Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

En l'honneur du poney de foudre [ PV Gordias]

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 185



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Dim 30 Avr 2017 - 16:14
Le priant avait entendu. Ryme elle-même n'en revenait pas. Et pourtant, l'apparition éthérée avait décidé de lui faire confiance. Leurs corps se confondirent pendant quelques instants, puis, après un sourire fugace, il disparut. La jeune femme avait réussi. En obtenant la grâce d'Ixion, elle était à présent une Invokeure. Après tant de temps, de souffrances et de mensonges, elle pouvait être libre. Libre de vivre sa vie et de la donner pour Spira. Une vague de joie et de chaleur se déversa dans son être. Elle n'était plus seule et ne le serait plus jamais. Gordias était enchaîné à ses côtés, mais il y avait, dans son cœur, une petite bulle où Ixion nichait.

Ses tempes étaient légèrement humides. Une fine pélucile de sueur s'était également formée dans sa nuque et dans le début de son dos. Ryme était fatiguée. Et elle ne savait pas combien de temps elle avait passé dans la salle. Le temps était relatif et si cet échange lui avait semblé durer environ une heure, il était probable que cela ait duré bien plus longtemps ou bien moins. Même si elle en doutait fortement en vue de l'épuisement qui lui rongeait les muscles. Ryme soupira, et se releva. Ses ors craquèrent d'une manière lugubre. Être à genoux n'était pas des plus confortable pour elle et sa blessure, mais ce genre de désagrément était nécessaire : personne n'oserait jamais venir parler à un Priant debout.

Elle ouvrit la porte, Gordias attendait, comme promis. Elle lui adressa un sourire fatigué, mais qui était sans équivoque : elle avait réussi. Se soutenant au mur, la jeune femme semblait pouvoir s'effondrer à tout instant. Fragile, dans cette robe d'apprentie prêtresse qui ne lui allait pas vraiment. Elle récupéra son arme, d'une main peu assurée, avant de se mettre en marche. Avant de pouvoir se reposer, il fallait que le résultat de ses prières soient connues du temple ainsi que des fidèles. Le prêtre responsable du temple l'inscrirait alors sur un registre et les gens rependraient la nouvelle.
La fraîcheur de la salle de l'épreuve lui donnait des frissons, mais cela était idéal pour cacher son stress : invoquer pour la première fois n'était pas si facile que ça.

Comme elle s'y attendait, beaucoup de gens avaient fait le déplacement. Le soleil commençait à se coucher. Elle était resté plusieurs heures à l'intérieur. Le prêtre supérieur lui adressa un sourire sans équivoque avant de venir l'embrasser sur les joues. Il remercia aussi chaleureusement Gordias de l'avoir assisté pour son avènement en tant qu'Invokeure. Pendant ce temps, Ryme s'était avancée. Le temple de Djose, même dans ses souvenirs les plus lointains n'avait jamais connu pareille activité. Mais il fallait avouer que ce n'était pas tous les jours qu'une célébrité des Voix de Yevon renonçait à son statut pour porter l'espoir du peuple de Spira sur ses épaules.

Au pied du temple, tout semblait si grand. La foule - pourtant peu dense, le bâtiment, les roches. Soudainement, elle se sentit submergée par les attentes des autres. Était-elle vraiment capable de tout ça ? Elle regarda en arrière, vers le prêtre, vers Gordias. Pourquoi, eux, ne semblaient-ils pas douter ? Ryme inspira profondément. Se monter la tête ne servirait à rien. Lentement, elle laissa Ixion venir à elle, toucher son esprit, son coeur. Lorsqu'ils furent proches, elle se sentit prête. Le ciel se couvrit subitement de nuages sombres, alors que la foudre commençait à retentir. Plusieurs éclairs frappèrent le sol, résonnant d'un bruit sourd. Puis, petit à petit, le phénomène naturel se concentra sur la pointe de l'arme de Ryme. Et un orbe mystérieux apparut. Suivit d'une deuxième, puis d'une troisième. Les quatre sphères tournoyèrent autour d'elle, puis, dans un immense tonnerre, Ixion se dévoila.

La bête était grande, ses muscles puissants. Il fit le tour de l'assemblée avant de se mettre à côté de Ryme. Celle-ci caressa l'encolure de la chimère. Contrairement à ce qu'elle pensait, elle était chaude et un cœur, vigoureux battait dans la carcasse de l'animal.

"Je suis à tes côtés à présent, utilise-moi sagement. Ne me déçois pas et je serais ton plus fidèle allié." Susurra la chimère, directement dans l'esprit de Ryme.
"Je ferais de mon mieux, ne soit pas trop sévère" plaisanta-t-elle en retour, tout en caressant avant affection.

Elle se tourna alors vers son Gardien. Elle avait réussi là où il avait échoué. Dans l'instant même, elle ne pensa pas que cela pouvait lui faire du mal, trop heureuse d'avoir passé cette épreuve qui la conduirait plus loin. Égoïstement, elle pensait que lui aussi serait ravi de la situation. Mais, Ryme était bien trop immature pour penser à ce genre de choses. Sous sa main, Ixion se transforma doucement en une nuée de furoluciole. Puis, elle commença à remonter lentement les marches du temple sous les applaudissements et les encouragements de la foule.

"Quel est notre prochain arrêt, Cher Gardien? Je pensais que nous pourrions visiter les îles avant de revenir vers Bevelle." Murmura-t-elle doucement tout en saluant la foule.
"Je ne me sens pas encore prête à aller dans la Sainte Ville. Ni à aller autre part aujourd'hui d'ailleurs... Je suis fatiguée."

Ryme avait à peine terminé sa phrase que le prêtre, trop heureux d'avoir autant d'ouailles, venait de déclarer qu'un banquet aurait lieu le soir même en l'honneur de la nouvelle Invokeure... La jeune femme adressa un regard mélangeant un sentiment désolé et un autre qui voulait clairement dire "on est obligés ?..."

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage noir

Points de rang : 80



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Gordias

Prêtre de Yevon

le Lun 1 Mai 2017 - 11:47
J'attends dans l'antichambre. Dire qu'il y a quelques années, c'était moi qui était entré. Honnêtement, je ne sais pas dire comment je me sens. Il y a une sorte de pincement au cœur, c'est vrai. Elle qui semble rêver de liberté, je me demande si elle se rends vraiment compte qu'elle est en train de définitivement lier sa vie à l'église. Est-ce que c'est tout ce qui me tracasse ? J'aimerai dire oui. Mais ce ne serait pas exactement la vérité. Je secoue la tête. Ce n'est ni le moment, ni l'endroit, ni surtout la vie pour avoir des pensées parasites Gordias. Les gens vont le voir.

Les portes s'ouvrent. Elle a l'air fatiguée. Rayonnante, mais fatiguée. Pas besoin de vocaliser je présume. Doucement, je me lève. Mon corps semble lutter. M'inviter à rester assis. Dormir. Pour quelques minutes. Quelques jours. Mais non. Je lui adresse un petit sourire franc. C'est officiellement parti. Nous voilà sur le chemin de la destruction. Je lui tends son arme. On est pas encore assez potes pour que je lui serve de cane. Non non. Je ne réussis à vocaliser qu'un seul mot.

« Félicitations. »

Nous nous mettons en route. Il faut encore qu'elle montre au bon peuple de Spira que Ixion avait fait d'elle une de ses élues. C'est. Pas facile à appréhender, je vais vous avouer. Je me souviens un peu trop en détails de ma propre sortie. Personne n'avait vraiment fait de remarques. Mais j'avais pu lire, sur tout les visages sauf deux une immense déception. C'était, pour eux, un espoir de voir Sin vaincu qui disparaissait comme ça. Je ne pouvais pas leur en vouloir. Non. J'étais trop occupé à me flageller mentalement. Et elle était à coté de moi. Je le passe la main dans les cheveux. Encore une fois, j'ai l'impression d'avoir cent ans de plus que ce que j'ai.

Je me place en retrait alors qu'elle invoque Ixion. Une petite voix me dit de ne pas regarder. Que je n'ai pas à m'infliger ça. Une autre me dit de, justement, regarder. De contempler l’immensité de mon échec. J'ai une boule dans la gorge. Mais j'essaie, tant qu'a faire, de ne rien laisser transparaître.  De toute façon, il faudra que je l'étudie. Et bon, c'est toujours un spectacle impressionnant. Une voix me tire de mes pensées. C'est le vieux prêtre.

« Comment te sens tu Gordias ? »

Je sens comme une pointe d'inquiétude dans sa voix. Je peux le comprendre. Je ne dis pas qu'a sa place, il en aurait été de même pour moi, mais je peux totalement comprendre.

« Je me demande si il ne serait pas mieux que je laisse ma place à la jeunesse. Enfin ... »

Je laisse échapper un petit rire sec.

« Ce n'est pas comme si on me laissait le choix. »

A vrai dire, je suis quand même content d'avoir eu cet assignation. Ça m'aide dans mes recherches. Mais je sens cette petite bête sombre dans mon cœur qui essaie, bon an mal an, de poser une paire de lunettes noires sur ma perception. Je sens aussi qu'il a envie de me demander si elle à réussi. On voit qu'elle a l'air contente, mais c'est une artiste. Qui sait ce qui se trame réellement dans la tête de ces gens là ? Sans un mot de plus, je pose ma main sur son épaule et lui adresse un petit sourire amer. Il semble capable de lire sur mon expression qu'elle a réussi où j'avais échoué. Il me tape dans le dos et la regarde, fier.

Je serre la mâchoire alors qu'elle invoque. Je dois détonner un peu, dans cette assemblée joyeuse. Heureusement, personne ne me regarde. Quelques étincelles crépitent aux bouts de mes doigts. Je pousse une profonde inspiration alors qu'elle se tourne vers moi, la mine réjouie. Je savais que je n'avais pas à m'attendre à un peu de compréhension, mais … Ne laisse pas ça t'attaquer Gordias. Elle est heureuse. Elle pense être enfin libre. Laisse lui ça. Elle ne se doute pas que ça ne puisse pas forcément être facile pour tout le monde. Je lui adresse un sourire peut être un peu trop grand alors qu'elle s'approche de moi. Elle me demande pour la suite. J'ai envie de lui répondre que ce n'est pas à moi de décider. Que je suis Gardien, et pas forcément totalement de mon propre gré, pas planificateur. Mais ce serait la voix d'un ressentiment qu'elle ne mérite pas.

« A vous de décider. Les îles, cela implique Ifrit et Valefore, il me semble. C'est … Vraiment a vous de voir. Et si vous ne savez pas vous décider, on pourra le tirer aux cartes, après une bonne nuit de repos. »

Le prêtre nous indique qu'un banquet sera d'ailleurs organisé ce soir en l'honneur de la nouvelle Invokeure. Elle se tourne vers moi. La nouvelle n'a pas l'air de totalement la réjouir. Je hoche cependant la tête.

« C'est parfait mon père, merci. »

Je me tourne vers elle.

« Nous allons avoir bien besoin de remplir nos esprits des visages ravis des citoyens. Cela nous aidera pour la route. Et puis, si cela ne va pas, personne ne vous en voudra si vous allez vous reposer, Ryme. Après tout, vous vivez pour deux maintenant. »

Je me tourne de nouveau vers le prêtre.

« Si vous pouviez accommoder une chambre pour la nouvelle Invokeure. Je pense qu'elle pourrait bénéficier grandement d'un peu de repos avant ce soir. »

Encore une fois, je me tourne vers elle.

« On pourra en profiter pour discuter un peu. Ça vous va ? Je peux aussi tout à fait comprendre si vous souhaitez dormir. On aura tout le temps de faire connaissance je crois. »

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 185



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mer 3 Mai 2017 - 11:44
Visiblement, oui, ils étaient obligés. Gordias avait donné son aval pour le banquet, précisant même que cela était parfait. Ryme n'était pas trop de cet avis, mais elle n'avait pas forcément envie de contrarier le prêtre ou son tout nouveau Gardien. Il semblait un peu mal à l'aise... S'il avait échoué, c'était peut-être pour ça. Elle réalisait son indélicatesse, mais n'avait pas forcément envie de l'avouer. Toute sa vie, avait été une suite de hasards que d'autres avaient choisis pour elle. Pour une fois, elle avait le choix. On ne lui disait pas quoi dire, quoi penser ou comment s'habiller. Elle se sentait néanmoins redevable aux personnes qui l'avaient amenée jusqu'ici.

Son Gardien demanda une chambre pour elle, dans l'espoir de pouvoir discuter un peu. Malgré la fatigue, il était évident qu'un bon lit ou juste un endroit confortable pour s'asseoir serait le bienvenu. Et puis cette histoire de tirer les cartes l'intriguait au plus haut point : Gordias avait-il des pouvoirs extralucides ? Si elle n'avait jamais vraiment cru au destin, elle était prête à revisiter ses croyances si jamais il lui prouvait le contraire. Mais, au fond, elle avait un peu peur. Si tout ceci était voué à l'échec ? Mourir entre les griffes de son Ultime Chimère ne lui faisait pas peur, bien au contraire, mais trouver la mort en chemin était une autre affaire.

Elle attendit la fin de l'annonce du prêtre pour placer une main un peu audacieuse sur le bras de son Gardien. Une apparente complicité serait de bon augure pour le reste du voyage, du moins, jusqu'à ce que quelque chose de positif ou de négatif se forme entre eux. La jeune femme avait déjà quelques idées quant aux gens qui pourraient rejoindre leur duo si jamais il s'avérait que le prêtre de Yevon était de mauvaise volonté. Elle salua timidement les badauds avant de rentrer à nouveau dans le temple.

Les chambres destinées aux Invokeurs étaient dans l'aile est du bâtiment. Les cellules des apprenties étaient un peu spartiates, mais elle avait déjà aperçu les chambres réservées aux personnes plus importantes et celle-ci était loin d'être des cages à lapin. Le vieux sage les guidait et ils passèrent quelques couloirs avant d'entrer dans une partie du lieu qu'elle n'avait jamais vu. Il ouvrit une porte et une suite, plutôt luxueuse, se dévoila à eux. Le style était un peu rustique et minéral à cause de la localisation du temple, mais la pièce était tout de même plus qu'agréable. Le lit était au centre de la pièce, des canapés et des coussins étaient répartis un peu partout. L'ensemble était intimiste. Un endroit parfait pour discuter.
Ryme s'avança sans trop de complexes vers le lit. Elle posa un soupir d'aise lorsqu'elle prit place. Le matelas était agréable et son corps s'y enfonça légèrement avec délice. Le père supérieur quitta le tandem après un salut et un signe de Yevon. Un léger silence s'installa dans la pièce. Parler, oui, bien sûr, mais au final pour dire... quoi ? Avec un peu de chance, on avait déjà fait tout un topo détaillé à Gordias de sa personne, alors, il ne devait pas avoir franchement besoin de se renseigner. Et elle... Eh bien, pour l'instant, elle avait plus l'intention de le semer à la première occasion. Cependant, elle était prête à se plier à ce petit jeu, s'il fallait en passer par là.

"Vous parliez de tirer les cartes, vous possédez des pouvoirs de divination ?" demanda-t-elle après une inspiration un peu trop bruyante.
"Pour vous répondre, je pensais, en effet qu'aller dans les îles serait une bonne idée et puis, j'avouerais qu'égoïstement, j'aimerais m'y rendre : Les Voix de Yevon ne vont jamais plus loin que la ville de Luca, ou très peu. Je n'ai jamais eut la chance d'aller à Kilika et encore moins à Besaid. Je pense que la population sera ravie de voir une Invokeure qui est également une Voix." Continua-t-elle doucement en tripotant distraitement une des mèches de cheveux qui sortait de son chignon.

Elle rougit légèrement en s'apercevant qu'elle monopolisait la conversation. Mais après tout, elle avait bien le droit, presque le devoir de lui communiquer ce qu'elle souhaitait, non ? Son tic quitta ses cheveux pour venir repousser compulsivement les cuticules de ses mains.

"De quoi vouliez-vous discuter ?" demanda-t-elle assez rapidement.

Après tout, il avait lancé l'idée, alors, il devait probablement avoir une idée derrière la tête. Il n'était, d'après Ryme, pas le genre d'homme à agir sans une bonne raison. Gordias semblait plus que maître de lui-même et confiant. Un brin désabusé peut-être, mais qui ne l'était pas en fréquentant Yevon ? Mais son petit doigt lui disait qu'il fallait faire confiance à cet étrange homme. Son profil ainsi que son éloquence renvoyaient à Ryme l'image d'un corbeau : malicieux, avec toujours au moins un coup voir deux, d'avance.

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage noir

Points de rang : 80



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Gordias

Prêtre de Yevon

le Mer 3 Mai 2017 - 16:23
Elle n'a pas rechigné. Parfait. Elle semble même jouer un peu de toute cela. Je ne vais pas mentir, en sentant sa main sur mon bras, je me suis un peu raidit. Je n'ai pas l'habitude que les gens me touchent, en fait. Cependant, il faut jouer un peu aussi. Doucement, je pose ma main chaude sur la sienne. Autant montrer de l'unité, non ? Les gens ont envie de voir des Invokeurs et des gardiens complices, prêts à tout pour eux. Une fois que les yeux autres ce celui du prêtres sont partis, je retire ma main.

La pièce qui nous est accordée est assez luxueuse. Pour avoir dormi dans des cellules de prêtre auparavant, je peux garantir que toutes ne sont pas aussi bien fournies. C'est peut être un des avantages conférés à ceux qui s'embarquent sur le chemin de la mort pour tous. Elle lâche mon bras. C'est un peu étrange comme sensation. Je ne saurai pas dire si c'est une chose que j'ai envie de voir se reproduire ou pas. Je n'ai jamais été très fan du contact des gens.

Quoi qu'il en soit, je me laisse tomber dans un des canapés. Je ne sais pas vraiment comment ça se fait, mais à peine dans les coussins moelleux, je sens une grande lassitude s'emparer de moi. Comme si la réalité des choses venait enfin me frapper. Je suis un Gardien maintenant. Potentiellement, je suis mort dans un an ou deux. C'est une pensée qui n'est pas forcément agréable, je vais vous avouer. Un mal de crane commence à poindre. Pas maintenant … Je serre les dents en écoutant parler la rousse. Il faut que je me concentre pour ne pas partir en courant. Personne n'a a me voir quand j'ai ces étranges migraines. Mais je ne peux pas partir.

J'essaie de sourire en lui répondant. Je ne sais pas si je réussis a donner le change, mais bon.

« Je ne pense pas qu'il existe de destin. Je le refuse même. Personne ne décidera de ce que je fais. Pas même Yevon. »

Je me masse la tempe.

« Par contre, j'ai remarqué que quand on laisse une décision au hasard … Comment expliquer. Imaginez que vous voulez de la glace. On vous propose parfum vanille ou parfum chocolat. Aucun des deux parfums ne vous inspire le plus aujourd'hui. Pas moyen de décider. Vous sortez une pièce et vous décidez que pile sera le chocolat et face la vanille. Vous suivez ? »

Je me redresse un peu dans le canapé.

« Vous lancez la pièce. Et là, pendant qu'elle tourne en l'air, une pensée vous passe par la tête. J'espère que ça va faire pile. Et voilà. Par le biais du jeu de hasard, votre vrai désir s'est révélé. »

Je m'enfonce dans le fauteuil. Pendant quelques secondes, mon mal de crane s'est diminué. C'est bien.

« Mais si vous savez ce que vous voulez vraiment, c'est parfait. Je ne suis jamais non plus allé dans les îles. Ça nous fera de la découverte tout les deux. »

Je lui adresse un sourire.

« Bien. Maintenant que ça c'est décidé, passons aux choses sérieuses. »

Je pose mes coudes sur mes genoux et ma tête sur la boule que j'ai formé avec mes poings. Je prends un air un peu sérieux.

« Vous servir de gardien, ce n'est pas mon choix. Je ne vais pas vous mentir. Ce n'est pas une chose que j'ai choisie. C'est une chose qui m'a été imposée. Mais j'aurai pu fuir. Personne ne m'a surveillé pendant mon trajet entre Luca et ici. »

Peut être que j'aurai du. Non. Ça n'aurait pas été digne de moi.

« Mais peu importe. Je ne suis plus prêtre. Vous n’êtes plus une star. Je suis Gordias. Vous êtes Ryme. Je ne vais pas vous mentir, ils m'ont fait un petit topo sur vous. Rapidement. Pas très flatteur, je ne vais pas vous mentir. Mais je m'en moque. »

Je baisse ma tête jusqu'à ce que mes mains passent dans mes cheveux et je repose ensuite ma tête comme avant.

« Je ne vais pas vous mentir, j'ai un peu peur. Je vais mourir pour vous, si tout se passe bien. Mais je ne sais pas qui vous êtes. Par exemple … Quel est votre plat préféré ? Pour moi, c'est le saumon cru. Votre couleur préférée ? Moi c'est le jaune. »

Je me lève et vais m'asseoir sur le bord du lit.

« Qui êtes vous ? »

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 185



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Lun 8 Mai 2017 - 14:28
Il semblerait qu'ils étaient coincés ensemble. L'église avait décidé de leurs sorts et par son choix de devenir Invokeur, Ryme le condamnait à une peut-être mort. Qui sait ce qui pouvait se passer sur le chemin, ou même face à Sin lorsqu'il reviendrait. Un étrange poids descendit alors de sa gorge et son cœur. Elle était vraiment une horrible personne, finalement. Elle ne valait pas mieux que ceux qu'elle voulait combattre avec tant de faveurs et soudain, sa quête lui sembla bien vide.

L'église avait déjà prévenu son Gardien de ses actes passés - enfin, elle le devinait ainsi, car, de quoi aurait-on pu l'informer autrement ? Le fait qu'elle était une orpheline n'était un secret pour personne, vu que c'était le destin d'une majorité des Voix de Yevon. Non, ce n'était pas ça. Mais les multiples fuites et Cillian avaient déjà dû être mentionné. Lui aussi semblait être un fuyard d'après ses dires. Si jamais, elle renonçait en chemin... Peut-être l'aiderait-il ? Revenir dans les griffes du clergé, était pour Ryme, un sort bien pire que la mort.

Mais ce qu'il disait était vrai : révéler les vrais désirs était facile, finalement. Les siens l'avaient conduite à s'enfuir, venir jusqu'ici et donner une partie de son cœur à Ixion. Mais, au plus profond, ces envies lui susurraient insidieusement, qu'il fallait qu'elle retrouve quelqu'un. La colère qu'il avait sur le visage à cet instant, était-elle descendue dans son coeur ? Ryme ne se souciait plus vraiment d'être aimée ou haïe de lui, elle voulait juste qu'il soit en vie. Et elle savait très bien que c'était la raison, la seule et l'unique qui l'empêchait d'aller à Bevelle maintenant. Si, elle découvrait qu'il n'était plus de ce monde, la jeune femme n'aurait pas le courage de continuer. Au contraire, s'il était encore parmi les vivants, elle trouverait en lui une force supplémentaire. Mais elle chassa ses pensées alors que le silence induit par la question de Gordias devenait un peu trop long.

"Je ne suis pas qui je suis." Répondit-elle calmement, le regard légèrement dans le vague.
"Yevon a décidé pour moi que j'aimerais le jaune également, mais je dois avouer que j'ai cette couleur en horreur. Je préfère les camaïeux de rouges. Enfin, je crois. J'ai toujours été attirée par ce genre de nuances." continua-t-elle.
"Peut-être à cause de mes cheveux" ajouta Ryme avec une pointe d'humour.

Maintenant qu'on lui posait ce genre de question et qu'elle n'était plus une Voix, elle ne savait pas répondre. Aimait-elle une saison plus qu'une autre ? Avait-elle un parfum favori... Toutes ces choses avaient été montées de toute pièce pour elle, afin que comme tous les autres enfants, elle ne dise rien de contradictoire avec l'église. Yevon les avait privé de leurs goûts, de leur personnalité et seul les fortes têtes comme Ryme ou Violaine réussissaient à ne pas être totalement diaphanes. Elle se souvenait encore de la raclée qu'elle avait reçue pour avoir osé dire qu'elle n'aimait pas le jaune en public lorsqu'on avait complimenté sa robe de couleur moutarde.

"Ce pèlerinage sera aussi l'occasion d'en apprendre plus sur moi. Peut-être sur vous. Après tout, comment choisir son plat préféré si on n'a jamais été dans les îles ?! Il paraît que la nourriture y est exquise !" Sa voix était joyeuse, mais son regard ne mentait pas vraiment : un voile sur ses yeux les embrumait légèrement.

Doucement, elle se leva du lit. Elle regarda distraitement les objets dans la pièce. Rien de vraiment spécial attirait son regard. Après tout, elle avait eut l'habitude de vivre dans le luxe. Mais, elle essayait de ressentir de l'émerveillement. Sa vie s'égrainait à présent à la manière d'un compte à rebours. Redécouvrir la vie ainsi que les émotions qui la composent lui semblait être une bonne étape pour devenir une bonne Invokeure. Ryme se plaça doucement à côté de Gordias. Ses joues se rosirent légèrement. Son regard était légèrement fuyant.

"Je ne sais pas trop comment le dire, mais... Merci de ne pas avoir fui et d'être là. Ce n'est pas grand chose, mais je tenais à vous le dire. Vous auriez pu être libre et vous y avez renoncé. Je devine que ce n'est pas pour moi. Mais, le geste me touche, qu'importe la raison qui l'a motivé." Lâcha-t-elle en regardant ses pieds.

Ils étaient une équipe à présent. Pour le meilleur et pour le pire. Leurs noms s'écriraient peut-être dans l'histoire. Forgeant une légende avec un début plutôt chaotique, mais un milieu ainsi qu'un dénouement heureux. En tout cas, la jeune femme était prêtre à faire cet effort pour lui, pour eux et pour les habitants de Spira. Il pouvait dire ce qu'il voulait : elle resterait pour eux la Voix Écarlate, et lui un prêtre de Yevon, aux yeux des habitants. L'espoir donné aux gens était parfois plus important que la victoire en elle-même.

Puis, on frappa à la porte. Quelques secondes plus tard, une jeune apprentie, visiblement impressionner par le duo entra. Elle déposa rapidement des vêtements propres et un nécessaire de toilette sur une chaise près de l'entrée. L'attitude qu'elle avait adopté fit sourire Ryme. Elle aussi aurait probablement eut ce genre de réaction à sa place.

"Vous voulez me frotter le dos, ô Gardien ?" demanda-t-elle en esquissant un sourire narquois alors qu'elle inspectait ce qu'on avait déposé.

Parmi les vêtements, se trouvait une robe jaune.

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage noir

Points de rang : 80



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Gordias

Prêtre de Yevon

le Mar 9 Mai 2017 - 1:30
Hum. C'est qu'elle réussirait presque à m'arracher une larme la petite. Mais en tout cas, c'est vrai que je n'avais jamais vraiment pensé à ça comme ça. Le clergé à une certaine façon de vous briser et de sucer la moelle de vos os. Moi, ça va, je ne l'ai pas rejoint avant l'age adulte. Ma psyché était déjà bien formée. Et puis, je ne suis pas aussi important pour eux que Ryme pouvait l'être. Je l'ai donc eu facile. J'hésite à la serrer contre moi quand elle s'assoit près. Juste pour lui dire que ça va aller. Que maintenant, elle peut faire ce qu'elle veut. Mais je ne le fais pas. C'est vrai que c'est encore une inconnue. Et que je le suis aussi au fond. On va devoir tisser des liens, c'est sur. Mais bon. J'hésite encore plus quand elle me remercie. Elle ne sait pas. Heureusement, la femme de chambre me sort de ma réflexion. Je la remercie de la tête.

La remarque que l'Invokeuse fait m'arrache un petit sourire. Je prends un faux air outré.

« Dites donc mademoiselle, je ne suis pas un homme facile. »

Je me lève et regarde autour de moi. Il n'y a pas vraiment d'endroit où elle pourrait se mettre à l'abri. A quoi pouvaient ils penser quand ils nous ont donné cette chambre. C'est vrai, souvent, quand il y a un Invokeur et un Gardien compatibles, il arrive que des romances se forment. Sûrement l'effet d'une mort imminente. En tout cas, je ne compte pas la regarder en train de se laver. Elle est jolie, dans son genre, ce n'est pas le soucis. Et, pour tout dire, elle à un faux de … Je soupire doucement en me levant. Je regarde le tas de vêtement et soupire. Il n'y a bien sur rien pour moi. Il va falloir que j'aille corriger ça. J'ai une autre idée.

« Je vais aller chercher des vêtements d'homme. Je dois avouer que je n'ai pas pensé à prendre des changes. Je vais en profiter pour voir où on en est pour le repas. Y a t'il quelque chose que vous souhaitez manger ? Je vais essayer de voir avec les cuisines pour que ce soit présent au menu ce soir. »

Je lui adresse un sourire. Ça ne me coûte rien de faire ça, et surtout ça peut améliorer notre relation. Une fois dehors, je pousse un long soupire. Et bien Gordias, il semblerait que ce soit parti. Li début de la fin. Enfin, pas si je peux l’empêcher. Je me dirige d'abord vers les cuisines. J'ai envie de manger un rôti moi. Je passe ensuite par la lingerie pour récupérer des vêtements pour moi. Je récupère une tunique d'un blanc immaculé. C'est marrant, je ne porte que rarement de blanc. Ça va me changer.

Ensuite, c'est l'heure de la surprise. Bien sur, ils n'ont pas ce que je veux à la lingerie. Il va falloir que j'aille demander aux pèlerins. J'essaie de me souvenir de mon Invokeuse. C'est pas si facile, car je n'ai pas l’œil pour ça. Cela me prends bien dix minutes. A essayer de négocier avec les pélerins. La plupart me prends pour un fou. J'ai même du éviter une ou deux gifles. Je ne vais pas mentir, j'en ai pris une, qui me laisse une petite marque à l'oeil. Je galère. Forcément, ce n'est pas le genre de choses qu'un pèlerin prends avec lui. Mais je trouve enfin ce que je veux. Je remercie la jeune femme, qui me dit que ce n'est rien. Qu'un gardien mérite bien ça. Cela me fait bizarre. Gardien. Les gens comptent sur moi.

Une fois devant la porte de notre chambre, je tape, avant de tendre devant moi ce le résultat de mes trouvailles.

Une robe courte d'un magnifique rouge. J'espère juste que ce sera sa taille. J'espère aussi que ça lui plaira.

Oui, je suis un bon gardien.

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 185



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Jeu 11 Mai 2017 - 10:23
Une pointe de complicité commençait à se former entre eux. Sa réplique tire une petite moue farceuse à Ryme et puis ensuite un rire, léger. Et puis finalement, un sourire, qu'elle lui rend de bon cœur lorsqu'il sort de la pièce invoquant le manque d'habit pour homme. Soit. Et puis, la jeune femme ne se demande pas si ce n'est pas par pure courtoisie qu'il prend congé. Bien qu'il soit bien plus âgé qu'elle, souvent les duos finissaient par être plus que des amis ou des collègues. Ainsi, les chambres étaient rarement agencées pour deux personnes presque inconnues et qui n'avaient rien de positif dans le cœur vis-à-vis de l'autre.

Une fois son Gardien disparu, Ryme pousse un long et grand soupir, sans réellement de douter que de l'autre côté de la porte, Gordias en fait de même. Une fois certaine d'être seule, elle se débarasse aisément des vêtements - hideux, qu'on lui avait prêté. Elle n'avait pas spécialement envie de retrouver la robe dans laquelle elle était arrivée, puisqu'elle était une cruelle relique des Voix de Yevon, mais une jolie robe, centrée ne lui déplairait pas. Ou un élégant pantalon aux jambes évasées et au tissu velouté. Mais, ils ne devaient pas avoir grand chose en réserve ici. Les apprenties du temple avaient rempli un bain. Des tranches d'agrumes flottaient à la surface, parfumaient l'alcôve des ablutions.

Ryme glissa sa main sous l'eau. Le liquide était encore brûlant, mais elle aimait bien prendre des bains de cette manière. Laisser la chaleur dévorée sa peau jusqu'à s'en étourdir la tête, puis, s'arroser d'un baquet d'eau plus froide. Le mini-choc thermique lui donnait toujours une sensation désagréable au début, alors que tout son épiderme se réveillait, puis, cela devenait agréable, doux à mesure que les picotements sous sa peau se calmaient. Et c'est en pensant à ces douces sensations qu'elle se glisse dans l'eau.
Elle détache ses cheveux qui tombèrent en grosses boucles jusqu'à ses épaules, à la frontière du liquide avant de tourner la tête vers les produits. Son regard croise un miroir : quelle idée de mettre ce genre de choses là ? Peut-être pour les Invokeurs et Gardiens un peu égocentriques ? Mouais, l'idée lui plut et elle prit quelques fioles au hasard.

Chacune avait un parfum singulier, mais impossible de réellement dire si tel ou tel produit est destiné aux cheveux ou au corps. Dans le doute, c'est la viscosité qui détermina le choix de Ryme. En tout cas, que se soit sur sa peau ou sur son cuir chevelu, les produits moussaient. Et elle sentirait bon au moins jusqu'après demain. Et puis, ce moment de détente est perturbé. On commence à s'agiter promptement dans le temple, les ordres fusent, et même la jeune femme arrive à les percevoir. Se reposer devient nettement moins évident. A contre-coeur, la nouvelle Invokeure s'extirpe hors du bain. Sa peau est rouge et encore fumante. Pas le temps pour le petit rituel du baquet d'eau froide.

Une serviette douce lui fait office de robe si jamais son Gardien faisait son apparition. De toute façon, elle n'était pas vraiment pudique. Les Voix de Yevon se lavaient toujours ensemble. Prêtre compris. Avec le temps, elle avait appris à dompter ses craintes vis-à-vis de la nudité. Mais, elle comprenait tout à fait que cela puisse être dérangeant. Elle entreprit alors de trouver une robe correcte. Rien dans le lot qui lui avait été apporté ne satisfaisait son oeil. La plupart des robes n'avaient pas des couleurs qui lui plaisaient. Et lorsqu'une lui semblait convenable, elle n'était pas à sa taille. Elle poussa un léger râle d'agacement avant d'entendre le petit coup donné à la porte. Puis avec surprise, elle observa une main passée par celle-ci, une robe - rouge, en main.

Bien qu'elle ne le connût que depuis quelques heures, elle reconnut sans peine le bras qui tenait le vêtement. Pour quelqu'un de contraint, Gordias était particulièrement attentionné. Sans réellement savoir pourquoi, Ryme se mit à sourire. Mais ne lui montra pas - après tout, elle n'allait pas se laisser embobinée si facilement ! Avant de saisir la robe. Elle ne referma pas la porte, mais ne l'invita pas à entrer non plus. S'il voulait rentrer, cela ne la dérangeait pas : un paravent avait été installé dans la pièce et elle y trouva refuge.

Elle délaissa la serviette humide pour passer rapidement des sous-vêtements propres et passer la robe. Le tissu lui collait un peu à la peau, mais, elle semblait lui aller. C'était simple mais efficace. Un peu court à son goût : sa cicatrice était bien visible et lui zébrait la jambe dans une boursouflure de chair peu engageante. Finalement, elle sortit du paravent avant de se diriger vers la porte pour l'ouvrir en grand.

"Ne restez pas dehors, il fait bien plus chaud ici !" Dit-elle tout en se retournant vers le reste de la pièce.

Ses cheveux étaient encore gorgés d'eau et tombaient au creux de ses omoplates. Sa peau, encore un peu rouge à cause de la chaleur du bain lui donnait des airs de poupon.

"Merci pour la robe, elle est plutôt jolie ! Mais je doute qu'on me laisse partir dans cette tenue... Mais avec un peu de chance, le prêtre du temple aurait mit à l'ouvrage quelques personnes pour nous fournir les costumes plus adaptés !" Dit-elle d'un ton enjoué tout en allant se placer devant la coiffeuse.

"Vous avez trouvé ce que vous vouliez pour vous ?" Demanda-t-elle tout en tirant énergiquement sur ses mèches les plus rebelles.

Après quelques minutes de banalités, on toqua à la porte. Une apprentie fit son entrée après un léger silence. Elle se plia presque en deux avant de dire que le banquet commencerait dans une heure. Elle ajouta qu'elle espérait que cela convenait au duo, avant de prendre congé. Ryme poussa un léger soupir. Après tout, faire semblant, elle était devenue maître à ce petit jeu-là.

Une heure plus tard, ils sortaient sur le parvis du temple après un crochet par grande salle. Des grandes tables avaient été dressées et des gens s'y étaient déjà attablé. Des rires, des conversations et des murmures emplissait la plaine. Des lampes brûlaient joyeusement et éclairaient le banquet qui avait lieu presque à la tombée de la nuit. Ryme, apprêtée pour l'occasion salua avec assurance la foule.

"J'espère que cela ne durera pas trop longtemps... Et que ce ne sera pas comme ça dans toutes les villes." Ronchonna-t-elle discrètement entre deux sourire.

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage noir

Points de rang : 80



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Gordias

Prêtre de Yevon

le Sam 13 Mai 2017 - 18:02
Elle est bien gentille, mais je ne compte pas rentrer avec elle alors qu'elle n'est pas habillée. Je sais ce qui se passe entre les prêtres et les Voix. Personnellement, je suis contre. Et je pense que, toute ma vie, je m'en voudrait, ne rien avoir fait contre ça. On m'a même déjà invité à profiter de ce genre de … compagnie. Bien sur, j'ai toujours refusé. Et je ne veux pas qu'elle pense ça de moi. Je viens à peine de m'en rendre compte, mais elle doit avoir du mal à me faire confiance en fait. Surtout avec le fait que je lui ai ramené une robe. Je me masse les tempes en attendant dehors.

Quand elle m'appelle, je rentre. Et je la regarde. Hum. Je pense être une personne plutôt belle. Plusieurs fois, des femmes m'ont approché. Et puis, dans l'église, ce sont rarement des canons de beauté. Disons que j'ai pris une certaine habitude, celle d'être la plus belle personne dans la pièce.

Mais là. La robe rouge et ses cheveux donnent l'impression qu'elle est en feu. Qu'elle est le soleil. Même la cicatrice qu'on devine le long de sa cuisse ne joue pas contre son air presque royal. Je ne vais pas mentir, je ne me suis jamais intéressé aux Voix de Yevon. Les chansons, je m'en fout un peu. Mais là maintenant, j'en suis presque déçu. Si dans des frusques, elle rayonne autant, qu'est-ce que ça donne dans de beaux vêtements ?

Autant dire que là maintenant, je sens toute ma confiance en moi partir en fumée. C'est peut être pour ça que ma gorge est soudainement très sèche. Je met même quelques secondes à comprendre qu'elle me parle, comme renvoyé quelques années en arrière.

« Je … Oui, j'ai trouvé quelques habits pour moi. Rien de bien fameux par contre, mais j'ai récupéré un petit foulard jaune qui m'ira bien je pense. »

De toute façon, personne ne va me regarder ce soir. C'est sur et certain. On nous informe qu'il reste une heure. Je vais installer le paravent de façon a ce qu'elle ne puisse pas me voir depuis la coiffeuse. Je suis un peu mal à l'aise de ma laver alors qu'elle est dans la pièce, mais je ne peux décemment pas lui demander de sortir.

L'eau est maintenant un peu tiède. Ce n'est pas forcément désagréable. Elle est parfumée aussi. Ça me plaît moins, mais je ne peux pas faire le gourmand. Je me laisse tremper une demi heure en silence. Je crois même que je me suis endormi à un moment. Je me frotte ensuite vigoureusement, comme si j'essayais de retirer de ma peau la saleté de ma vie d'avant. Une fois sec, j'enfile les vêtements que j'avais récupéré. Un pantalon en lin blanc très simple et une chemise brodée d'emblèmes de Yevon. Ce n'est pas forcément mon style, je vais avouer, mais bon. J'entoure mon cou de ce foulard d'un jaune profond qui illumine un peu mon teint. Cela fait un peu de bien de regagner un peu de confiance en soi.

Le banquet est comble en tout cas. C'est normal. Personne ne dit non à de la nourriture gratuite, surtout si elle est accompagnée d'une star. Je reste près d'elle d'ailleurs. Je sais qu'elle n'est pas seule, qu'elle à en elle un camarade. Mais j'ai envie que ma présence lui rappelle qu'elle n'est plus prisonnière de son destin de Voix, mais d'un autre plus funeste. Dit comme ça, c'est moins sympathique tiens. Au moins, c'est un destin qu'elle à choisi. Ça me permet d'entendre sa remarque, qui me tire un sourire. Je me penche vers elle pour répondre.

« C'est ça d'être une vedette. Mais non. De toute façon, personne ne vous forcera a rien. Mais il faut quand même vous montrer un peu. Je pense que vous pourrez partir après le premier plat. J'assurerai la présence quand vous serez partie si vous voulez. »

Je me redresse quand un homme un peu large s'approche de nous. Il fixe Ryme.

« Madame, je trouve ça dommage que vous quittez les Voix. Vous étiez tellement belle sur scène. »

Je l’incinère du regard. Quel idiot. Il doit sentir les vagues de mort lui arriver dessus, car il ajoute.

« Mais vous serez une très grande Invokeuse, j'en suis sur ! »

Je pose doucement ma main sur l'épaule de l'Invokeuse. La soirée va être longue. Très longue.

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 185



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Lun 15 Mai 2017 - 9:51
Rien de bien fameux, vraiment ? Ryme retient cette petite remarque lorsque lui aussi, est prêt. Elle ne peut s'empêcher de penser au jeune homme plein d'espoir qu'il a été un jour. Une fois quelques mèches un peu grisonnantes et les légères rides au coin des lèvres disparues, elle arrive à se figurer un beau jeune homme, volontaire et peut-être un peu rêveur. Le genre de personne qu'elle aimait, même si son palpitant avait été dérobé par un personnage tout à l'inverse il y a quelques années. Elle ne peut pas s'empêcher de sourire un peu. Finalement, le destin avait formé un duo sans doute efficace, et ce, malgré les apparences. Bien sûr, elle ne savait pas encore si elle pouvait lui confier sa vie, mais elle le découvrirait bientôt... Et s'il n'était pas digne de confiance, elle n'hésiterait pas à employer la force.

La puissance était une chose que Ryme découvrait, minute après minute. Gordias répétait souvent qu'elle vivait pour deux. Et ce numéro deux, elle comptait le chérir autant que puiser dans sa force. Ixion l'avait choisie et elle n'avait pas peur de s'abandonner aux murmures des furolucioles. La jeune femme soupira doucement en détournant la tête tout en oberservant le banquet. Son Gardien reste là, proche d'elle, comme une présence bienveillante. Son destin d'Invokeur avait peut-être connu un échec, mais il semblait qu'il s'accommodait parfaitement à la vie de protecteur. L'âge sans doute ? Ryme garda pour elle ces observations - même s'il semblait être gentil sous son allure d'ours, il y avait peu de chances pour que des remarques sur ce sujet soit bien prise. Et encore, elle ignorait si elle pouvait partager ce genre de taquinerie avec lui... Difficile de se permettre des choses quand, quelques heures plus tôt, il était censé la stopper.

"Ne vous en faites pas, j'ai déjà subi bien pire niveau protocole avec les Voix. C'est juste que... Je n'ai pas envie d'être traitée mieux qu'une personne lambda. Je ne le mérite pas vraiment." Soupira-t-elle doucement, juste avant qu'un homme vienne leur adresser la parole.

Ces mots lui pincent un peu le cœur, mais elle s'efforce de lui rendre un sourire bienveillant malgré un regard qui en dit long sur ce qu'elle pense réellement. Beaucoup de gens penseront la même chose et elle ne pouvait pas les blâmer, mais s'ils savaient... Non, il ne valait mieux pas y penser. Ce passé était dans son ombre à présent. Un nouveau futur - un peu court, s'ouvrait à elle, mais elle ne pouvait pas se plaindre de ça : malgré tout, les Voix lui avaient permis de vivre d'une manière extraordinaire.
Puis, doucement, Gordias pose sa main sur l'épaule de Ryme. Elle tourne la tête et pour tout remerciement, lui offre un peu sourire un peu sardonique.

"Allons profiter de la fête" dit-elle alors doucement d'une voix légèrement rauque.

Elle glisse sous ses doigts comme le ferait une anguille. Et, avec un sourire de façade, elle se mélange à la foule. Chacun a droit à un mot gentil, une accolade. Et la joie, l'espoir qui luit dans les yeux de la population lui réchauffe le cœur. Ils ne l'aiment pas en tant qu'Invokeure pour l'instant, mais cela viendra. Chaque chose en son temps. Demain, ils se réjouiraient sans doute d'avoir connu celle qui apporterait la paix à Spira.
Après quelques mots gentils à une vieille dame, le grand-prêtre invita tout le monde à prendre place à table.

Richement décorée de petits rocs de foudre, la plus belle vaisselle avait été sortie pour l'occasion. Ryme ne se souvenait pas de l'avoir vu beaucoup de fois lorsqu'elle vivait encore ici. Mais cela remontait à si longtemps. On lui indiqua poliment sa place. Une chaise en osier, recouverte de coussins. Elle était la seule à avoir pareille assise. Le reste de la tablée disposait de banc. Sauf Gordias, qui lui aussi avait un siège individuel. Un petit silence, un peu étrange, nimbait l'assemblée pendant quelques minutes. Des murmures, tous à-propos de Ryme se déversaient avec paresse sur la langue des plus curieux. Puis, le prêtre supérieur se leva, se racla la gorge et leva les mains vers le ciel.

"Aujourd'hui, une nouvelle Invokeure est née. Vous la connaissez-tous comme étant une Voix de Yevon. Mais moi, je la connais comme était la petite garnement rousse qui est un jour arrivé dans mon temple, il y a dix ans." Il dit une pause et plus par convenance que par réel amusement, un léger rire agita l'assemblée.
"Maintenant, c'est une belle jeune femme. Au cœur et à la voix d'or. Son Gardien est un homme en qui j'ai confiance. Le destin n'aurait su faire mieux. Buvons en leur honneur mes amis ! Que Yevon puisse guider leurs pas jusqu'à Zanarkand !"

Une clameur bien plus sincère s'éleva alors qu'il portait une coupe de vin à ses lèvres. Puis, une grande partie des gens l'imitèrent, buvant de bonnes grâce. Le repas ne tarda pas à être servi. La plupart des mets étaient de la volaille ou du porc. Des légumes glacés accompagnaient le tout. Mais Ryme ne savait pas vraiment où donner de la tête tant il y avait à boire et a manger. Bien plus que ce que son corps pourrait contenir en tout cas.

Après quelques plats, la jeune femme se leva et s'éloigna un peu du banquet. Malgré sa robe légère et l'air encore un peu froid, la chaleur qui régnait à table était étouffante. Elle s'éloigna jusqu'a pouvoir commencé à voir de l'eau. Tout cela lui semblait... Irréel. Elle croisa doucement les bras sur sa poitrine. Et puis une mélodie lui vint en tête. Gardant la bouche close, elle commença à fredonner ce qui lui courrait sur les cordes vocales. Un air mélancolique, mais qu'elle avait bien souvent chanté lorsqu'elle était encore une Voix.

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage noir

Points de rang : 80



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Gordias

Prêtre de Yevon

le Mar 16 Mai 2017 - 15:41
Je n'ai jamais été très ami avec les foules. C'est comme si, pendant quelques minutes, les gens oubliaient que l'humain à besoin d'avoir son propre espace de liberté, de tranquillité. Au moins, je me dis que ça doit être encore pire pour Ryme. Moi, les gens s'en moquent un peu. Au fond, je trouve ça un peu dérangeant. Après tout, moi aussi je pars pour me sacrifier, non ? Mais telle est la vie des Gardiens, je présume. Je pense que c'est le genre de choses auxquelles on ne fait pas attention avant d'y être directement confronté. Mais là maintenant, comme je l'ai dit, j'en suis content.

Au bout d'un moment qui me semble trop long, le prêtre appelle enfin au repas. Bien. Je n'ai pas faim, loin de là. Mais quand les gens sont à table, ils ne sont pas en train de vous entourer. C'est une magnifique vaisselle qui a été sortie. Ça me pince doucement le cœur. Encore une chose qui me sépare de mes compères de l'église. Tout l'argent qui a été dépensé dans ces colifichets hors de prix aurait pu être mieux utilisé je pense. Protéger plus de gens. . C'est comme si, parfois, nous avions, nous autres prêtres, oublié que servir le peuple était une partie de notre vocation. Mais je vais sûrement voir trop loin là dedans.

En tout cas, le repas est copieux. Des viandes braisées. Des viandes en gelée. Des légumes. Ca me met un peu mal à l'aise. Le pèlerinage vient à peine de commencer. Je sais que c'est important, pour les gens. C'est un peu leur façon de se sentir impliqués dans la lutte contre Sin. Et c'est normal. Il y a pas de soucis avec ça. C'est juste que … J'ai un siège d'honneur alors que je n'ai encore rien fait. Elle a fait le trajet jusque ici seule. Tout ce que j'ai fait, c'est ne pas l’empêcher d'aller voir Ixion. Génial. Et bon. Un homme de confiance. Suis-je vraiment cela ? N'ai je pas trahi en quelques sortes mes vœux en laissant Ryme aller dans la chambre du priant. Je suis bien tout en introspection ce soir dis donc.

Je me sers chichement. Un petit morceau de viande, quelques légumes. Je ne me sens pas forcément dans mon assiette.Toujours cette sensation de ne pas mériter tout ça. Ou bien est-ce de la jalousie ? Je ne sais pas vraiment, et je n'ai pas envie de chercher mes sentiments pour savoir le vrai du faux. Je mange lentement. La nourriture est bonne, mais elle à un peu un goût de cendres dans ma bouche. Je sens comme un mal de crane poindre doucement.

Sans le savoir, l'Invokeuse m'offre une porte de sortie. Je ne peux pas la laisser s'aventurer seule comme ça, non ? Ce serait indigne d'un Gardien je pense. Si je m'excuse de table, ce n'est pas du tout pour mon plaisir personnel, non non. Je salue la table un peu gauchement avant de m'éloigner. Heureusement, tout le monde est trop occupé à manger pour me remarquer.

Je m’arrête a quelques pas de la jeune femme. J'espère qu'elle ne m'a pas remarqué. Elle chantonne. Est-ce comme cela que ça s'appelle ? Je n'en sais rien. Mais je peux comprendre pourquoi elle était dans les Voix. Même sans artifices, sans rien, c'est joli. Je m'assoie par terre.

Une partie de mon doute s'éloigne, remplacé par une sorte de … colère ? Est-ce de la colère ? Dans un sens, oui. Je pense a Sin. Je pense a Yevon. Je pense aux gens. Est-ce qu'on mérite ça ? Cela fait si longtemps. Et pourtant, on doit payer pour les péchés de nos ancêtres. J'aimerai qu'elle arrête de chanter. Mais je ne peux pas la priver, non ?

Je me surprends même a fredonner.

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 185



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Mar 30 Mai 2017 - 10:30
Emporter par la mélodie qui lui trotte dans la gorge, Ryme ne fit pas attention à son environnement. De toute façon, comme tous les alentours de temple sont sécurisés, surtout à Djose, près de la mer. Bien que Sin soit capable de prouesse physique extraordinaire, il préférait se mouvoir dans l'eau, lui avait-on raconté lorsqu'elle était enfant. Elle se souvenait encore de ces cours destinés à éduquer les plus jeunes si jamais Sin revenait plus vite que prévu. C'était la triste réalité de ce monde : qui savait combien de temps une Félicité pouvait durer ? Personne. Une année ? Deux ? Dix ? Vingt ? Il était impossible de prévoir quand le monstre reviendrait et c'était pour ça que beaucoup de gens, comme elle, choisissait de devenir des Invokeurs. Et même en temps de paix, leurs compétences étaient nécessaires : envoyer les morts dans l'au-delà était un fardeau que les gens comme Ryme portait volontiers.

Lentement, les sons s'éteignirent dans sa gorge et le silence redevint maître. Au loin, la fête battait encore son plein. Elle devrait sans doute y retourner bientôt, discuter encore un peu, rassurer certaines personnes. Elle n'avait jamais imaginé que le protocole serait aussi pesant. Mais ce n'était pas tous les jours qu'une Voix se mettait au service du peuple. Son regard se perdit au loin, comme ci elle essayait de discerner les lumières du stade de Blitzball. Mais le ciel demeurait vierge de tout éclairage : les concerts avaient dû être annulés à cause d'elle, le temps qu'ils trouvent quelqu'un pour la remplacer. Violaine devait sans doute exulté de joie, avec sa plus grande rivale artie à la dérive.

Et Cillian ? Que pouvait-il bien faire à présent ? Où était-il ? Elle espérait que la nouvelle de son devenir lui était parvenue. Peut-être qu'il la chercherait. Ils pourraient se revoir, enfin, après tant de temps l'un sans l'autre. Il devait avoir changé, tout comme elle. Mais ce n'était pas si grave que ça, n'est-ce pas ? Et puis, le destin lui avait donné Gordias comme partenaire pour ce pèlerinage. Elle n'allait pas se plaindre, il n'avait pas l'air d'être un mauvais bougre, au final. La jeune femme poussa un léger soupir avant de se retourner. Elle aperçut son gardien, non loin, assit à même le sol.

"Gordias, c'est vous ?" demanda-t-elle presque rétoriquement en s'avançant dans la pénombre.
"Les vêtements blancs, ça se salit très rapidement vous savez, vous ne devriez pas rester là, sinon les lingères du temple vous joueront un tour. Croyez-moi, elles sont assez imaginatives..."

Une vague de souvenir lui revint en mémoire, lorsqu'elle était encore une enfant turbulente et sans manière qui vivait dans ce temple. Combien de fois c'était-elle vu attribuer les robes qui grattaient le plus parce qu'elle avait ruiné celle qu'elle mettait à laver ? Beaucoup trop de fois.

"Je pensais discuter encore un peu, puis me retirer pour avoir quelques instants de tranquillités. Vu la manière dont les gens s'amusent, je ne pense pas qu'ils ont réellement besoin de moi ce soir, commença-t-elle doucement, j'aimerais que nous parlions plus en détail de notre voyage, si vous n'y voyez pas d'inconvénients, bien entendu. Vous devez être fatigué également."

Elle remit rapidement en place les épingles qui tenaient sa chevelure avant se lisser sa robe comme elle le pouvait. Une invokeure débraillée n'était pas vraiment l'image qu'elle avait envie de renvoyer. Puis, elle lui adressa un signe courtois de la tête avant de retourner au banquet. On lui servit une nouvelle fois, une assiette remplit de beaucoup trop de nourriture, qu'elle picora avec parcimonie. Le peu de temps qu'elle avait espéré rester se transforma en quelques heures et finalement, vers 4h du matin, elle réussit à filer.
Malgré sa jambe blessée, elle arriva à se faufiler rapidement jusque dans la chambre qui lui avait été allouée. Une fois seule - ou presque si Gordias était rentré plus tôt qu'elle, elle poussa un énorme soupir avant de se laisser glisser contre la porte. Elle avait mal à la gorge d'avoir parlé, mal aux pieds d'avoir danser et elle était à peu près sûre que son bassin était dans un piteux état. Elle jura entre ses dents après quelques minutes, enleva rapidement ses chaussures ainsi que les attaches de ses cheveux avant de s'avancer vers le lit avec des petits pas rapides.

Les muscles de sa jambe gâtée lui faisaient horriblement mal. La peau tressautait d'elle-même sous l'effet de la fatigue musculaire. Un bain n'aurait pas été du luxe, mais il était tard et elle ne pouvait pas vraiment déranger les apprenti(e)s pour quelque chose d'aussi... Futile. Au plus fort de son courage, elle se déplaça jusqu'à la coiffeuse et chercha, au mieux une huile ou au pire une crème afin de masser sa cicatrice. Elle trouva une fiole qui avait la bonne texture et un léger parfum d'abricot. Ryme retourna sur le lit, déboucha la bouteille et versa avec générosité le liquide dans ses mains, pour le chauffer avant de l'appliquer avec vigueur.
Ce n'était pas juste une mauvaise plaie avec une cicatrice. Les muscles avaient été atteints. Depuis longtemps, elle avait perdu l'espoir de remarcher normalement, mais elle caressait encore l'espoir qu'un jour, cela ne lui ferait plus mal.

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Le continent • :: La région du temple de Djose :: Le temple de Djose

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant