée qui lui arracha un frisson désagréable et, dans un élan de rage, Camelia s'arracha finalement à ses draps en s'emparant d'un des coussins posés sur le lit, pour se ruer jusqu'à la porte.

— Je vais te tuer !

Poignée enclenchée. Poignet relevé. Et Camelia observa son oreiller s'écraser directement dans la face d'Esra, sous son nez, l'air aussi contrariée qu'à chaque fois qu'on venait la sortir, de force, du lit. Elle aimait énormément Esra, son équipe, et tout le reste. Elle aimait moins, en revanche, qu'ils se sentent obligés de la réveiller.  

— J'étais sur le point d'embrasser l'homme de ma vie ! Tu crois vraiment que j'ai besoin de profiter de ma journ--

Son visage passa du blanc au rouge aussi vite qu'elle sentît la fatigue s'envoler de ses muscles encore noués. Aussi vite que ses cils papillonnèrent de surprise à la vue d'un Esra à moitié habillé.

— M-Mais ! Espèce d'exhibitionniste malade !

Ses doigts se glissèrent automatiquement devant ses yeux et, machinalement, Camelia usa de sa main de libre pour attraper le premier objet, mou, qui lui passa sous les doigts avant de le lui envoyer de la même façon qu'elle lui avait balancé son oreiller.

— Va t'habiller avant de vouloir profiter d'une journée, Esmeralda ! Encore plus si c'est avec moi !



© Shae.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage rouge

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Sam 12 Aoû 2017 - 2:25
*BAM BAM BAM*

Oh oh. Une furie arrive, attention ! Par réflexe il se recula, pensant bien faire...Mais non, trop tard. Sans trop comprendre, voilà qu'on lui balança un oreiller au visage. D'accord...Pourquoi ? La raison ? C'était pas un ours qu'il venait de réveiller pourtant. Non, c'était juste une Camelia pas contente.

Il récupéra son coussin et bugua l'espace d'un instant.

Un homme...? Son visage se décomposa instantanément. Un coup d’œil par dessus l'épaule de sa camarade, personne dans la pièce. Ouf, pendant une seconde, il avait cru au pire pour lui. Mais non, il semblerait qu'elle venait juste de sortir d'un rêve apparemment fort passionnant. Tellement qu'Esra avait l'air super ravi avec son sourcil arqué - ironie quand tu nous tiens. Il avait l'intention de lui rétorquer un magnifique  « Bah tant pis, il attendra ton prince charmant ! »  sauf qu'on le coupa net dans son élan pour le rendre témoin d'une Camy en train de devenir rouge pivoine et de le prendre pour un demeuré. Ah bah, quelle belle journée, n'est-ce pas !
...
En plus de se recevoir non pas un oreiller pour faire le combo, mais...Un soutien gorge. Encore mieux ! Un moment de gêne inéluctable.

— « Euh d'accord mais qu'est-ce que tu veux que je fasse de ça...? Puis ce n'est pas comme si j'étais nu, tu m'as déjà vu sans t-shirt, y'a pas mort d'homme  que je sache ! »

C'était naturel pour lui. Il faisait chaud, il venait de sortir de la douche, c'était un homme. Et n'avait tout simplement pas pensé que quelque chose d'aussi anodin à ses yeux puisse embarrasser la seule demoiselle de leur groupe. Non, vraiment pas. Esra tendit ce Saint-Graal féminin à sa propriétaire ainsi que son oreiller. Pour être honnête, c'était la première fois qu'il en tenait un entre ses doigts, autant dire que c'était quelque chose.

— « Puis je n'ai pas parlé d'aller promener avec toi, je venais juste te réveiller d'abord parce que pour ta gouverne marmotte, tu es la dernière à te lever ! Mais puisque tu es là...Tu veux faire un tour ? »

En réalité, il était aussi venu avec l'idée qu'elle puisse l'accompagner. Disons que ce petit malin était du genre à saisir avec ruse les opportunités, et c'était d'autant plus vrai ici que pendant les matchs de blitzball ou en combat pour terrasser l'adversaire sans qu'ils n'aient le temps de percuter. Un sourire chaleureux orna ses lèvres, alors qu'il sécha avec sa serviette ses cheveux encore humides.

— « J'étais juste en train de me préparer, je peux t'attendre si tu veux. Je n'ai qu'à chercher de quoi me mettre sur le dos, et ça sera bon pour moi. »

Sa chambre n'étant pas loin de la sienne, ça ne lui prendra que deux secondes de toute façon.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Dragoon de l'Aube

Points de rang : 145



Sorts & compétences

Camelia

Joueuse de Blitzball

le Sam 12 Aoû 2017 - 13:30

❝ silent sunlight.
ft. Esra
Camelia sentît sa gêne se répandre un peu partout où elle pouvait s'infiltrer, comme un petit raz-de-marée qui souleva aussi bien son ventre que sa poitrine. Et en parlant de poitrine... Ni une ni deux, elle arracha farouchement à Esra le sous-vêtement qu'il lui tendait, le visage aussi rouge que si elle venait tout juste de se récolter un sublimissime coup de soleil. En comparaison à elle, il n'avait pas l'air gêné pour un sou. À croire qu'il s'en récoltait tous les jours, des soutiens-gorges en pleine face. Rien d'étonnant si on considérait le chaud lapin qu'il était. Mauvaise foi ou pas, Camelia aimait le qualifier de cette façon juste pour lui rappeler qu'il changeait de victime comme il changeait de T-Shirt, quand bien même l'idée qu'elle exagère – un peu trop, la réconfortait. Elle savait pertinemment qu'Esra n'était pas un coureur de jupons. Loin de là, même. Doué pour flatter, tout simplement. Le contraire l'aurait rendue aussi jalouse qu'un pou, de toute manière.

Le simple problème, pour l'heure, était dans le fait qu'il ne voyait pas « mort d'homme » là où il y en avait. Et il était hors de question qu'elle lui explique que l'objet de ses fantasmes venait tout juste de l'arracher à un rêve aussi fabuleux qu'irréel, torse nu. Torse. Nu. De quoi alimenter un peu plus les délires de son subconscient, qu'elle tenta maladroitement d'interrompre avant qu'il n'aille trop loin dans ses extravagances. L'imaginer torse-nu contre elle n'allait pas l'aider à se calmer. Pas du tout, même. Au lieu de quoi, Camelia haussa machinalement les épaules en récupérant soutien-gorge et oreiller, afin de les serrer contre elle, puis tira tout naturellement la langue à Esra.

— Ne mélange pas vie privée et vie professionnelle. Je suis généralement concentrée sur une balle, quand tu es à moitié dévêtu sous mon nez !

Dire qu'elle ne le regardait pas parfois aurait été mentir, ceci dit. Elle le faisait tout naturellement, mais non moins discrètement, à chaque fois qu'elle lui piquait l'un de ses T-Shirts...
Avec lesquels elle se bénît d'ailleurs de ne pas avoir dormi. Son pyjama rose sauvait un tant soit peu son honneur, à défaut de lui accorder un semblant de féminité. Il devait déjà avoir de légers doutes quant à l'utilisation de ses vêtements, autant ne pas en rajouter. Et encore moins lui mettre l'évidence sous le nez. Elle aimait son odeur, la sensation de l'avoir tout près et le simple fait de pouvoir se dire qu'elle portait, parfois, sur elle, un vêtement qu'il avait porté. Elle l'aimait, tout simplement, en dépit de la façon dont elle le traitait.

Sa proposition arracha donc à Camy un sourire qu'elle tenta de garder discret et elle envoya son soutien-gorge mourir un peu plus loin, avant de s'étirer.

— Si tu avais prévu de sortir, je ne vois pas en quoi le fait que je dorme aurait pu te poser problème ! Je sais que tu es venu me chercher pour te promener avec moi, lapin, argumenta-t-elle, fière, en calant son poing contre sa hanche.

Ou tout du moins tenta-t-elle de paraître fière, puisque le sourire qu'il lui offrît eût le don de faire bondir son cœur dans sa poitrine. Mordue de chez mordue. Son palpitant ne battait que pour lui et cette constatation seule suffît à un peu plus la faire rougir tandis qu'elle lui renvoyait machinalement un petit coup d'oreiller, comme pour le cacher.

— Laisse-moi me rafraîchir et m'habiller, et je suis à toi. Enfin...

Son regard abandonna le visage d'Esra pour se glisser en direction de la seule armoire dressée dans la chambre et, doucement, Camelia soupira.

— À supposer que je soie toute seule dans cette chambre.

Elle accompagna ses mots d'un signe nonchalant de la main puis retourna calmement dans sa chambre pour attraper de quoi être prête à « promener » avec Esra. Elle n'aurait pas fait plus d'effort que de raison, si ça avait été l'équipe toute entière. Loin de là. Mais, parce que l'idée de sortir seule avec Esra lui faisait monter le rouge aux joues autant qu'elle lui plaisait, Camelia se promît même de se faire, discrètement, un peu plus jolie que d'ordinaire.

Et sa colère ? Elle avait disparu aussi vite qu'elle n'était arrivée. Comme soufflée par le vent.



© Shae.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage rouge

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Sam 12 Aoû 2017 - 22:17
La situation était...Oui, gênante. Encore heureux que les autres n'étaient plus là pour voir ça parce qu'avec eux, les rumeurs tournaient vite. Tout ça pour une histoire de T-shirt ! Enfin, apparemment. On lui faisait tout un cinéma sur le sujet mais Esra n'avait pas l'intention de changer ses habitudes pour autant. Elle pouvait toujours courir ! Il avait d'ailleurs remarqué le pyjama rose qu'elle portait, et le premier mot qu'il lui est venu à l'esprit était adorable. Camelia n'avait pas besoin de ça pour l'être : chaque fois que le brun la regardait, c'était l'aura qu'elle dégageait. Puis ses petites oreilles pointues le faisait gagater. C'était presque une épreuve mentale que de ne pas être tenté de les titiller.

— « Bah dis donc, si juste un torse nu te déconcentre, qu'est-ce que ça va être plus tard ! Et d'ailleurs si ça te dérange à ce point pourquoi tu ne fais pas la remarque aux autres aussi ? Parce que je ne suis pas le seul à le faire en entrainement, hein. »

En réalité, Esra se doutait plus ou moins de la raison et ça le flattait. Et l'amusait aussi de la voir se tortiller pour si peu. Ils s’entraînaient ensemble depuis trois ans maintenant. Si au début ce n'était pas trop ça, se chamailler était devenu une sorte de jeu entre eux. C'est le "Qui aime bien châtie bien", en somme. Le problème étant, que les deux ailiers se trouvaient dans l'impossibilité de discerner leurs véritables sentiments au final, hormis s'ils se posaient sérieusement pour discuter. Ce qu'ils faisaient rarement. En tout cas, sa proposition avait l'air d'avoir était prise en considération : leurs sourires se reflétaient, si ce n'est le mot "lapin" qui l'a fait tiquer.

—  « C'est vraiii, j'admets avoir envie de me promener avec toi. » Déclara-t-il en se frottant nerveusement l'oreille, et tenta de nouveau un contact visuel avec Camy, les joues légèrement rougies « Contente, petit chocobo ? »

Oh, lui aussi s'y connaissait en surnoms. Pourquoi chocobo ? Sa chevelure dorée faisait rappeler à Esra leur joli plumage luisant, tout simplement. Puis c'était mignon, mais hargneux ces bestioles-là ! ...Comme une certaine personne. En parlant de ces fabuleuses montures, il paraîtrait qu'ils ont mis en place une écurie provisoire là où se déroulera la fête de demain et où il était possible de participer à des courses de chocobo, ou en parier sur les participants. Il serait curieux d'aller voir ça, tiens, en espérant que Camelia en accepte l'idée. Sinon...Il ira quand même de toute façon.

Allez, voilà un autre coup d'oreiller ! Esra voulait l'attraper pour se venger mais se ravisa. A la place, il lâcha un rire lorsque sa camarade fit référence à son armoire, en sachant très bien de qui elle parlait.

— « Il n'est pas là si tu veux savoir, il est sorti avec les autres. Bon allez je reviens, on se rejoint en bas ! »

Une petite tape sur son épaule de sa collègue, et il fila tout guilleret pour aller chercher de quoi se mettre sur le dos. Comme il n'avait pas envie de se casser la tête, la première chose qui passait sous la main suffirait. La serviette balancée sur sa commode, Esra sortit rapidement de la pièce avec un sac en bandoulière et l'épée de son père à la taille, puis descendit dans la pièce principale. Au lieu d'attendre à ne rien faire à contempler le vide, le brun prépara un petit déjeuner pour Camelia. A force de se côtoyer, il connaissait ses habitudes alimentaires donc piocher dans ce qu'elle aime n'était pas un casse-tête. D'imaginer sa tête à la vue de cette gentille intention le fit sourire. Esra aimait faire plaisir, quand il le voulait;

Et il s'assit, ses doigts tapotaient impatiemment contre la table à attendre que la princesse daigne venir le rejoindre.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Dragoon de l'Aube

Points de rang : 145



Sorts & compétences

Camelia

Joueuse de Blitzball

le Dim 13 Aoû 2017 - 13:45

❝ silent sunlight.
ft. Esra
« Qu'est-ce que ça va être plus tard. Qu'est-ce que ça va être plus tard. Qu'est-ce que ça va être plus tard. »
Camelia secoua la tête si violemment qu'elle eût presque peur de la sentir se décrocher de son cou pour atterrir tout droit sur la Lune. Qu'est-ce que ? Plus tard ? Avec qui ? Avec lui?
Perturbée, elle ravala, de peu, le petit couinement surpris qui manqua de fuir ses lèvres, puis soupira légèrement. Il n'aidait pas à lui éviter de se faire des idées, pour être honnête. Loin de là, même.
Son cerveau s'était éteint sur une image d'un Esra à moitié nu au-dessus d'elle et, malgré elle, le reste de ses mots fût totalement avalé par la brume de gêne qui colora ses joues, quand bien même elle tenta de s'y accrocher. En vain. Rien à faire, le regard qu'il lui lançait dans son subconscient la séduisait légèrement trop pour qu'elle parvienne à s'en détacher... Jusqu'à ce qu'il évoque un surnom qui la fît imperceptiblement tiquer.

— Je serais presque tombée sous le charme, si tu avais exclu le surnom, c'est dommage.

Un élan de mauvaise foi presque évident. Elle aimait les Chocobos, de ce qu'elle en savait. Et les rares bébés qu'elle avait pu croiser n'avaient jamais manqué de lui arracher des onomatopées se limitant à des « Oooooh », « Aaaaw » et autres sons en tous genres lourds de « Mes aïeux qu'il est trop mignon, j'en veux dix ! ». Néanmoins, elle aimait râler lorsqu'il s'agissait d'Esra, même si elle le trouvait, actuellement, terriblement mignon. Le voir gêné était un spectacle plutôt exotique en soi, et elle aimait savoir que c'était l'effet qu'elle lui faisait. Mieux encore, elle s'en rassurait. Elle était consciente du fait que son comportement différait totalement parce qu'elle était la seule fille de l'équipe. Soit il ne tentait pas de la faire tomber dans ses bras comme il le faisait avec d'autres, lui envoyait bien plus souvent sarcasmes et ironies que flatteries en tous genres, mais elle aimait l'étrange complicité qui les liait aussi bien sur le terrain que la plupart des fois où ils se voyaient.
Évidemment, elle adorait lui chercher des poux, autant qu'elle aimait qu'il le fasse lui-même de son côté. Mais elle savait mieux que personne qu'elle ne le faisait que parce qu'elle tenait à conserver cette relation « privilégiée ». Une façon comme une autre d'attirer de l'attention et d'en avoir. À défaut de lui avouer qu'elle l'aimait, elle pouvait au moins se permettre un peu d'égoïsme, non ?

— Je me dépêche !

Là-dessus, elle l'observa s'éloigner après un vague coucou en guise de réponse à la tape amicale qu'il laissa sur son épaule et s'éclipsa elle-même en direction de la salle d'eau.
Elle ne tenait pas spécialement à le faire attendre, quand bien même ses instincts féminins lui hurlaient de se prélasser une bonne heure dans un bain pour paraître aussi belle que fraîche. Pourtant, Camelia se laissa aller à couler un peu, le temps de se détendre. Il n'était pas question de se relaxer trop longtemps, puisqu'elle faisait montre d'une attention toute particulière à sa peau, mais elle aimait la sensation que lui procurait un bon bain chaud. Autant qu'elle aimait l'idée d'y envisager sa journée. Où est-ce qu'ils iraient ? Qu'est-ce qu'ils feraient ? Son cerveau d'amoureuse transie se plût à imaginer toutes sortes de situations où Esra lui avouait qu'il l'aimait et, gênée, elle s'immergea jusqu'au nez, veillant à ne pas mouiller ses cheveux noués en chignon au-dessus de sa tête. Tu te fais trop d'idées, ma fille.

Lorsqu'elle sortît de son bain, une vingtaine de minutes après, Camelia ne savait plus réellement si elle rougissait de gêne ou de la chaleur de l'eau, sur sa peau. Préférant se dire que c'était parce que la vapeur avait un peu trop attaqué son épiderme, elle s'empressa de se sécher et enfila culotte et robe avant de sortir en dénouant ses cheveux. Personne en bas, à part Esra. Et rien d'étonnant, puisqu'il lui avait confié que leurs coéquipiers étaient déjà sortis profiter de leur journée.

— Tu n'avais pas encore mangé ?

Elle désigna le petit-déjeuner sur la table d'un léger signe de tête, perdant ses doigts dans ses cheveux pour les nouer comme à son habitude en tentant, tant bien que mal, de cacher ses oreilles. Chose plus ou moins compliquée puisqu'elles aimaient visiblement l'idée de pointer comme deux espèces d'appendices désireux de se faire remarquer. Soupir.

— Prends ton temps, lapinet, il faut que je me fasse le mien, déclara-t-elle une fois coiffée, en s'étirant.

À supposer qu'il y ait de quoi.



© Shae.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage rouge

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Lun 14 Aoû 2017 - 0:15
La surnommer "chocobo" était plus un compliment qu'autre chose, surtout quand c'est petit. On a envie de le câliner, on craque en voyant sa frimousse. Camelia n'avait pas l'air d'avoir percuté qu'il usait de la flatterie pour attirer son attention. Après, le contexte dans lequel Esra avait rétorqué ne rendait pas la chose évidente et la réputation de charmeur qui le suivait n'aidait pas non plus. Mais il était comme ça : c'était une façon pour lui d'exister parmi les autres en quelque sorte, même s'il n'en avait pas réellement besoin puisque beaucoup l'admiraient déjà pour sa prestance naturelle et la chaleur qu'il apportait.

— « Pourquoi, tu préférais un morbol ? »

Oh, elle était loin de ressembler à ces affreuses bestioles. Elle était ce soleil rayonnant dont il aimait discrètement en admirer les traits, la voir sourire, rougir...Tout ce ce qui faisait la personne de Camelia en somme. Esra avait toujours trouvé que son nom lui allait à ravir, mais n'avait jamais eu l'occasion de faire part d'un tel compliment. Comme beaucoup d'autres; en attendant, il cogitait sur ce qu'ils allaient bien pouvoir faire à l'extérieur. Avec les festivités de demain, s'ennuyer ne devrait pas avoir lieu d'être Puis en plus, il n'avait jamais réellement visité Kilika, alors ça sera l'occasion parfaite de parcourir un peu l’île afin d'y découvrir les atouts qu'on vante temps. Le seul problème étant, que ça commençait à taper fort dehors : il le sentait dans son dos et dû se déplacer pour profiter de l'ombre et de la petite brise maritime. Mais c'était un endroit sympa  à vivre malgré tout, car le paysage en valait carrément le coup d’œil.

Esra poussa un long soupire, et passa une main dans ses cheveux hirsutes. Pendant combien allait-il se retenir, à ne pas se dévoiler ? Il lui arrivait d'être tenté de la prendre dans ses bras sans raison, de glisser tendrement sa main sur son visage, de s'approcher et de goûter ses lèvres...Aah frustration. C'était plus fort que lui. Un désir qui le hantait de jour comme de nuit, qu'il commençait à avoir du mal à taire pour ne pas la brusquer et finir le cœur en miettes si rien ne marchait. A en croire ses réactions, elle n'avait pas l'air d'avoir par le passé expérimenté des relations amoureuses. Enfin amoureuses, dans le cas de l'ailier des Luca Goers, il avait plus flirté qu'autre chose. Camy était quelqu'un de spécial et la perdre serait pareil à un coup de poignard planté en plein thorax. Ça ferait mal. Très mal.

Non, pense à autre chose, Esrael. Les oiseaux, l'odeur de la mer, le soleil...Voilà, c'est bien ça !

Au même moment, elle apparu toute fringante derrière dans une jolie robe, décrochant ainsi un sourire à son vaillant coéquipier.

— « Si si, c'est déjà fait. »

Esra se leva et s'étira à son tour. Ses muscles étaient encore tout engourdi, mais en marchant ça devrait aller. Quant au petit déjeuner, il était surpris que Camy n'avait pas compris que ce qu'elle voyait lui était destiné, en plus d'avoir été soigneusement préparé. La déception.

— « Tu n'auras pas besoin de t'y coller, tout ce que tu vois sur la table c'est pour toi. Alors régale-toi bien, à part si tu veux que je te donne la béquée ? »

Vallait mieux rire que se vexer pour quelque chose d'aussi futile, non ? En espérant que ça plaise à mademoiselle sinon il partirait à la recherche d'une corde pour se pendre. Façon de parler bien sûr, se donner la mort n'était pas à l'ordre du jour. Trop de choses méritait d'être vécues en ce monde, et ces histoires de Sin ne lui barreraient pas la route. Hors de question.

— « Ne te presse pas va, Je vais prendre un truc à lire en attendant. »

Le brun la poussa gentiment à sa place, puis grimpa les escaliers afin de récupérer ce livre qu'il dévorait la veille avant de dormir, relatant de mythes au sujet des fameuses chimères de Spira. Une fois en main, Esra revint se mettre en face de sa compère, prenant au passage une pomme histoire de grignoter pendant sa lecture. Toutefois, quelque chose sur le visage de Camy attira son attention. Une tâche blanche, de la crème très certainement.

— « Attends, ne bouge pas ! »

Sans réfléchir, il se pencha en premier lieu avec l'intention de le lui enlever. Ses doigts frôlèrent sa joue, emporté par un moment de flottement : ses yeux paraissaient animés par une étrange lueur. Et pendant un bref instant, il voulu adresser une tendre caresse en signe de cette affection à son égard mais changea d'avis, ôtant seulement la crème de son pouce, un sourire narquois placardé sur son faciès après l'avoir fièrement léché;

Son livre ouvert sur ses genoux, il commença à lire comme si de rien n'était.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Dragoon de l'Aube

Points de rang : 145



Sorts & compétences

Camelia

Joueuse de Blitzball

le Lun 14 Aoû 2017 - 12:57

❝ silent sunlight.
ft. Esra
Camelia sentît son cœur faire un unique bond dans sa poitrine. Plus que l'idée qu'Esra lui « donne la béquée », c'était le fait qu'il lui ait préparé son petit déjeuner qui colora légèrement ses joues. Sérieusement? Ses cils papillonnèrent un court instant, sous la surprise, tandis qu'elle se laissait pousser jusqu'à sa chaise en se sentant vaguement frissonner au contact des mains d'Esra sur sa peau.

 Je... Em... Je te remercie.

Évidemment, l'attention lui plaisait. Tellement même qu'elle en venait à se faire des idées et Camelia profita du court répit qu'il lui laissa pour remettre ses neurones en place. Arrête de réfléchir.
Elle avait envie de se dire qu'il prenait soin d'elle, qu'il pouvait se montrer attentionné parce que c'était ce qu'il voulait, parce qu'il l'aimait peut-être un peu plus que ce qu'elle pouvait espérer. Elle avait envie d'y croire et, parce que l'idée l'effrayait, Camelia secoua doucement sa tête en attrapant l'un des fruits disposés dans son assiette pour l'engloutir. Aucune chance que ce soit le cas.
Elle aurait voulu l'aimer et tout lui avouer, tenter sa chance et saisir les vagues signaux qu'il lui envoyait. Quitte à tomber. Quitte à avoir mal et à se faire rejeter. Peut-être qu'il jouait, au fond. Que ce petit-déjeuner était juste un moyen comme un autre d'obtenir ce qu'il voulait.

Un petit soupir désabusé s'échappa d'entre les lèvres de Camelia, uniquement arrachée au fil de ses pensées par les doigts d'Esra contre sa joue.

— Hein ?

Élégance : zéro. Si bien qu'une vague grimace déforma son visage avant qu'elle ne sente ses joues chauffer violemment au contact de ses yeux dans ceux d'Esra. Ses lèvres s'entrouvrirent presque instinctivement et, l'espace d'un instant, elle s'efforça de retenir son souffle en sentant son cœur rater une série de battements qu'elle cessa de compter au bout de cinq... Pour rien.
Le sourire d'Esra fît monter en elle une violente envie de le lui graver sur la face à grands coups de poings et elle détourna sa tête d'un air fier en essayant de calmer un peu son pauvre cœur martyrisé.

— J'aurais pu me le faire toute seule, de toute manière. Et j'aurais pu m'essuyer seule, aussi. Je ne suis plus une petite f--

Elle s'arrêta d'elle-même, surprise par sa propre mauvaise foi.

— Mh... Excuse-moi.

Grande première ou pas, elle se sentait sincèrement mal et, comme pour le prouver, le gratifia d'un sourire aussi léger que désolé. Elle se doutait bien qu'il serait vexé. Autant qu'elle ne refuserait pas de se récolter les résultats de sa méchanceté en pleine face, et le fait qu'il ait brisé le semblant d'espoir qu'elle avait ne justifiait absolument pas son comportement, elle le savait.

— Ça me... Fait plaisir, pour être honnête. Je suis contente. Je ne pensais pas que tu te rappellerais de ce que j'aime manger, au petit-déjeuner. Enfin... Pas que tu ne t'en préoccupes pas mais je me disais que... Enfin... Oh et puis merde.

Camelia roula des yeux si forts qu'elle se sentît presque catapultée directement vers le Soleil. Sa propre maladresse la blasait. Si fort qu'elle se serait envoyée le front contre la table, pour s'assommer. Pourtant, au lieu de quoi, elle inspira tout doucement, les yeux rivés sur Esra avant qu'elle n'incline doucement la tête en attrapant de la crème du bout de l'un des fruits posés devant elle. Elle n'aimait pas spécialement l'atmosphère autour d'eux -surtout parce qu'elle se montrait affreusement vulnérable-, alors, sans un mot elle se redressa assez pour glisser sa framboise contre la joue de son coéquipier, un sourire aimable collé sur sa bouche.

— Profites-en, ce sera rare.

Là-dessus, elle se pencha un peu plus sur lui pour récupérer la crème laissée sur sa joue du bout des lèvres, ignora le rythme soudainement accéléré de son cœur et souffla un vague « Merci. » contre sa peau, avant de se décaler pour retourner à son petit déjeuner.

— Sers-toi, si tu veux. C'est toi qui l'a fait après tout.



© Shae.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage rouge

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Jeu 17 Aoû 2017 - 13:55
Des remerciments. Autant dire que là...LA, Esra ne s'y attendait pas. Qu'est-ce qu'on a fait de la véritable Camelia ?? Blague à part, la voir ravie pour l'attention qu'on venait de lui porter valait tout l'or du monde. Il aimait son sourire, alors oui, les deux s'envoyaient tout le temps des piques pour des raisons futiles. Y'avait des hauts et des bas dans leur amitié mais dans le fond, il ne voulait que son bonheur et non l'inverse. Dès leur rencontre, Esra l'avait prise sous son aile. D'abord pour la former dans son job d'ailier et de l'autre, une envie de la protéger qui ne s'était pas amoindrie avec le temps. Sauf que...Son attachement s'était transformé en tout autre chose, de beaucoup plus fort qu'espéré. et dont il y prit conscient depuis un long moment maintenant.

— «  C'est pas grave, t'en fais pas va. Si tu es contente, c'est le principal. »

Esra ne leva pas le nez de son livre, faisant mine de l’ignorer royalement après sa petit plaisanterie en mangeant tranquillement sa pomme.  La simple pensée de revoir la trogne rouge de Camy l'amusait et ne se privait jamais de la taquiner lorsque l'occasion de présentait. Le truc c'est qu'avec tout ça, il n'arrivait pas vraiment à se concentrer sur sa lecture. Encore moins quand on lui colla une framboise crémeuse sur la joue. Tête tournée par simple réflexe, ses yeux s'écarquillèrent en la voyant dangereusement s'approcher de son visage.

— « Q-Qu'est-ce que tu fiches..? »

Haha, l'arroseur arrosé ! C'était à notre cher protagoniste de rougir, non sans apprécier la brève sensation de ses lèvres sur sa peau chauffée de gêne. Il l'avait bien cherché aussi ! Allez savoir si c'était la confusion ou quoi, Esra reprit rapidement ses esprits. Voyez ce sourire félin soudainement se dessiner. Telle un légume de Gysahl qu'on tendrait à un chocobo pour l'appâter hé bien là....C'était une framboise. Et au lieu de la prendre et de la manger, il s'approcha à la place furtivement pour la croquer. Oui oui. 100% satisfait en plus ! Bizarrement, elle avait meilleur goût quand c'était Camy qui la tenait.

— « Merci ~ » Il mâcha avec enthousiasme, le regard malicieux vers sa camarade. « Oui c'est moi qui l'a fait mais pour toi, alors mange avant que je ne change d'avis ! »

Evidemment non qu'il n'allait pas changer d'avis. Son estomac était assez plein et sûrement qu'ils allaient se goinfrer sur la route. Ce qui n'était pas un soucis en soi, être joueur de blitzball fait perdre aisément des calories vu comment ils se dépensaient pendant leurs matchs. Esra posa finalement son livre de côté, terminant sa fameuse pomme. Une pensée lui vint en tête, avec l'envie soudaine de lui en parler. Puis au moins, ça les lancera dans un véritable sujet de conversation, non ?

— « Au fait, j'ai entendu dire qu'ils ont ramené des chocobos apprivoisé pour la fête de l'éclosion. Ça te dit qu'on aille les voir ? Avec un peu de chance, on pourra même en louer. »

Un rêve de gosse qu'il a toujours voulu réaliser, en vrai mais ça...Camy n'était pas au courant. Pas encore, du moins.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Dragoon de l'Aube

Points de rang : 145



Sorts & compétences

Camelia

Joueuse de Blitzball

le Jeu 17 Aoû 2017 - 16:55

❝ silent sunlight.
ft. Esra
Sa framboise disparût si vite d'entre ses doigts qu'elle eût tout juste le temps de les ramener avant qu'ils ne prennent le risque d'un peu trop se rapprocher d'Esra. Trop tôt. Trop près. Pas assez. Ses oreilles rosirent légèrement, un peu plus lorsqu'il lui avoua qu'il avait effectivement préparé le repas pour elle et Camelia dût se faire violence pour s'empêcher de littéralement lui sauter au cou. Elle n'était pas plus heureuse que de raison, mais l'idée qu'il prenne soin d'elle lui faisait assez pousser des ailes pour qu'elle ait envie de se blottir contre lui sans plus jamais le lâcher. L'attention en elle-même suffisait à bêtement la faire sourire et Camelia dût s'obliger à occuper sa bouche avec un fruit pour s'empêcher d'un peu trop divaguer.

Alors, feignant l'indifférence, Camelia haussa les épaules en continuant à calmement savourer son petit-déjeuner, les yeux rivés sur les quelques personnes s'agitant déjà à l'extérieur de la maison. Après tout, le matin était tombé depuis un moment, désormais. Rien d'étonnant à ce que la vie commence déjà à fourmiller à Kilika et, si elles lui rappelaient celles de Luca d'une certaine façon, les rues de cette île lui semblaient étrangement plus conviviales et Camy se retrouva à engloutir son repas avec une excitation non feinte. Elle n'était arrivée que la veille après tout. Un peu trop tard pour prendre la peine de visiter un peu la petite ville sur pilotis qu'était Kilika et autant dire qu'elle avait affreusement hâte de voir de quelles décorations elle pouvait bien se parer, lorsqu'il était question du festival de l'éclosion.

Idée qui ne manqua pas d'un peu plus la séduire à la proposition d'Esra. Des Chocobos... Elle adorait les Chocobos.

— Oh... Je n'étais même pas au courant de ça. J'adorerais ! Je crois que je n'en ai vu que de loin, depuis que je suis arrivée. Et de là d'où je viens... Disons qu'il n'y en a pas.

Elle ne savait plus réellement de ce dont elle parlait, au final. Le village où elle avait grandi de ses neuf à seize ans. Ou peut-être l'endroit où elle vivait avant son réveil, peu avant ses dix ans. Tout lui semblait aussi flou qu'impossible à croire et Camelia se laissa aller à faire légèrement la moue, avant de secouer la tête. Ce n'était ni l'endroit, ni le moment pour déprimer.

— Et puis, si on a de la chance on croisera quelques membres des Kilika Beasts. Je n'ai jamais eu l'occasion de leur parler, en dehors du stade, je crois. D'ailleurs... Tu tiens sur un Chocobo, toi ?

Elle ponctua ses mots d'un léger sourire mesquin, le regard espiègle tandis qu'elle terminait calmement le contenu de son assiette, avant de légèrement s'étirer.

— Mmmmh. Merci encore, je ne pensais pas que tu serais un cordon bleu en plus de... D'être... Euh... Toi.

Beau ? Intelligent ? Sportif ? Doué ? Exactement. Qualités qui firent monter le rouge aux joues de Camelia tandis qu'elle s'efforçait de ne pas trop se dire qu'il était bon à marier.
Gênée, elle se redressa dans un soupir désabusé et débarrassa son assiette avec la ferme envie de se vider un verre d'eau glacé sur la tête. Elle déraillait un peu trop souvent, en présence d'Esra. Beaucoup trop souvent.  



© Shae.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage rouge

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Jeu 17 Aoû 2017 - 23:18
Ah bah tout de suite quand on parle de chocobo, ça intéresse ! La fin de sa réponse lui fit un pincement au cœur. Concernant son passé, Camy avait toujours été assez vague sur la question. Ce n'était pas sa faute en même temps, vu qu'elle souffrait d'amnésie. Il ne savait pas si elle faisait référence au village de son enfance ou autre chose. Haut les cœurs ! Ils n'allaient pas se laisser pourrir leur journée par des trucs aussi déprimants, aussi bien pour elle que pour lui. Si on les avait amené ici, c'était bien pour se détendre même si, oui, Esra aurait aimé l'aider à retrouver la mémoire un jour. Sans qu'elle ne le dise, il ressentait une certaine détresse. Détresse qu'il pouvait comprendre, car il n'y avait rien de pire que la solitude. C'est pour ça qu'il s'estimait heureux d'avoir des amis aussi géniaux à ses côtés. Enfin amis...Camelia était plus pour son camarade. Mais ça, c'était un secret pour personne : tout le monde les savait attirés l'un à l'autre, et s'en amusait de les voir se tourner autour. Surtout Spitfire. Esra les suspectait d'ailleurs de monter des coups dans son dos pour qu'il puisse se retrouver seul avec Camy. Ça partait d'une bonne intention c'est vraiiiiii...Sauf que ce n'était plus un gamin. Nameo. Ok si un peu, des fois.

— « Oh bah cool ! Tu sais j'en ai jamais vu non plus, juste de loin vite fait. A Djose y'a pas grand choses à part des bestioles hargneuses sur les routes. Quoique, les chocobo c'est pareil tu me diras...Mais avoues, leur plumage doit être super doux et tout, puis ils ont trop la classe quoi ! » se rendant compte qu'il s’excitait UN PEU TROP, il toussote « ...Te moque pas, c'est un rêve de quand j'étais gamin. »

Son père avait promis à son fils de l'amener à une écurie un jour. Une promesse, qu'il n'a jamais pu tenir puisqu'il est mort avant. Esra ne s'étala pas sur ce détail, n'affichant qu'une moue sur son visage d'habitude si fier. Ne pas repenser à son paternel va s'avérer difficile, toutefois, pas impossible.
Les Kilika Beasts. Ils ont eu l'occasion de les affronter à maintes reprises. Un pur plaisir que de jouer avec eux, rien que pour leur fairplay et leur attitude décontractée. Ça serait étonnant de ne pas les voir rôder sur l’île en cette période. Et dommage surtout.

— « J'espère, je connais bien un des membres de l'équipe, si ça se trouve ils doivent traîner eux aussi sur la plage. On y fera un tour dans l'après-midi si ça te chante, les autres y sont aussi.  Et pourquoi tu me poses cette question ? Tu as peur ? ~ »

Pour appuyer son interrogation, un rictus narquois orna ses lèvres, en synchro avec la lueur malicieuse dans ses orbes cuivrées alors qu'il posait ses coudes sur la table. Sa pomme terminée, il en balança le trognon dans la poubelle la plus proche. Manque de pot, il s'était loupé. Alors comme Esra n'était pas un gros dégueulasse irrespectueux en prenant l'habitation de son hôte pour une poubelle, il se leva pour le ramasser.

— « Euuh... J'ai toujours été moi que je sache. Tu veux que je deviens quelqu'un d'autre ? Du genre Spit ? Je te garantis pas que tu survivras à une double dose de conneries. »

Oh Spit n'était pas quelqu'un d'horrible, au contraire. C'est le genre de gars avec qui tu oublies très vite tout tes problèmes par le rire, et d'un naturel comme on aurait jamais vu. Un ami en or, ça c'est clair. Juste très excentrique. Vous en voyez beaucoup qui campent dans une armoire ? Non ? Bah voilà. Mais c'est comme ça qu'on l'aimait, y'en avait pas deux comme lui.
Bon maintenant que Camelia avait terminé son petit-déjeuner, ils pouvaient partir. Quoique...Non, y'avait quelque chose qui attira l'attention d'Esra. Madame a pris son assiette, mais elle en oublia le reste. Volontairement, à moins qu'elle ait quatre bras. Ce qui n'était pas le cas, sinon ça serait flippant. Alors en gentil garçon qu'il était, il lui en offrit deux, en se débarrassant de ce que Camy avait laissé. Furtivement, Esra passa derrière elle et déposa le sucre juste au dessus - où était sa place à la base. Il était proche, vraiment proche pour le coup. Conscient de cette proximité, il en profita par une envie soudaine de basculer en avant afin d'y déposer un baiser sur sa joue, tout naturellement, sans hésitation.

— «  Merci encore d'avoir accepté de venir avec moi. »

Voilà ce que le brun lui murmura à l'oreille, avant de filer à l'anglaise vers l'extérieur, à moitié satisfait. La faire tourner en bourrique, oui. Etre frustré de ne pas aller plus loin...Non. Retiens-toi encore Esra, combien de temps va-tu tenir comme ça ? Ça ne lui ressemblait pas. Mais là c'était Camy, rien à voir ses précédents flirts.

— «  Je t'attends dehors, pense à prendre tes affaires !  »

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant