Liens utiles

Encyclopédie

Traducteur Al Bhed

Normal

Al Bhed


Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

La fête de l’éclosion [EVENT]

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Chevalier Noir

Points de rang : 215



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Cillian

Monsieur tout le monde

le Ven 6 Oct 2017 - 15:37
La sueur inonde mon front et ruisselle le long de mon visage, allant même jusque passer sous mon cache œil, transformant ma plaie maintenant cicatrisée en une sorte de marais assez dégouttant. Mais je n'ai pas le temps de m'en occuper. Combattre un squame géant est un peu au plus haut sur la liste. Mais ce qui est sur, c'est que j'y jette toutes mes forces. Il y a assez de cadavres autour du temple pour y rajouter le mien. Ou celui de Ryme. Et ce n'est pas cette créature affreuse qui sera ma mort.

Enfin, j'espère. Fort heureusement pour moi, je ne suis pas le seul à combattre. De part et d'autre de la créatures, d'autres personnes courageuses se lancent à l'assaut du monstre, que ce soit avec des armes ou avec des sorts, de telle façon que le monstre ne sait plus vraiment où donner de la tête. Ou, plus précisément, des griffes. Malgré les bénédictions octroyées par ma très chère rousse, je commence à fatiguer. Mon corps est perclus de douleurs en tout genre, même si presque aucune lésion n'est visible. Non, c'est l'enveloppe gluante qui entoure mon arme qui me draine, si bien que je tombe sur les fesses quand la créature se replie.

En colère, je frappe quelques fois sur la carapace, sans grand succès. Heureusement, j'ai quand même réussi à y arracher quelques furolucioles dont je me nourrit avec goût. Je peux me déplacer presque sans claudiquer maintenant. La voix du gamin Esra indique qu'il est temps de reculer. Parfait. Je me dirige, mal en point, vers Ryme.

Elle n'a pas non plus l'air très en forme. Compréhensible. Maintenir une chimère, ce n'est pas très facile, il semblerait. Elle à aussi lancé pas mal de sorts. Je lui fait un petit salut de la main et reprends mon souffle, appuyé sur ma rame. Le moindre mouvement est un petit calvaire.


« Tu parles d'une histoire hein. Quelles retrouvailles ... »


Une femme crie, et presque instantanément, je couvre Ryme, la prenant dans mes bras pour la tirer hors du chemin d'un tentacule. Ça vient du sol. Quel enfer, mais quel enfer. Si j'avais sur, je serai resté Via Purifico. On risque moins de s'y faire manger par Sin. Je la regarde et la repose par terre. La dernière fois qu'on avait étés aussi proches, c'était … Je secoue la tête.


« De rien. »


On ne voit pas grand chose alors que la bête libère une nuage sombre. Je pense que la meilleure idée, c'est de s'éloigner un peu. Qui sait, c'est peut être toxique. Sans lui demander son avis, je prends la main de Ryme dans la mienne et la tire jusqu'à ce que je pense qu'on soit assez loin. Tout se dissipe, et je peux avoir une bonne vison de la situation.

L'autre invokeuse est en train de danser un tango avec un des tentacules. Dur. Le monstre, lui semble avoir abandonné sa carapace. Étrange. Mais peut être qu'on lu ia fait trop de dégâts pour qu'il puisse maintenir cette forme. Je me tourne vers Ryme.


« Je ne peux rien faire pour ta camarade, si ce n'est essayer d'abbatre la créature au plus vite. J'espère que son Gardien est doué. »


Je soupire.

« Si tu pouvais me soigner autant que possible ... »


Je regarde la bête.


« Je crois que j'ai encore un peu de travail à faire. »


Un peu de vie rendue, et je repars combattre. Cruel destin, non ?

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 425



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Ryme

Invokeure

le Sam 7 Oct 2017 - 9:09
L’affrontement était difficile et Ryme ne pouvait pas vraiment faire face. L’autre Invokeure non plus visiblement. Les deux jeunes femmes semblaient avoir fait l’impasse sur les cours de combats dispenser par l’église. Mais, il fallait reconnaître que le fait de pouvoir frapper correctement un adversaire ne les aidait pas à combattre la fatigue provoquée par l’invocation et surtout, maintenir les chimères. Le ciel nocturne était parfaitement éclairé par une lune qui était bien au-delà de son zénith : cette attaque, ces combats duraient déjà depuis plusieurs heures.

Mais, finalement, le plus dur pour l’ancienne Voix n’était pas cette situation, mais le drame personnel qui s’était greffé dessus. Revoir Cillian la mettait en joie, mais en même temps, elle n’oubliait pas que, quelques minutes plus tôt, il l’avait presque insultée. Quelques heures plus tôt, il ne s’était pas rué vers elle. Quelques mois plus tôt, accordement aux dires des prêtres qui s’occupaient d’elle, il était retourné à Besaid et s’était marié à une amie d’enfance. Si quelqu’un devait être en colère, si quelqu’un avait été laissé tombé, c’était elle, pas lui. Une partie d’elle était en train de le détester, le plus cordialement du monde. Mais l’autre, elle, continuait de l’adorer, de l’admirer, de l’aimer.

La créature se replia, laissant un peu de répit aux combattants. Esra s’était un peu reculé pour voir la situation, les deux autres combattants en avaient fait de même. Ryme leur accorda à tous un sourire chaleureux. Ils allaient y arriver. Il ne fallait pas douter : une simple hésitation pouvait causer leur ruine. Puis, son ancien gardien arriva à son niveau, doucement. Il était fatigué et était maculé du sang du squame. Il parla de retrouvailles. Vraiment ? La colère de Ryme ne fit qu’augmenter. Elle serra les poings, ne répondit rien. Elle se contenta de regarder le sable d’un air las, pour éviter qu’un flot d’insultes et de reproches ne sorte de ses lèvres, même si elle n’en pensait pas moins.

« Tu… » Allait-elle quand même commencé, mais elle ne termina pas sa phrase, surprise par un cri féminin et par le geste de protection qu’il eut à son encontre.

Son coeur manqua un battement. La situation était douloureusement familière. Instinctivement, elle toucha son épaule, sur la cicatrice de l’impact de la balle qu’elle avait pris pour lui. Il sembla être troublé, quelques secondes avant de la relâcher et de reprendre son masque arrogant. Il lui attrapa la main, la tirant avec un peu trop de brutalité, un peu plus loin.
Ma jambe… Tu te rappelles pas ? pensa-t-elle, presque amère devant ce comportement.

Il analysa rapidement la situation, Akemi était dans une sale posture. Ryme en était horrifiée et plaqua une main sur sa bouche. La pauvre. Il fallait la sauver à tout prix. Cillian lui demanda alors des soins. Sa gorge se serra. Cette situation-là, avait aussi un goût un peu trop familier… La jeune Invokeure n’avait plus beaucoup d’énergie magique en réserve et maintenant que sa consœur était hors d’atteinte, c’était à elle de soigner toute l’équipe. Elle expira profondément, ferma les yeux et porta une des mains de Cillian prêt de son visage. Ryme se concentra et laissa la magie curative lui redonner des forces.

« Je crois qu’on a des choses à ce dire. Beaucoup de choses. Alors, reviens cette fois, s’il te plaît. » lui dit-elle d’une voix peu assurée avant de le laisser filer.

Ryme essaya de se recentrer sur la bataille. L’autre gardien devait avoir besoin de soins. Maladroitement, elle rejoignit la zone de combat. Elle faisait confiance à Esra pour être assez agile et habile pour se défendre. Notamment, parce qu’aucun terrain affectif n’était réellement en jeu pour lui, pas comme pour ce gardien.

« Tout va bien ? » demanda Ryme, un peu essoufflée.
« Dis-moi si tu as besoin d’un sort. Je l’exécuterais avec plaisir ! » continua-t-elle.

Elle regarda la jeune Invokeure toujours dans les griffes du squame. Son cœur se serra. Il devait bien y avoir un moyen qu’elle l’aide… Ryme chercha en elle un zeste, un soupçon de force qui aurait pu lui servir à rappeler Ixion. Mais elle ne trouva que le vide. Un vide béant.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Bretteur

Points de rang : 215



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Seiji

Gardien

le Sam 7 Oct 2017 - 22:29
Ils n’étaient plus seuls. Désormais, ce n’étaient plus deux morts en sursis, mais bien plusieurs combattants qui se dressaient face au Squame. Ils n’étaient plus seul. Il était encore trop tôt pour prétendre à de l’espoir. Pourtant, Seiji se raccrocha de toute ses forces à cette idée. Dans son dos, il entendit une nouvelle voix : un jeune homme qui s’adressait au groupe, dispensant des directives aux combattants en présence. Privilégier l’usage de la magie. Ne pas s’obstiner contre la carapace. Sans blague railla intérieurement Seiji qui affrontait depuis quelques instants déjà cette masse informe de kératine et de chairs tendres. Pourtant, ce fameux jeune homme avait raison : lentement, la créature s’abrita sous sa carapace, rendant tout assaut frontal parfaitement vain. Épuisé, Seiji recula légèrement, ravalant silencieusement ses sarcasmes. Son ironie n’arrangerait rien, encore moins en considérant que chacun faisait de son mieux. Il inspira profondément, et osa finalement un regard en arrière. Depuis que ce combat avait commencé, depuis l’apparition de cette créature, il avait fait de son mieux pour ne pas se retourner. Pour ne pas songer à Akemi, derrière-lui, qui était certainement à bout de force. S’il pensait ne serait-ce que une seule seconde à elle, s’il oubliait un instant ce combat au profit de la peur, de l’inquiétude, il savait qu’il ne serait plus capable de focaliser tout son esprit sur le combat. Mais durant ces brèves secondes, il céda. Juste assez pour la découvrir, à genoux, à bout de force. Un frisson glacé dévala son échine. Il savait qu’elle était fragile. Que ces efforts étaient bien trop pour elle. Il pesta, et se dépêcha de la rejoindre.

Ou du moins, il l’aurait voulu. Mais dès que son pied toucha le sol, il sentit une légère secousse qui ébranla le sol. Comme un souffle glacé sur sa nuque, Seiji sentit le danger. Mais ce ne fut rien en comparaison de la scène qui se dessina sous ses yeux. Dans un éclat sourd, un tentacule perça le sol à quelques mètres d’Akemi. Sa voix se brisa dans sa gorge. Puis, un épais nuage de fumée enveloppa la scène. Il lutta, s’agita, chercha : en vain. Quand le nuage se dissipa, la créature avait quitté sa carapace. Moins résistante. Plus rapide. Sa main tremblait de rage. Une bouffée de colère l’étrangla. Il sentit ses muscles qui se crispaient. S’il ne faisait rien… Dans ce cas, il oublierait la prudence. Il était prêt à se battre, quand il entendit une voix. Quand Seiji tourna la tête, il découvrit la jeune Invokeure qu’ils avaient croisé, un peu plus tôt. Calme. Bienveillance. Évidemment, elle lui évoqua Akemi. Seiji se radoucit légèrement, et inspira. Elle lui proposait son aide… Sa main se crispa sur le pommeau de son arme. Ses jointures blanchissantes trahissaient tout le tourment qui l’animait. Quand il ouvrit enfin la bouche, il réalisa que sa gorge était sèche. Que sa bouche avait un arrière-goût de sang à force de se mordre pour endiguer les flots de rage et d’inquiétude. Il lui fallut une demi-seconde avant de reprendre ses esprits. « Je… » il détestait ça. Demander de l’aide. Avoir besoin d’aide. Mais s’il ne le faisait pas… Il la regarda droit dans les yeux, l’intensité du désespoir comme une étincelle dans son regard. « Je dois l’atteindre… J’ai besoin que tu me soignes. » sa détermination vacilla. Il avait besoin de son aide. Il le savait. « S’il te plaît. » puis, il se retourna.

Tournant le dos à la jeune femme, il espérait de tout cœur qu’elle entendrait sa requête. Mais qu’importe son choix : sans perdre plus de temps, Seiji s’élança vers la créature. Il ne chercha pas à attaquer tout de suite. Son objectif — son seul objectif — était le tentacule qui retenait Akemi. Il esquiva les assauts qui arrivaient dans sa direction, enjambant les mètres qui le séparaient de son but. Et au cœur de ce qui était devenu un champ de bataille, il la vit : la racine du tentacule qui retenait Akemi. Il banda ses muscles. Il n’aurait pas deux occasions. Mais du coin de l’œil, il vit cet autre tentacule, comme une pointe acérée qui filait dans sa direction. Il n’avait pas le temps d’éviter. Alors, il se décala à peine. Dans un bruit sinistre, l’épiderme visqueux du monstre déchira la peau qui recouvrait ses côtes. Il grimaça de douleur, mais arma son bras. Nouant ses deux mains autour de son sabre, Seiji frappa de toute ses forces. Un seul coup oblique : sa seule chance d’abattre cette chose. Sa seule chance de récupérer Akemi. Et pour le reste… il s’en remettait aux autres.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage blanc

Points de rang : 210



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Akemi

Invokeure

le Lun 9 Oct 2017 - 11:38






Elle commençait à avoir un mal fou à se concentrer, à jeter ses sorts curatifs et pourtant, sa détermination était telle, que sa conscience s’obstinait contre sa faible constitution. Elle ne pouvait laisser la jolie invokeuse rousse faire tout le travail, elle devait l’aider pour leur faire économiser le plus de force possible. À deux, cela était beaucoup moins intense que toute seule et comme pour tenir encore plus, elle ne cessait de s’accrocher à cette idée. Voulant prendre un peu de repos, sa tête se posa alors contre son arme, parfois elle essayait de la relever pour garder un œil sur le combat et être prête à agir en cas de besoin, mais plus elle s’obstinait dans cet état d’esprit et plus elle sentait sa vision se troubler, devenir de plus en plus flou. « Tu peux le faire, tu peux le faire. » Elle ne pouvait défaillir, pas maintenant, pas dans cette situation. Elle ne pouvait pas se permettre d’être un fardeau, un poids en plus dans ce combat intense. Alors, même si ses mains glissaient contre son bâton, même si son corps la faisait énormément souffrir, elle devait tenir, assez longtemps pour voir enfin la créature s’évanouir-en de multiples furolucioles. Se concentrant de nouveau sur le combat, Akemi entendit une voix, sûrement l’un des hommes qui semblaient s’adresser à tout le monde. Elle ne comprenait pas les paroles, mais sentait dans son ton qu’il donnait des directives, sûrement à l’encontre de la créature. Mais il était sûrement trop tard, car en levant de nouveau son regard pour observer la créature, elle sentit de nouveau une secousse non loin de sa personne, sauf que cette fois, ce n’était pas une attaque. Pendant un instant, Akemi sentit sa taille se compresser, comme si elle était maintenue contre un étau et son corps se soulever brusquement, comme si elle s’était mise à s’envoler brutalement. Un cri s’échappa de sa gorge et sous le coup de la surprise, son sceptre rejoignit le sol dans un tintement de métal strident.

Ce ne fut que quand la fumée se dispersa qu’elle pris enfin conscience de la situation dans laquelle elle se trouvait. Elle était ainsi, prisonnière de l’une des tentacules du monstre qui semblait avoir pris une forme différente de tout à l’heure. Sa carapace semblait inexistante, mais elle semblait plus en forme que jamais, prêt à donner du fil à retordre à ses nombreux combattants. Elle qui ne voulait pas devenir un poids, l’était devenue à son insu et sa présence auprès du monstre risquait sûrement de compliquer les choses pour les combattant, surtout avec une mage blanche en moins. Pourquoi fallait-il toujours que sa faible constitution devienne un frein pour autrui ? Si elle avait été plus résistante, sûrement qu’elle aurait pus échapper à ce monstre, mais malheureusement, elle était devenue une proie bien trop facile à emporter, la proie parfaite pour retourner une situation. Ne voulant empirer la situation, Akemi essaya alors de se débattre de la tentacule qui la retenait avec hargne, mais le peu de force qu’il lui restait était bien trop insuffisant pour réaliser une telle prouesse. Plus elle cherchait à se débattre, plus la tentacule se resserrait autour de sa taille, l’empêchant de respirer à de nombreuse reprises. Ses forces commençaient à l’abandonner, comme si l’adrénaline n’était plus assez puissante pour lui donner les réserves nécessaires pour survivre. C’était trop, beaucoup trop à supporter pour un cas comme le sien. Même si elle essayait de lutter de toutes ses forces, elle sentait l’inconscience qui commençait à la rattraper fortement. Sa vision devenait beaucoup trop trouble, son cœur s’accélérait beaucoup trop et son corps commençait à se relâcher, incapable de résister. Les voix, les cris devenaient de plus en plus lointaine, comme un écho inaudible. Les yeux clos, elle ressentit soudain une douleur lancinante traverser son corps, comme si elle venait de faire une chute accompagnée d’un cri strident. Avec force, elle ouvrit doucement les paupières, elle ne savait où elle se trouvait, mais de là où elle était, elle voyait la créature et les autres combattants, mais à peine avait-elle ouvert ses yeux, qu’ils se refermèrent aussitôt, la laissant avec cette seule vision pour seul cauchemar.


HRP:
RymRym: Je me suis permise de prendre en compte la tentacule coupée, si jamais ça ne convient pas et que ça bloque, n'hésite pas je modifierais la fin :D

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Classe : Mage rouge

Points de rang : 125



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Esra

Joueur de Blitzball

le Ven 13 Oct 2017 - 1:48
Qu'est-ce que papa aurait fait à mal place ?

Lui qui était le gardien attitré de sa mère ? Lui qui avait de l’expérience sur le terrain ? Chose que son fils n'avait pas encore. Mais c'était une donnée qui se construisait en apprenant dans le temps. D'un côté, il cherchait peut-être à se rassurer car après tout, il avait plus de chance de mourir que de s'en sortir. Une mauvaise manœuvre, et tout était perdu. Néanmoins, ce n'était pas la mort qui l'effrayait, mais bien de partir avec des regrets et de la culpabilité.

D'avoir abandonné son équipe, sa famille.
De ne pas avoir su protéger la seule personne, vestige de son passé.
Et de n'avoir pas pu s'ouvrir à Camelia, comme il l'aurait aimé.

Si Esra s'en sortait vivant, il n'en sortirait que grandi. Et il lui avouera tout. Plus de détour.

Sauf qu'il avait beau être animé de volonté, la situation restait tendue. Ils se battaient tous comme des acharnés et le blitzeur voyait ses camarades s'épuiser au fil que les minutes s'écoulaient. Lui de même. Blessé, il essayait de sauver sa peau en plus d'assurer les arrières des personnes à proximité. En sa qualité de sportif il avait beau être endurant, y'avait quand même des limites.
Le squame se replia. Oh oh. Ça ne sentait pas bon ça. Pas bon du tout !

La bête lâcha une épaisse fumée de nature inconnue, et n'étant sûr de rien, Esra couvra ses voies respiratoires avec son t-shirt. Voir à 200m de soit relevait tout simplement de l'impossible.

Allez, manquait plus que ça !

Par chance en voulant s'avancer, il percuta la grande demoiselle rousse. Il prévint de sa présence et éviter de se prendre son arme contondante dans la tête, de risque de l'assommer et de ne jamais le voir se relever.

— « Fais gaffe, derrière-toi ! »

Ce qui leur bouchait la vue s'estompa progressivement. C'est là que sans crier gare, une tentacule vint vicieusement se tortiller devant eux, prête à prendre l'un d'entre eux en otage. Esra n'eut alors qu'à échanger un regard avec sa camarade, alimenta sa lame de magie de feu et tout deux s'élancèrent pour la trancher en une parfaite synchronisation. Mais leur victoire ne fut que de court instant : un cri, suffisant pour tourner les yeux vers une direction identique. Celle de la jeune invokeure, fermement prise au piège par la créature mais grâce à la rapidité de son gardien, elle fût libre avant que quelqu'un d'autre ne puisse intervenir. Toutefois, elle n'était vraisemblablement plus en état de combattre. Et Ryme n'était pas loin non plus de tourner de l’œil.

Que faire ?
...Ah !

Un dernière idée lui vint alors en tête. Mais les risques étaient tels se préparait mentalement à finir six pieds sous terre. Au moins, voyons le bon côté des choses dans cette histoire : peut-être rejoindra t-il ses parents dans l'au delà pour l'éternité.

Esra se mordit la lèvre, serra le manche de son épée. Puis s'avança la mine grave vers le type au cache-œil et posa brièvement une main sur son épaule pour l'interpeller et s'arrêter à côté de lui.

— « Peut-être que...Je vais tenter de faire diversion. S'il se focalise sur quelqu'un, il baissera sûrement sa garde et à ce moment-là, il faudrait que vous réunissez toutes forces de façon à viser entre les deux yeux. Je ne sais pas si ça va marcher mais...Priez que je sois encore en état pour esquiver ses attaques. »

Il parla assez fort pour que les autres l'entendent. Ses yeux ambrés glissèrent ensuite vers la figure affaiblie de son amie d'enfance, où l'on pouvait lire dans le regard du jeune homme un mélange de détermination et de mélancolie. Sa gorge d'ailleurs se noua, en sachant ce qu'il s’apprêtait à lui dire.

— « Et si jamais ça se finit mal, Ryme. Sache que malgré tout...Je ne te remercierais jamais assez pour ce que tu as fait pour moi à Djose. Tu es la meilleure "grande sœur" qui m'ait été donné d'avoir. Merci. »

Un rictus d'esquissa sur les lippes, s'effaçant aussi vite qu'il était venu. C'est en toute connaissance de cause que le brun fit face à la créature, donnant d'abord un des coups à sa coquille avant de s'éloigner afin d'attirer son attention. Son pendentif brillait intensément, d'une lueur protectrice et chaleureuse presque comme si elle tentait de le guider. Est-ce que tout ça sera suffisant ? Il n'avait pas le choix que d'y croire et de croire en ses camarades.

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

avatar

Points de rang : 43



Chimères
Chimères possédées:

Sorts & compétences

Sin

We called it Sin

le Ven 13 Oct 2017 - 10:11

• LA FÊTE DE L’ÉCLOSION  •



À la fin de tout, qui pourrait raconter l'histoire de Spira, de ces gens, de ces combattants qui firent face à la Bête ainsi qu'à ses sbires ? Certains, un peu jeune, pourraient dire qu'ils n'ont pas peur de la mort. Mais c'était peut-être cette même crainte qui rendaient les protagonistes de ce combat si forts. Non, à défaut de réelle puissance, ils étaient déterminés à ce pas laissé la vie s'échapper d'eux.

Le regard d'Esra avait réussi à déceler un point faible. La chance du débutant, la force du désespoir ? Personne ne saura vraiment. Les armes s'abattirent sur le crâne mou et flexible du squame. Plusieurs furent nécessaires, mais la créature tomba au sol. Un dernier soubresaut de vie agita son corps avant que celui-ci ne se décompose en une nuée de furolucioles plaintives. Ils avaient réussi.

Il y eu un étrange moment de calme, presque inquiétant. Qui était encore vivant ? Qui était mort ? Puis le sol se mit à trembler. En mourant le monstre qui avait planté ses tentacules un peu partout avait perturbé le terrain. Les marches du temple qui étaient à quelques mètres se fendirent dans une mélopée sinistre. Les habitants encore en fuite crièrent, mais leurs voix s'éteignirent soudainement.

L
a victoire était en demi-teinte. Les cadavres jonchaient la plage, la forêt, et même l'orée du temple. Bien que la Vie s'était débattue avec les avatars de la Mort, ces derniers remportaient quand même la bataille. Les disparitions laisseraient les cœurs exsangues.

Les lueurs d'une aube chargée de sang commençaient déjà à s'annoncer dans le ciel. La lutte avait duré presque toute une nuit. Dans quelques heures, le temps de préparer les cercueils rituels, il y aurait une cérémonie d'accompagnement. Ryme et Akemi y seraient certainement conviés pour guider les défunts vers un monde meilleur. La mer n'était toujours pas revenue dans la baie. Il faudrait peut-être plusieurs jours pour que les bancs de sable et de coraux retrouve l'océan, paralysait l'île le temps d'une parenthèse endeuillée.

Spoiler:

Et voilà les amis, c'est la fin de cet event !
Un grand merci à tous d'avoir participé, c'était vraiment chouette et je suis désolée d'avoir un peu "pressé"
les choses à la fin : je ne pensais pas qu'il durerait aussi longtemps. J'espère que vous avez apprécié de participer en tout cas !
Vous pouvez poster à la suite, si vous souhaitez faire un petit "bilan/épilogue" pour votre personnage, je laisserais le topic ouvert jusqu’à mi-novembre. ^=^
Bisous à tous et encore merci :D

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika



Sorts & compétences

Contenu sponsorisé

 :: Spira - Les îles du Sud • :: Porto Kilika

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5